Coeurs unis en Jésus et Marie


 
AccueilPortailRechercherFAQS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Mirella Pizzioli : Nos chers défunts sont vivants, nous vivrons avec eux dans l’
par fontaine Aujourd'hui à 20:24

» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
par Françoise Aujourd'hui à 19:52

» 2-Textes du jour et commentaires (audio et vidéo)
par Nicolas Aujourd'hui à 18:59

» Amoris Laeticia : Exhortat° Apostolique post-synodale.
par Françoise Aujourd'hui à 15:47

» Acte de réparation au Sacré Coeur de Jésus
par fontaine Aujourd'hui à 11:12

» Neuvaine au Sacré Coeur de Jésus - Sanctuaires de Paray-le-Monial -
par Françoise Aujourd'hui à 10:49

» 23 juin Solennité du Sacré-Coeur de Jésus
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 01:05

» Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 00:53

» Association Proliturgia ... Intéressant à lire.
par Françoise Hier à 19:22

» 22 juin Saint Paulin de Nole
par ami de la Miséricorde Mer 21 Juin 2017, 22:05

» 22 juin Saint Thomas de More
par ami de la Miséricorde Mer 21 Juin 2017, 21:51

» La Contraception et l'Enseignement de l'Eglise catholique
par fontaine Mer 21 Juin 2017, 07:27

» 21 juin Saint Louis de Gonzague
par ami de la Miséricorde Mer 21 Juin 2017, 01:58

» L'Evangile avec François (vidéo)
par Nicolas Mar 20 Juin 2017, 19:00

» Mgr Teofilius Matulionis bientôt béatifié
par ami de la Miséricorde Mar 20 Juin 2017, 01:06

» Reconnaissance du martyre de Teresio Olivelli
par ami de la Miséricorde Mar 20 Juin 2017, 00:53

» Le Vatican envisage une excommunication des mafieux et des corrompus.
par Françoise Lun 19 Juin 2017, 16:57

» Frère Jonathan met une claque au forum "Le peuple de la paix".
par Françoise Lun 19 Juin 2017, 14:32

» Le Père Giacomo Filon de Balduina reconnu vénérable
par ami de la Miséricorde Lun 19 Juin 2017, 01:43

» 19 juin Bienheureuse Elena Aiello
par ami de la Miséricorde Lun 19 Juin 2017, 00:52

» Les dangers de l'Ordre de la Rose Croix AMORC
par fontaine Dim 18 Juin 2017, 18:42

» Retraite de guérison en Septembre avec Père Manjackal
par fontaine Dim 18 Juin 2017, 17:29

» 18 juin Fête du Saint Sacrement ou Fête Dieu
par ami de la Miséricorde Dim 18 Juin 2017, 12:31

» Jésus guéri 1 musulmane paralysée et lui montre le paradis
par fontaine Sam 17 Juin 2017, 14:12

» 17 juin Saint Hervé de Bretagne
par ami de la Miséricorde Sam 17 Juin 2017, 09:01


Partagez | 
 

 Benoît XVI, Vicaire du Christ sur Terre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
princharming
Assidu


Nombre de messages : 657
Localisation : Ville-Marie (Québec)

MessageSujet: Benoît XVI, Vicaire du Christ sur Terre   Jeu 06 Sep 2007, 03:36

Cardinal Schönborn : derrière le Pape, vivre en contraste

A quelques jours de la visite du Pape en Autriche, l'archevêque de Vienne nous livre une véritable ligne de conduite :

"Le défi que nous devons affronter aujourd’hui, dans une société fortement sécularisée comme la nôtre, est celui de vivre le christianisme, la foi chrétienne, presque comme une alternative, une société de contraste. Non pas pour se mettre à l’écart mais pour proposer l’Evangile, la foi comme la véritable alternative pour la société d’aujourd’hui (...)

Il [Le Pape] est le successeur de l’Apôtre Pierre et donc, pour nous, le Vicaire du Christ, le représentant du Seigneur ici sur terre dans l’Eglise visible. Voilà. Ceci est en même temps incompréhensible et énorme, mais c’est en fin de compte le secret du ministère de Pierre (...)

Quand le pape Benoît XVI parle il faut écouter avec attention, car ce qu’il a à dire est toujours très clair, important, plein de force, très personnel et captivant".
Revenir en haut Aller en bas
fuya
Assidu
avatar

Nombre de messages : 741
Age : 37
Localisation : france

MessageSujet: Re: Benoît XVI, Vicaire du Christ sur Terre   Jeu 06 Sep 2007, 09:36

Il est bien ce Cardinal Schönborn car ce qu'il nous dit et neccessaire d'être rapeller en esperant que tout le côté un peu progressiste comprennent que leur attaque s'adresse directement au vicaire du Christ
Revenir en haut Aller en bas
Frère Chris/Majuscule sol
Assidu
avatar

Nombre de messages : 666
Localisation : aix-en-P.

MessageSujet: Re: Benoît XVI, Vicaire du Christ sur Terre   Jeu 06 Sep 2007, 21:23

Like a Star @ heaven Bonsoir.Je voyais bien le Cardinal Shoenborn comme Pape.Sera-t-il le suivant ou le dernier?
Le Pape Benoît XVI,plus critiqué que son prédecesseur,agit bien et son oeuvre sera reconnue plus tard.Ce fut le cas du Pape si cher à Soeur Marie de Jésus Crucifié,"la petite arabe":Pie IX fut le Pape de l'Immaculée-Conception,de Lourdes et du dogme de l'Infaillibilité qui réjouissait tant la Soeur!
Revenir en haut Aller en bas
princharming
Assidu


Nombre de messages : 657
Localisation : Ville-Marie (Québec)

MessageSujet: L'Obéissance au Pape   Jeu 21 Fév 2008, 04:21

Bonjour,

tiré de http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=2002082_aubrit
Reprenons l’exemple récent du Motu Proprio du pape Benoît XVI
Réflexions : prenons garde de nous opposer au projet de Dieu

« Il n’y a pas de fondations pour d’autres églises construites à l’extérieur de l’évêque de Rome. »

L’Église est née de deux amours blessés.

Dieu crut en l’homme. L’homme se refusa à lui mais à cause de son Fils, il ne cesse de croire en lui.
L’homme crut Dieu et le rejeta, il l’espère et le rejette sans cesse à cause du Fils de l’Homme,..

L’Église est épouse et mère. Épouse, elle attend l’époux ; mère, elle réconcilie l’enfant avec le père.

Que savons-nous du courage ?

Un sujet de philosophie qui revient à la ronde pour nos bacheliers comme les marronniers pour les médias.

Et, si le courage s’est de vouloir aimer contre tous les vents contraires ?

Si le courage s’est de vouloir être l’amour au cœur de l’humanité, de ma nation, de ma famille ou de ma communauté, de mon couple, de ma maison… ?

« Ma mère, je serai l’amour » répondit saint Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face.

L’Église est désirée par Dieu avant l’origine de l’origine. Il ne lui sera donné qu’un seul mandat : aimer et servir, servir pour mieux aimer.

Et nous, ses enfants qui renaissons de la mort à la vie de Dieu par elle, si nous étions le battement de son cœur pour qui et par qui son amour se diffuse alors, en écho aux saints qui la firent grandir, ne devrions-nous pas l’aimer comme l’enfant aime sa mère pour mieux aimer son père ?

Vous convaincrai-je de voyager à l’intérieur du mystère d’amour de l’Église ?

Nous sommes aimés par elle depuis les reins d’Adam et Ève, depuis ceux d’Abraham, depuis ceux de Moïse, depuis ceux de Jean le Baptiste, depuis ceux de Jésus-Christ et depuis ceux des Apôtres, même et peut-être plus encore dans les reins tragiques de Judas.

Laisserons-nous nous aimer par elle depuis les reins de l’enfant mort dans un camp nazi, dans un camp communiste parce qu’il a demandé à son bourreau : « Je veux voir ma maman ! »

Laisserons-nous nous aimer par elle dans les reins et le sang des martyrs contemporains, des persécutés : ceux de Chine, ceux qui vivent sous la férule inhumaine de la « tolérance » musulmane ?

Laisserons-nous nous aimer par elle dans les sourires éteints des enfants à naître ?

Dieu, dans un dessein mystérieux et béni, donna l’Église à son fils Jésus-Christ au vu des mérites qu’il s’est acquis depuis son Incarnation en passant par sa Passion, sa Crucifixion, sa Résurrection, son Ascension et par son retour prochain « Voici venir le Fils de l’Homme sur la nuée… »

L’Église est le don du Père pour notre salut mérité pour nous par son Unique Fils dans l’Esprit-Saint. Elle est la rose parfaite que ne cesse de cultiver la Sainte Trinité.

Ce don du Père, c’est le Christ, fils de l’Immaculée, qui l’a incarné dans notre nature humaine, nature blessée. Il signifia cette incarnation, cette visibilité en se choisissant douze apôtres au sein desquels, il appela Simon-Pierre pour être son Vicaire, celui qui confirme la foi des apôtres.

Nous le savons, toute l’histoire de l’Église nous l’enseigne avec un éclat incontestable, Pierre fut le nouveau Grand Pontife et nous le savons avec la même certitude, c’est dans la succession des évêques de Rome que s’élisent ses successeurs. L’évêque de Rome est le successeur légitime de Pierre, Vicaire du Christ, Pontife de l’Église Universelle, Pasteur des pasteurs, Serviteur des serviteurs du Christ.

Le saint Concile Vatican I proclama que le pontife romain est assisté infailliblement de l’Esprit-Saint dans ses enseignements dogmatiques et moraux et, qu’il est assisté de l’Esprit-Saint de manière ordinaire pour le gouvernement de l’Église. Cette définition est dite de foi, elle nous engage à y croire si nous voulons rester dans l’Église.

Une telle définition nous engage à entendre les enseignementsdu pape, à s’efforcer de les suivre, à obéir aux commandements de l’Église et à tenir compte de ses orientations pastorales.

Ou nous sommes catholiques ou nous ne le sommes pas.

Que nous soyons simples laïcs, laïcs engagés activement dans l’Église, consacrés, religieux, prêtres, évêques, nous sommes d’abord des baptisés dans la foi catholique, nous sommes donc, selon la formation reçue et comprise, dans l’obligation d’accepter les décisions du Vicaire du Christ. Il ne nous est pas permis de contester tel ou tel point qui nous déplairait. La doctrine de la foi catholique n’est pas un self d’épicerie où l’on choisit ce qui nous va bien pour le moment présent.

L’autorité du pape est toujours, surtout depuis le Concile Vatican II, exprimée après consultation du collège des évêques, après un temps de réflexions et de prières ; durant ce temps de réflexion, on peut tout lui faire savoir, mais une fois la décision prise et proclamée, on obéit et on se tait comme l’enseignait saint Augustin : « Rome a parlé… »

En prenant l’exemple du Motu Proprio du pape Benoît XVI au sujet de la libération de la liturgie dite « tridentine », le temps de la réflexion fut long, les consultations ne manquèrent pas.

Fallait-il se répandre dans les médias de manière aussi lamentable ?

Est-il digne de jeter la suspicion sur l’intention de laisser entendre qu’il aurait la volonté d’en finir avec le Concile ?

Avons-nous agi comme des enfants confiants dans leur mère ?

Bien de ces interventions médiatiques prirent même un ton grossier, offensant.

L’Église sort à peine de quarante années de souffrances, d’épreuves qui on parfois dépassé les limites de la charité la plus élémentaire. Faut-il prolonger la souffrance de l’Église notre mère pour la satisfaction d’intelligences égarées, d’un côté comme de l’autre ?

Le pape et son conseil n’ont d’autre préoccupation que le bien de l’Église qui a la mission d’œuvrer au salut de l’humanité. Qu’avons-nous à douter du bien qu’ils veulent établir et qui n’est autre que le bien que Dieu nous veut !

Les interventions contestataires de la qualité de celles prises autour du Motu Proprio ne sont guère de nature à aider l’Église, à aider le peuple de Dieu.

L’Église n’est-elle pas un signe, une espérance de paix ?

L’Église est confrontée en ce début de troisième millénaire à des problèmes qui, selon les solutions imposées par des politiques de plus en plus indifférents à l’ordre établi par Dieu, engageront le genre humain vers un avenir tragique. Des femmes, des hommes seront tentés de descendre dans l’infra humain, dans l’animalité comme ce fut sans doute le cas à l’époque du déluge noétique.

Le Vicaire du Christ, l’évêque de Rome, a besoin de toute notre fidélité, non de principe seulement, mais active, de prière, d’affection et d’action de toute nature.

Quelle responsabilité pour chacun des baptisés !

« Vers ce temps là, le roi Hérode entreprit de maltraiter quelques-uns des membres de l’Église. Il tua par le glaive Jacques, le frère de Jean. Voyant que cela plaisait aux Juifs, il fit encore prendre Pierre. On était aux jours des Azymes. L’ayant appréhendé et mis en prison, il le confia à la garde de quatre escouades de quatre soldats, dans l’intention de la produire devant le peuple après la Pâque. Pierre donc était gardé dans la prison, tandis que l’Église priait Dieu pour lui ardemment. » (Actes des Ap. 12, 1-5)

Notre pape est entouré, tout comme l’Église, d’escouades d’un monde pris par la dictature du péché, un humanisme athée, n’est-il pas urgent de prier ardemment ?

Prendrons-nous le risque de perdre notre salut personnel pour n’avoir pas voulu aller au bout de notre engagement baptismal ?

Quelle responsabilité de découvrir au jugement dernier, que par notre faute des âmes se sont perdues ?

Allons-nous enfin mettre un terme à des disputes enfantines autant qu’insolentes et inutiles ?

L’Église n’a pas à être ce que nous aimerions qu’elle soit pour nous rassurer. Elle doit devenir ce que Jésus-Christ veut qu’elle devienne et, comme ses voies ne sont pas les nôtres, alors faisons confiance et prenons garde de nous opposer au projet de Dieu.

L’Église nous aime comme une maman, aimons la comme des enfants. Acceptons que son Chef soit mieux éclairé que nous et qu’il ne veut que ce que veut Dieu pour le bien de notre âme.

Je vous le dis avec conviction, le rendez-vous prochain de l’Église n’est pas ailleurs que sur le Golgotha. Le vrai catholique sera celui qui dès maintenant, avec la grâce de Dieu, décide d’être avec elle à ce rendez-vous-là. Tout le reste n’est que vent de vanité, de suffisance, d’orgueil.

Vous n’aurez la gloire que si vous prenez la Croix.

La fidélité des catholiques à leur foi, à leur espérance, à leur charité ne s’exprimera pas ailleurs que sur la personne du Vicaire du Christ, que sur l’évêque de Rome, sur le successeur de Pierre. Il n’y a pas de fondations pour d’autres églises construites à l’extérieur de l’évêque de Rome. C’est la porte que Jésus nous propose depuis son Incarnation, il n’y en a pas d’autre.

Nous ne devons plus rougir d’être de l’Église Catholique Apostolique et Romaine. Soyons fiers de cette appartenance, de cette identité.

O église catholique de France, cesse tes folies enfantines, retrouve les ancres qui surent si longtemps te fixer dans la charité du Cœur de Jésus !

O église de France, reviens à toi, réapprends à t’aimer, à te respecter !

O église de France, reprends ta marche là où tu la laissas pour des comptines illusoires !

O église de France, redeviens la fille aînée de l’Église qui siège à Rome !

O église de France, retrouve ta romanité, redeviens toi-même !

O église de France, rends sa fierté au peuple de Dieu dont tu as la charge.

O évêques de l’église de France, défendez sans faiblesse, fermement la Vérité dont vous avez la garde, défendez-la dans l’amour, avec amour et humilité. Servez la Vérité sans compromission avec les armes de l’amour, rendez-la aimable. Vous aussi vous serez jugés sur l’amour.

O mes frères et sœurs dans la foi Catholique Apostolique et Romaine répondez généreusement à la demande de notre Père Commun Universel, le papeque Dieu nous donne aujourd’hui !

Soyons des témoins humbles et en vérité de l’amour que Dieu donne sans fin à toute l’humanité !

Soyons l’amour au cœur d’une humanité écrasée par le péché !

PIERRE-CHARLES AUBRIT SAINT POL
Revenir en haut Aller en bas
jr
Assidu


Nombre de messages : 175
Localisation : Normandie

MessageSujet: Re: Benoît XVI, Vicaire du Christ sur Terre   Jeu 21 Fév 2008, 20:28

Une indulgence plénière est accordée au fidèle qui visite en y récitant pieusement le Pater et le Credo l’église cathédrale lors de la célébration liturgique de la Chaire de Saint Pierre Apôtre (22 février)

RAPPELS
. L’indulgence est la remise devant Dieu de la peine temporelle due pour les péchés, déjà effacés quant à la faute, que le fidèle, bien disposé et à certaines conditions déterminées, reçoit par l’intervention de l’Église qui, en tant que ministre de la rédemption, distribue et applique avec autorité le trésor des satisfactions du Christ et des Saints.

. Tout fidèle peut gagner des indulgences partielles ou plénières pour lui-même, ou les appliquer aux défunts par mode de suffrage.

. Pour gagner l’indulgence plénière, en plus d’exclure toute affection au péché, même véniel, il est requis d’accomplir l’œuvre indulgenciée et de remplir les trois conditions : confession sacramentelle, communion eucharistique et prière aux intentions du Souverain Pontife.

. Les trois conditions peuvent être remplies plusieurs jours avant ou après l’accomplissement de l’œuvre prescrite ; cependant, il convient de recevoir la communion et de prier aux intentions du Souverain Pontife le jour même où l’on accomplit l’œuvre.

http://www.clerus.org/clerus/dati/2001-03/14-6/EnchIndu.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Benoît XVI, Vicaire du Christ sur Terre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Benoît XVI, Vicaire du Christ sur Terre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résultats de la Mission de Jésus Christ sur terre!!!
» L'homme vicaire d'Allah sur terre
» Le christ est revenu
» Benoît XVI aborde l'hypothèse de sa démission
» S.O.S. Pierre II serait déjà nommé ?????????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeurs unis en Jésus et Marie :: De Religione :: En direct de Rome...-
Sauter vers: