Coeurs unis en Jésus et Marie


 
AccueilPortailRechercherFAQS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Le 21 octobre avec Marie , écrasons le tête du serpent!
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 00:19

» 17 octobre Saint Ignace d'Antioche
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 00:06

» 17 octobre Saint Osée Prophète
par ami de la Miséricorde Hier à 23:35

» Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More
par ami de la Miséricorde Hier à 23:10

» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
par Françoise Hier à 19:12

» 2-Textes du jour et commentaires (audio et vidéo)
par Nicolas Hier à 18:48

» 16 octobre Sainte Marguerite Marie
par ami de la Miséricorde Hier à 10:36

» 16 octobre Sainte Hedwige
par ami de la Miséricorde Hier à 10:19

» 16 octobre Saint Gérard Majella
par ami de la Miséricorde Hier à 10:10

» 16/10 Dédicace de la basilique du Mont St Michel
par ami de la Miséricorde Hier à 09:55

» 15 octobre Sainte Thérèse d'Avila
par ami de la Miséricorde Dim 15 Oct 2017, 01:35

» 15 octobre Saint Euthyme le Jeune
par ami de la Miséricorde Dim 15 Oct 2017, 01:20

» 14 octobre Saint Calixte 1er
par ami de la Miséricorde Sam 14 Oct 2017, 01:54

» Saint Michel Archange, Le Champion de Dieu
par ami de la Miséricorde Sam 14 Oct 2017, 01:37

» Du 13 au 22 octobre Neuvaine à Saint Jean Paul II
par ami de la Miséricorde Ven 13 Oct 2017, 14:31

» 13 octobre 1884 La vision du pape Léon XIII
par ami de la Miséricorde Ven 13 Oct 2017, 11:54

» Transmission en direct de Fatima
par dvdenise Ven 13 Oct 2017, 11:25

» 13 octobre Bienheureuse Alexandrina Maria Da Costa Balasar
par ami de la Miséricorde Ven 13 Oct 2017, 00:28

» 13 octobre 1917 : Fin d'apparition de Notre Dame de Fatima
par ami de la Miséricorde Ven 13 Oct 2017, 00:15

» 12 octobre Notre-Dame du Pilar (Pilier)
par ami de la Miséricorde Jeu 12 Oct 2017, 01:07

» 12 octobre Le Saint Bon Larron , Dismas
par ami de la Miséricorde Jeu 12 Oct 2017, 00:51

» Association Proliturgia ... Intéressant à lire.
par Stefanos Mer 11 Oct 2017, 21:10

» Jésus à Ste Faustine : A trois heures implore ma Miséricorde
par ami de la Miséricorde Mer 11 Oct 2017, 02:02

» 11 octobre Sainte Maria Soledad Torrès Acosta
par ami de la Miséricorde Mer 11 Oct 2017, 01:51

» 11 octobre Saint Jean XXIII
par ami de la Miséricorde Mer 11 Oct 2017, 01:28


Partagez | 
 

 L'enfer existe éternellement...Benoît XVI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leodia
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2873

MessageSujet: L'enfer existe éternellement...Benoît XVI   Mar 03 Avr 2007, 19:40

"
Citation :
L'enfer existe éternellement pour tous ceux qui ferment leur cœur à l'amour du Père", a exposé le pape Benoît XVI.

Hier soir lors d'une cérémonie en présence de plusieurs milliers de jeunes, le pape Benoît XVI a une fois encore invité à nous tenir ferme contre les ruses du diable. Le pape rappela que malheureusement, "dès ses origines l'humanité, séduite par les mensonges du Malin, s'est fermée à l'amour de Dieu, dans l'illusion d'une autosuffisance impossible (cfr Gn 3.1-7)" (ibid.). Il nous a donné une référence, Lumen Gentium (48 ) et nous sommes allés consulter ce texte de Vatican II.

Voici un court extrait du chapitre 48 cité par Benoît XVI et qui est probablement une invitation à approfondir le magistère de l'Eglise: (...) "C'est la même charité qui nous presse de vivre plus intensément pour lui, qui est mort et ressuscité pour nous (cf. II Cor. 5, 15). Aussi nous efforçons-nous de plaire au Seigneur (cf. II Cor. 5, 9) et revêtons-nous des armes de Dieu afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable et, au jour mauvais, résister (cf. Eph. 6, 11-13). Mais comme nous ne connaissons ni le jour ni l'heure, il nous faut, selon l'avertissement du Seigneur, veiller assidûment afin qu'au terme de notre unique vie terrestre (cf. Hébr. 9, 27), nous méritions d'avoir avec lui accès au festin nuptial et d'être comptés parmi les bienheureux (cf. Mt. 25, 31-46), plutôt que d'être jetés, sur son ordre, dans le feu éternel (cf. Mt. 25, 41), comme il arriva aux serviteurs mauvais et paresseux (cf. Mt. 25, 26), dans les ténèbres extérieures où "il y aura des pleurs et des grincements de dents" (Mt. 22, 13 et 25, 30). (Lumen Gentium 48 )

Le pape Benoît XVI lors de la Messe du Ve Dimanche de Carême, Dimanche dernier, commentant la parabole de l'enfant prodigue soulignait: "Jésus est venu nous dire qu'il nous veut tous au paradis et que l'enfer, dont on parle si peu de nos jours, existe éternellement pour tous ceux qui ferment leur cœur à l'amour du Père". (Suivre l'Évangile, dit Benoît XVI, sans hésitations ni compromis)

Le pape Benoît XVI, depuis un bon mois, nous parle fréquemment du sacrement de la confession et inévitablement de la Miséricorde Divine. Nous avons trouvé, en rapport avec les exhortations du Saint-Père, une page insolite du Père M.D. Moliné, elle mérite d'être lue:

LE JEU DE LA MISÉRICORDE

Je voudrais terminer ces développements sur la lutte entre la vie divine et le péché par une seule remarque, sur laquelle je ne saurais trop insister: notre sort est décidé par le jeu entre la Miséricorde et la confiance. Il n'y a pas d'autre problème, difficulté, erreur dans notre vie. Je dis: absolument pas d'autre.

Une preuve très simple: c'est ce qui se passe à l'heure de la mort. A ce moment-là rien d'autre à faire que de jeter sa confiance dans la Miséricorde. Si c'est le seul acte que nous devions poser au moment de la mort, c'est le seul qui nous soit demandé pour toute la vie. Nous n'avons rien à faire ici­bas que commencer à vivre de la vie éternelle. La mort étant la porte de la vie éternelle, nous n'avons rien d'autre à faire que d'apprendre à mourir dans l'amour de Dieu. Cet apprentissage est la mort du vieil homme dont nous avons parlé, et il ne réclame en fin de compte que la confiance: celle qui est toujours requise pour mourir, spirituellement ou physiquement.

S'exercer à l'amour, s'exercer à mourir ou s'exercer à la confiance, c'est donc la même chose. Il ne faudrait pas que les difficultés de la vie nous masquent la simplicité - et en même temps la profonde difficulté - de ce mouvement. Profonde difficulté, non pas en soi (avoir confiance est aussi facile que de respirer), mais à cause de nous qui n'y sommes pas habitués.

Nous ne soupçonnons pas à quel point nous n'y sommes pas habitués, à quel point nous en sommes loin. Je voudrais dénoncer le manque de confiance qui est en nous, avec le danger très réel qu'il nous fait courir, et lui seul.

«C'est la confiance, disait Thérèse de Lisieux, et rien que la confiance, qui doit nous mener à l'Amour...» Cela paraît consolant, et c'est très redoutable, car nous essayons d'aller à Dieu par la confiance et par autre chose - en cherchant quelques appuis, quelques signes, quelques garanties. Or le propre de la confiance, c'est de ne pas chercher autre chose, de ne s'appuyer que sur l'Amour et la Miséricorde. Si on cherche Dieu par la confiance et par autre chose, en vérité on cesse d'avoir confiance... et on perd tout. Vous voyez que c'est grave - tellement grave qu'il faut avoir le courage de voir les choses en face jusqu'au bout... le courage d'avoir peur.

Si nous n'acceptons pas d'avouer qu'en un sens notre salut éternel n'est pas assuré, c'est que nous refusons d'avoir confiance. S'il est devenu presque impossible de parler de l'enfer aux chrétiens, ce n'est pas parce qu'ils ont peur, mais parce qu'il ne veulent pas avoir peur. Ils ne peuvent plus supporter ce dogme parce qu'ils n'ont pas confiance: alors, s'ils croyaient à l'enfer, n'ayant pas confiance, ils seraient perdus.

Ce que j'appelle le courage d'avoir peur, c'est tout simplement le courage de croire à l'enfer. Et je dis que le refus de ce courage est un refus d'avoir confiance, donc un très grand danger d'y aller... en un sens le seul: s'il y a un point où la génération actuelle est en danger, c'est celui-là. Il arrive certes que de braves gens refusent de croire à l'enfer parce qu'ils ont bon cœur et se sentent prêts à sauver tout le monde. Comme nous le verrons plus loin, ce n'est pas grave si on garde conscience du danger, et si on ne remplace pas la confiance théologale par l'optimisme.

Ouvrez l'Évangile: il y est question de l'enfer une soixantaine de fois - vingt fois explicitement, quarante fois indirectement mais nettement (la géhenne - le feu éternel - les malédictions jointes aux béatitudes - le mauvais riche - la porte étroite - le jugement dernier, etc.). C'est indiscutable. (A moins de «démythologiser». Mais si les rites de cette opération sont souvent obscurs, le but en est clair et cette Variation essaie justement de le définir). Si nous écoutons le Christ comme Il veut être entendu, c'est-­à-dire comme des enfants, nous ne trouverons dans ses paroles aucune garantie sur le grand nombre des élus.

L'Évangile suggère si bien le contraire que, pendant dix-huit siècles, la plupart des Pères et des théologiens (grecs et latins) ont enseigné couramment la doctrine du petit nombre des élus et ceux qui enseignaient cela étaient parfois des saints brûlants de charité. Depuis le XIXe siècle, l'enseignement bouge à ce sujet dans l'Eglise latine, à une telle vitesse que l'enfer apparaît aujourd'hui comme une invention du Moyen Age dont il n'y aurait pas trace dans l'Évangile bien interprété. Je comprends qu'on hésite devant le dogme de l'enfer, mais lire l'Évangile sans jamais s'y heurter, c'est un tour de force dont j'admire la virtuosité sans être capable de m'y risquer.

Je crois volontiers au grand nombre des élus. Je veux partager cet espoir, jusqu'à demander à Dieu de sauver ceux qui s'engagent sur le chemin de la perdition. Mais cet espoir n'a de sens qu'à condition de reconnaître:

1. Que l'immense majorité des hommes s'engage apparemment dans le chemin de la perdition;
2. Que seule une miséricorde gratuite peut sauver au dernier moment la masse impressionnante de ceux qui jusqu'au bout semblent vivre en détournant leurs yeux de la porte étroite.

Et ceci nous ramène au point essentiel: il ne faut pas appuyer notre espérance sur l'éventualité du grand nombre des élus, ce qui revient en fait à remplacer la vivacité de l'espérance par le sommeil d'un optimisme confortable. Si presque tous sont sauvés, si l'on s'en fait une certitude, on se dit: Il y a peu de chances que j'aille en enfer. Ce n'est pas de la confiance, c'est du calcul!

Il est donc essentiel de fonder notre confiance sur l'absence même de toute garantie au sujet du nombre des élus ou des réprouvés. Dieu ne nous rassurera pas du tout à ce sujet, il faut prendre au sérieux les menaces des prophètes et des saints - en espérant et en suppliant afin que le grand nombre soit sauvé («Que deviendront les pécheurs ?» clamait s. Dominique des nuits entières).

Le Courage d'avoir peur Éd. du Cerf, Coll. Foi vivante, 1994, p. 181-184


Repères:
Benoît XVI commentant, lors d'une catéchèse, l’hymne de l’Épître aux Philipiens, qu'il a à nouveau développé hier au cours de son homélie (Hymne au Christ dans la lettre aux Philipiens, oui la Croix révèle la plénitude de l'amour de Dieu pour nous) : ► Benoît XVI

TOUT LE MONDE SERA-T-IL SAUVE ?
Extraits du livre de Jean-Paul II : « Entrez dans l’Espérance »

(...) "Sauver veut dire délivrer du mal absolu. Le mal n'est pas simplement le déclin progressif de l'homme au fur et à mesure que le temps s'écoule et avec l'écroulement final dans l'abîme de la mort. Car le mal plus radical encore, c'est le rejet de l'homme par Dieu, c'est-à-dire la damnation éternelle, conséquence du rejet de Dieu par l'homme".
(...) "La damnation est l'envers du salut, assure Jean-Paul II. Mais damnation et salut sont liés au fait que l'homme est appelé à la vie éternelle. L'une et l'autre présupposent l'immortalité de l'être humain. La mort temporelle ne peut pas faire que l'homme ne soit plus destiné à la vie éternelle".
(...) "À la suite de ce jugement , les justes sont appelés à la vie éternelle. Mais les réprouvés sont renvoyés à la damnation éternelle, la séparation définitive avec Dieu, la rupture de la communion avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Ce n'est pas alors tant Dieu qui rejette l'homme, que l'homme qui rejette Dieu".
(...) "La possibilité de la damnation éternelle est affirmée dans l'Évangile sans qu'aucune ambiguïté soit permise. Mais dans quelle mesure cela s'accomplit-il réellement dans l'au-delà ? C'est finalement un grand mystère. Il n'autorise cependant pas à oublier que Dieu «veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance".
La question a été posée par le journaliste Vittorio Messori à la page 117 - Pour lire toute la réponse: ► (L'actualité vivante de l'Eglise catholique - Jean-Paul II).


Source : http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=3003077_enfer

Leodia



********************************




Que les Coeurs Unis de Jésus et Marie nous protègent et nous guident.
Revenir en haut Aller en bas
Stefanos
Assidu
avatar

Nombre de messages : 572

MessageSujet: Re: L'enfer existe éternellement...Benoît XVI   Mar 03 Avr 2007, 19:47

On peut également lire dans le journal de Sainte-Faustine que de nombreuses âmes actuellement en enfer : soit ne croyaient pas en son existence ; soit doutaient fortement que celà put être vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'enfer existe éternellement...Benoît XVI   Mar 03 Avr 2007, 20:08

Dommage que les médias ne passent pas l'information, ce serait bien... Very Happy
Mais cela dérange trop Embarassed Evil or Very Mad Shocked
Revenir en haut Aller en bas
princharming
Assidu


Nombre de messages : 657
Localisation : Ville-Marie (Québec)

MessageSujet: Re: L'enfer existe éternellement...Benoît XVI   Mar 03 Avr 2007, 21:05

L'existence de l'Enfer est un dogme de foi de l'Église catholique de même que celle du Purgatoire. Dans le Credo on affirme que le Christ est descendu aux Enfers.
Revenir en haut Aller en bas
Leodia
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2873

MessageSujet: Re: L'enfer existe éternellement...Benoît XVI   Mar 03 Avr 2007, 21:25

Pour répondre à Dominique,

Aux Etats-Unis, la presse en a parlé :

Citation :
Le samedi 31 mars 2007

L'enfer existe, dit le pape

Louise Leduc

La Presse

«L'enfer, dont on parle peu ces derniers temps, existe pour ceux qui ferment leur propre coeur à l'amour de Dieu», a déclaré le pape Benoît XVI lors d'une messe à Rome, en fin de semaine.

«Le pape déclare que l'enfer existe, et pas seulement dans votre tête», écrivait hier le National Post à la une, soulignant ainsi ce retour de l'enfer dans le discours de l'Église.

L'enfer, comme dans «enfer et damnation», comme dans flamme, fourche et tout ça?

André Tiphane, l'un des directeurs du Grand Séminaire de Montréal, nous renvoie au paragraphe 1033 du catéchisme, réédité en 1997. L'enfer, est-il écrit, est un «état d'auto-exclusion définitif de la communion avec Dieu et avec les bienheureux».




Donc un état d'esprit, ce que l'on ressent quand on est pris de remords, quoi? En fait, corrige André Tiphane, «on ne parle pas ici d'enfer sur Terre, mais d'un état définitif dans lequel on se trouve après la mort. La Bible parle de flammes et de feu, mais c'est sûr que, pour l'Église, l'enfer n'est pas un lieu.»

Évitant «d'entretenir un régime de peur tourné vers l'enfer», les prêtres d'ici préfèrent aujourd'hui une prédication plus positive, «tournée vers l'amour de Dieu», poursuit André Tiphane, qui précise que la première encyclique de Benoît XVI s'intitulait d'ailleurs Dieu est amour.

Patrick Snyder, professeur de sciences religieuses à l'Université de Sherbrooke, trouve curieux que le pape se remette à parler d'enfer, un concept si chargé symboliquement. «De nos jours, l'Église parle davantage de l'enfer comme d'un mal que l'on se fait à soi ou aux autres, mais les vieilles représentations de l'enfer n'ont pas été évacuées pour autant. L'Église catholique parle encore d'exorcisme, de ces démons que l'on doit faire sortir de certains corps. Il y a toujours une certaine ambiguïté dans le discours.»

Source : cyberpresse.

Leodia



********************************




Que les Coeurs Unis de Jésus et Marie nous protègent et nous guident.
Revenir en haut Aller en bas
princharming
Assidu


Nombre de messages : 657
Localisation : Ville-Marie (Québec)

MessageSujet: Re: L'enfer existe éternellement...Benoît XVI   Mar 03 Avr 2007, 21:37

C'est au Canada et non aux États-Unis.

Malheureusement pour être dans ce Séminaire, je constate que beaucoup de catholiques, dont beaucoup de prêtres, séminaristes et théologiens ne croient pas à l'Enfer. Tout comme M. Snyder, théologien de l'Université de Sherbrooke au Québec qui critique tout ce que fait le Pape et rejete la tradition de l'Église. Il n'est en aucune façon une référence.

La mode aujourd'hui dans l'Église au Québec c'est de considéré l'Enfer seulement comme un État d'Esprit et non comme un Lieu réel. Plus personne n'en parle ce qui va dans le sens crotraire des grandes apparitions mariales des derniers siècles La Salette (1846), Lourdes (1858) et Fatima (1917). Dans une vaste enquête commendée par le diocèse de Montréal, seulement 30 % des catholiques croient aujourd'hui que l'Enfer existe.


Dernière édition par le Mar 03 Avr 2007, 21:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leodia
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2873

MessageSujet: Re: L'enfer existe éternellement...Benoît XVI   Mar 03 Avr 2007, 21:41

Mea culpa, Princecharming, oui c'est au Canada!

Amicalement
Leodia



********************************




Que les Coeurs Unis de Jésus et Marie nous protègent et nous guident.
Revenir en haut Aller en bas
Stefanos
Assidu
avatar

Nombre de messages : 572

MessageSujet: Re: L'enfer existe éternellement...Benoît XVI   Mar 03 Avr 2007, 21:45

Cher princecharming : l'enfer et les enfers sont deux réalités bien différentes !

Les enfers désignent le lieu où se trouvaient les ames avant la rédemption du monde, i.e. avant la résurrection de notre Seigneur Jésus-christ. Toutes les âmes décédées avant la résurrection se trouvaient dans les enfers.

L'enfer désigne le lieu de la damnation éternelle des âmes qui ont rejeté notre Seigneur. Il n'est "possible" d'y accéder, comme pour le ciel, que depuis la résurrection.

Révise tes classiques ;-)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'enfer existe éternellement...Benoît XVI   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'enfer existe éternellement...Benoît XVI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'enfer existe éternellement...Benoît XVI
» Ne croyez pas ce que l'on vous dit, l'enfer existe et il est terrible.
» L'enfer existe et Judas y est ! L'abbé Guy Pagès nous en fait la démonstration !
» Révélations de Maria Simma : Satan et Enfer !
» Repentez-vous...sinon vous serez jetés aux feux de l'enfer à votre décès

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeurs unis en Jésus et Marie :: De Religione :: En direct de Rome...-
Sauter vers: