Coeurs unis en Jésus et Marie


 
AccueilPortailRechercherFAQS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» 25 mai Saint Bède le Vénérable
par ami de la Miséricorde Hier à 23:00

» 25 mai : Saint Grégoire VII
par ami de la Miséricorde Hier à 22:48

» 25 mai Sainte Marie Madeleine de Pazzi
par ami de la Miséricorde Hier à 22:38

» 25 mai Sainte Marie Madeleine de Pazzi
par ami de la Miséricorde Hier à 22:27

» MAI, le mois de Marie
par ami de la Miséricorde Hier à 22:15

» Méditation avec l'Echelle Sainte de St Jean Climaque
par ami de la Miséricorde Hier à 22:09

» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
par Françoise Hier à 20:56

» Liturgie des heures
par Nicolas Hier à 18:48

» 2-Textes du jour et commentaires (audio et vidéo)
par Nicolas Hier à 18:47

» 24 mai : Saint Syméon le Stylite (le jeune)
par ami de la Miséricorde Mer 23 Mai 2018, 23:06

» Don Guéranger pour le Jeudi de la Pentecôte
par ami de la Miséricorde Mer 23 Mai 2018, 22:51

» 22 mai Sainte Rita de Cascia
par ami de la Miséricorde Mar 22 Mai 2018, 10:53

» 21 mai : Saint Eugène de Mazenod
par ami de la Miséricorde Lun 21 Mai 2018, 02:39

» 19 mai Saint Yves de Hélory
par ami de la Miséricorde Lun 21 Mai 2018, 02:38

» Du 12 au 20 mai 2018 Neuvaine au Saint Esprit
par ami de la Miséricorde Dim 20 Mai 2018, 23:40

» Association Proliturgia ... Intéressant à lire.
par Françoise Ven 18 Mai 2018, 22:54

» Saint Jude Apôtre pour la Vigile de la Pentecôte
par ami de la Miséricorde Ven 18 Mai 2018, 21:26

» 19 mai : Saint Crispin de Viterbe
par ami de la Miséricorde Ven 18 Mai 2018, 21:18

» 18 mai Saint Venant de Camérino
par ami de la Miséricorde Jeu 17 Mai 2018, 22:49

» Fin de chemin de croix avec Sainte Faustine
par ami de la Miséricorde Jeu 17 Mai 2018, 22:14

» 17 mai Saint Pascal Baylon
par ami de la Miséricorde Mer 16 Mai 2018, 23:41

» 16 mai : Saint Honoré d'Amiens (Honorat)
par ami de la Miséricorde Mar 15 Mai 2018, 23:52

» 16 mai : Saint Simon Stock
par ami de la Miséricorde Mar 15 Mai 2018, 23:42

» 15 mai : Saint Michel Garicoïts
par ami de la Miséricorde Mar 15 Mai 2018, 00:43

» 14 mai Sainte Julienne de Norwich
par ami de la Miséricorde Lun 14 Mai 2018, 08:46


Partagez | 
 

 la manipulation de la Passion du Christ par les médias

Aller en bas 
AuteurMessage
Leodia
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2873

MessageSujet: la manipulation de la Passion du Christ par les médias   Ven 14 Avr 2006, 23:58

Citation :
Le P. Cantalamessa dénonce la manipulation de la Passion du Christ par les médias

« Les médias s’intéressent davantage à la nouveauté qu’à la vérité »

ROME, Vendredi 14 avril 2006 (ZENIT.org) – Le père Raniero Cantalamessa, ofmcap., prédicateur de la Maison pontificale, a commencé son homélie de la célébration du Vendredi Saint, dans la Basilique Saint-Pierre, en dénonçant la spéculation et les manipulations auxquelles est soumise la Passion du Christ, de la part des médias.

« Alors que nous célébrons ici la mémoire de la passion et de la mort du Sauveur, des millions de personnes sont amenées à croire…que Jésus de Nazareth n’a en réalité jamais été crucifié », affirme-t-il, citant « l’Evangile de Thomas », un best-seller aux Etats-Unis, présenté comme l’évangile qui « nous épargne la crucifixion, rend la résurrection non nécessaire et ne nous présente pas de Dieu appelé Jésus ».

« Des personnes qui ne prendraient pas la peine de lire une analyse sérieuse des traditions concernant la manière dont Jésus fut crucifié, dont il mourut, fut enseveli et ressuscita d’entre les morts, sont fascinés par le récit de quelque ‘nouvelle théorie’ selon laquelle il n’aurait pas été crucifié et ne serait pas mort », ajoute-t-il.

« On parle beaucoup de la trahison de Judas sans se rendre compte qu’on est en train de la renouveler, poursuit le prédicateur. Le Christ est vendu, une nouvelle fois, non plus aux chefs du sanhédrin pour trente pièces d’argent, mais à des éditeurs et des libraires pour des milliards de pièces d’argent… ».

Le père Cantalamessa attire l’attention des fidèles sur « un énorme malentendu qui se trouve à la base de toute cette littérature pseudo-historique ».

Il explique : « Les évangiles apocryphes sur lesquels elle s’appuie sont des textes connus depuis toujours… mais avec lesquels même les historiens les plus critiques et les plus hostiles au christianisme n’ont jamais pensé avant ce jour que l’on puisse faire de l’histoire. Ce serait comme si dans quelques siècles on prétendait reconstruire l’histoire d’aujourd’hui en se basant sur les romans écrits à notre époque ».

« L’énorme malentendu consiste dans le fait que l’on utilise ces écrits pour leur faire dire exactement le contraire de ce qu’ils voulaient dire », ajoute-t-il.

« Ils font partie de la littérature gnostique des IIe et IIIe siècle. La vision gnostique… soutient que le monde matériel est une illusion, œuvre du Dieu de l’Ancien Testament, qui est un dieu méchant, ou au moins inférieur ; le Christ n’est pas mort sur la croix, car il n’a jamais pris, sauf en apparence, un corps humain, ceci étant indigne de Dieu (docétisme) », explique le père Cantalamessa.

« Si Jésus, selon l’Evangile de Judas, duquel on a beaucoup parlé ces jours derniers, ordonne lui-même à l’apôtre de le trahir c’est afin que, en mourant, l’esprit divin qui est en lui puisse finalement se libérer de l’enveloppe de la chair et remonter au ciel. Le mariage qui préside les naissances est à éviter (encratisme) ; la femme se sauvera uniquement si « le principe féminin » (thelus) qu’elle personnifie, se transforme en principe masculin, c’est-à-dire si elle cesse d’être femme », poursuit-il.

« Le plus étonnant est qu’aujourd’hui certains croient voir dans ces écrits l’exaltation du principe féminin, de la sexualité, de la jouissance totale et désinhibée de ce monde matériel, en opposition avec l’Eglise officielle qui, avec son manichéisme, aurait en permanence piétiné tout cela ! », déclare le père Cantalamessa.

« Ce sont des choses qui ne mériteraient pas d’être traitées en ce lieu et aujourd’hui, mais nous ne pouvons pas permettre que le silence des croyants soit interprété comme un sentiment d’embarras et que la bonne foi (ou la naïveté ?) de millions de personnes soit impunément manipulée par les médias, sans élever la voix pour protester au nom, non seulement de la foi, mais aussi du bon sens et d’une raison saine », affirme le prédicateur.

« Nous sommes à l’époque des médias et les médias s’intéressent davantage à la nouveauté qu’à la vérité », déplore-t-il.

Source 2énit
Revenir en haut Aller en bas
 
la manipulation de la Passion du Christ par les médias
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeurs unis en Jésus et Marie :: De Religione :: En direct de Rome...-
Sauter vers: