Coeurs unis en Jésus et Marie


 
AccueilPortailRechercherFAQS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» 20/09 Vigile de St Matthieu, apôtre et évangéliste
une merveilleuse histoire. Emptypar ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 22:35

» Dévotion aux neuf choeurs des Sts Anges du vénérable Boudon
une merveilleuse histoire. Emptypar ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 22:18

» 2-Textes du jour et commentaires (audio et vidéo)
une merveilleuse histoire. Emptypar Nicolas Aujourd'hui à 19:12

» 19 septembre : Notre Dame de la Salette
une merveilleuse histoire. Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 22:10

» 18 septembre : Saint Joseph de Cupertino
une merveilleuse histoire. Emptypar ami de la Miséricorde Mar 17 Sep 2019, 22:12

» LA DIVINE VOLONTE - Père Dominique Duten
une merveilleuse histoire. Emptypar ami de la Miséricorde Mar 17 Sep 2019, 21:58

» 17 septembre : Sainte Hildegarde de Bingen
une merveilleuse histoire. Emptypar ami de la Miséricorde Lun 16 Sep 2019, 22:38

» 16 septembre : Sainte Mechtilde (Mathilde) de Magdebourg
une merveilleuse histoire. Emptypar ami de la Miséricorde Lun 16 Sep 2019, 01:47

» 15 septembre : Notre-Dame des Douleurs
une merveilleuse histoire. Emptypar ami de la Miséricorde Sam 14 Sep 2019, 22:56

» 14 septembre : La Croix Glorieuse du Christ
une merveilleuse histoire. Emptypar ami de la Miséricorde Ven 13 Sep 2019, 21:34

» 13 septembre : Saint Jean Chrysostome
une merveilleuse histoire. Emptypar ami de la Miséricorde Jeu 12 Sep 2019, 22:16

» 12 septembre : Fête du Saint Nom de Marie
une merveilleuse histoire. Emptypar ami de la Miséricorde Jeu 12 Sep 2019, 21:45

» 11 septembre : Saint Jean-Gabriel Perboyre
une merveilleuse histoire. Emptypar ami de la Miséricorde Mar 10 Sep 2019, 20:49

» Dr K. Bowring – La seconde venue du Christ
une merveilleuse histoire. Emptypar ami de la Miséricorde Mar 10 Sep 2019, 20:46

» 10 septembre : Saint Aubert d'Avranches
une merveilleuse histoire. Emptypar ami de la Miséricorde Lun 09 Sep 2019, 22:39

» Dr K. Bowring – La deuxième résurrection (Apocalypse 20:7-15)
une merveilleuse histoire. Emptypar ami de la Miséricorde Lun 09 Sep 2019, 22:24

» 9 septembre : Bienheureux Frédéric Ozanam
une merveilleuse histoire. Emptypar ami de la Miséricorde Dim 08 Sep 2019, 22:49

» 8 septembre : Nativité de la Vierge Marie
une merveilleuse histoire. Emptypar ami de la Miséricorde Dim 08 Sep 2019, 08:09

» 7 septembre : Saint Jean de Novgorod
une merveilleuse histoire. Emptypar ami de la Miséricorde Sam 07 Sep 2019, 08:11

» 6 septembre : Saint Zacharie
une merveilleuse histoire. Emptypar ami de la Miséricorde Jeu 05 Sep 2019, 21:48

» Chakras, Réincarnation, Rose Croix, Spiritisme, Nouvel Age, Reiki, Yoga
une merveilleuse histoire. Emptypar fontaine Jeu 05 Sep 2019, 17:42

» Coeurs Sacrés de Jésus et Marie-Consécration du monde
une merveilleuse histoire. Emptypar Dr.Michaeli Panem Jeu 05 Sep 2019, 17:28

» 5 septembre : Sainte Mère Teresa de Calcutta
une merveilleuse histoire. Emptypar ami de la Miséricorde Mer 04 Sep 2019, 21:44

» 4 septembre : Sainte Rosalie de Palerme
une merveilleuse histoire. Emptypar ami de la Miséricorde Mar 03 Sep 2019, 21:36

» 3 septembre : Saint Grégoire le Grand
une merveilleuse histoire. Emptypar ami de la Miséricorde Lun 02 Sep 2019, 22:04


Partagez
 

 une merveilleuse histoire.

Aller en bas 
AuteurMessage
majuscule soleil
Assidu
majuscule soleil

Nombre de messages : 792
Localisation : chatanooga

une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptyVen 23 Jan 2009, 20:39

Very Happy Un peu d'air frais avec cette belle histoire d'une Réunionaise...

Conversion d’une «Malbar tamoule»
STELLA MARIS 454 SOMMAIRE
Littérature de San Damiano


Je veux et je dois donner ce témoignage pour tous mes compatriotes Réunionnais et mes frères et soeurs qui sont comme moi d’origine tamoule, et qu’on appelle familièrement (ou péjorativement) «Malbars» aussi bien à La Réunion (où je suis née), que dans les autres départements d’outre-mer.



«Comment je suis arrivée à faire ce pèlerinage? Je n’en sais rien! Ou plutôt, à l’instant où j’écris, je suis convaincue que c’est le Bon Dieu qui a décidé de venir me chercher pour me sortir des ténèbres! Oui, de venir me chercher là où j’en étais dans ma vie, dans mes erreurs religieuses ... Dieu le Père, en bon et vrai père a décidé que ça suffisait pour moi, sa pauvre fille Tamoule, de continuer à vivre dans les erreurs de cette fausse religion qui vénère des divinités aberrantes et des esprits qui ne sont rien d’autre que des démons! Une fausse religion qui nous fait pratiquer des rituels qui ne sont rien d’autre que de la sorcellerie!
Tout a commencé par des douleurs terribles que je ressentais aux genoux; mes pieds aussi étaient enflés, j’avais de plus en plus de mal à marcher, et toutes ces souffrances me remplissaient d’inquiétude: «Allais-je finir dans un fauteuil roulant?!». Les différents traitements des médecins de ville que j’avais consultés ne me procuraient que des soulagements passagers (une IRM avait permis de diagnostiquer une «ostéonécrose des genoux»!). Les «remèdes de bonne femme» des voisines ne marchaient pas mieux, les prières et les offrandes faites, à genoux (malgré le supplice que me faisait endurer cette position!) au temple et devant ma «chapelle» personnelle, devant les effigies des divinités Karli, Siva et Maryamin ne me donnaient aucune guérison!
Un jour, où je souffrais encore plus que d’habitude, où j’avais enduré une véritable torture en suppliant (en vain) les divinités de ma «sapèl (chapelle)», je me relevais, en larmes, péniblement, et je me traînais pour m’asseoir devant mon portail. Un beau petit garçon blond, d’à peu près 7 ans, habillé tout en blanc, avec un petit bouquet de fleurs blanches dans les mains passe à 1 mètre du portail; il tourne la tête vers moi et me sourit. Qu’est-ce qu’il était joli! Je n’ai pas pu m’empêcher de lui dire:
- «Hé, là, marmaille! Où tu vas comme ça? Y’a un mariage ou quoi?».
Le petit s’arrête une seconde, me regarde avec ses yeux qui étaient aussi bleus que le ciel et dit toujours en souriant:
- «Nooon, je vais à l’église: ma mère m’attend...»,
- «Ah? Et on te laisse marcher tout seul, comme ça, sans personne qui t’accompagne? Et si il t’arrive quelque chose?! C’est pas prudent, ça!... Je vais t’accompagner jusque là-bas...».
Je ne sais pas pourquoi j’ai décidé d’accompagner cet enfant, sinon poussée par l’instinct de protection qui est propre aux femmes ... Je me levai presque en grinçant de douleur et le joli petit garçon se mit à cheminer à côté de moi, tenant son bouquet à deux mains devant sa poitrine comme on porte un vase. Ces fleurs n’étaient pas des fleurs de notre île: c’étaient plein de petites clochettes blanches qui embaumaient jusqu’à mon nez (par la suite j’ai appris que c’était du muguet). Ce petit «zoreille» avait aussi autour du cou un drôle de collier de petites perles blanches nacrées qui se terminait presque sur son ventre par une petite croix qui brillait beaucoup ... Je n’osais pas lui demander son prénom, ni d’où il venait ... D’ailleurs, je n’avais envie de lui demander quoi que ce soit ... J’étais toute préoccupée à me dire: est-ce que j’arriverai à faire le chemin du retour sans trop souffrir?
- «Pourquoi tu pleures, madame?», me dit soudain l’enfant de sa mignonne petite voix douce.
- «Oh, c’est rien, bébé, c’est mes genoux qui sont cassés, ils sont en panne ...»
- «Mon père va te les réparer! Mon père il répare tout!», me répond-il avec une triomphale assurance.
- «C’est pour quoi faire ces fleurs-là? Elles sont drôlement belles!»
- «Oh oui! C’est les fleurs préférées de maman! C’est pour elle!»
Et sur ces mots il se mit à courir pour entrer dans l’église, car nous étions arrivés à une dizaine de mètres d’elle.
Personnellement, je n’entre pas dans les églises, car je suis hindouiste et je ne vais que dans les temples, mais le soleil tapait si fort, j’étais en nage, les efforts de cette marche m’avaient exténuée même si l’église n’était pas si loin, et je voulais aussi m’assurer que le mignon petit «zoreille» était bien avec ses parents dans cette église. Alors, exceptionnellement, je décidai d’entrer, moi aussi, dans cette église.
Elle n’était pas éclairée et il y régnait une pénombre bien agréable après l’aveuglant soleil de cet après-midi. Elle semblait vide, personne sur les chaises, pas un bruit à l’intérieur, je me mis à en faire le tour pour voir où étaient l’enfant et sa famille, mais je ne vis personne! Où était donc passé le petit? Je l’avais bien vu s’engouffrer en courant à l’intérieur! Et là, point d’enfant! Disparu! Volatilisé! J’étais abasourdie! Par où était-il donc passé? J’ai eu beau faire deux fois le tour de l’église, il n’y avait que deux portes: celle de l’entrée et une au fond, derrière l’autel à gauche. Je l’avais poussée, car elle était entrebâillée, mais elle donnait sur une pièce sans autre porte (la sacristie)! Tout à coup en passant à nouveau devant la statue d’une dame voilée, vêtue d’une longue robe blanche avec une longue ceinture bleue, je remarque le bouquet de fleurs blanches du petit garçon posé aux pieds de cette statue! Mais point trace de lui ... Ni de sa famille! Je décide de m’asseoir près de la statue, n’y comprenant plus rien et je constate en la regardant qu’elle a, pendu à son bras, le même collier que l’enfant portait autour du cou! (Par la suite j’ai su que ça s’appelait un chapelet.) Je restais assise, presque choquée de la disparition inexplicable du beau petit zoreille, tournant la tête de tous côtés, quand mon attention se porta sur une feuille de papier qui était tombée sous une chaise, à côté de moi. Je la ramassai par curiosité et j’y lus « Pèlerinage à San Damiano + Medjugorje + Sacré-Coeur de Paris». Puis, une dame entra dans l’église, et vint droit vers moi:
- «C’est vous qui m’accompagnez au pèlerinage?», me dit-elle avec un large sourire, et en me tendant sa main.
Je lui dis, tout en lui serrant quand même la main qu’elle me tendait, qu’il y avait une erreur et que je n’allais nulle part!
- «Oh, excusez-moi! J’ai cru que vous étiez la personne avec qui j’ai rendez-vous! Voyez-vous, j’ai été guérie, il y a plusieurs années, à Medjugorje, d’une très grave maladie, suite à un pèlerinage que m’avait offert une amie (qui est repartie depuis vers le Père, paix à son âme) et en mémoire de son beau geste j’ai fait le voeu d’offrir moi aussi, à quelqu’un, vu que mes moyens me le permettent, un pèlerinage à Medjugorje, tous les ans! En remerciement pour ma guérison! Il y a quelques jours, j’ai transmis mon offre au curé qui m’a dit qu’une dame qui était intéressée m’attendrait aujourd’hui dans l’église! J’ai cru que c’était vous! Excusez-moi...»
Mais ce mot de «guérie» m’avait vivement interpellée! Et je retins la dame en lui demandant de me raconter qui l’avait guérie et de quelle façon. Du long récit qu’elle entreprit de me faire, je ne compris qu’une chose: c’est qu’elle s’était rendue dans un pays où la guérison tombait du ciel sans qu’il y ait rien d’autre à faire que d’y aller! Ça tenait du prodige! Une envie de jouir moi aussi d’une guérison merveilleuse m’envahit! Une bonne demi-heure s’était écoulée sans que ni le petit garçon en blanc n’ait reparu, ni la femme que mon interlocutrice attendait ne soit venue, aussi celle-ci en regardant sa montre, décida de partir, et me dit en me tendant une carte de visite:
- «Appelez-moi si ça vous dit, et si la dame que j’attendais ne donne pas signe de vie ... À la grâce de Dieu: c’est Lui qui décide...»
Et je rentrai chez moi, pensive, tout lentement...
Quand je racontai cette histoire à mon mari, il haussa les épaules en me disant:


-
Revenir en haut Aller en bas
majuscule soleil
Assidu
majuscule soleil

Nombre de messages : 792
Localisation : chatanooga

une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptyVen 23 Jan 2009, 20:53

Suite de l'histoire:
- «Crois-tu que les gens payent un voyage à 1600 euros comme ça? Retourne voir plutôt le pousari, lui va te guérir!»
Mais je gardai la feuille du pèlerinage et la carte de la dame dans le tiroir de mon chevet.
Les jours suivants, mes douleurs allèrent en s’amplifiant et je pensais sans cesse au beau petit zoreille blond et à la guérison de la dame.
Un matin, où la douleur m’avait arraché des cris et des sanglots, je pris la carte de visite de la dame et l’appelai sans trop savoir ce que j’allais lui dire. Elle décrocha à la première sonnerie et me reconnut tout de suite!
- «Ah! Enfin, vous vous êtes décidée! L’autre dame ne s’est pas manifestée. Je vous offre le pèlerinage; à quel nom dois-je le mettre?»
Comme dans un rêve, je lui donnai mon nom, prénom et adresse, sans même craindre la réaction de mon mari. Quand je raccrochai, je réalisai que je m’étais lancée dans une véritable aventure dont je ne savais même pas quels problèmes elle pouvait me valoir! Mais, quelque chose m’interdisait de rappeler la dame pour tout annuler! Quand mon mari rentra du travail, ma décision était fermement prise: je partirais même s’il n’était pas d’accord! Même s’il faisait appel au pousari pour me faire changer d’avis! Le départ devait avoir lieu dans à peine 10 jours, je commençai à prévoir ma valise, à acheter quelques lainages pour le climat européen, et j’appelais la dame tous les 2 jours pour vérifier que son offre tenait toujours.
Puis vint le jour du départ de notre pèlerinage. Un voisin m’emmena à l’aéroport de St-Denis. J’agissais comme un automate, tout me semblait irréel: je n’arrivais pas à comprendre que je prenais l’avion, gratuitement, avec des inconnus, pour un pays inconnu! Le trajet se passa bien, sans incident...
Arrivés à Paris, nous partîmes pour San Damiano en avion et je découvris le «Jardin de Paradis»; le guide nous raconta l’apparition de la Vierge Marie dans ce lieu et j’écoutais sans participer les prières en latin qui s’égrenaient à 5h du matin autour de l’enclos à la belle grille dorée. Je restais assise en face de la statue toute blanche de celle qu’on appelait la «Sainte Vierge», elle avait une rose dans chaque main et un petit sourire qui m’apaisait... Tout n’était que paix et sérénité en ce lieu, l’enclos était magnifiquement fleuri de nombreux vases pleins de superbes roses... Les prières en latin ne me déplaisaient nullement, je regrettais même de ne pas pouvoir les suivre comme mon groupe avec leurs livrets dans les mains! Il y avait une longue fontaine en marbre avec plusieurs robinets où ceux qui priaient allaient se désaltérer de temps en temps. Le guide nous avait dit que l’eau de cette fontaine était miraculeuse mais elle me paraissait si accessible que je pensais que ce devait être une eau ordinaire et que l’Eau Miraculeuse devait être dans ce puits fermé par un dôme en cuivre qui était équipé derrière la statue dans l’enclos. Nous étions logés dans une ferme au bout d’un chemin, à gauche de l’église. Dans la salle à manger de la ferme, je lus un article très intéressant intitulé «Analyse scientifique de l’eau de San Damiano». Il commençait par les messages que la Vierge avait donnés au sujet de cette eau, et une chose me frappa: Message de la Très Sainte Vierge: «Venez boire à ce puits l’eau de la Grâce. Lavez-vous! Purifiez-vous! Buvez de cette eau. Beaucoup guériront du mal physique... Portez de cette eau aux malades graves de l’hôpital, aux moribonds.» (18/11/66).
Aussi, lorsque nous retournâmes au Petit Jardin, je me rendis à la fontaine et je me lavai les mains, les bras et le visage ainsi que le cou. Que cette eau était fraîche et délicieuse! Je la bus à longues gorgées et me redressai avec une sensation de propreté toute nouvelle! C’est alors que deux mots du message me re-frappèrent: «Lavez-vous!». Je pris ma jambe à deux mains et au prix d’un douloureux effort je posai mon pied sur le bord de la vasque de la fontaine et j’entrepris de baigner à grande eau mon genou et mon pied malades, je fis de même avec l’autre jambe, et, bien trempée, j’allai rejoindre une place face à la statue de la Vierge. Etrangement, les prières que scandaient les autres me parurent comme familières alors que nous n’étions là que depuis la veille au soir et qu’on ne les avait récitées que le matin à 5h! Et, sans m’en apercevoir voici que ma bouche se met à répéter les paroles des autres: «Avé Maria, Dominous técoum, bénédicta tou, etc.»! Je ne sais pas du tout ce que ça veut dire, mais ça me plaît et me remplit d’une allégresse venue de je ne sais où!
Au bout d’un certain temps, voilà que celui qui dirigeait la prière au micro dit quelque chose en italien et tous les pèlerins glissent de leurs places et s’agenouillent en étalant devant eux des objets qu’ils avaient achetés et des photos de famille! Je suis la seule à rester assise sur le banc. Je me dis que vu l’état de quasi-infirmité de mes jambes, je ne suis pas obligée de faire comme les autres...
Mais soudainement, je sens comme la pression de deux mains incroyablement lourdes et fortes, appuyant sur mes épaules, qui me font tomber du banc, de tout mon poids, sur mes pauvres rotules! La douleur est fulgurante! Je suis stupéfaite de ce qui m’arrive mais je n’arrive même pas à crier, j’ai la tête baissée, je suis incapable de la relever et de voir quelle est la personne qui a eu le toupet de me jeter au bas du banc! Je reste prostrée ainsi à me dire que mes genoux sont sans aucun doute brisés en mille morceaux et que l’hôpital et le fauteuil roulant m’attendent comme résultats de ce voyage! On n’entend pas un bruit dans le Petit Jardin de Paradis. Et voilà, que soudainement, je suis enveloppée d’un intense parfum de roses! Mais vraiment très puissant! Je suis parcourue d’un long frisson et mon âme ressent une douceur telle qu’elle me remplit les yeux de larmes! J’en oublie ma souffrance physique... Pendant des secondes qui semblent hors du temps, je me crois partie ailleurs quand la voix au micro vient me faire atterrir et tous les pèlerins qui étaient figés à genoux s’ébrouent et se relèvent en reprenant les prières en latin. Sans même me rendre compte de ce que je suis en train de faire, je me relève aussi et ça, sans même prendre appui sur le banc qui est derrière moi!!
Et là, je réalise que je suis debout sans aucune souffrance! Je soulève ma jupe longue, je tâte mes genoux: ils sont intacts! Je les regarde: pas une écorchure, pas un bleu, ils ne sont même plus enflés! Mes pieds non plus! Qu’est-ce qui m’arrive? Comment cela est-il possible? L’eau de la fontaine est donc vraiment miraculeuse?! Ou est-ce cette violente chute? Le parfum pénétrant de roses? Je ne sais plus quoi penser, s’il faut que je crie, que je saute en l’air... Non, c’est trop beau pour être vrai! Je ne peux pas avoir été guérie comme ma bienfaitrice juste grâce à un pèlerinage et par cette déesse des catholiques dont je n’ose pas m’avouer qu’elle me plaît tellement...
Je décide de tester mes «nouvelles jambes» avant d’en parler à ma bienfaitrice (j’ai la crainte de crier victoire trop tôt!). Je me mets à remonter les allées du Petit Jardin, sans aucune difficulté, d’un pas très lent d’abord, puis de plus en plus rapidement, et finalement j’essaie une course brève. Je suis sidérée: je marche et je cours comme aux plus beaux jours de mon enfance! C’est un miracle! Mais j’ai encore un doute: est-ce passager ou cela va-t-il durer? Est-ce que d’ici quelques jours le mal ne va pas revenir? Aussi, je décide de garder mon «miracle» encore secret, jusqu’à ce que je sois sûre qu’il ne va pas s’en aller! Je reviens vers l’enclos, toute jubilante d’une joie réprimée au prix d’un grand effort. Je m’accroche à la grille dorée, me mets précautionneusement à genoux en face de la statue de la Vierge et là, je me répands en un flot de remerciements murmurés à cette merveilleuse déesse de marbre blanc qui me sourit avec tant de tendresse.
Cependant, avant de m’endormir, une question me taraude: pourquoi la divinité hindoue à laquelle je voue un culte «pas possible» ne m’a-t-elle pas guérie malgré toutes mes offrandes et mes sacrifices? ... Je m’endors, très troublée, sur cette question.
à suivre
Mme V. D.

profileright
Revenir en haut Aller en bas
Leodia
Rang: Administrateur
Leodia

Nombre de messages : 2878

une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptySam 24 Jan 2009, 18:30

Superbe témoignage, Majuscule Soleil.

Leodia



********************************




Que les Coeurs Unis de Jésus et Marie nous protègent et nous guident.
Revenir en haut Aller en bas
Danielle
Assidu
Danielle

Nombre de messages : 1850
Localisation : Québec Canada

une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptyDim 25 Jan 2009, 08:41

Mon Dieu que c'est beau cette histoire, j'en ai des frissons... c'est évident que le petit garçon était un Ange, nul doute !

Dieu appelle et Dieu choisit... C'est merveilleux ! Alleluia !

Est-ce qu'il y a une suite ?

Merci Majuscule Soleil ! sunny
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Luc
Habitué


Nombre de messages : 20
Localisation : Nantes, Bretagne

une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptyDim 25 Jan 2009, 12:27

Danielle a écrit:
... c'est évident que le petit garçon était un Ange, nul doute !

un Ange ou L'Enfant Jésus ? (cf : " Mon père va te les réparer! Mon père il répare tout" "C’est les fleurs préférées de maman")

En attendant la suite cheers
Revenir en haut Aller en bas
majuscule soleil
Assidu
majuscule soleil

Nombre de messages : 792
Localisation : chatanooga

une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptyJeu 29 Jan 2009, 09:05

farao

Oui,il s'agit bien de l'enfant -Jésus portant des fleurs à sa mère et parlant de son Père avec cette sentence digne de l'Evangile:
Mon Père,il répare tout.
Théologiquement,elle est conforme à la Rédemption,la réparation et la restauration de l'humanité.Elle est opérée par le Fils par sa Passion,mais par une initiative qui vient du Père,puisque,lorsque le temps du sacrifice est arrivé,Jésus s'adresse au Père en demandant que cette coupe s'éloigne de lui,mais cependant que Sa volonté soit faite.

Dans ce récit,je note aussi le contraste entre la douceur de l'enfant et la violence avec laquelle la femme est jetée sur ses genoux.Cela ne peut être que l'action de l'ange guérisseur.L'augmentation de la douleur va avec la guérison,comme s'il fallait"payer le prix".
Nous aurons maintenant un respect particulier pour le muguet,sachant que ce sont des fleurs particulièrement appréciées par la Vierge.
Revenir en haut Aller en bas
Leodia
Rang: Administrateur
Leodia

Nombre de messages : 2878

une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptyVen 30 Jan 2009, 18:39

Le muguet, est une fleur du mois de mai et le mois de mai est le mois de notre Sainte Mère.

Comme tout ce qui vient d'en haut, c'est parfait.

Leodia



********************************




Que les Coeurs Unis de Jésus et Marie nous protègent et nous guident.
Revenir en haut Aller en bas
majuscule soleil
Assidu
majuscule soleil

Nombre de messages : 792
Localisation : chatanooga

une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptySam 31 Jan 2009, 09:48

Smile
Moi qui passait sans m'arrêter devant les petits vendeurs de rue qui proposaient du muguet,en pensant qu'à mon àge le temps des fiançailles était révolu,maintenant je leur en achèterai un brin pour offrir à la Sainte Vierge.
Sur un autre forum certains partent en guerre contre San Damiano en s'appuyant sur de vieux décrets.Ce récit montre que le ciel n'attend pas les décisions terrestres pour faire des merveilles.Dans le pélerinage de la brave dame guérie sont prévus trois sites:San Damiano,Medjugorje,et le Sacré- Coeur de Paris.
Revenir en haut Aller en bas
majuscule soleil
Assidu
majuscule soleil

Nombre de messages : 792
Localisation : chatanooga

une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptyMar 10 Fév 2009, 17:28

Smile Un peu d'air frais avec la suite de l'histoire/
[/quote] Témoignage de conversion d’une
«Malbar tamoule»
STELLA MARIS 455 SOMMAIRE
Littérature de San Damiano et de Medjugorje




Le lendemain nous partons de San Damiano pour la Bosnie-Herzégovine par bateau. Arrivés à Medjugorje, j’ai l’impression d’être «à la maison»! Mes genoux vont toujours très bien mais je n’ose pas encore en parler à qui que ce soit... Par contre la joie se lit sur mon visage par un sourire qui me barre la figure en permanence. Les autres pèlerins de mon groupe qui ne semblaient guère vouloir frayer avec moi semblent se rapprocher un peu plus de moi; est-ce parce que j’ai effacé de mon front le bindi (point rouge) qui y était depuis notre départ? Quoi qu’il en soit, depuis qu’il s’en est allé pendant que je me lavais le visage à la fontaine de San Damiano, je ne ressens plus aucune envie de l’y remettre...
Le lendemain de notre arrivée, nous avons été conduits en car dans un monastère où un célèbre prêtre de Medjugorje s’est retiré et donne des conférences (le Père Jozo). J’écoutais avec attention tout ce qu’il disait, et j’étais troublée. Puis, il y eut l’imposition des mains sur les têtes des pèlerins. Je m’écartai près d’un pilier pour ne pas avoir à subir cette drôle de chose qui faisait s’évanouir pas mal de personnes dans l’assemblée: deux ou trois même hurlaient comme si on les torturait! Très peu pour moi! Quand tout à coup, le Père Jozo qui était parti par une petite porte sur la droite de l’autel, revient et s’approche des premiers rangs (où j’étais!) et se met à poser ses mains sur la tête de certaines personnes en murmurant!
La plupart s’effondrent. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, le voilà devant moi! Et ses mains sont sur ma tête! Il plonge un regard pénétrant dans mes yeux et sa voix douce et sourde murmure les premiers mots de sa fameuse bénédiction dans une langue que je ne comprends pas. De crispée que j’étais, je deviens toute molle, je me sens prise d’un vertige, ma vue s’obscurcit bien que je batte très vite des paupières et malgré mon effort désespéré de reprendre le contrôle de mon esprit, je me sens happée dans une sorte de tourbillon et je me retrouve dans un lieu plein d’une lumière merveilleuse, éclatante mais qui n’agresse pas les yeux! Je respire le plus agréable parfum que j’aie jamais senti! Je me sens mieux que jamais je ne me suis sentie de toute mon existence! Je me rends compte que je suis là où se trouve Celui qui m’a créée, tout mon être le sait! Je veux ardemment Le voir! Je sais qu’Il est là: dans cette lumière! Mais, je ne peux L’atteindre, mes genoux sont complètement bloqués et dans mon esprit je sais clairement que c’est à cause de toutes ces prosternations que j’ai faites devant les statues des divinités hindoues! Je vois que le sol devant mon «sapèl» (chapelle) est souillé par le sang des sacrifices de coqs, de poules noires et de cabris que j’ai offerts avec le pousari! Cette pollution maléfique a contaminé mes genoux, puis a gagné mes jambes! Je suis désespérée d’avoir fait de telles bêtises! Je suis effondrée dans ce lieu merveilleux, je pleure toutes les larmes de mes yeux, car je sais que je me suis trompée de religion et qu’à cause de ce que j’ai fait, je ne pourrai pas voir Celui qui est mon créateur, mon père, Celui qui m’aime le plus! Je sens à quel point Il m’aime! C’est colossal! Je veux cet amour plus que tout dans l’univers! Je râle de cette douloureuse frustration quand j’entends dans ma tête la phrase du petit zoreille: - «Mon père va te les réparer! Mon père il répare tout!». Et, là, mon désespoir disparaît, je reprends espoir: j’ai la certitude que tout va s’arranger si je retourne dans cette église où le petit garçon a laissé son bouquet! Oui! Je sens que j’ai une chance de tout refaire à neuf! De tout reprendre à zéro! Et de pouvoir revenir ensuite, ici, dans ce lieu extraordinaire et là je pourrai voir ce père plein d’amour! C’est alors que je le vois, le joli petit zoreille blond, il est là, il me sourit et il tient par la main une femme d’une éblouissante beauté! Il est vêtu d’une petite tunique d’un blanc éclatant et cette dame ne peut être que sa maman car ils se ressemblent beaucoup, elle est habillée comme la statue de l’église à La Réunion mais sa robe longue et le long voile qu’elle porte semblent avoir été coupés dans la plus splendide et étincelante soie fine! C’est la statue de l’église, mais vivante, et elle a le même petit sourire de la statue de San Damiano et de celle de Medjugorje que j’ai trouvée si belle! Et je réalise que le père du petit zoreille c’est ce même père que je n’arrive pas à voir! Ce père qui est là, irradiant tout comme eux un amour inimaginable qui me rend malade d’envie! Son père est aussi mon Père! Je sais que je Lui appartiens! Qu’Il est Dieu! Le Dieu! Le seul vrai et unique Dieu! Le Tout-Puissant! Je sens une douleur inouïe dans mes genoux qui me fait chavirer dans les bras d’un être qui se tient derrière moi depuis que je suis dans ce lieu merveilleux, j’ai à peine le temps de tourner légèrement la tête pour voir à quoi il ressemble et déjà mon esprit fonce à toute vitesse dans ce tourbillon emmenant l’image fugitive d’un être lumineux, dégageant une grande bienveillance et une tendresse pour moi, avec deux immenses ailes blanches repliées pointant derrière sa magnifique tête! Un Ange! Mon Ange ... Mon Ange gardien...
Et, j’émerge péniblement, battant des paupières, déçue de reconnaître des visages humains penchés sur moi, qui me scrutent et me sourient, me demandant: - «Alors, ça va?», etc.
Je m’aperçois que je suis allongée sur le sol au monastère du Père Jozo, je m’assois, me demandant comment j’ai pu voir de si belles choses quelques instants auparavant, et pourquoi c’est terminé. J’étais si bien, tout était si beau... Je me relève avec l’aide de mes co-pèlerins et nous repartons vers le car... Je n’ai pas envie de parler:
je suis encore à essayer d’imprimer dans mon esprit le maximum de détails de ce que j’ai vu dans mon «évanouissement» que les autres appellent «repos dans l’Esprit».
En tous cas, pendant le trajet qui nous ramène à Medjugorje, je fais fonctionner mes genoux de toutes les manières possibles, et ils sont en parfait état! La guérison reçue à San Damiano se maintient! Pendant le restant du pèlerinage, à la grande joie de ma bienfaitrice qui a remarqué que je ne boite plus, je grimpe toutes les collines sans la moindre gêne ni fatigue, j’escalade le Chemin de Croix du Krizevac comme un cabri! Et je prie à genoux, le visage baigné de larmes à chaque station, pour finir, aplatie de tout mon long, les bras étendus comme une croix humaine devant la grande Croix du Krizevac, en sanglotant de repentir et de bonheur.
J’ai témoigné dans le car qui nous emmenait à l’aéroport de Zagreb à tout mon groupe de ce qui m’était arrivé à San Damiano et à Medjugorje, saluée par des applaudissements nourris et des sourires plus qu’amicaux: fraternels.
Rentrés à La Réunion, inutile de vous dire que j’ai immédiatement et totalement tourné le dos à la religion hindoue tamoule! J’ai tout raconté à mon mari qui ne pouvait que me croire devant mes genoux désenflés, sains et ma mobilité revenue! Il a accepté que je brûle notre «sapèl» et l’a même fait avec moi! Nous avons arraché des murs de notre maison tous les dessins des chimères hindoues auxquelles nous croyions auparavant. Quelques jours après, j’ai fait venir le prêtre (catholique, je précise!) de la commune où j’habite pour qu’il exorcise et bénisse toutes les pièces de la maison, et j’ai installé mon autel catholique avec ma Bible et tout ce que le Père Jozo nous a demandé d’y mettre. Je me suis inscrite avec mon mari au catéchisme pour adultes, et nous avons été baptisés et confirmés. Nous sommes entrés dans un groupe de prière et 2 ans et demi après ce pèlerinage mémorable, nous sommes repartis, en couple, à Medjugorje et San Damiano, et mon mari est désormais encore plus converti que moi si c’est possible de l’être plus!
Quant aux «vengeances» des soi-disant divinités hindoues dont ma famille et ma communauté m’avaient «prévenue», pour ne pas dire menacée: il n’y en a pas eu l’ombre d’une trace! Bien sûr, comme tout le monde, nous avons des problèmes: mais ce n’est pas pour autant que nous taxons le moindre coup dur de «vengeance du dieu X ou de la déesse Y»! Les épreuves sont le lot commun de tous les êtres humains durant leur parcours terrestre, car Satan sème des embûches sur notre trajectoire pour nous décourager et nous éloigner de Dieu. Du moment qu’on le sait, c’est pas la peine de se «casser le bol» avec des peurs ridicules de vengeances de faux dieux! Croyez-moi, de l’Autre-Côté où Dieu a permis que je fasse un petit tour, il n’y avait aucune trace de ces prétendues «divinités»! Elles n’existent tout simplement pas! C’est une invention du diable pour égarer les Indiens! Ces soi-disant «divinités» ce sont des démons que Satan déguise et veut nous faire croire que ce sont des dieux!
Mon rhumatologue a conclu que mon ostéonécrose a eu une guérison aussi instantanée qu’inexpliquée, c’est-à-dire un miracle!
Quant au petit «zoreille» blond aux yeux bleus: je l’ai revu un jour sur une image de Jésus Roi d’Amour que m’a offerte une femme de ma paroisse.
C’est vraiment le petit garçon que j’avais rencontré et revu de l’Autre-Côté auprès de la Vierge Marie.
Mme V. D.[quote]
Revenir en haut Aller en bas
majuscule soleil
Assidu
majuscule soleil

Nombre de messages : 792
Localisation : chatanooga

une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptyMer 11 Fév 2009, 09:03

drunken

Voici la fameuse image dessinée par Yvonne Aimée de Malestroit:Jésus roi d'Amour.

une merveilleuse histoire. Communaute

version originale non colorée:[center][img]
désolé,servimg.com ne fonstionne pas.Vous pouvez voir l'image sur Mozilla images

servimg com ne fonctionne pas ici,et chez vous?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptyVen 13 Fév 2009, 18:16

J'ai vraiment beaucoup aimé cette petite histoire, du fait aussi que je sois également allée à San Damiano.
Moi qui pensais que très peu de personnes connaissaient... cela m'a vraiment surprise de voir qu'en fin de compte plus de personnes encore connaissaient ce lieu.
Cela va faire 9 ans que j'y vais... ou du moins - que j'y vais de temps en temps et voir qu'il y a des miracles comme ceux racontés ci-dessus, me donnent des frissons.
Comme dit ma mère: le petit Jésus est un véritable petit coquin, hihi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptyVen 13 Fév 2009, 18:30

D'abord bonjour et bienvenue à vous "rayon de soleil"
Pour ma part, cela fait 30 ans que je connais San Damiano et j'y suis allé une bonne douzaine de fois. J'y ai cru jusqu'à une période récente, mais maintenant je n'y crois plus...

Cordialement

Philippe-Antoine
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptyVen 13 Fév 2009, 18:32

Merci pour l'accueil, bonjour!!
Et vous ne croyez plus en quoi au juste?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptyVen 13 Fév 2009, 18:39

Je ne cois plus ni en San Damiano ni en Medjugorje, mais rassurez-vous, je crois toujours en Dieu, en la Vierge Marie et en la Sainte Eglise catholique!!! Very Happy

Bien cordialement

Philippe-Antoine
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptyVen 13 Fév 2009, 18:40

Mais qu'est ce qui a fait que vous ne croyez plus en San Damiano ni en Medjugorie?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptyVen 13 Fév 2009, 18:52

Ca serait long à expliquer, mais disons en quelques mots : c'est parce que je me suis rendu compte que cela me conduisait insidieusement à désobéir au magistère de l'Eglise (par conséquent à me couper de la communion des saints)
Enfin , d'une manière générale avec les apparitions et révélations privées non reconnues, le grand piège c'est que dans un premier temps nous avons l'impression de nous rapprocher de l'Eglise, mais si l'on ne cherche pas à dépasser son côté "sensible" cela finit toujours par nous en éloigner.
Je ne dis pas qu'il faut réprimer sa sensibilité! Bien au contraire, mais qu'il faut la savoir la dépasser par la foi et que la foi passe nécessairement par l'obéissance au magistère de l'Eglise.

Amicalement

Philippe-Antoine
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptyVen 13 Fév 2009, 20:09

Sur quels critères fondez-vous votre sentiment de désobéissance en ce qui concerne ces lieux ? D'autre part, les lieux d'apparition reconnus authentiques par la suite ont toujours été largement contestés pendant de longues années avant l'accord de l'Eglise, enquête oblige...
Revenir en haut Aller en bas
majuscule soleil
Assidu
majuscule soleil

Nombre de messages : 792
Localisation : chatanooga

une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptySam 14 Fév 2009, 10:05

sunny

Bonjour et bienvenue à Rayon de Soleil.
Les lieux d'apparitions sont des étapes utiles dans la vie et souvent des lieux de guérison.Mais la priorité est à la vie évangélique de tous les jours.
Les grands pélerinages sont utiles dans la vie.Les chemins de Compostelle...
Mais quelqu'un qui serait tout le temps sur le chemin de Compostelle et ne ferait que cela manquerait certainement à son devoir d'état.
Le grand pélrinage à Jérusalem que j'ai fait "en ermite",sans groupe,a été pour moi un tournant et j'y ressentais la présence de Jésus,mais en même temps,je savais que la présence n'était pas aussi forte que celle de l'Eucharistie et de l'adoration eucharistique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptySam 14 Fév 2009, 10:36

Bonjour et merci pour cet accueil.
Je comprends bien tout cela, seulement je cherchais à savoir comment du jour au lendemain on ne peut plus croire à un lieu de pélerinage, sachant que nous nous y sommes rendus une douzaine de fois, comme le dit Philippe-Antoine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptySam 14 Fév 2009, 17:50

Citation :
seulement je cherchais à savoir comment du jour au lendemain on ne peut plus croire à un lieu de pélerinage, sachant que nous nous y sommes rendus une douzaine de fois, comme le dit Philippe-Antoine.

Mais je n'ai jamais dit que cela s'est produit du jour au lendemain.

Pour ce qui me concerne j'ai mis des années avant de prendre peu à peu conscience que l'attrait du "merveilleux" et du "sensible", puisqu'en définitive -soyons honnêtes- il s'agit bien de cela quand on se rend sur des lieux d'apparitions supposées (surtout lorsqu'elles sont condamnées) n'est pas du tout en cohérence avec une démarche de foi authentique.

Philippe-Antoine
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptySam 14 Fév 2009, 18:38

Sur quels critères fondez-vous votre sentiment de désobéissance en ce qui concerne ces lieux ? D'autre part, les lieux d'apparition reconnus authentiques par la suite ont toujours été largement contestés pendant de longues années avant l'accord de l'Eglise, enquête oblige...

Je vous reposte le message...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptySam 14 Fév 2009, 21:14

Pour ne citer que le cas de San Damiano (mais il y en a bien d'autres que je n'évoquerai pas faute de temps et de place!) je ne pense pas que des revues telles que Stella Maris fassent acte d'obéissance en faisant depuis une quarantaine d'années de la propagande pour ce lieu d'"apparitions" :

A vous d'en juger :

Citation :

SAN DAMIANO


I. - NOTIFICATION DE L'ÉVÊQUE DE PIACENZA
DOCUMENTATION CATHOLIQUE 1971 page 32 n° 1577

A propos des prétendus messages et apparitions de la Sainte Vierge à San Damiano (1), dans le diocèse de Piacenza (suffragant de Milan), Mgr Enrico MANDREDINI, nouvel évêque de Piacenza, a publié la notification ci-après (2) :
Depuis le jour où, de par la volonté du Saint-Père, j'ai assumé le gouvernement du diocèse de Piacenza, j'ai dû m'occuper également des faits de San Damiano, qui ont acquis une grande notoriété. Il s'agit de faits de caractère religieux, dont on affirme le caractère surnaturel, et qui donc relèvent pleinement de la compétence de l'évêque du diocèse, et celui-ci doit exprimer son jugement à ce sujet (lettre de la S. congrégation pour la Doctrine de la foi du 20 mars 1969, prot. 890/66, adressée à Mgr Umberto Malchiodi, sur les faits de San Damiano).
Naturellement, avant de me prononcer, j'ai voulu m'informer soigneusement de tout ce qu'avait fait mon prédécesseur, des enquêtes qu'il avait ordonnées, des conclusions auxquelles il était parvenu, et des mesures qu'il avait prises.

Le jugement de l'Église
C'est ainsi que j'ai pris connaissance des notifications qu'il a publiées, et en particulier de celle du 2 février 1968, dans laquelle il déclarait "dénués de fondement surnaturel" les faits de San Damiano et prenait à ce sujet des dispositions disciplinaires précises. Cette notification, traduite en différentes langues, a été largement diffusée.
En lisant les actes qui ont précédé et suivi cette notification, j'ai dû constater que tout avait été fait avec prudence et diligence, et que le Saint-Siège - en particulier la S. congrégation pour la Doctrine de la foi - avait été informé de tout. Je rapporte volontiers le jugement porté par cette S. Congrégation au sujet de l'action de Mgr Malchiodi dans cette délicate affaire. Dans une lettre datée du 29 décembre 1969, n° 890/66, adressée à la Secrétairerie d'Etat et dont une copie m'a été transmise, ladite S. congrégation écrit : "Il a fait preuve d'une sagesse pastorale et d'une modération dignes de tout éloge."
Je constate que tant le clergé que les fidèles du diocèse ont, sans hésiter, suivi les directives de leur évêque. Cela indique la vénération qu'ils avaient pour leur pasteur, leur esprit d'obéissance à l'autorité de l'Église, ainsi que leur clairvoyance sur les faits en question. Mais je dois aussi constater que dans d'autres diocèses il ne manque pas de fidèles qui ont pris une attitude bien différente.

Désobéissance ouverte
Les fauteurs de manifestations et la personne qui en est au centre n'ont pas obéi à l'évêque, et les faits ont continué. La vaste propagande qui a conduit à San Damiano de nombreuses personnes provenant en partie de diocèses d'Italie, mais en majeure partie de l'étranger, s'est poursuivie.
Il est pénible que l'on prétende honorer la Sainte Vierge par une attitude de sournoise désobéissance à l'autorité de l'Église.
Tout cela me peine aussi parce que de nombreuses personnes de bonne foi qui viennent là pour honorer la Sainte Vierge sont induites en des erreurs mettant en danger la foi et la vraie piété chrétienne.
Dans les actes conservés dans notre Curie, j'ai relevé avec peine qu'à l'occasion de réunions et de fêtes mariales organisées par les propagandistes, viennent à San Damiano de nombreux prêtres d'autres diocèses - et parmi eux un bon nombre de religieux - qui accompagnent les visiteurs. Souvent ils prennent part aux prières et processions qui ont lieu habituellement, et il n'est pas rare qu'ils en prennent la direction. Et tout cela en contrevenant d'une façon flagrante aux dispositions prises légitimement par l'évêque à ce propos, comme ils le savent bien.
Certains restent à San Damiano plusieurs jours, bien que soit toujours en vigueur l'interdiction de célébrer la messe dehors ou dans des maisons privées.


Fallacieux prétextes
Cet exemple de désobéissance donné par des prêtres à des fidèles est très grave. Certains tentent de justifier leur conduite en affirmant publiquement des choses manifestement contraires à l'enseignement constant de l'Église explicitement confirmé par le Concile oecuménique du Vatican. Ils osent soutenir que l'évêque du diocèse n'a aucune autorité sur eux parce qu'ils ne sont pas de son diocèse. Ils savent pourtant bien que cela est nettement contraire aux lois de l'Église concernant l'ordre public (can. 14 du Code de droit canon).
Ils osent, de plus, affirmer que l'évêque de Piacenza n'a aucune autorité pour se prononcer sur les faits religieux de San Damiano, parce que ces faits ont acquis une notoriété qui déborde les limites du diocèse, et que par conséquent c'est uniquement au Saint-Siège qu'il appartient d'en juger.
Contre de semblables affirmations, je dois rappeler la doctrine du Concile du Vatican au sujet du pouvoir et du devoir des évêques dans les matières concernant la foi. Le Concile nous enseigne que "les évêques sont les hérauts de la foi... docteurs authentiques, c'est-à-dire revêtus de l'autorité du Christ... attentifs à écarter toutes les erreurs qui menacent leur troupeau... Les fidèles doivent s'attacher à la pensée que leur évêque exprime, au nom du Christ... et ils doivent lui donner l'assentiment religieux de leur esprit". (Lumen gentium, 25.)
Sur les faits de San Damiano, l'évêque compétent a prononcé en conscience son "jugement" authentique. C'était son devoir de le faire. Personne ne pouvait raisonnablement prétendre que devant ces faits qui suscitaient un intérêt toujours plus large, il demeure comme une sentinelle muette.
En prononçant ce jugement sur des faits qui se déroulaient sur son territoire, l'évêque ne pouvait pas oublier qu'il est également de son devoir de donner une large diffusion à son jugement. Ce devoir lui est imposé par ce même Concile, qui rappelle à tous les évêques la "sollicitude" qu'ils doivent avoir pour toute l'Église en tant que membres du Collège épiscopal et légitimes successeurs des apôtres.
Le Concile déclare que cette sollicitude pour toute l'Église "est, pour l'Église universelle, éminemment profitable, même si elle ne s'exerce pas par un acte de juridiction". (Lumen gentium, 23.) La diffusion que l'évêque du lieu a donnée à son jugement sur les faits de San Damiano a effectivement contribué à donner à ses frères dans l'épiscopat un instrument de valeur pour former leur jugement et éviter d'être induits en erreur.
Mais tout le monde n'a pas accueilli cette notification avec respect et reconnaissance, notamment les contestataires dont nous avons parlé plus haut, qui ont semé beaucoup de trouble dans les consciences en favorisant la désobéissance à l'autorité légitime.


Réitération du jugement
Par conséquent, en raison des devoirs de ma charge pastorale, en communion avec le Siège apostolique, en considération également de ma responsabilité collégiale à l'égard de mes frères évêques dans les diocèses desquels sont propagés les faits de San Damiano - ce qui cause des maux graves et désoriente leurs fidèles, - je déclare et prescris ce qui suit :
1. Ce qu'on appelle "les faits de San Damiano", c'est-à-dire les prétendus messages, les soi-disant visions et les présumés prodiges, n'ont rien de surnaturel ; les preuves alléguées n'ont aucune valeur probante ; il existe, par contre, beaucoup de preuves indubitablement contraires.
2. Rosa Bozzini in Quattrini, qui est au centre de cette affaire, fait certes preuve d'une prudence toujours plus grande dans ses expressions. Mais, en substance, elle a continuellement désobéi publiquement à son évêque en continuant à se considérer comme une "voyante" et comme "l'instrument de la Sainte Vierge". Nous l'avertissons formellement que si elle persiste dans cette attitude, nous nous verrons dans l'obligation de lui refuser les sacrements et même l'accès à l'église. Celui, en effet, qui rompt l'unité par la désobéissance et la rébellion, ne peut être admis à l'eucharistie qui est centre et source de charité unifiante.
3. Dans le décret de révocation - décret confirmé par le Saint-Siège, - le prêtre Edgardo Pellacani, ancien curé de San Damiano, a reçu l'ordre formel de ne plus s'occuper des faits en question. Nous réitérons publiquement cet ordre, en y ajoutant la menace de suspense a divinis au cas où il y contreviendrait à l'avenir.
4. Nous avertissons les autres personnes, prêtres et laïcs, qui sont responsables de ce phénomène et le soutiennent - et qui, malgré l'interdiction portée par l'évêque du lieu, ont continué à promouvoir les faits de San Damiano, à se faire les propagandistes des prétendues apparitions et des soi-disant messages, à organiser des voyages, - que s'ils persistent dans cette attitude, nous nous verrons dans l'obligation de leur interdire nominativement dans ce diocèse l'accès à l'église et aux sacrements, et de les frapper de suspense a divinis s'ils sont prêtres. Pour tous, nous nous réservons d'en informer leurs Ordinaires.
5. Les pèlerinages collectifs et individuels qui se rendent à San Damiano dans des buts de dévotion sont invités à s'abstenir d'y venir. Nous les avertissons aussi que, s'ils persistent dans leur désobéissance, nous nous verrons dans l'obligation de leur interdire l'accès à l'église paroissiale de San Damiano et aux églises du diocèse.
Piacenza, Curie épiscopale, 1er novembre 1970.
Enrico Manfredini, évêque de Piacenza.

Revenir en haut Aller en bas
majuscule soleil
Assidu
majuscule soleil

Nombre de messages : 792
Localisation : chatanooga

une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptyDim 15 Fév 2009, 19:27

Confused
C'est reparti!...Avec les vieilles notifications de 1970 alors que nous sommes en 2009.
Cette belle histoire est éloquente et touchante de sincérité.Elle se suffit à elle même.
Je m'étonne toujours de la position de Philippe qui dit avoir été déçu par ses pélerinages.En effet,j'ai constaté qu'autour de ces pélerinages,il y a souvent des personnes exaltées et déséquillibrées.[Personnellement,je me souviens de la conférence de Mirjana à Villefranche sur Saône et le comportement scandaleux de l'organisateur qui,m'a-t-on dit,a eu plus tard des ennuis avec la justice.Une dame également à côté de moi disait n'importe quoi.]
Mais,comme je l'ai dit:le Seigneur est dans l'Eglise et le diable dans la sacristie.Il fait tout pour troubler et gâcher l'oeuvre de Dieu et de la Vierge Marie.
Mais on peut être déçu par ces aspects négatifs sans remettre en cause l'authenticité des visites du ciel.
Et si on est déçu par les apparitions,on ne choisit pas un forum qui,en principe,est chargé de les défendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptyDim 15 Fév 2009, 21:16

Eh bien oui, ce n'est pas parce que ces notifications datent de 1970 qu'elles ne sont plus valables! Comme si le mensonge et la désobéissance pouvaient devenir vérité et obéissance avec le temps!

Citation :
Et si on est déçu par les apparitions,on ne choisit pas un forum qui,en principe,est chargé de les défendre.

Sauf erreur de ma part, il me semble que ce forum est censé avant tout défendre notre foi catholique avant de soutenir des apparitions qui n'ont pas reçu l'approbation de l'Eglise, voire formellement condamnées.
Que Leodia me reprenne si je me trompe. Alors dans ce cas, effectivement je n'ai pas ma place ici et je demande ma désinscription.

Philippe-Antoine
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptyLun 16 Fév 2009, 10:59

Je ne pense pas que nous sommes sur un forum pour nous prendre la tête sur différents avis...
Hélàs, chacun pense ce qu'il veut, tant que ça reste dans le respect de tout un chacun.
Quoiqu'il en soit, que nous croyons en San Damiano ou non, ce récit reste merveilleux...
Revenir en haut Aller en bas
territoire en héritage
Assidu
territoire en héritage

Nombre de messages : 713

une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptyLun 16 Fév 2009, 11:09

Merveilleux oui! et révélateur une nouvelle fois de l'amour de notre Dieu !!

San Damiano est un lieu de nombreuses grâces effectivement ! sunny
Revenir en haut Aller en bas
majuscule soleil
Assidu
majuscule soleil

Nombre de messages : 792
Localisation : chatanooga

une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptyMar 17 Fév 2009, 09:10

Smile
Rien d'étonnant à ce que les intellectuels fustigent la revue Stella Maris.Les propos du P.Verlinde sont mesurés et il ne condamne rien.
Cette histoire est un témoignage qui ne peut être falsifié et on ne peut dire que la seule psychologie peut obtenir une telle guérison.De même,la reconnaissance de l'enfant dessiné par la mystique connue Y.A. de Malestroit ne peut être inventée.La mauvaise foi n'est pas du côté de cette brave femme tamoule réunionnaise.
Revenir en haut Aller en bas
majuscule soleil
Assidu
majuscule soleil

Nombre de messages : 792
Localisation : chatanooga

une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptyVen 20 Fév 2009, 09:19

Le merveilleux

S'il n'est pas recherché,il vient à nous.On peut voir en cette tache de lumière aussi bien le Christ.
Un projecteur puissant n'aurait pas séletionné le contour des icônes et de la table de conférence de cette manière mais y aurait fait un spot de lumière dégradée.

http://www.miracleinlosangeles.info/fr/


une merveilleuse histoire. Chat-lapin-oreille8
Revenir en haut Aller en bas
majuscule soleil
Assidu
majuscule soleil

Nombre de messages : 792
Localisation : chatanooga

une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptyMer 25 Fév 2009, 15:00

une merveilleuse histoire. International251

La Russie n'est pas épargnée par de merveilleuses manifestations.


https://www.youtube.com/watch?v=5zHqiu8MUU8
Revenir en haut Aller en bas
majuscule soleil
Assidu
majuscule soleil

Nombre de messages : 792
Localisation : chatanooga

une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. EmptySam 02 Mai 2009, 16:11

Pour revenir à la merveilleuse histoire du début où l'enfant Jésus présente une gerbe de muguet à sa mère,j'avais promis d'en faire autant.

Promesse tenue!

une merveilleuse histoire. Ceuille-fleurs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




une merveilleuse histoire. Empty
MessageSujet: Re: une merveilleuse histoire.   une merveilleuse histoire. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
une merveilleuse histoire.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la merveilleuse histoire du tabac
» mémo sujets histoire geo
» (3e) Recherche nouvelles du XXe siècle "liées" à l'histoire...
» dissertation d'histoire
» OU EN EST-ON DANS L'HISTOIRE DES OVNI AU MAROC ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeurs unis en Jésus et Marie :: De Aliis rebus :: Actualités :: Actualités-
Sauter vers: