Coeurs unis en Jésus et Marie


 
AccueilPortailRechercherFAQS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
par Françoise Hier à 20:10

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU***
par Nicolas Hier à 18:57

» Le mois de Jésus naissant
par Lumen Hier à 16:43

» Avent dans la ville : "Viens habiter parmi nous"
par Lumen Hier à 16:28

» Message-Lumière de la Famille Myriam
par Lumen Hier à 15:49

» l'Avent avec les prophéties bibliques
par Lumen Hier à 15:10

» Méditation avec le Combat Spirituel de Laurent Scupoli
par ami de la Miséricorde Hier à 10:42

» Père Cantalamessa, 1ère prédication de l'Avent: Je crois en l'Esprit-Saint
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 09:58

» du 30 nov au 8 déc Neuvaine à l'Immaculée Conception
par Françoise Dim 04 Déc 2016, 19:56

» Reconnaissez celui qui n'aime pas mon Fils en captivant les hommes avec ........
par fontaine Dim 04 Déc 2016, 11:26

» 4 décembre Saint Jean Damascène
par ami de la Miséricorde Dim 04 Déc 2016, 00:42

» Dieu parle de l'Eucharistie et de la façon dont il faut le recevoir, sr Guadalup
par fontaine Sam 03 Déc 2016, 12:49

» 3 décembre Saint Sophonie
par ami de la Miséricorde Sam 03 Déc 2016, 10:34

» 3 décembre Saint François Xavier
par ami de la Miséricorde Sam 03 Déc 2016, 10:27

» Le schisme se s'ents venir...
par fontaine Sam 03 Déc 2016, 07:17

» Mariée à un divorcé, elle témoigne de son repentir
par fontaine Sam 03 Déc 2016, 07:16

» Comment arrêter l'avortement dans le monde ? En priant le rosaire de l'enfant...
par fontaine Ven 02 Déc 2016, 16:58

» 2 décembre Bienheureux Jean Van Ruysbroeck
par ami de la Miséricorde Ven 02 Déc 2016, 10:53

» Coeurs Sacrés de Jésus et Marie-Consécration du monde
par Dr.Michaeli Panem Jeu 01 Déc 2016, 21:36

» 1er décembre Bienheureux Charles de Foulcaud
par ami de la Miséricorde Mer 30 Nov 2016, 23:54

» Capsule de réflexion
par Lumen Mer 30 Nov 2016, 20:49

» Pape François, Grand coeur et attitude humble, les traits du chrétien
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 30 Nov 2016, 16:45

» Lancement d'une campagne de jeûnes et de prières pour soutenir les 4 cardinaux p
par ami de la Miséricorde Mer 30 Nov 2016, 14:19

» 30 novembre Saint André
par ami de la Miséricorde Mer 30 Nov 2016, 11:24

» Nouvelles
par ami de la Miséricorde Mer 30 Nov 2016, 11:06


Partagez | 
 

 RumuliHa vous salue par l'Art...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
RumuliHa
Habitué


Nombre de messages : 20

MessageSujet: RumuliHa vous salue par l'Art...   Dim 06 Mai 2012, 16:52

C'est à partir de farine, de sel, d'eau, d'huile d'olive que fut fit ce dais recouvert de peinture certes pitoyable mais qui a pour cet instant vécu une mémorable douceur à mon cœur, car dans l'année puis la suivante je bénéficiai dans l'amour d'opérations chirurgicales où quelques apparentes marques au niveau de mon torse tendent à l'interrogation particulièrement celles en forme de croix au niveau du haut des épaules recto/verso...
Ce fut si instantané, cette mise en marche jour et nuit à l'aide d'un pinceau et de supports trouvés, récupérés, jetés que nous recouvrions de vieux draps blancs, parfois donnés.
Si vous le permettez je souhaiterai vous transmettre un aperçu de ces élaborations surprenantes, je n'en fais pas publicité puisque ces réalisations ne sont pas à vendre ; elles cheminent pas à pas...

Depuis le 22 mars dernier je suis en Arrêt maladie (opération TTA), je viens d'apprendre que je ne touche par jour que 3€73 soit 100€ par mois du fait que je suis allé l'an dernier durant trois mois dans un centre ADAPT pour une réorientation...pourtant depuis je ne percevais que l'ASS comme régulièrement depuis un moment entre les divers remises en état corporel. Je vous informe de ce petit détail car il est possible que le luxe d'un logement me soit retiré, où le Seigneur permet-il que j'aille ? à chaque jour suffit sa peine. Pour l'instant j'utilise ces moments d'éveil pour aller entre autres vers vous ; Exprimez une simple phrase en cas de désaccord et je me retirerai sans bruit, je le comprends, je continuerai selon ma constance à prier pour qui accepte de recevoir la Paix.



N°2.1 : LA RENCONTRE

https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_1_10.jpg

- En forme de Dais.

- Objet de la rencontre entre deux êtres qui se respectent, qui s'aiment et qui apprennent à se connaître.
Fabriqué d'eau, de farine de blé et de sel, puis cuit au four, tel un pain sans levain, ce dais devient "amour" offert à Dieu, et qui pas à pas accueille les couleurs.
- une face est recouverte de cœurs.
- l'autre face montre une fulgurance, lumière pénétrante qui attire entre les bois (rameaux) du cerf ; il semble réer " N'ayez pas peur ".
- Tel un roi qui brame, à la présence discrète comme un serviteur, devant la Lumière révélée, source de la Vie, voire de la sagesse.
- Fruit de la mer, de la Terre et du Ciel ; le sel, le blé et l'eau, paraissent comme une tradition, durable et éphémère ; un instant d'amour, illuminé en notre cœur, la " rencontre ".
D'autres peintures suivront ; par la prière, visions et paroles données par le Saint Esprit. Les formes, les couleurs et les révélations sont présentes dans chaque œuvre. Leur signature commune est très visible sur l’œuvre l'Espérance.



Revenir en haut Aller en bas
RumuliHa
Habitué


Nombre de messages : 20

MessageSujet: La Source   Dim 06 Mai 2012, 17:12

LA SOURCE

https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_2_0210.jpg

Le mouvement, la luminosité, la transformation des couleurs, l'eau, la vie, tout semble être issu du centre de la croix, du cœur de Jésus ; Lui-même bien que mort a son cœur débordant d'eau, de sang. Il est illuminé par le soleil, levant, couchant ? de midi ?

Ce cœur surdimensionné paraît trinitaire ou en battement.
Jésus Lumière parlait de son Père, de la crucifixion, de la Résurrection, qui semble paraître.
Jésus mort à cet instant semble vivant par son cœur, l'eau et le sang. Discrètement un œil regarde une femme.
L’Étoile, un lion discret, une colombe, paraissent comme des signes accompagnant Jésus, ainsi que l'inscription (violet sombre) 'INRI' qui indique un accès de clef et est rehaussé d'un étendard.
Le sang recouvre et éclaire comme trois personnes, un peu plus celle qui est proche de la croix ; un épis de blé est commun au centurion.
Le sang coule des mains et transforme le sol en le touchant ; pénétré aussi par le sang qui coule le long de la croix, le sol varie en teinte, tout comme ce qui reçoit l'eau du cœur de Jésus.
Juste après la mort de Jésus, vérifiée par le centurion, qui lui a transpercé le cœur, et bien, ce moment semble vivant telle une rencontre avec une source, de vie.

N° 2.2 faite le 02/02/2009.°°
Cette œuvre est réalisée sur toile 24x32cm en peinture acrylique.
Revenir en haut Aller en bas
RumuliHa
Habitué


Nombre de messages : 20

MessageSujet: L'invité   Dim 06 Mai 2012, 17:28

L’INVITÉ



L'invité, qui est-il ? Tout semble en mouvement et indique une invitation à un repas.
La Mère discrète est vêtue du même bleu que "celui qui vient" ; l'enfant semble se donner et éclairer le Livre (la Sainte Bible), dont la table garnie paraît issue.

Du blé, du raisin blanc, deux poissons et un bout de pain, garnissent le centre de la table couleur rose, tel celui situé derrière la Mère et l'Enfant ; mais là, est positionnée une nourriture nouvelle en forme de dais, d'où le sang ou le vin s'écoule dans une coupe qui semble faire corps avec la table. En regardant le dais de plus près, l'on distingue comme un visage qui semble vivant, animé d'une lumière fulgurante. Ce dais, à présent nommé hostie, paraît être issu du cœur de Jésus et aussi être Jésus, qui s'est Lui-même offert en sacrifice, donc est devenu hostie.
"Celui qui vient", vêtu de blanc, rouge et bleu, indique quelque chose de sa main droite ? sa gauche indique Jésus et, son cœur.
En premier plan, Jésus sur la croix et "Celui qui vient" en deuxième plan, portent une ceinture commune. Les deux semblent venir d'un troisième plan, Lumière. Lumière identique à celle pénétrante du dais, et issue du Cœur de Jésus transpercé. Jésus avec un cœur visible semble être aussi le cœur de "Celui qui vient" ; tout est transformé, par Sa présence.
La colombe rappelle : "Celui-ci est mon Fils, écoutez-le !".
Le sang de Jésus est vert, comme le raisin, sang de la nouvelle Alliance, le rouge est perceptible aussi dans la coupe.

L'invité, n'est-il pas celui qui voit, qui lit, ou qui croit être l'invité ?

N°2.3. 05/02/2009. C'est une œuvre acrylique sur toile en 60x50cm.°°

L’Invité : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_3_0510.jpg
Revenir en haut Aller en bas
RumuliHa
Habitué


Nombre de messages : 20

MessageSujet: En marche !   Dim 06 Mai 2012, 19:38


En marche !

https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_4_1210.jpg

L’Enfant portant un agneau vient à la rencontre de Marie, l’Église en enfantement qui marche est issue de l'Onction eucharistique manifestée du dessus de la Table Accueillante au sein du Vatican.

De la main droite du Seigneur semblent couler comme une colombe de feu et un aigle d'eau, sur le Vatican mais aussi en dehors. Des pierres précieuses aux couleurs du manteau du Seigneur arrivent. Un grand aigle blanc arrive. Homme face contre terre et prophètes et prêtres de Dieu s'inclinent.
Celui vêtu de peau montre une roue et deux cœurs joints ?

Trois lieux sur la terre sont pointés par l'onction ; Marie en chemin est ensuite entrée en eaux profondes, palmes fournies, la croix lumineuse sur la terre en forme de boule dans la main droite de Marie. Une jarre débordant .Quelqu'un…Lumière...
Révélation.

N° 2.4. Faite le 12/02/2009.°° Acrylique sur toile coton 50x60cm. Utilisé : jaune primaire, bleu outremer, rouge primaire magenta, blanc de titane. Encre aquarelle magenta

https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_4_1210.jpg
Revenir en haut Aller en bas
RumuliHa
Habitué


Nombre de messages : 20

MessageSujet: L'Offrande   Dim 06 Mai 2012, 19:47

L’OFFRANDE

L’Offrande : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_5_1411.jpg

Le livre aux pages épaisses presque grossières et aux teintes osées apparaît en premier plan comme s'il s'offrait lui-même, plein d'amour. Les trois cœurs bien que distincts paraissent unis, complémentaires.
Sont-ce le cœur de l'adorateur, de celui au centre de la croix, de l'amour, de la Parole de Dieu ?
L'Esprit de Dieu représenté par la colombe semble porter le Livre et également effuse l'adorateur.
Dans cette relation l'on perçoit l'hostie, discrète ; l'amour semble déborder de l'adorateur, comme s'il était élargi par une commune union que l'on pourrait nommer onction.
Le visage surprenant en haut à gauche indique une larme avec le reflet du cœur de la croix, larme qui coule sur l'adorateur.
L'adorateur, en esprit et en vérité voit selon l'esprit et selon la chair ; son regard semble apercevoir Marie couronnée d'étoiles ; la couronne de vie mouvante est gloire, lumineuse.
La croix et la deuxième partie de la Bible sont inséparables ; la croix plantée jusqu'au sol enherbé sensibilise les oreilles qui reçoivent aussi le sang.
On retrouve celui face contre terre au pied de la croix. Le regard du cœur de Jésus regarde...
Marie, discrète, maintient celui à l'habit blanc lavé de sang ; il tient un bâton et traverse le Jourdain. Marie et l'enfant souriant ont un cœur rouge.
La croix semble aussi mobile.
L'adorateur a une rose sur la tête, semblable à celles au bas du vêtement de Marie.
L'ange en ministère, veille discrètement.

N°5. 14/02/2009 pour Saint Valentin, œuvre faite en 50x60cm acrylique sur toile.°°
Revenir en haut Aller en bas
RumuliHa
Habitué


Nombre de messages : 20

MessageSujet: Sceau, lettre d'amour !   Dim 06 Mai 2012, 23:42

« Sceau, lettre d’Amour »

https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_52_s10.jpg

L’Amour est sa parure ma douce bien-aimée, belle de Qédar, de bleu, brunie à la vigne ; ta parure couvrante est étendue jusqu’aux extrémités de la terre.
L'enveloppe est fermée d'un Sceau, une alliance vierge contenant sept grains de blé, purifiés, dorés ; les coulures d'or scellent l'ouverture, issues du creuset et de la chevelure de l’ointe.
Le creuset semble jouer tel un Luth ou une cithare.
Le mouvement de l'ouverture de l’enveloppe est proche de la femme bleue, universelle et cependant unique, Bien-aimée et Aimante !
Son vêtement, sa robe s'élargit et enveloppe.
Les mains à la taille, reins ceints, le cœur et les seins débordent de vie, d'amour, ne faisant qu'un.
La vie est en ses entrailles, parois de son cœur, comme un regard au reflet d'or, tels ses yeux, ses dents sont comme du lait.
Sa chevelure ondulée paraît porter ou être trois vagues, un diadème, voir une tiare.
L'habit, tente, vêtement céleste est comme une cloche au battant balançant.
Le Sceau d'or indique par un escalier d'or un point interrogatif qui est aussi le contenu d'un rouleau.
Par des coupes mises à plat rouges/rosées tel des ronds de peintures à l’eau pour enfants est révélée une prière à Jésus ;
est-ce la lettre d'Amour de l'enveloppe ?
est-ce une prière au sujet de la Lettre d'Amour ?
ô ma Bien-aimée, ô mon Bien-Aimé !
Quelle Promesse !


Yezu Kristu Mwami Wacu Jésus Christ Notre Seigneur
Wagiz'ishavu ryinshi Tu as eu beaucoup de chagrin
Ibyo byago wabyemeye Tu as pris nos péchés
Kubera tw'abangizi parcequ’on les a fait.
Tugushime Tugukunde On doit t'aimer en te remerciant
Ibyaha tubireke On doit arrêter de pécher.
Uduh'inema idufasha Donne-nous la Grâce qu'IL nous aide
twoye kukugomera. Ne péchons plus.



Ô ma douce bien-aimée l'Amour est ta parure,
miel et huile du rocher débordent, abeille, papillon blanc, au refuge.
Tout à toi !
Ô belle de Qédar, de bleu, brunie à la vigne,
ta parure enveloppe est entendue jusqu'aux extrémités de la terre ;
écoute et nourris-toi, ensemble !
Mains à la taille, reins ceints ;
entrailles, parois de mon cœur au regard perçant,
l'or du fondeur et l'émeraude reflètent notre Alliance,
7 grains de blé purifiés au creuset, me rappellent ma bien-aimée ;
en ta louange je viens !

Particularité : la teinte générale change de manière significative selon l'éclairage.
N° 2.52 . Peinture acrylique sur toile. en 80x60cm terminée le 03.01.2010 pour l’Épiphanie. Utilisé : jaune primaire, bleu outremer, rouge primaire magenta, blanc de titane, or clair.°°
Revenir en haut Aller en bas
RumuliHa
Habitué


Nombre de messages : 20

MessageSujet: Un champ d'Amour   Lun 21 Mai 2012, 23:56

Un champ d'Amour (sans descriptif) :
https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_21_u10.jpg


Mais aussi :
https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_18_l10.jpg

" L’œil est la lampe du corps "


La flamme est une danseuse, elle éclaire un escalier qui monte comme une louange qui est partie de l'église.

De l’œil, lampe du corps, on distingue comme Marie qui vient, la vue est dans le torse de celui qui regarde. Son corps est lumineux. Va-t-il s'asseoir ou regarde-t-il le trône dont la droite est réceptacle ?

Sur la droite c'est comme une tente lumineuse, comme le Saint des saints.
Il y a une relation d'amour pure.

En Rwandais " Lumière de Dieu " se dit " Rumuli ".

Comme une torche enflammée.

N° 18. Fait le 25/26 avril 2009 peinture acrylique sur bois compressé 35x50cm.°°
Revenir en haut Aller en bas
RumuliHa
Habitué


Nombre de messages : 20

MessageSujet: Le regard de l'Epouse   Mar 22 Mai 2012, 00:37


https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_16_l11.jpg

LE REGARD DE L'EPOUSE

Je distingue comme une épouse revêtue de son voile épais comme un manteau aux nuances violettes ; il paraît s'étaler comme de l'eau ou de l'huile parfumée.
Les couleurs claires de la robe annoncent un heureux événement, une naissance proche que l'on distingue délicatement dans les parois d'un cœur signé de croix lumineuses. L'Amour, don et accueil de la Vie, est de la même teinte que ses épaules ; chair et habits font commune union.
L’Épouse semble s'installer, genoux en fléchissement presque assise vers la Somalie, le Yémen et l'Oman.
L'on peut s'interroger quant aux mains transpercées situées vers la Corse et le Japon, sont-ce celles du Christ, du fiancé, de l’Époux, les siennes ?

Irak, Pakistan, mer d'Oman et bord de l'Inde, par trois couleurs sont comme une ceinture mouvante.
En affinant le regard je distingue en profondeur comme dans un miroir un reflet tel un être de Lumière ; est-ce l’Épouse ou est-ce le "regard de l’Épouse " ?

L'Afrique est totalement recouverte, également l'Indonésie, la Chine. L'on perçoit une partie de l'Europe, de la Russie, de l'Australie, Réunion, Maurices, Comores.

En inclinant la toile, c'est comme une fleur aux pétales épanouis.
Vu du dessus, le 'cœur ' ressemble à l'Arche d'Amour dans l’œuvre "l'Espérance".

N°16. œuvre en 50x60cm, acrylique sur toile.10 avril 2009 (vendredi Saint) .°°
Revenir en haut Aller en bas
RumuliHa
Habitué


Nombre de messages : 20

MessageSujet: La Tempête   Mar 22 Mai 2012, 00:40

https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_12_t10.jpg

La Tempête

Sur l'Irlande la lumière du lampadaire éclaire...
Les eaux profondes de l'Atlantique et de la Manche sont claires autour de la France et de l'est de l'Angleterre. La colombe révèle la JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne) sur la France, et le mouvement issu du Saint Esprit le 02 mai 2009 à Paris Courneuve. En communion la route du Nord et la Vague se rejoignent et actionnent deux personnages en tandem, homme à la mitre jaune, femme à la flamme apostolique ; en maillot jaune et sacs de campagne ils avancent et poussent un grand cri comme dans un haut- parleur : ' N'ayez pas peur ' .Le couple est aussi frère et sœur en Christ.
La roue avant du tandem est le dais de la JOC tel un bonhomme sortant d'un chapiteau tendu des Landes à Marseille ; sa coiffe ou couvercle à gauche sur l'océan Atlantique se présente aussi comme un chapiteau ou un parasol multicolore planté sur l'Espagne, sur un lit de sable brunit au soleil, où l'on perçoit les diverses activités proposées.
Lecture, jeu de foi, peinture, informatique (il y a Jean Paul II), musique (violon), sports de combat ( boxe et escrime) , pétanque.
Dans la flamme des bougies est une danseuse étoile. Parole de Dieu et danse pour le Seigneur.
L'Est de la France forme trois visages de profil, dont deux louent vers l'est, les notes rejoignent plusieurs villes d'Europe ; le troisième chante au micro, les notes sortent aussi en bas à gauche par une enceinte. L’œil du personnage au sud Est, éclairé par la lumière, est un lampadaire d'une avenue sur Paris de septembre 2008 lors de la venue de Benoît XVI tout comme la foule sur Châlons en Champagne et Reims.
La harpe semble être le cœur de la louangeuse à la peau brunie, issue de Qédar.
Les instruments, présence des cieux aux cœurs aimant, vont vers la Corse et vers la danseuse étoile positionnée pour le Seigneur, inspirée.
Le soleil Levant à la branche d'amandier (rappelant Joseph) illumine à partir de l'Ile, et la Tornade comme une Tempête sur la méditerranée crie et monte comme un tourbillon, on y distingue des poissons, même des gros.
En haut à droite de jeunes pingouins fraternels venus du Nord arrivent aussi.

N°2.12. Peinture acrylique sur toile coton 50x60cm, terminée vers les 12/15 mars 2009. Utilisé : jaune primaire, bleu outremer, rouge primaire magenta, blanc de titane. Le croquis à été réalisé à Amiens par un veilleur, une nuit, à la lueur d'une lampe, des morceaux de photos y sont ajoutés. Sont réunis des parties d'autres toiles peintes précédemment, comme un tissu de l’Évangile de Jésus Christ.°°
Revenir en haut Aller en bas
RumuliHa
Habitué


Nombre de messages : 20

MessageSujet: La Venue   Mar 22 Mai 2012, 00:44


https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_11la10.jpg

LA VENUE

Est-ce le Verbe de Dieu sur le cheval blanc ? oui Il vient et déjà paraît sur le pont.
Dessous trois orants ou jarres inclinées.
Jésus sur la Croix est formé d'amour, de guérison (cœur comme un diamant de toutes les couleurs car il se donne pour chacun), du Père (des lumières) et de Révélation (La colombe prévient et ouvre la vue).
A gauche de Jésus (en fait à sa droite) est Marie, son manteau semble couvrir " la venue ".
La palette de couleur représente l'égalité et la fraternité entre les nations, couleurs de peau, devant Dieu ; mais représente aussi le charisme, voir le ministère en sus de celui de prophète.
L’oint marial peut être reçu par l'homme et la femme, l'un et l'autre 'en communion' portent la même robe, le même oint.
La Mitre porte la Croix glorieuse, le Soleil levant et l'Espérance. au dessus du Oint marial de l'épouse qui présente à Jésus quelque chose..., son cœur d'amour déborde, il reçoit de la part de Jésus un livre d'argent présenté ivoire.
Le haut du torse de Jésus est de l'eau, qui rejoint et est aussi le cœur débordant de l’Épouse.
(plusieurs personnes ayant vu le tableau pensent qu'il s'agit de Joseph portant l'enfant Jésus en route pour l’Égypte, sur le cheval.

N° 11.peinture acrylique sur toile en 50x60cm, terminée le 08 mars 2009.°°
Revenir en haut Aller en bas
RumuliHa
Habitué


Nombre de messages : 20

MessageSujet: La Pâque's'   Mar 22 Mai 2012, 00:48


https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_14_l13.jpg

La Pâque's'

Cette réalisation peut se lire aussi en diptyque (partie non présentée qui était un thème sur un camp de destruction de l’humanité nommé aussi « camp de travail » à Auschwitz).

Le Christ a transformé ce lieu en temps de résurrection par « La Pâque's' » :

Nuit, jour, un enfant songe, l’eau coule sur sa tête, il semble être pompier et escargot.
J’avance, j’accède par le Kérygme, l’entrée à vue panoramique ; tout d’abord j’aperçois au sol un livre dont 7 et 4 nous invitent en profondeur . Là, au-dessus, comme une colombe de feu forme ponts, veille et nous invite à accéder vers l’horizon ; sous ses ailes l'eau nous rafraîchit, torrent, fleuve, chute, fonds profonds bleu/rougeâtre ? au loin comme une charpente éclaire.
A gauche 7 saintiers avancent avec joie, en relation avec les cloches, au son des cloches secouées par la brise légère, compagnes des flots mais aussi du violent coup de vent issu de la crucifixion et de la Résurrection ; sept cloches comme issues d'une huitième en mouvement par la gloire de la résurrection sur la croix, croix que l'on ne voit pas complètement car elle est en même temps (lors de la réalisation de l’œuvre ) portée par le Christ qui monte, visage retourné, il regarde, s'adresse à ceux qui le suivent, invités à connaître le Père, l'amour, la résurrection. Les sept louangeurs les pieds dans l'eau avancent tel des équilibristes sur la brèche.
Sept autres, aux tissus blanc/bleu signés de la croix rouge/marron avancent pieds sur sol sec, poussiéreux, augmenté de la sueur telle des gouttes de sang qui s’écoulent du visage du Christ et imprègnent le sol ; le regard de Jésus les scrute tout en avançant au Golgotha., au bas du mont suivent Jésus à la peau claire et brune, Son sang coule goutte à goutte et pénètre le sol recouvert de céréale ; du sang découle l'oiseau (comme) de feu révélant l'Esprit enseigneur.

L’horizon est incliné par Jésus courbé, l'accès pour tous est comme une porte par laquelle l'eau et le feu vont à leurs rencontre, il est aussi au pied de la croix aux trois couleurs, bois, sang, résurrection.
Une petite croix est située au-dessus de l'accès à l'ouverture de la porte, comme indiquant une ecclésia au faite de sa charpente en forme de tente courbée comme le dos d’un dauphin. L'ouverture rectangulaire était un accès au 'four' qui est devenu par Dieu en offrant son Fils, en s'offrant Lui-même, transformée en lieu de sanctification ; l'accès n'est donc plus rectangulaire mais manifesté comme une voûte maintenue par la pierre angulaire, visible comme une « pierre d'angle », le cœur de la Croix, le Christ Jésus ; Largeur, longueur, hauteur, profondeur sont accessible au 'regard pénétrant', de ces temps actionnés de vie.
Le chariot qui menait les corps « au four » est à présent véhicule de vie, un couple d’oints et deux enfants s’y engagent dans la joie Christique, don pour l’Humanité, à qui veut l’entendre ; Oui, que celui qui entende, entende ! c’est un hymne à l’Amour.
Les 14 personnages mais aussi des mariés avec des enfants suivent le chemin, Jésus, au travers ce tombeau et parviennent en passant par Béit Léhèm pour certains, vers Notre Père de Lumière et la résurrection de Ben Elohîm, Lumière qui éclaire les hommes et l’œuvre.

En haut à gauche la fulguration semble issue des entrailles de la maman, une lumière scintillante invite à la présence mariale avec l'enfant Jésus. Les habitacles de la rue reçoivent des lettres, le sol est jaune. En bas à gauche près du banc un lampadaire en forme de palmier a un éclairage par l'eau d'une source issue d'un extincteur en fonction dans/par l'Esprit. La même eau coule sur la tête de l'enfant éveillé ou en songe, en vision, en révélation.
Le lampadaire de gauche vertical éclaire alors que celui de droite paraît être le bas d'une pelouse de maisonnées, l'effet d'optique impressionne.
Toutes les habitations suivent cette courbe qui donne une profondeur ; les verts donnent une impression verticale autant qu’horizontale.
A droite l'avant d'un bateau est étendard, aux noms des enfants d'Israël, des apôtres et comme la Cathédrale de Châlons (Shalom) d'où sort et rentre un fleuve.
Le dessus du bateau est comme un lac contenant un petit bateau (à la signature) et cinq autres embarcations en attente.
L’eau du haut s’écoule, communique, et remplit un lac en contrebas, on y distingue un bateau en préparation à trois mâts, voiles tendues.
Les eaux se joignent et longeant comme une plage vont en direction de la cathédrale.

Là est une vue agrandie de l'intérieur du passage effectué par Jésus, parsemé de gouttes de sang, cela ressemble à de la lave. A sa sortie, un oiseau ressemblant à une poule progresse,
des croix et le feu l'environnent.
La Résurrection avance et au loin une main montre la Pâque's' à l'enfant Yohann.
En remontant en haut à droite, Jésus sort et c'est Lumière fulgurante, le Père, Amour. Un peu sur sa gauche un bâtiment indiquant Béit Léhem et …

N°2.14 . faite (terminée) nuit du 02 au 03 avril 2009. Acrylique sur toile 50x100cm usée, transpercée.°°
Revenir en haut Aller en bas
RumuliHa
Habitué


Nombre de messages : 20

MessageSujet: L'Espérance   Mar 22 Mai 2012, 00:50


https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_13_l10.jpg

L'ESPERANCE

Arche d'amour inondée, à la proue est placée une ancre commune.
La famille sainte (consacrée) avance par le souffle du Saint Esprit voile tendue ; d'un profil d’œil elle espère en louant le Père et le soleil de Justice, quelqu'un ... , une famille.
L’Église notre mère est révélée.
La larme sourit de miel et déjà une goutte de sang a inondée le sol. Le papyrus semble écrit avec l'encre couleur sang (L’histoire de l'Humanité).
D'autres bateaux à la voile au " cœur sacré " éclairés sont présents. L’Espérance est louange, harpe vivante.
Un pinceau, trois couleurs.
Dieu, Amour au cœur de nos vies.
N'AYEZ PAS PEUR !
Arche d'amour, communion avec le Christ.

N° 2.13. Acrylique sur toile 50x60cm, terminée le 23 mars 2009.°°
Revenir en haut Aller en bas
RumuliHa
Habitué


Nombre de messages : 20

MessageSujet: pour le coeur...suite   Dim 03 Juin 2012, 01:06

" La Protection "

https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_36_l10.jpg

Symbolisée par le parapluie dont la source est le cœur d'amour.
Le cœur inonde l'ensemble de l'œuvre et c'est le parapluie qui nous dévoile les fruits du cœur.
Les couleurs dominantes ici sont le jaune et le bleu, les deux couleurs ne sont pas là pour faire un contraste ou une opposition mais bien une complémentarité.
Par le cœur sort et se forme au milieu une rivière en spirale qui répand son contenu, qui d’un côté déborde en forme de chutes de couleur verte, du jus, du sang de raisin qui sert à abreuver l'étendue de gauche ; L'eau bleue/verte et le sang rouge qui s'écoulent du cœur transpercé forment l'axe vertical jaune du Ressuscité, sa croix glorieuse. Le jaune qui supporte cette rivière provient de l'intérieur du cœur, du cœur du cœur, qui est Lumière.
Tout l’ensemble (vert et bleu) qui s’écoule jusqu'au plus bas, aux entrailles, relie les personnages qui sont pourtant éloignés, au centre, côté droit, pour remonter vers le consacré à l'Amour qui témoigne de Jésus par le souffle sacré qui se manifeste, justification de la Foi. L'oiseau qui s'envole vers le cœur est le souffle de vie de celui qui est né de nouveau. Ces personnages sur la droite marchent vers une nouvelle naissance, Oui, les morts ressuscitent, et, avec les vivants qui chantent depuis le lieu d'où ils arrivent ' le chant de l'Agneau " telle une voix d'eau, tous sont transformés.
Les mains qui sortent au niveau de la terre implorent la vie, l'amour.
La personne offre la nourriture, le fruit du travail du sol, le blé qui nourrit celui qui le désire dans le lieu d'accueil ; on y accède par les marches de l'escalier sur la gauche. La lumière jaune est un phare eucharistique qui éclaire pour nous guider avec justesse. Les chutes alimentent cette étendue limpide.
L'œil du créateur contemple ses fruits sur la terre, les tribus d'Israël par le cœur. Le roc et la mer sont constitués de pétales de roses non visibles, c'est un trésor.
Après une demi-heure (une partie de partie d'un temps), après le Silence, des personnages sortent de la mer et se dirigent vers le vieillard assis sur le Roc ; ils sont jeunes et ne se rappellent pas l'humanité précédente.
L'accès par le portail indique aussi la voie pour atteindre la Jérusalem céleste qui est le cœur du cœur.
De ' l'entête ' à la ' révélation ' par la porte (qui est aussi deux plaques ou la proue d'un navire), puis la roue du chariot nous indique le Père et Isaïe, Catherine, la présence trinitaire adressée à Loth à l'attente d'un juste, le ministère des anges, l'Alliance par le Christ qui nous donne le salut pour toute la terre.
Enfin deux témoins porteurs d'huile devant la Croix glorieuse, de chaque côté ; puis 'l'étoile resplendissante du matin'.
La semoule teintée forme aussi le sable imprégné de rouge, prémices d'un monde nouveau.
La Protection. Dimension 98x169cm. Acrylique sur bois + blé, semoule de blé et épices et pétales de rose. Terminé le 09 août 2009. St Amour.°°

............................................................................................

La porte du cœur :

https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_82_l10.jpg


...............................................................................

Le cri d’Abel :
https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_25_l10.jpg
Du sol la plainte d'Abel rejoint Dieu, Sa miséricorde le rejoint ; comme un aigle la main de l'ange rejoint l'âme, le sang. Oint du Christ, l'implorant est d'aujourd'hui et débordant d'amour c'est le cœur blanc qui se voit à qui veut l'entendre, et ce(s) cœur est touché par la larme.
C'est comme un torrent d'eau qui coule, issu d'une source blanchâtre fulgurante.
Peinture acrylique sur bois contreplaqué 34x48cm. Faite le 22/23 mai 2009.°°


Prairie (Abel) :
https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_34_p10.jpg
Les sept accès ont comme source la même Lumière.
A gauche, l'Ancien Testament.
Puis les quatre font Évangile ; à l'avant un dais trinitaire indique aussi un accès par la droite, visible, accessible comme la Sainte Bible et l’Église.
Un soleil de justice se lève à l'arrière de la croix glorieuse et blanche, d'où l'onction parvient à l'humanité curieuse ; des cœurs blancs parviennent du cœur, du lieu des plaies. Un trône profilé invite à l'assise et révèle l'offrande approuvée par Dieu miséricordieux.
Fait le 21/07/2009 Acrylique sur bois contreplaqué en 30x36cm.


Ecoute ! :
https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_38_e10.jpg
Ce message qui se déplace au gré du vent tel un avion de papier au-delà des frontières s’adresse au cœur du personnage qui est en mer au sein d’une nation.
Les deux fleurs, en haut à gauche et en bas à droite, sont des gestes d’amour fait par des enfants.
L’autre personnage au pied du palmier, représenté par le cœur blanc s’adresse comme un souffle à celle située en mer, formée d’une bouche, par amour.
Ces tourbillons au centre de la réalisation sont comme l’humanité souffrante de l’éloignement d’un être cher, qui, depuis la Croix, le Ressuscité, se transforment en sources d’Espérance par la grâce de Dieu ; même la nuit le ciel brille de mille feux.
Les anges de Dieu tels des fleurs déployant leurs pétales donnent à l’Humanité la connaissance de Dieu par révélation, source de la sagesse.
La famille consacrée (chaque cœur offert à l’Amour divin) d’un même chœur, d’une seule voix, appelle des bénédictions, multitude de pétales colorés qui entourent un lieu propice à l’enfant nouveau-né qui par son unique chemin vit de la relation « sur la terre comme aux ciels » avec sa famille (piété filiale) qui fait la volonté de Celui qui les manifeste.
Les ciels (cieux) sont ouverts !
La représentation dans la Gloire (lumineuse) de la famille est également
Visible dans l’œuvre « L’Espérance » (visibilité Mariale) et dans la « Paque’s’ ».
Acrylique L190x H90cm sur toile. 30 août 2009 et 2010.°°



La Porte :
https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_22_l10.jpg
Serviteurs du Seigneur, les deux consacrés s'inclinent devant cette Présence manifestée par une croix lumineuse, blanche immaculée ; au-dessus d'elle, comme un arc qui semble venir accompagnant la croix.
Le trône indique l'assise de la croix ou des consacrés ?
Seules les mains de la ointe sont visibles ; la blancheur des deux âmes est visible par l'Esprit.
Dieu leurs confie de lui amener une multitude d'âmes. Ces multiples tâches blanches ressemblent à des pierres vivantes ou des tissus blanchis en mouvement.
Sans âges, sont-ils jeunes, sont-ce des vieillards ? Un couple ?
Terminée le 18/05/2009. 47x48cm sur bois compressé, côté rugueux.°°


Le Grand voyage :
https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_30_l10.jpg
Amour, Amour, Amour !!!
Voici, le 25 (saint Paul) janvier 2010, le Seigneur me montre en vision ce bateau qui s'avance, voile gonflée par le Saint Esprit (le souffle sacré), les voiles en forme de cœur sont du Saint Esprit, alors m'est montré ce que je n'avais pas peint le 24 (Saint Jean-Baptiste) /25 juin 2009, l'étendard ou le drapeau ; voici : c'est le Lion de Juda ( il est bon de savoir que 12 portes de notre cité sont des perles et chaque perle est louange. Et que le marteau, partie d'une des parures de Notre Dame est Maccabée, résistance à Hellène qui se déplace et demande à Philippe pour voir Jésus juste avant l'entrée à Jérusalem).
Au dessus, tout en haut du mât il y a la Croix.
Donc, dans l'eau de la mer (les nations), il y a des cœurs (consacrés), des étoiles (de mer, ou plutôt du ciel dans la mer). L'étoile est (à) celui qui possède le témoignage de jésus, et le Candélabre (unité des 7 églises en la 8e, la 8e est aussi la 1ère) dans l'eau également, juste devant le bateau, signe visible (la photographie n'est pas assez nette).
Le bateau ici représenté a un 7 de chaque côté à l'avant et en proue la Croix blanche.
L'ancre (ancré en Christ).
Ensuite ce sont 1+1+1 pièces de 2 qui sont celles de l’Évangile, et aussi les 6 jarres de Cana ; et un tissu blanc comme une cape, en attente en juin.
Une étoile blanche, Aurore et nom de Jésus, Lui se nomme ainsi en Apocalypse.
Le mât forme une croix également en son faîte, il indique la mise en action, le déplacement, par sa flexion. Le mât s'indique bien planté, solide, conforté par la roue de commande du navire, que le Seigneur tourne à son gré par Sa puissance ; cette roue, signe présent dans une prière louangée authentique d'un seul cœur de plusieurs croyants ; ce n'est pas la même roue que parfois nous voyons et qui ressemble plus à celle d'un chariot.
Cet astre, soleil 7 fois plus fort qu'à son habitude, à proximité, omniprésent, aux couleurs chaleureuses de l'orange à rouge sanguin et au jaune, semble bouger et immobile en même temps.
D'ailleurs on perçoit une présence bienveillante vers l'arrière gauche du bateau ou à notre droite en le regardant de face, présence mariale, oui Mère mais aussi l'épouse et la Bien-aimée.
Le bateau vient tout en ayant la foi en avant et le Seigneur derrière lui, en commune union.
A l'horizon de la mer des montagnes à priori anciennes se laissent rejoindre également par la nuée.
Le bateau a une teinte mauve/ violet/gris et au reflet de celui qui l'éclaire, le Saint Esprit.
Voici, de service (ministère), par la miséricorde, l'ouverture du nouveau vin ; accompagnés de miracles, prodiges, guérisons des malades ; démons, venin, mensonge chassés par le souffle vrai du Lion de Juda.
Voici, il Vient !
Connaissez-vous l'Arche d'Amour inondée nommée l'Espérance au service de la Miséricorde ?
la voici !!!
Nous avons offert et confié cette œuvre à xxx à l'occasion de la Saint Jean-Baptiste et pour son anniversaire le 27 juin 2009 à la maison de la famille de Baye pour que tous les invités et d'autres puissent l'appréciée.
Nous n'étions pas à la fête mais juste un peu de service pour la Préparation.
Dans le naturel, à Haïti une petite a été retrouvée indemne, non écrasée comme dans une alvéole sous les gravats , elle priait à l'instant du tremblement de terre à côté d'une jarre de cent litre d'eau, sa substance durant treize jours, oui, elle priait, seule comme le faisait et le dit Jésus, non pas sur les bancs devant avec ceux aux phylactères qui n'appliquent pas ; je crois que Dieu lui a répondu en ne rappelant pas toutes les âmes de cette île. Oui quelle foi, un grain de sénevé, une Jonas au cœur consacré, sanctifié, contente sans doute d'être dans les bras de son papa sauvé comme beaucoup d'autres qui à présent louent Dieu même dans les rues.
Le grand voyage. Acrylique sur toile. 24/25 juin 2009.°°


Lumière :
https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_49_l10.jpg
En marche mon enfant, … :
https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_50_v10.jpg

« Lumière » et « En marche mon enfant, tu es lumière » Verso
On peut lire le recto ou les deux faces en continu, par rotation.
Une mariée issue de la lumière et fille de lumière.
Dans sa main un plateau qui est le don de celui ou celle qui veut l’accueillir.
La première vue semble immobile mais la succession des traits indique à la fois la profondeur de l’être et le mouvement, ainsi même sa coiffure indique un rayonnement.
La peinture représente une combattante de lumière par l’amour.
La luminosité, expression de la source (c’est-à-dire la lumière) est supposée comme la luminosité diffusée par l’ampoule du lampadaire.
Seule la parure est visible, elle est esprit et la lumière en elle envahit toute la toile.

L'autre face représente, dévoile les parties de la fille de lumière.
On remarque le cœur doré, les yeux, la jambe, le pied et la bouche.
"L'œil est la lampe du corps", c'est l'œil qui éclaire le cœur du corps;
Le cœur est doré par la projection de ce que regarde également l'œil.
La rotule est la fois de face et de profil, on y voit un petit cœur qui est ensuite grandit en grand cœur doré qui crée un tourbillon d'amour;
une étincelle de celui-ci tombe sur le pied qui devient lumineux pour ne pas s'égarer.
En bas à droite on trouve comme une chaussure de ce pied mais également comme des portes qui ouvrent sa destination.
La bouche est "gardien" de l'espérance, elle est source de bénédiction.
Le regard de droite est posé sur un angle d'assise comme un "porte-lumière".
« Lumière » diptyque Recto/Verso en L50x H70cm 2 fois.. Acrylique sur toile °°



Un champ d’Amour : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_21_u10.jpg

Confirmation : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_88_c10.jpg

Amour (les cygnes) : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_47_a10.jpg

Revenir en haut Aller en bas
RumuliHa
Habitué


Nombre de messages : 20

MessageSujet: suite...   Mar 12 Juin 2012, 15:38

L’inclination : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_83_l11.jpg

La croix inclinée semble être à un endroit précis, quasi au faîte d'un mont et au plus bas de l'existence. Le Christ élevé ainsi donne l'impression d'un zoom élargi de la planète.
Cette inclination ressemble à un moment d'éternité, l'on perçoit autant la nuit que le jour, le coucher que l'aurore, par la luminosité et les teintes.. mais aussi cet instant appartient aux saisons.
Par monts et par vaux l'immensité sablée quasi désertique a bel et bien les pacages fleuris, vivifiés par le Christ discret au reflet d'or émanant le pourpre et le feu du ciel bandé comme un arc du levant au couchant.
Les luminaires du ciel montrent également de la nuée en mouvement comme les vagues écumées se précipitant sur le sol pour y rejoindre les orants, l'un est silhouette de Jean-Paul II et à ses côtés celle de sainte Thérèse dont on aperçoit le cœur débordant d'amour dirigé vers le dais lumineux élevé par une coupe, celle du Salut ; Marie apparue est précédée ou vêtue d'étoiles célestes.
Ce dais semble consistant comme une glace rafraîchissante à souhait, d'où à priori une fille en habit de fête a cheminée sur des vestiges et est émue par la vue, la présence de Jésus.
En la regardant ainsi, cela nous rappelle notre invitation par Dieu, notre inclination possible pour Lui.
Deux croix plus petites sont également inclinées ce jour là, jour d'exception, mémorable.
Deux plaques dorées supposent les Paroles de vie, les quatre nous invitent à l’Évangile. La plaque de marbre percée de trois trous indique le réceptacle des croix, le marbre lui-même est incliné ; cette plaque paraît être une marche, la marche de la foi, dorée sur le dessus par l'or liquéfié au creuset, le sang du Christ écoulé, sacré.
Il y a une relation lumineuse entre tous les personnages, une famille en Lumière qui nous dit « viens ! ».
En étant attentif l'on distingue L’Étoile du matin.
L'inclination. Toile encollée 83x83cm. Terminée le 06 février 2011.°°


......................................................

Voyage : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_19_v10.jpg

Voyage est à la fois suite à la lecture sur la Transfiguration, d'où les 3 tentes et la lumière, et également pour les enfants, une tête de clown, mais la bouche tel un siège sur la plage face à la mer. Sommes-nous sur un bateau qui monte vers la source lumineuse ? Mais en bleu clair, comme un petit bateau, voile tendue par le souffle du Saint Esprit, est là.
Un bébé ou un agneau lainé de blanc est porté par sa mère, vêtement discret, pourtant un prolongement inattendu est en complément d'un étendard bleu outremer, roulé, prêt, révélé ensuite sur d'autres œuvres, entre autres " La protection "
Le 04 mai 2009.89x50cm Acrylique sur bois pressé.°°

..........................................................

L’Eglise est notre Mère : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_28_010.jpg

Chaque vitre est indépendante et les trois forment une seule œuvre.
Le dais, tel une rondelle de citron laisse une larme tombant dans une coupe, annoncé par une trompette dont l'embout semble fruit aussi.
L’Arc au même jaune illumine du levant au couchant, d'un seul trait.
Marie visible au-delà, a sous l'arc, ses entrailles en forme de cœur, un bébé y est visible uniquement par une lumière intérieure...l’œil est la lampe du corps.
Le manteau de Marie descend dans la mer, au centre une pluie de roses et pétales tombent de l'Arc signes et authentiques bénédictions, le manteau ressort tel une coupe réceptacle eucharistique.
A la tombée du jour, Marie a un visage à la peau brune et son manteau est d'âmes visibles aux couleurs aussi blanchâtres ; les orants, dons, forment la coupe qui accueille également une goutte provenant de l'Arc.
En arrière-plan le ciel et un lieu de Saint Memmie.
Le dais selon l'éclairage passe du citron à représentation eucharistique, offrande. La miséricorde est Lumière.
Triptyque sur vitres, fenêtre trois vantaux, visible de la rue (lumière sise en haut d'un mont, non cachée sous le boisseau, ce lieu par Grâce est ecclésia dès qu'il y a priants. Vue de l'intérieur l’œuvre a un aspect complémentaire.
Peinture acrylique sur verre. Faite le 07/06/2009 jour de la Trinité et Fête des mères. (trois jours). C'est œuvre éphémère a été effacée en 2011.°°

..............................................

Le souffle sacré :
https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_9_le10.jp

Le souffle sacré enfanté des entrailles du jeune homme invite à souffler par amour dans l'amour et à transmettre la vie issue de la résurrection par les mains en communion avec le Christ par ses plaies, corps et sang par la puissance du Saint Esprit ; et Doma à transmettre les onctions.
Transmis par le souffle de Jésus dans la salle haute et par ses apôtres, la force d'en haut se déploie par la foi, la proclamation de la Parole de Dieu, particulièrement l’Évangile, la louange, et la présence du Seigneur comme Il vient et Il va.
Communion Eucharistique.
Vêtement de fête bleu au cœur sacré du consacré visible.
L'adolescent candide inspire l'innocence et transmets le Souffle par le souffle.
Le père enseigne le fils par l’œuvre du Père donnée par le Fils, père et fils enseignés par L’Esprit.
Peinture acrylique sur plaque plexi 30x21cm, œuvre faite vers le 22 février 2009.°°

..................................................

Le Tabernacle : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_24_l10.jpg

Un dauphin comme une peau, la troisième, est comme une toile de tente.
Un trône indique un lieu de demeure d'un dais trinitaire.
Une goutte montre un sourire.
N° 24. Fait les 22/23 mai 2009 Comme un enfant. Acrylique sur carton 21x29,7cm.°°

.................................................

Naissance : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_44_n10.jpg

M'est fait la demande d'une maison sise au faîte d'une falaise avec en contrebas la mer.
La falaise a comme matière de la céréale, la mer prend forme de nuée et d'ailes de papillon à la fois habit ou tente céleste de celle qui s'incline, ointe.
Un oiseau stabilisé en vol est aussi ses épaules, les vagues en bordure révèlent de profil un enfant patientant dans le sein, prêt à naître ; d'ailleurs au bas de la toile une femme s'apprête à l'accouchement, la tête en appui.
Un sein de profil.
L'ensemble est éclairé par le soleil et ses rayons doux comme du miel.
N°2.44 : 27x35cm, terminée le 20 septembre 2009.°°

.......................................................

La coupe du monde : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_37_l10.jpg

La coupe du monde est une invitation à considérer la poutre devant son œil avant la paille située devant celui du prochain, ceci avec le cœur transformé par la Lumière, le Christ. On y perçoit des mouvements d'eau (dont une chute), de verdure et d'air.
En retournant l’œuvre un pied avance sur la lumière qui a transformé son quotidien. 36x30cm sur bois.20août 2009°°

.........................................................

Parascève : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_26_p10.jpg

L'époux et l'épouse disent à celui qui a soif : " viens ! "
Ils se tiennent par la main en avançant, une troisième silhouette est dans leurs vêtements joints, l’espoir de fonder une famille, l’espérance d’être en Lumière.
L'inspiré est pieds nus et l'épouse porte un oint de dentelle qui semble plein de douceur.
Leurs faces reflètent comme dans un miroir Celui qu'ils regardent ; L'épaisseur réserve leurs visages à leur Seigneur, le Dieu de Gloire.
L'épouse porte de belles chaussures blanches.
Le voile léger telle une traîne fait corps avec la robe et l'époux.
Un autre sens pourtant :
En regardant de plus près, le consacré au cœur de chair nouveau, revêt un autre manteau blanchi, comme ses pieds arrivés ; il découvre à la lueur du Feu que sa sœur en habit de princesse est aussi la petite fille avec lui qui a grandi.
La douce ointe est aussi comme sa fille, oui, filleule et parrain. Elle a aussi le sacré cœur.
Ils se tiennent main dans la main devant la fulgurance, la gloire, le Feu de leur Seigneur.
Ils sont à la fois à l'écoute, immobiles et en marche, bienheureux aux cœurs purs.
N° 26. œuvre 47x49cm en acrylique sur bois compressé côté rugueux. Terminée 24 mai 2009°°

.................................................................

Danseuse,étoile du matin : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_66_d10.jpg

https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_66_110.jpg

Au gré du moment, nous choisissons l’une des 24 possibilités de moduler cette réalisation composée de 4 parties.
Les surfaces ne sont pas rectangulaires, ainsi l’étoile semble figer la forme du support, les courbes ajoutées ensuite accentuent l’impression de mouvement, comme l’horizon d’un paysage vallonné ou de la mer consistante.
Nous avons décidé de montrer des mouvements du corps de personnages qui paraissent être un seule joueuse, gymnaste, danseuse, curieuse, tenace, constante, à la recherche de la lumière, puis connaissant et pénétrant les accès, cette personne pause, pense, les pieds au gré du bruit de l’eau, cheveux au vent, dos courbé, tête inclinée, la tristesse, l’inquiétude, évoqués par des événements contemporains et futurs d’irruptions volcaniques avec leurs conséquences lui rappelle Jésus au pressoir à olives débordant d’Amour ; le personnage est à l’écoute de L’Esprit de Dieu.
Le Christ traverse la réalisation avec discrétion.
Le bleu mêlé de rouge et le rose forment à la fois des vagues ou des montagnes ou des nuages ou le ciel, c’est volontaire ; nuit, matin, jour, c’est au choix !
La lumière jaune sort de l’étoile, l’étoile en son faîte est une toiture rehaussée d’une croix, une partie de la toiture est retrait et façade intégrée au paysage.
Le jaune forme aussi un dais horizontal, vertical, épais, profond, alimenté de rose, bleu et vert coulant à profusion ; cet ensemble laisse paraître une scène, une « piste aux étoiles », cirque où les personnages enthousiastes agissent.
Au centre de l’étoile le personnage semble de face ou de dos, figé accédant par 49 marches.
Échelles ou flûtes et gente ailée se font discret.
Le vert à dominante jaune rappelle le fruit mûr, la bonne odeur de l’huile d’olive.
Nous nous y promenons volontiers avec le cœur.
Peinture acrylique sur toile, sur plexi – L140 x H100cm (module 4x 35cm sur 100).°°

.................................................................



Dévoilement, Découvrement : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_55_d10.jpg

Du Commencement au son de la trompette finale, les anges en ministère ôtent la couverture, cela permet par révélation de découvrir les mécanismes de la vie. 2010.°°

N°2.55. Sur toile 38x46cm ; terminée le 09 février

............................................................

L'Appel : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_29_410.jpg

.............................................................

Le Respect : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_95_l10.jpg

Epaisseur : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_95bi10.jpg

Les écluses du second ciel s'ouvrent, la proue du navire touche le sol de la terre, la fulgurance de la croix glorieuse débordante de matière révèle aussi le profil d'un cheval, au-delà du bleu du premier ciel une femme issue du passage étroit tente par la passerelle blanchie d’atteindre la coque verte ; sur la droite l'ancre semble faire partie de la tenue d'un personnage.
Le « respect de la différence » des personnages, de leurs attitudes, de leurs connaissances, nous laisse supposer une présentation dans la diversité. Leurs dimensions renseignent plusieurs plans.
Cinq de ces femmes ont de l'intérêt pour le dais lumineux, telles des artistes sur une piste circulaire multiple.
Mais aussi, par la foi la réalité eucharistique devient évidente ; sur la droite les sept étoiles blanches transmettent la volonté de Celui qui les envoie, l'invitation au questionnement, à l'écoute.
Les tenues vestimentaires et les positions des corps rappellent encore les différentes réactions face à l’événement.
Attiré par la langue qu'on eût dite de feu près du centre de la toile, nous devons nous approcher et découvrir encore…
Sur la droite, la même flamme est posée sur une femme sise à une marche contre un espalier marqué de trois croix, elle regarde avec sagesse la Dame vêtue de quatre habits. Une main sur la passerelle, la droite au contact du pourpre tel du sang qui s'écoule et pénètre le sol, la Dame est attentive à celle plus éloignée qui debout sur un promontoire l'interroge.
L'on aperçoit une femme si proche, en retrait, aux entrailles saisies par l'enfantement amoureux…
Le cœur à la couleur de l'herbe verte des champs manifeste la Grâce, instant propice à la multiplication, à la bénédiction, à la nourriture céleste ; en second plan le pan de la Croix fût la deuxième marque sur la toile… Peu après, sa profondeur rappelle un livre, la Sainte Bible.
L'eau vive laisse percevoir par l'action du bras droit, l'onction de la danse prophétique en la montagne antique, le patin rejoint les fruits de la Parole exprimée au sortir de l'étendard et se déversant dans la mer, sur la terre et le premier ciel d'où l'on perçoit la gente ailée.
Ces femmes semblent former une famille en Lumière, il nous est proposé de s'interroger sur la position de la femme dans l’Église.
La présentation de toutes les teintes fait oublier les reliefs de la toile.
N°2.95bis :Épaisseur, Pardon ! N°2.95 et 2.95bis sont un Recto/Verso en 140x190cm,
acrylique sur coton, terminée le 12 & 14 février 2012.°°

...............................................................

L'ALLIANCE, rappel

https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_35_210.jpg

La Révélation, l'Alliance.
Un cheval blanc aussitôt suivi d'un marron/rouge et un cerf sont inondés par la lumière du Père.
En bas à droite un criquet de deuxième taille indique unefamine d'un an.
Également Révélation (Apocalypse) 6-2 et 6-3
24/07/2009. Peinture acrylique sur vitre trois vantaux. Œuvre éphémère, effacée.°°

……………………………………………

Onction de Champagne (10 juin 2010) : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_72_o10.jpg

…………………………………………………………. ..

Imagination (17/18 mai 2011) : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_87_i10.jpg

……………………………………………………………….

Tournesol 1(26sept2009) : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_46_t10.jpg

Tournesol 2(25nov2009) : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_51_t10.jpg

Je m'appelle Tournesol...
Un jour j'étais dirigé vers le soleil, mon pied dans le sol Kényan.
Il y a bien longtemps, ici, il y avait une petite fille, elle venait du Rwanda, elle avait une amie, Shillow, d'ici.
Elles deux, un jour bénit, au milieu d'un champ, trouvèrent un bébé, terre sacrée !
La petite fille avait perdu son papa, vous savez, Ruanda.
Elle a grandi, c'est une femme, elle me regarde, je suis seul aussi ; elle me voit, elle est rayonnante, si belle, sa peau basanée est Rumuli (Lumière).
Elle est seule, non, nous sommes deux, même trois, avec le soleil, une multitude avec la création et Dieu.
Moi-même je ne sais pas où j'étais à cette époque, mais voici, l'enfant est placé, la petite fille ne sait où, et Shillow son amie, est son souvenir...
Après des pays, elle est revenue, la petite fille qui a grandie, et c'est là qu'elle m'a vue.
Elle m'a gardé dans son cœur, moi, Tournesol, il est grand son cœur, vous savez !
Alors un jour elle a parlée de moi à un ami, son Ami ; par amour pour elle ou pour moi, je ne sais, il m'a peint ; oui, à présent je suis ici, en France, par Amour.
Ce n'est pas tout, aujourd'hui je suis dans une chambre, et je vois à nouveau une petite fille, son teint est plus clair mais elle brille aussi, enfant de lumière ; elles se ressemblent tant, regardant le soleil, le vrai, vous savez....
Oui cette petite fille m'a voulu par amour, et je la vois chaque jour, grâce à toi Rumuli, sa sœur du ciel.
Ce soir, alors que votre louange montait vers Dieu, chacune dans votre chambre distante d'un tiers de France, les larmes inondaient mon cœur, comment se peut-il ?
Ah oui, je suis aussi dans la chambre du frère de la petite,
c'est pour ça que je m'appelle Tournesol Yohann, oui l'Amour.

Si un jour, Shillow, ou toi bébé qui a grandi, vous lisez ceci,
laissez-moi une ligne, par amour nous serons réunis !

Merci beaucoup, vous vous souviendrez de moi ?
votre cœur est assez grand, je me fais tout petit,
et le cœur de Dieu est assez grand pour nous tous,
les Tournesols.

25 nov 2009. 41x33cm. Acrylique sur toile.
fleur, il y a photosynthèse par les feuilles de cœur, par l'amour, c'est une réponse à une demande d'amour.°°


………………………………………………………..

Les fruits : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_6_le10.jpg

La jeune femme au sacré cœur, vêtue de bleu, et celui qu'elle regarde présentent à l'évêque un bateau contenant les alliances aux quatre couleurs.
Elle semble l'avoir soulevée d'un lac couleur sang de raisin, vert. Elle porte déjà l'habit de noces, de lumière, un oint marial inondé de l'eau qui vient de la Source. La Croix glorieuse révèle sous l'Arc les parents vêtus d'un jaune de la Justice et d'un bleu foncé rehaussé d'épaulettes aux pierres précieuses telles des tresses d'or, tel un inspiré. L'époux regarde l'épouse, leurs mains non visibles ont été imposées ; l'on perçoit le oint de la jeune femme, comme un accord des deux parents pour son mariage. La notion des âges, des temps, n'est pas celle du monde mais plutôt de l'Esprit.
Le prénom du papa est inscrit proche des instruments du Royaume de Dieu qui proclament l'amour ; des cœurs sont envoyés à la fiancée, le ciel est joyeux, on devine ceux qui jouent.
Les cygnes, becs joints, forment des cœurs, signes du mariage, baptême, les petits avancent. La femme et l'enfant préfigurent la maternité de la jeune femme vêtue de bleu et la présence mariale, la vierge et l'enfant.
La joie, la paix, la douceur, la patience, la confiance, l'amour, la commune union, la vie, la clarté, la résurrection et l'alliance sont dons et accueils, tout cela vient de Dieu, ce moment de la rencontre du Père et du Fils est vie éternelle pour la jeune femme, comme l'Espérance au présent, comme un moment de vie dans l'éternité.
Les tomates à la peau rouge écarlate, fruits et nourriture aux feuilles vertes de figuier sont Force et poussent telle une vigne, fruits que l'on peut cueillir et qui rejoignent terre et ciels (cieux). Les tomates sont comme les figues, pleines de graines. Le papa un peu en retrait regarde son épouse au visage souriant.
La croix glorieuse est visible par la Grâce et l'amour de la jeune femme pour Dieu, Jésus, et celui qu'elle regarde.
La colombe ou palombe reste au-dessus de l'évêque et indique aussi l'enfant, nouveau-né.
N° 6. le 18/02/2009 pour la sainte Bernadette. Acrylique sur toile 50x60cm.°°

………………………………………………………………

Le Prix du champ, du sang : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_7_le10.jpg

Le Christ descendu de la croix sur-dimensionnée en profondeur indique un deuxième angle de vue par la taille des pieds et des jambes aux genoux en forme de rondelles de citron, l'orange sang utilisé donne une chaleur à l'instant.
Les ciels présents, la multitude en marche, la nuée.
Trois factures complémentaires sont présentées.
La famille en Lumière, ses douleurs.
N° 7 vers fin février 2009. Peinture acrylique et encre sur toile 50x60cm.°°°°

………………………………………………………………



La Paix : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_8_la10.jpg

Le bassin méditerranéen est recouvert comme d'un arc en ciel, avec en premier arrière-plan une présence qui recouvre de la Tunisie à Jérusalem.
Puis comme le haut de la Croix, et faisant la largeur de la peinture, une paire d'ailes vues de dessus.
Un soleil levant avec une branche d'amandier sur la Corse.
Un Lion, un rouleau, un cerf et au bas du tableau les mains ouvertes et accueillantes de la Parole de Dieu, Livre ouvert.
Sous l'Arc une table est dressée et aussi l'étendard d'une autre tribu d'Israël.
Les mers intérieures sont d'un bleu foncé alors que la Méditerranée est claire.
Sur la France il y a du mouvement.
L'Arc ressemble à un Pont.
Peinture acrylique sur bois représentant la Paix. Vers fin février 2009.°°°°


………………………………………………..



Le Feu de vie (fait par Rumuli): https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/1_08_110.jpg

…………………………………………………………………….

Reflet artistique, l’instant d’une âme :https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_93_r10.jpg

En tirant la ligne en partant du bas à gauche en oblique, j'ai complété les courbes pour y incorporer un canal à l'horizon perceptible. Puis j'ai décidé de faire une face à volume, enfin jusqu'au haut du torse de ce reflet imparfait d'une âme aperçue dans un miroir, transcrit avec ma facture (artistique), jusqu'à l'effleurement de la tente céleste, dans l'Esprit.
Les jaunes au centre attirent l’œil du spectateur afin qu'en se déplaçant devant l’œuvre il perçoive le regard du « personnage » le suivre, pourtant à priori dépourvu de pupilles, non seulement son regard mais aussi toute la représentation de ce reflet. Seul l'environnement fait d'aplats paraît figé, il laisse au spectateur le soin d'en supposer un contenu, un paysage par exemple, sans horizon, infini voire incomplet.
Le bleu propose un accès à l'eau ou au ciel, plus loin ; le plus clair apporte la douceur, l'éclaircissement par le Saint Esprit.
Quasi un personnage animé aux couleurs vives, la croix située ainsi inclinée est en fait un report oblique du dessus de son front et renforce l'aspect sous d'autres angles de vue.
« L’Étoile du matin » reçue par Grâce bouscule à nouveau vers le trois quart et accentue la position de la bouche qui semble faire un baiser en forme de O par le souffle.
Alors je présente une première alliance passée recouverte de sel, comme un transpercement du cœur rebouché, soigné, nul besoin de s'en retourner.
Une seconde, fausse, dorée, qui coule et roule comme une larme vers la croix en contrebas à la couleur de la lie qui signifie l'épaisseur de l'habit, porté jusqu'au bout. On y distingue « l » et la signature de l'artiste.
Puis à peine visible une alliance humble et délicate, trinitaire en communion avec le souffle, est proposée, offerte, criée...
N°2.93 Reflet artistique, l'instant d'une âme. 90X64cm. 20 nov 2011.°°

………………………………………………………………………

La marche de la foi (fait par Rumuli): https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/1_09_l10.jpg

..................................................................................................................................

La Perle : https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_54_l10.jpg

La bonne part :https://i43.servimg.com/u/f43/16/33/70/58/2_54bi10.jpg

C'est un diptyque Recto/Verso, les deux faces peuvent se lire en continu, en suspendant et en tournant la réalisation.
Le bleu et le rose sont un mouvement qui nous emporte au gré de son bon vouloir ; en passant de l'une à l'autre des faces nous voilà entraînés, fleuve, ciel, pluie, mer, chutes, vagues, tout est en fête.

Au Recto : Un livre discret est relié au parapluie, parachute incliné ; de sa source, là où est la lumière jaune (voir 2.36 " la Protection "), se manifeste une mer aux vagues verdoyantes, une plage expressive ; plus bas on y distingue une femme, par sa bouche son souffle prend forme d’oiseau.
Une forme jaune, mobile converse avec le gros cœur rouge ; des paillettes montrent l’éclat de leur rencontre. Les deux êtres se découvrent et nous entraînent tel des voyageurs en quête d’amour.
Le lait, nourriture céleste, consolation de Dieu, volonté du Père, coule sur le sein et s’adapte à chacun comme fond le givre à qui applique Sa volonté.
Du sein maternel des paillettes sont aussi présentes.
Au Verso : La fille de Lumière, lumière elle-même, surgit et avance nous révélant cette rencontre amoureuse dans le reflet de l’œil qui de profil donne un aperçu d’une scène constituée de dais.
Plus à gauche une danseuse étoile est ancrée.
Différentes formes du corps plutôt généreuses apparaissent en rose et bleu, par la présence de l’eau et de la pluie de coquillages.
Dans la mer montante et descendante, en bas, une femme se prépare à l’enfantement ; on y distingue une perle limpide entourée de coquillages d’or.
La femme, également fille de lumière est vivifiée par la Parole de Dieu prononcée par Jésus, sanctifiée elle accueille et donne la vie.
L140x H74cm deux fois. Acrylique sur toile collée. 05/06 février 2010.°°

………………………………………………………….

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RumuliHa vous salue par l'Art...   Aujourd'hui à 06:58

Revenir en haut Aller en bas
 
RumuliHa vous salue par l'Art...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Assallamoun aâlayki ya Mariam, je vous salue Marie
» Je vous salue Joseph
» Serge Lama chante le Je vous salue Marie
» Je Vous salue Marie...
» JE VOUS SALUE JOSEPH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeurs unis en Jésus et Marie :: Bienvenue - Charte du Forum - Communications :: Communications-
Sauter vers: