Coeurs unis en Jésus et Marie


 
AccueilPortailRechercherFAQS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
par Françoise Aujourd'hui à 20:03

» Le schisme se s'ents venir...
par dvdenise Aujourd'hui à 19:59

» Le mois de Jésus naissant
par Lumen Aujourd'hui à 19:22

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU***
par Nicolas Aujourd'hui à 19:09

» Avent dans la ville : "Viens habiter parmi nous"
par Lumen Aujourd'hui à 18:59

» Message-Lumière de la Famille Myriam
par Lumen Aujourd'hui à 18:42

» l'Avent avec les prophéties bibliques
par Lumen Aujourd'hui à 18:12

» Comment arrêter l'avortement dans le monde ? En priant le rosaire de l'enfant...
par fontaine Aujourd'hui à 16:58

» 2 décembre Bienheureux Jean Van Ruysbroeck
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 10:53

» Méditation avec le Combat Spirituel de Laurent Scupoli
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 10:43

» Coeurs Sacrés de Jésus et Marie-Consécration du monde
par Dr.Michaeli Panem Hier à 21:36

» 1er décembre Bienheureux Charles de Foulcaud
par ami de la Miséricorde Mer 30 Nov 2016, 23:54

» du 30 nov au 8 déc Neuvaine à l'Immaculée Conception
par Françoise Mer 30 Nov 2016, 21:00

» Capsule de réflexion
par Lumen Mer 30 Nov 2016, 20:49

» Pape François, Grand coeur et attitude humble, les traits du chrétien
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 30 Nov 2016, 16:45

» Lancement d'une campagne de jeûnes et de prières pour soutenir les 4 cardinaux p
par ami de la Miséricorde Mer 30 Nov 2016, 14:19

» 30 novembre Saint André
par ami de la Miséricorde Mer 30 Nov 2016, 11:24

» Nouvelles
par ami de la Miséricorde Mer 30 Nov 2016, 11:06

» L’Antéchrist veut s’asseoir sur le trône : Sulema – l’illumination des conscienc
par fontaine Mar 29 Nov 2016, 23:37

» Dans l'attente de ton jour - Avent 2016
par Lumen Mar 29 Nov 2016, 23:29

» Les Quinze Mardis de Saint Dominique
par Lumen Mar 29 Nov 2016, 21:55

» L'illumination des consciences - volume 3 - points à retenir
par fontaine Mar 29 Nov 2016, 20:54

» L'Evangile avec François (vidéo)
par Nicolas Mar 29 Nov 2016, 19:32

» Un Mois avec nos amies : les âmes du Purgatoire. Abbé Berlioux
par Lumen Lun 28 Nov 2016, 15:11

» 28 novembre Sainte Catherine Labouré
par ami de la Miséricorde Lun 28 Nov 2016, 10:22


Partagez | 
 

 Sancto Christo de Limpias (Cantabrie -Espagne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Françoise
Assidu


Nombre de messages : 2149

MessageSujet: Sancto Christo de Limpias (Cantabrie -Espagne)    Jeu 31 Juil 2014, 04:02


... En partage, quelques images et une prière sur ce beau Christ de l'agonie découvert sur le chemin du retour d'Espagne, à Limpias.

Prière à Jésus crucifié.

Nous devons tous nous glorifier dans la croix de Notre Seigneur Jésus-Christ puisque c'est en elle qu'est notre sauvement, notre vie et résurrection, elle nous a sauvée et libérée (Galates 6, 14).

V. Nous t'adorons, Christ et te bénissons.

R. Par ta sainte croix, tu as sauvé le monde.

Prions... Oh Père, amoureux, tu as voulu que ton Fils souffre l'agonie et l'ignominie de la croix afin de nous libérer du pouvoir du péché et de la mort. Donne-nous la grâce de Le suivre fidèlement dans cette vie et participer de la gloire de sa résurrection par le même Christ Notre Seigneur. Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
Assidu


Nombre de messages : 2149

MessageSujet: Re: Sancto Christo de Limpias (Cantabrie -Espagne)    Mar 05 Aoû 2014, 07:07


... L'historique du Christ miraculeux de Limpias :

- http://prieresetdevotions.blogspot.fr/2009/03/le-saint-christ-de-limpias.html
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Assidu


Nombre de messages : 2207

MessageSujet: Re: Sancto Christo de Limpias (Cantabrie -Espagne)    Lun 11 Aoû 2014, 10:47

Manifestations miraculeuses del Cristo de Limpias







Parmi les merveilles de trésors du patrimoine spirituel que possède l'Espagne, et dont si j'ai l'occasion je vous parlerai, il est ce fameux Christ de Limpias, lieu incontournable sur la route qui mène à Garabandal, par le pays basque.

La petite ville de Limpias est située dans la partie Est de la Province de Santander, dans le district de Laredo, à deux heures de route de San Sébastian de Garabandal.

Tout porte à croire que l'oeuvre en question ainsi que la Vierge des Douleurs à gauche, et Saint Jean à droite, sont celle de Pedro de Menna, mort en 1693 .

Le crucifix est fixé au mur à hauteur du tabernacle sous un baldaquin de velours pourpre, bordé de franges dorées.

Le Christ a 2m27 de hauteur, la Sainte face est un chef d'oeuvre et éveille de pieuses émotions dans l'âme de celui qui la contemple. Dans le regard mourant et l'expression des traits, les premiers symptômes de la mort semblent lutter avec les derniers restes d'une vie qui s'éteint.

J'en viens à l'histoire, une vieille tradition rapporte que le crucifix se trouvait au XVIIème siècle à Cadix, dans la chapelle privée du Comte de San Isidro. Un jour qu'un raz de marée menaçait de détruire la ville de Cadix, on porta le crucifix en procession à travers les rues de la ville menacée, et aussitôt les eaux se retirèrent. Le chapitre de la Cathédrale, pour remercier le ciel de cette protection miraculeuse, exprima le désir de retirer le Christ de la chapelle privée et de l'exposer dans une église publique, à la vénération des fidèles, un des parents du Comte Isidro, D.Diego de la Piedra Secadura,né à Limpias en fit don en 1716.

L'inondation de Cadix et le danger qui en résulta pour la ville sont des faits historiques, une plaque commémorative dans un quartier de Cadix, appelé la Caleta, porte l'inscription suivante:

"le 1er novembre 1755, un grand tremblement de terre eut lieu, les vagues de la mer mugirent et arrivèrent jusque sous les murs de cadix, une panique génèrale s'empara de tous les habitants, plusieurs accidents se produisirent et l'ont cru la fin du monde arriver"

La bulle du Pape Pie VI en 1776 prouve que le Crucifix fut un don à l'église paroissiale de Saint Pierre en la ville de Limpias par D.Diego de la Piedra chevalier de l'ordre royal et militaire de St Jacques, citoyen de la ville de Cadix.

Les phénomènes miraculeux observés au Christ de Limpias, le 30 mars 1919

La plupart des habitants de Limpias dans ces années là, s'étaient établis le long de la rivière, ce qui fait qu'ils allaient de préférence aux offices des Pères de St Vincent de Paul...depuis un certain temps déjà on ne voyait aux offices de la vieille église de Limpias que le curé et sa soeur, les servants de messe et quelques fidèles qui demeuraient dans ce  quartier éloigné. Même la dévotion au Christ de la Agonia, autrefois si grande, tomba en désuétude.

Le curé agé et maladif en éprouva une grande peine, à plusieurs reprises, il eut l'idée de fermer l'église...il s'adressa à deux capucins de la province de Santander le Fr.Jalon et Fr.Agatangelo, deux grands prédicateurs très appréciés.La mission fut ouverte le 22 mars 1919 dès le début, ils s'aperçurent que le lustre était trop bas et empêchait de voir la chaire, le curé hésitait à le faire remonter, à cause des travaux et des dépenses, il céda pourtant, les ouvriers s'aperçurent que la poutre à laquelle était attaché le lustre aurait cédé sous le poids, et la catastrophe eut été terrible, l'église remplie de fidèles; un autre incident survint cinq jours plus tard, le battant de la cloche se détacha et vint tomber au pied d'un enfant, qui jouait dehors, ces deux événements firent impression. Presque tous les habitants s'approchèrent des sacrements ...

Le 30 mars pendant que le Fr. Agatangelo prononcait la phrase tirée des Proverbes "Mon Fils donne moi un coeur"

Une petite fille de 12 ans alla au choeur, trouver le Fr. Jalon dans le confessionnal, et lui dit d'une voix émue:

Père Jalon ! Père Jalon ! Voyez donc ... le Christ a fermé les yeux ! 

Le  Père ne tint pas compte des paroles de l'enfant, croyant à un jeu de son imagination enfantine, il la renvoya à sa place et la pria de ne plus en parler. Mais d'autres enfants arrivèrent plus tard, et confirmèrent les paroles de la fillette.Pendant ce temps personne n'avait prêté attention à ce qui arrivait, pris par le sermon du Fr.Agatangelo, qui ayant observé les allées et venues des enfants se renseigna, le Père Jalon lui fit part les choses étranges des enfants, tous deux s'approchèrent alors de l'autel mais ne virent rien.

Bientôt un homme témoigna du même phénomène puis d'autres encore, et des femmes ensuite, le Père essaya de les calmer mais une grande animation s'empara de tous les fidèles " Nous l'avons vu ! nous l'avons vu ! 


Les gens simples de la campagne versaient des larmes, se jetaient à genoux, demandaient à Dieu pardon de leurs péchés en s'écriant " Perdon, Senor ! "

Les deux Pères entamèrent une série de cinq Pater et cinq Ave Maria, à notre Seigneur présent dans le Saint Sacrement, mais dès le premier Ave Maria, le Père Agatangelo eut la gorge serrée d'émotion, le curé fut appeller et , comprenant ce qu'il se passait , se jeta à genoux et se mit à prier à haute voix.

Quelques uns des assistants affirmèrent alors qu'on voyait des gouttes de sueur sur le corps du Christ.Pour s'en assurer on engagea le P Jalon à monter jusqu'à la croix. Celui ci refusas sous la prétexte qu'il ne pouvait pas atteindre le Christ sans échelle. On Chercha une échelle, et force fut au P Jalon de monter jusqu'à la croix.

Arrivé à hauteur du Christ, le Père fut saisi d'une respectueuse frayeur et n'osa toucher le corps du Sauveur. Le P Agatangelo l'encouragea en disant : 

" Mais vous touchez tous les matins Notre Seigneur de plus près encore " !
Le P. Jalon toucha du but des doigts le cou du Christ, et il constata à son grand étonnement, que le corps du Christ était, en effet tout couvert de sueur ... Il montra à la grande foule ses doigts qui étaient trempés, une émotion indescriptible s'empara alors de tous les assistants; hommes et femmes jetèrent de hauts cris, il fallu longtemps pour calmer la foule, peu à peu les gens quittèrent l'église et se racontèrent dans les rues et dans les familles les choses extraordinaires dont ils avaient été témoins.


La renommée des prodiges du Christ de Limpias grandit, yeux qui bougent, lèvres qui remuaient, plusieurs habitants de Limpias le jour de Pâques, 30 avril 1919 et le Soeurs de la Sainte Croix virent cela après le chapelet.

Les gens se demandaient à quoi servaient ces miracles ? Personne n'avait d'explication satisfaisante, étaient-ce des signes avants coureurs de grands événements ou des appels de la Grâce de Dieu ? Ou encore une récompense ?

Une seule chose est évidente : les miracles de Limpias sont une manifestation de la miséricorde de Dieu et une preuve manifeste de la vérité de notre Foi. C'est là le but de tous les autres miracles.


Source: http://lavoieduciel.canalblog.com/archives/2013/05/04/27078649.html
Revenir en haut Aller en bas
Lumen
Assidu


Nombre de messages : 2207

MessageSujet: Re: Sancto Christo de Limpias (Cantabrie -Espagne)    Lun 11 Aoû 2014, 10:55

Le Saint Christ de l'Agonie de Limpias


Dans les premiers jours d'avril 1919, la presse de Santander remplit ses colonnes de la relation d'un fait prodigieux, survenu le 30 mars, dans l'église paroissiale de Limpias, village à 48 km de Santander et à 72 de Bilbao.

Ce 30 mars, la paroisse clôture une mission, prêchée par deux capucins: le RP Jalon et le RP San Miguel. Comme ils se doit, les paroissiens - y compris les enfants - remplissent l'Église. Tous participent à la communion générale. Après avoir reçu le pain des Anges, une fillette de douze ans, vêtue de blanc, se dirige en toute hâte vers le Père Jalon et lui dit avec une intense émotion: "Le Christ remue les yeux, Il regarde d'un côté et d'un autre". Après le premier instant de surprise, le père se prend à douter: "Si l'enfant avait une hallucination?". Il n'a pas le temps de s'arrêter à cette pensée: une seconde enfant vient à lui, affirmant: "J'ai vu le Seigneur fermer et ouvrir les yeux". Après les enfants, accourent de grandes personnes de différents âges, de l'un et l'autre sexe, attestant toutes ce qu'elles ont vu: "Le Christ porte ses regards en diverses directions". Certaines ont, de plus, observé une sueur abondante sur le Corps du Christ.

Devant la candeur des enfants, la ferme certitude des grandes personnes, les Pères ne peuvent douter de la sincérité des voyants, ni écarter l'idée d'un prodige. Ils demandent le silence pour prier. Tous se prosternent devant la Face du Saint Christ, en une fervente oraison. Monsieur le Curé est à la sacristie, inscrivant sur les registres le nom des paroissiens ayant accompli le précepte pascal. On vient l'avertir de ce qui se passe. Il se rend à l'église. Ému du spectacle qui s'offre à lui, il ne peut faire autre chose que tomber à genoux, devant le Crucifix.

Le prodige se répète le 11 avril, devant des voisins de Limpias: pourtant bon catholiques, ils s'étaient moqué de la crédulité des témoins du 30 mars!... Les phénomènes miraculeux sont encore observés le 20 avril (jour de Pâques), par divers visiteurs. Puis, les manifestations se reproduisent, presque chaque jour, en faveur de tels ou tels pèlerins. Depuis le 30 mars, en moins d'un an, défilent devant le Saint Christ plus de 120.000 personnes: 971 témoins attestent avoir vu des transformations extraordinaires, surnaturelles, sur le Christ de bois sculpté du Crucifix de l'église. Les signataires de ces témoignages appartiennent à toutes les classes sociales: magistrats, ingénieurs, publicistes, étudiants, ouvriers, ... Comme on peut le penser, les incrédules ne manquent pas d'accuser ces témoins d'ignorance, d'hallucination, de suggestion, d'illusion, de fanatisme... Mais ces témoins font preuve de totale loyauté, tout au cours de leur vie, dans l'exercice de leurs professions, dans l'accomplissement de leurs devoirs et des lois morales; ils font honneur à l'humanité.


Quelles sont les origines du Christ de Limpias?





On ne connait pas l'auteur du beau Christ miraculeux. Si on prononce plusieurs noms possibles d'artistes, il n'est pas permis de s'arrêter à aucun, avec certitude. Ce que la tradition a transmis remonte seulement au milieu du 18° siècle. Habitait alors à Cadix, un illustre enfant de Santander, Don Diego de la Piedra y Secadura, Chevalier del 'Ordre royal et militaire de Santiago. Ce gentilhomme, enthousiaste des œuvres d'art, gardait en son palais quelques œuvres de grande valeur, parmi lesquelles un Christ sculpté qui recevait les honneurs d'un culte privé, dans l'Oratoire particulier du pieux Don Diego. Cela, jusqu'à ce qu'une intervention miraculeuse lui attirât la vénération publique: en 1755, une de ces catastrophes, qui apportent désolation et ruine à ds cités entières, menaçait la capitale andalouse. Les eaux de la mer avançaient impétueusement sur la ville, renversant tout sur leur passage. Si grande était la consternation des habitants, devant l'imminence du danger et le manque de moyens humains pour le conjurer, qu'il fut décidé de recourir à la Miséricorde divine par des prières publiques, pendant qu'on porterait en procession, le Christ de Don Diego, jusqu'à la furieuse inondation. Dès que le Christ arriva face aux eaux menaçantes, elles cessèrent d'avancer et reprirent leurs limites naturelles.

Commander aux flots est considéré, dans l'Écriture, comme le propre de la Puissance divine. Une page de l'Évangile présente la mer en furie. Dans une barque, sur les flots déchainés, Jésus dort. Ses apôtres l'appellent au secours et, "par la puissance et le mystérieux secret de sa Sainte Passion, il délivre ceux qui le réveillent" (2° et 3° nocturnes de Matines).

Après un tel prodige, tous pensent que le Christ miraculeux ne peut rester caché, dans un oratoire privé. Les autorités ecclésiastiques approuvent un culte général et solennel; elles souhaitent, pour le Saint Christ, une vénération publique. Don Diego est bien de cet avis. Comme un fils aimant de son pays d'origine, il envoie son précieux Christ au peuple de Limpias. Depuis lors, c'est dans l'église Saint-Pierre de Limpias qu'est vénéré le splendide Crucifix, manifestant à la perfection les souffrances et l'amour du Sauveur. On a pu dire que, parmi les images célèbres, commémorant le drame du Calvaire, aucune ne dépasse, ni n'atteint, l'artistique beauté du Christ de Limpias, non plus que sa prodigieuse tradition...

Après 1919, dès que le monde, en Espagne et bien au-delà, eut connaissance des prodiges opérés à Limpias, on y vit accourir une affluence de pèlerins: des Rois, des princes, des évêques, des prêtres, des religieux, des militaires, des ingénieurs, des artistes, des gens de toutes classes sociales, de toutes les nations du monde. On a pu calculer entre les deux guerres, une moyenne de 4000 personnes par jour!
Des prodiges divers continuent à survenir autour du "Christ de l'Agonie". A la sacristie de la paroisse, un gros livre, dépassant 200 pages, reçoit les témoignages des bénéficiaires de grâces. Plus de 1200 faveurs y sont déjà relatées. A la suite de leurs récits, plusieurs jurent qu'ils ont dit vrai, sur leur foi de chrétien, sur leur honneur de gentilhomme et même sur le salut de leurs enfants ou l'éternel repos de leurs défunts. Les premiers récits apportent le témoignage de ceux qui ont vu quelque changement se produire en la sainte image. Les uns ont vu les yeux du Christ se diriger de divers côtés, se lever vers le Ciel, regarder avec une infinie douceur ou tristesse, prendre l'expression de l'agonie... D'autres ont vu remuer ses lèvres, comme pour prononcer des paroles... sa bouche se remplir de sang... Quelques uns ont vu le Saint Corps se revêtir d'une grande clarté, se couvrir de sueur ou de sang... changer de couleur comme l'aurait fait la chair vivante d'un agonisant... Remarquons la touchante attestation de ceux qui ont vu, sur le front du Christ, perler le sang sous les blessures des épines...
Les signataires de ces témoignages sont, pour la plupart, connus par leur position sociale, leur culture, leurs services à la Société. Les propos des incrédules n'ébranlent pas leur sérénité, leur parfait équilibre pour juger avec sang-froid les manifestations miraculeuses du Saint Christ. Plusieurs ne peuvent oublier qu'ils sont entrés dans l'église de Limpias, sans foi ni aucune espérance, avec l'idée que les récits entendus étaient des contes. Ils ont dû voir, par leurs propres yeux, avant de croire. En parlant eux-mêmes, ils n'ignorent pas qu'ils s'exposent à être ridiculisés, insultés... Ils estiment que la vérité a le droit d'être proclamée et le Christ Tout-Puissant le droit d'être honoré.
Après le récit des divers changements survenus sur la Sainte Image, viennent les attestations de guérisons, conversions, trop longues à raconter dans nos courtes lignes.
Soyons donc de ceux qui savent admirer les miracles de la Sagesse divine et veulent les faire connaitre. Soyons aussi de ceux qui regardent le Christ, qui l'observent, lui parlent, le vénèrent et le gardent: bien petite résolution pour notre saint Carême! Teresa Higginson nous dit (page 243 du Lady Kerr) que "aucune image n'est représentée à l'intelligence" de celui qui se perd dans l'infini de l'union à Dieu. Aussi Dieu et l'Église ont permis que nous vénérions spécialement cette Sainte Face dont "le doux visage est pour nous le Ciel ici-bas" (Ste Thérèse de l'EJ), qui par son humanité même nous rappelle que la Passion de Notre-Seigneur Jésus-Christ est la marque du plus grand amour qui ait jamais été.

ll m'a aimé et s'est livré pour moi




Image: Le Saint Christ de Limpias



Mon Dieu, je vous aime

Mon Dieu, je vous aime!
Ce n'est pas pour le ciel que je vous aime,
Ni parce que ceux qui ne vous aiment pas,
Vous les punissez du feu éternel.

A la croix, mon Jésus, vous m'avez pressé
Sur votre coeur.

Vous avez enduré les clous, le coup de lance,
Le comble de la honte,
Des douleurs sans nombre,
La sueur et l'angoisse,
La mort... tout cela pour moi,
A ma place, pour mes péchés.

Alors, ô Jésus très aimant,
Pourquoi donc ne pas vous aimer
D'un amour désintéressé,
Oubliant le ciel et l'enfer,
Non pour être récompensé,
Mais simplement comme vous m'avez aimé?

C'est ansi que je vous aime,
Ainsi que je vous aimerai:
Uniquement parce que vous êtes mon Roi,
Uniquement parce que vous êtes mon Dieu.
Amen!

(Saint François Xavier)

Le Crucifix de Limpias




Oeuvre d'un artiste espagnol inconnu, vénéré dans l'église de Saint-Pierre de Limpias depuis 1755, et par tout l'univers chrétien depuis 1919, année où des milliers de témoins l'ont vu, à diverses reprises, ouvrir et fermer les yeux et et porter ses regards tantôt vers le ciel, tantôt dans toutes les direction du monde, en même temps qu'ils voyaient du sang sortir des blessures de sa lourde couronne d'épines, inonder sa figure et se répandre sur tout son corps.
On a dit avec raison qu'aucun crucufix n'exprime les souffrances et l'amour de Jésus pour nous comme le Crucifix de Limpias et qu'il est vraiment le crucifix le plus vrai, le plus émouvant et le plus beau qui existe. De nombreuses faveurs temporelles et spirituelles sont obtenues chaque jour par la vénération de ce saint crucifix.

"Venez à moi, vous qui souffrez et ployez sous vos fardeaux, et en moi vous trouverez le repos de vos âmes". (Mat., II, 28-29)

OFFRANDE

Père infiniment miséricordieux, je t'offre par le Coeur douloureux et immaculé de Marie, avec saint Joseph, les neuf Choeurs des Anges et tous les Saints, les adorations, les louanges, l'amour et la sainteté infinis de ton Fils bien-aimé, Notre-Seigneur Jésus-Christ, son Coeur transpercé et brûlant d'amour, tout son Sang répandu pour nous, toutes ses Plaies Sacrées, et en Elles ma vie et la vie et les souffrances de tous les hommes, pour mon salut, le salut du monde entier, la délivrance de toutes les âmes du Purgatoire et la louange de ton amour miséricordieux.
Père très miséricordieux, je t'offre les Plaies de Notre-Seigneur Jésus-Christ, pour les agonisants de ce jour.

Les Compagnon de Jésus, Montréal


http://prieresetdevotions.blogspot.fr/2009/03/le-saint-christ-de-limpias.html
Revenir en haut Aller en bas
Françoise
Assidu


Nombre de messages : 2149

MessageSujet: Re: Sancto Christo de Limpias (Cantabrie -Espagne)    Ven 03 Avr 2015, 21:13

Bonsoir,

En ce Vendredi Saint, rappelons-nous de Jésus crucifié et prions-le tout particulièrement :

Prière à Jésus crucifié.

Nous devons tous nous glorifier dans la croix de Notre Seigneur Jésus-Christ puisque c'est en elle qu'est notre sauvement, notre vie et résurrection, elle nous a sauvée et libérée (Galates 6, 14).

V. Nous t'adorons, Christ et te bénissons.

R. Par ta sainte croix, tu as sauvé le monde.

Prions... Oh Père, amoureux, tu as voulu que ton Fils souffre l'agonie et l'ignominie de la croix afin de nous libérer du pouvoir du péché et de la mort. Donne-nous la grâce de Le suivre fidèlement dans cette vie et participer de la gloire de sa résurrection par le même Christ Notre Seigneur. Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sancto Christo de Limpias (Cantabrie -Espagne)    Aujourd'hui à 21:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Sancto Christo de Limpias (Cantabrie -Espagne)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Saint Christ de l'Agonie de Limpias !
» Sur un marché en Espagne photos de kia
» Espagne : Adoption de la loi sur l'avortement !!!
» Gendarmerie d'Espagne
» 13e Cuirassiers en Espagne 1808-1814

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeurs unis en Jésus et Marie :: De Religione :: Prières et actions communautaires :: Prières pour notre temps et actions communautaires-
Sauter vers: