Coeurs unis en Jésus et Marie


 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» 20 novembre : Vénérable Agnelo de Souza
controverse sur la bible Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 22:14

» La Providence et la confiance en Dieu par Fr. Garrigou-Lagrange
controverse sur la bible Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 22:05

» 2-Textes du jour et commentaires (audio et vidéo)
controverse sur la bible Emptypar Nicolas Hier à 18:58

» 19 novembre : Saint Philarète de Moscou
controverse sur la bible Emptypar ami de la Miséricorde Lun 18 Nov 2019, 22:07

» 18 novembre : Saint Odon de Cluny
controverse sur la bible Emptypar ami de la Miséricorde Dim 17 Nov 2019, 22:27

» 17 novembre : Sainte Elisabeth de Hongrie
controverse sur la bible Emptypar ami de la Miséricorde Sam 16 Nov 2019, 22:56

» 16 novembre : Saint Gertrude d'Helfta
controverse sur la bible Emptypar ami de la Miséricorde Ven 15 Nov 2019, 23:03

» 15 novembre : Saint Albert le Grand
controverse sur la bible Emptypar ami de la Miséricorde Jeu 14 Nov 2019, 21:23

» 14 novembre : Saint Sérapion d'Alger
controverse sur la bible Emptypar ami de la Miséricorde Mer 13 Nov 2019, 22:22

» 13 novembre : Saint Stanislas Kostka
controverse sur la bible Emptypar ami de la Miséricorde Mar 12 Nov 2019, 20:51

» 12 novembre : Saint Jean le Miséricordieux ou (l'Aumônier)
controverse sur la bible Emptypar ami de la Miséricorde Lun 11 Nov 2019, 21:13

» 9 novembre : Saint Syméon le Métaphraste
controverse sur la bible Emptypar ami de la Miséricorde Ven 08 Nov 2019, 23:39

» 8 novembre Sainte Elisabeth de la Trinité
controverse sur la bible Emptypar ami de la Miséricorde Jeu 07 Nov 2019, 22:03

» Dévotion aux neuf choeurs des Sts Anges du vénérable Boudon
controverse sur la bible Emptypar ami de la Miséricorde Jeu 07 Nov 2019, 21:51

» 7 novembre : Saint Pierre Wu Guosheng
controverse sur la bible Emptypar ami de la Miséricorde Mer 06 Nov 2019, 21:57

» Dossier spécial - Le Pape François suit Luther pour tout....
controverse sur la bible Emptypar fontaine Mar 05 Nov 2019, 22:16

» 6 novembre : Sainte Christine de Stommeln
controverse sur la bible Emptypar ami de la Miséricorde Mar 05 Nov 2019, 21:49

» 5 novembre : Saint Guy-Marie Conforti
controverse sur la bible Emptypar ami de la Miséricorde Lun 04 Nov 2019, 22:01

» 4 novembre : Saint Charles Borromée
controverse sur la bible Emptypar ami de la Miséricorde Dim 03 Nov 2019, 21:06

» 3 novembre : Sainte Alpais de Cudot
controverse sur la bible Emptypar ami de la Miséricorde Dim 03 Nov 2019, 07:27

» 2 Novembre : Commémoration des défunts
controverse sur la bible Emptypar ami de la Miséricorde Ven 01 Nov 2019, 22:33

» 01/11 Fête de Tous les Saints
controverse sur la bible Emptypar ami de la Miséricorde Ven 01 Nov 2019, 00:49

» Du 24 oct au 1er nov Neuvaine pour les âmes du Purgatoire
controverse sur la bible Emptypar ami de la Miséricorde Ven 01 Nov 2019, 00:38

» 31 octobre : Saint Feuillen de Fosses
controverse sur la bible Emptypar ami de la Miséricorde Mer 30 Oct 2019, 21:49

» Jésus a dicté un livre sur la Franc Maçonnerie et dévoile beaucoup de choses
controverse sur la bible Emptypar fontaine Mer 30 Oct 2019, 08:17


Partagez
 

 controverse sur la bible

Aller en bas 
AuteurMessage
pierre-j
Invité



controverse sur la bible Empty
MessageSujet: controverse sur la bible   controverse sur la bible EmptyVen 07 Oct 2005, 17:52

Grande-Bretagne: Les plus hautes autorités catholiques ne croient plus à la vérité de certaines parties de la Bible et notamment de l'Apocalypse
(TimesOnline.co.uk)
date: 2005-10-06 | posteur: nicolas | lectures: 435


Controverses théologiques
Apostasie
Catholicisme



Grande-Bretagne


Accueil Point final


Les archives

Signaler une information





NDLR: C'est le savant Pasteur qui disait "Peu de science éloigne de Dieu, mais beaucoup y ramène". Ces gens ne connaissent manifestement ni la Bible, ni son Auteur. Jésus nous avertit dans les évangiles: "Si on aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous deux dans le fossé". Jésus est le même hier, aujourd'hui et éternellement ! Aujourd'hui comme hier, il sauve les âmes, guérit les malades, chasse les démons et ressuscite les morts !

par Ruth Gledhill, correspondante religion du Times Online

Les autorités de l'Eglise Catholique du Royaume Uni ont publié un document informant leurs fidèles que certaines parties de la Bible ne sont pas authentiques.

Les évêques catholiques d'Angleterre, du Pays de Galles et d'Ecosse avertissent leurs 5 millions de fidèles ainsi que tout ceux qui veulent étudier les enseignements bibliques qu'ils ne peuvent pas s'attendre à une totale exactitude des écrits de la Bible.

"Nous ne pouvons pas compter sur l'exactitude scientifique de la Bible ou sur une précision historique", dit le document de ce qu'il appelle "le don des Ecritures".

Ce document arrive au moment où ntamment aux USA, la droite religieuse est en pleine expansion.

Certains chrétiens qui ont une lecture littérale du récit de la Création, désirent que la Genèse soit étudiée en même temps qu'est enseignée à l'école la théorie de Darwin sur l'évolution, l'intelligent design étant selon eux une théorie également plausible de la Création du monde.

Néanmoins dans les 11 premiers chapitres de la Genève, ont peut lire deux différentes histoires de la création, parfois contradictoires. C'est le point principal sur lequel insistent les évêques catholiques de ce pays pour prétendre que la Genèse ne peut être historique, tout au plus contiendrait-elle des pistes historiques.

Ce document met en évidence combien l'Eglise Catholique a changé et avancé depuis le 17e siècle au moment où Galilée a été condamné comme hérétique pour avoir bafoué la croyance quasi universelle de l'inspiration divine de la Bible, en défendant les vues de Copernic sur le système solaire. Il y a un siècle seulement, le Pape Pie X a condamné les érudits Catholiques modernistes qui appliquaient une méthode d'analyse critique fondée sur d'anciens écrits historiques pour les confronter à la Bible.

Les évêques reconnaissent leur dette envers ces érudits de la Bible. Ils rappellent que la Bible doit être lue avec la pensée que "la Parole de Dieu est exprimée en langage humain" et qu'une anamyse de la Parole de Dieu devrait être envisagée selon des dimensions humaines. "L'église devrait offrir l'Evangile de manière attractive à nos contemporains, appropriée aux changements d'époques, ", disent-ils.

La Bible est authentique quand il s'agit du plan de salut de Dieu mais nous ne devrions pas nous attendre à une complète exactitude quand il est question de faits n'ayant pas trait à la religion, disent-ils.

Les évêques continuent en s'élevant contre le fondamentalisme pour "sa fanatique intolérance" et avertissent de "dangers considérables" de l'approche fondamentaliste. Une telle approche serait dangereuse, par exemple, lorsque qu'un pays ou des communautés verraient dans la Bible une confortation de leur propre supériorité, voire une approbation à utiliser la violence contre d'autres.

A propos de la malédiction figurant dans Matthieu 27:25, "Que son sang retombe sur nous et nos enfants", passage utilisé pour justifier des siècles d'anti-sémitisme, les évêques s'indignent et disent que ces mots et d'autres encore ne doivent plus jamais être un prétexte pour traiter le peuple juif avec mépris. Décrivant ce passage comme un exemple d'exagération dramatique, les évêques mettent l'accent sur "les tragiques conséquences" qu'il a eu, encourageant la haine et la persécution. "Les attitudes et le langage ainsi que les querelles des premiers siècles entre Juifs et Juifs-Chrétiens ne devraient jamais être imités dans les relations entre Juifs et Chrétiens."

Comme exemples de passages ne devant pas être lus littéralement, les évêques citent les premiers chapitres de la Genèse, les comparant à des légendes sur la Création provenant d'autres cultures, spécialement celles de l'Orient ancien. Il est clair que le premier but de ces chapitres était d'apporter un enseignement religieux qui ne pouvait pas être considéré comme des écrits historiques.

Selon une même approche, ils ne peuvent pas accepter non plus les écrits de l'Apocalypse et réfutent les prophéties décrites dans ce dernier livre de la Bible des Chrétiens, dans lequel le scribe relate l'oeuvre de Jésus ressuscité, la mort de la Bête et le festin des noces de l'Agneau, le Christ.

"Un langage aussi symbolique doit être respecté pour ce qu'il est, et non pas interprêté littéralement. Nous ne devrions pas compter découvrir dans ce livre les détails véridiques de la fin du monde, ou le nombre de ceux qui seront sauvés et supputer quand la fin viendra."

Dans la préface de ce document considéré comme un enseignement, les deux plus importantes figures Catholiques du pays, le Cardinal Cormac Murphy-O'Connor, Archevêque de Westminster, et le Cardinal Keith O'Brien, Archevêque de St Andrew à Edimbourg expliquent son contenu: "Les gens recherchent aujourd'hui ce qui vaut la peine, ce qui a une valeur réelle, ce qui est éprouvé et qui est véridique."

Ce nouvel enseignement est sorti à l'occasion des célébrations du 40ème anniversaire de Dei Verbum, le document du second Conseil du Vatican expliquant le rôle des Ecritures dans la révélation. Ces 40 dernières années, les Catholiques ont appris comme jamais auparavent a chérir la Bible. "Nous avons redécouvert la Bible comme un précieux trésor, ancien et toujours nouveau".

Une oeuvre de bienfaisance a envoyé un film sur l'histoire de Noël à chaque école primaire en Angleterre après avoir entendu un jeune garçon poser la question: "Pourquoi Marie et Joseph ont-ils appelé leur bébé avec le nom d'un juron?". L'Association Breakout Trust a levé £200.000 pour réaliser ce film de 30 minutes intitulé: "C'est un garçon". Steve Legg, directeur de l'organisation indique que sur 12 millions d'enfants au Royaume Uni, seulement 756.000 vont à l'église régulièrement. Ce qui laisse un nombre impressionant d'enfants qui n'ont probablement pas reçu d'enseignement chrétien de base.

Voici quelques versets que le document qualifie de faux:
Genese 2; 21-22
Genese 3;16
Matthew 27;25
Apocalypse 19;20

En voici qu'il qualifie d'inspirés:
Exode 3;14
Levitique 26;12
Exode 20;1-17
Matthieu 7
Marc 8;29
Luc 1
Jean 20;28

Un débat est en cours sur le site du Times:
www.timesonline.co.uk/debate


qu' en pense Arnaud?
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Assidu


Nombre de messages : 443
Localisation : Belgique

controverse sur la bible Empty
MessageSujet: Re: controverse sur la bible   controverse sur la bible EmptyVen 07 Oct 2005, 20:38

Cher Pierre-Jean,

Présenté ainsi, ce document des évêques peut paraître complètement fou. En fait, il faut le remettre en ordre et, vous allez voir, tout devient net et parfaitement catholique.

Voilà:
- Vous pouvez approcher la Bible de plusieurs manières:

1° De manière historique, c'est-à-dire comme un livre racontant avec la précision d'un livre d'histoire ce qu'il s'est passé. Dans ce cas, tout dans la Bible n'est pas à 100% historique (mais il contient plein de faits historiques). Par exemple, dans les 12 premiers chapitres du livre de la Genèse, voici les 5 points que l'Eglise, depuis toujours, a défini comme vrais et s'étant réellement passé:

Citation :
1° Adam et Eve sont un homme et une femme. Et nous les reverrons donc de l'autre côté. Ce ne sont pas des symboles.
2° Leur âme fut créée immédiatement par Dieu (et c'est à la science de se prononcer sur l'origine de leur corps. L'Eglise ne s'en occupe pas).
3° Ils ont été créés avec une grâce unique de présence de Dieu et d'harmonie, de sagesse: la grâce originelle. Adam et Eve étaient des sages, sachant leur destin éternel.
4° Ils ont péché par orgueil. Et ce péché n'est pas sexuel (quoiqu'en disent certaines mystiques).
5° Suite à leur péché, Dieu s'est effacé de leur monde conscient et avec Dieu l'harmonie: le mal et la mort sont entrés dans leur vie.

Tout le reste est plus que probablement symbolique. La côte d'Adam est symbolique et signifie la complémentarité de la femme pour le COEUR (la côte).

De même, dans le livre de l'Apocalypse, le but n'est pas de raconter ce qui va se passer selon un ordre chronologique. Mais, sous les symboles de la Bête par exemple, ce texte signifie la lutte à mort que fait le démon à chacune de nos vies, à l'Eglise, au monde etc.

2° On peut aborder la Bible de manière théologique: C'est-à-dire comme un livre qui parle DE NOTRE SALUT. Et dans ce cas, les évêques le rappellent, la Bible est vraiment INFAILLIBLEMENT, ce que Dieu a voulu dire. Mais attention: elle ne contient pas toute la Révélation: il y a aussi la Tradition, le Magistère de l'Eglise.


Ainsi, ce que ce texte des évêques, (bien que tout mélangé et plein de trouble), veut en fait dire, c'est que Dieu, par la la Bible, ne veut rien vous révéler d'autre que VOTRE SALUT.
Par contre, sur des sujets comme:

1° La biologie:
"Comment Dieu a-t-il créé les espèces animales? Par évolution ou par création directe? L'Eglise laisse à la science le soin de règler ce problème pour une seule raison: CELA N'A AUCUN IMPACT SUR NOTRE SALUT.

Vous le voyez, le fixisme (la création des espèces une à une par Dieu, dans leurs forme actuelle), ne sera jamais hérétique puisque cette théorie ne concerne pas le salut, objet seul d'hérésie.

L'Eglise dit juste qu'il serait abérant d'y croire, puisque tout, depuis les fossiles jusqu'à l'ADN va dans le sens d'une modification progressive des espèces, [parfois par les lois de la vie, parfois par des interventions divines]. Elle appelle donc les catholiques à s'intéresser à la science moderne, du moins celle qui cherche la vérité.

2° Même l'origine du corps de l'homme, bien que le texte biblique dit que "Dieu prit de la terre rouge", n'est pas révélé dans la Bible pour la même raison: CELA N'A AUCUN IMPACT SUR NOTRE SALUT. Jean-Paul II penchait pour un sens symbolique de cette terre: "La continuité des espèces animales" (Voir Allocution du 22 octobre 1996 à l’Académie pontificale des sciences).

3° De même pour la cosmologie. Ce texte du miracle de Moïse : "Que le soleil s'arrête en Gabaon", ne signifie pas que le soleil tourne autours de la terre.

Avez-vous d'autres doutes? Les évêques n'ont donc jamais dit que la Bible était fausse... Ca, c'est sûrement le commentaire d'une personne troublée parce que n'ayant pas distinguer les niveaux d'analyse (historique, théologique, scientifique).
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
pierre-j
Invité



controverse sur la bible Empty
MessageSujet: Re: controverse sur la bible   controverse sur la bible EmptyVen 07 Oct 2005, 20:46

cher arnaud merci , mais je ne suis pas troublé , cependant si j'ai mis ce texte pris dans ce site, c'est que comme vous l'avez remarqué il est bien troublant et dit comme ca oui , completment fou , plutot fait pour faire douter les faibles ames qu'autre chose , merci donc de clarifier arnaud Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
dawidi
Assidu


Nombre de messages : 59
Localisation : Belgique

controverse sur la bible Empty
MessageSujet: Remarque sur Galilée   controverse sur la bible EmptyVen 14 Oct 2005, 16:18

Merci pour ces informations qu'il est important et de mettre en ordre comme tu l'as fait Arnaud.

Par rapport à ce texte j'ai juste par rapport à Galilée des informations qui montre que l'Eglise fait plus qu'un mea culpa en réhabilitant Galilée, peut-être afin de montrer son humilité face à l'arrogance des hommes. Car Galilée était tout sauf un saint:

Il faut d'abord rappeler que la Science au temps de Galilée était l'œuvre d'ecclésiastiques et surtout des jésuites, par exemple ceux du Collège Romain fondé par Ignace de Loyola en 1551, et l'Académie des Lynx (future Académie Pontificale des Sciences) fondée en 1603. D'après la légende, Galilée fut torturé par l'Inquisition, jeté dans un cul de basse-fosse et contraint d'abjurer ses découvertes et enfin mourut dans une misère noire, etc. On le montre refusant de faire son autocritique et criant : " Et pourtant elle se meut ".

Tout ceci est absolument faux et fabriqué, y compris la phrase ci-dessus.
Pour mieux contester le procès dans lequel ses thèses furent condamnées, on lui attribue une œuvre scientifique considérable et de nombreuses découvertes qu'il n'a pas faites. Ainsi, d'après Koestler il n'a inventé ni le télescope, ni le microscope, ni le thermomètre, etc. Il n'a pas découvert le principe de l'inertie, base de la mécanique rationnelle. Il n'a rien apporté aux théories astronomiques. Il a seulement enseigné les découvertes faites par d'autres, en se les attribuant. Les lois des chutes des corps furent trouvées dès le XIVe siècle à Oxford par Tartaglia, Stevin et Torricelli. En astronomie, il a découvert quatre satellites de Jupiter (sur 14) et c'est tout. Ses autres observations, dont il a tiré gloire, ont été faites par d'autres avant lui.

Galilée se fit surtout connaître en défendant avec légèreté et agressivité le système de Copernic qu'il n'avait d'ailleurs pas compris. On omet enfin de décrire son caractère paranoïaque, qui explique ses démêlés avec ses contemporains, ainsi que la genèse de son procès.

Enfin, en ce qui concerne son procès, il n'a été ni torturé, ni mis au cachot, mais traité avec déférence par son ami le Pape Urbain VIII.

Né à Pise en 1564, il choisit les mathématiques. De 1589 à 1592, il est professeur à Pise. En 1592, il est nommé à Padoue, un des hauts lieux de la culture en Europe. Il enseigna d'abord l'art de bâtir des fortifications. Puis il se consacra à l'étude du mouvement des corps flottants ; et les autorités maritimes de Venise le consultèrent sur la forme à donner aux galères. En 1609, il fabriqua une lunette astronomique, en s'attribuant cette invention. En fait il existait déjà de nombreuses lunettes à Paris, Milan, Venise et Naples, dont le principe avait été développé par Kepler en 1601. Sa lunette constituait un perfectionnement (image droite et agrandissement augmenté).

En 1610, le grand duc de Florence, Come II, le nomme " mathématicien et philosophe du grand duc de Toscane ", sans obligation d'enseignement. Galilée décide de se consacrer principalement à la défense du système de Copernic. Il prétend avoir découvert les tâches solaires et la rotation du Soleil sur lui-même, et les phases de Vénus. Il pense que cela justifie le système de Copernic. En réalité cela justifierait tout aussi bien le système géocentrique de Tycho Brahé. Galilée est ensuite reçu par le Collège Romain et l'Académie des Lynx. Mais Galilée ne réussit pas à aborder le problème du mouvement de la Terre. A partir de ce moment sa vie devient un psychodrame compliqué, plein de clameurs et de fureurs.

De retour à Florence, Galilée retrouve un de ses proches disciples Castelli, abbé bénédictin qu'il avait connu à Padoue. Il lui communique toutes ses informations, initiant ainsi une longue période de collaboration. Le problème des tâches solaires revient d'actualité. L'astronome jésuite allemand Scheiner revendique l'antériorité de sa découverte en 1611. D'où une longue controverse, ainsi sur la nature des tâches. Scheiner indique aussi que les phases de Vénus ont déjà été découvertes par Tycho Brahé. C'est un véritable camouflet pour Galilée dont toutes les découvertes astronomiques se trouvaient contestées.

En 1613, Castelli est nommé à la chaire de mathématiques de Pise avec l'appui de Galilée. En décembre, se produisit un fait capital, que Castelli apprend à Galilée, Castelli venait de rencontrer la Grande Duchesse mère, Christine de Lorraine, et de débattre avec elle du système de Copernic, en relation avec la Bible. Galilée y voit l'occasion d'exposer ses vues sur les relations entre la Science et la Foi. En 1615, il rédige à la suite du cardinal Bellarmin, un commentaire sur le Psaume 18 que Bellarmin interprète comme une preuve du mouvement du soleil. Galilée l'envoie au cardinal Dini, qui lui conseille la prudence et de fortifier ses arguments.

Le cardinal Bellarmin sort alors de son silence et conseille à Galilée de parler en termes d'hypothèse et non de manière absolue, et de ne pas faire référence aux Écritures. S'il y avait démonstration vraie que le Soleil est le centre du monde, il faudrait expliquer les passages des Écritures qui semblent indiquer le contraire. Mais il ne croit pas en cette démonstration. Il renvoie au problème des preuves, c'est-à-dire aux résultats des observations.Galilée rédige alors la fameuse lettre à la Grande Duchesse. Galilée interpréta à sa manière le texte suivant de Saint Augustin, pour séparer la Science des Écritures : " Tout ce qu'ils peuvent nous démontrer par de véritables preuves, montrons que cela ne contredit pas nos Écritures. Tout ce qu'ils diront de contraire, montrons que c'est absolument faux."

Pour Galilée l'intention de Dieu est de nous apprendre comment aller au ciel et non comment on y va. Le système de Copernic est le seul correct. Donc les Écritures doivent s'en accommoder. Enfin, la Science a une connaissance supérieure à celle de la Révélation. La foi doit donc être subordonnée à la Science. C'est alors que s'intensifient les attaques de certaines théologiens contre Galilée. En 1616, pour faire cesser la polémique, le Saint Office publie le fameux décret, qui interdit d'utiliser la Bible dans les discussions scientifiques et interdit le livre de Copernic, jusqu'à ce qu'il soit corrigé, ce qui sera fait avec des corrections minimes publiées en 1620. Galilée n'est pas nommé dans le décret. Mais Bellarmin lui demanda de respecter le décret et Galilée promit d'obéir.

En 1623, se produisit l'élection du cardinal Barberini, ami de Galilée, comme Pape sous le nom d'Urbain VIII. Ce fut une grande joie chez les amis de Galilée. Galilée continuait d'écrire le " Dialogue " qu'il termina en 1630. C'est le " Dialogue " qui entraîna le procès de 1633. Après le procès, Galilée se retira à Arcetri près de Florence. Il y rédigea avec Torricelli " Les discours et démonstrations mathématiques relatifs à la mécanique ", qui récapitulent son enseignement. Il mourut en 1642.

Galilée était doué d'une grande force de persuasion et d'un don littéraire certain pour imposer ses idées avec passion. Mais beaucoup de ses biographes reconnaissaient que ce fut un homme orgueilleux, agressif, méfiant et susceptible. Il présente en fait tous les symptômes de troubles paranoïaques. Il fréquentait assidûment les salons mondains, où il accablait de sarcasmes ceux qui n'étaient pas d'accord avec lui : pygmés mentaux, idiots, stupides, etc. Il se fit beaucoup d'ennemis, en ridiculisant cruellement ses adversaires. Dans son commentaire du Psaume 18, il dit que Dieu lui aurait donné à lui en tant qu'astronome les moyens d'éclairer le sens caché de ses paroles ! Quand il construisit sa lunette astronomique, il déclara qu'il l'avait mise au point " sous l'illumination de la grâce divine ", alors qu'il n'avait fait que copier une lunette existante. Aussi la paranoïa de Galilée joua un rôle déterminant dans ses démêlés avec ses adversaires et surtout durant le déroulement du procès.

Copernic n'est pas un innovateur puisqu'il reprend les conceptions héliocentriques des pythagoriciens, proposant un mauvais système. Il voulut passer du géocentrisme à l'héliocentrisme, mais en se contentant de rafistoler le système de Ptolémée, connu pour sa grande complexité (les planètes décrivant des épicycles). Il fut obligé, pour rendre compte des observations, de faire tourner les planètes, non autour du Soleil, mais d'un point fixe imaginaire, et en multipliant les épicycles (les planètes décrivent des cercles, dont le centre décrit autre circonférence) jusqu'à 48, au lieu de 40. La Terre elle-même a 9 mouvements circulaires indépendants. C'est un véritable cauchemar. Koestler a prouvé que personne n'avait lu le livre de Copernic publié en 1543, ni à l'époque, ni aujourd'hui, parce que ce système n'a pas d'intérêt et que le livre est illisible. En fait, Galilée, comme la plupart des écrivains qui s'intéressent à lui, ont parcouru l'exposé de principe écrit en 1514, qui décrit un système plus simple, mais ils n'ont pas lu le vrai livre. Aussi ils n'ont pas pu se rendre compte que ce système était archaïque. Quand Galilée prend sa défense, il est déjà remplacé par les systèmes modernes de Tycho Brahé (géocentriste) et Kepler (héliocentriste), et Galilée donne comme preuve du système de Copernic une théorie des marées, qui seraient provoquées par la rotation de la Terre. Or ceci est manifestement faux en vertu du principe d'inertie, qui exclut toute force dans un mouvement uniforme. Kepler avait déjà esquissé la théorie moderne basée sur l'attraction de la Lune. Le système de Copernic était donc scientifiquement indéfendable au début du XVIIe siècle.

Une fois le livre écrit, Galilée demanda l'imprimatur de Rome, qui n'était pas nécessaire. En 1630, Galilée voit Urbain VIII, qui lui demande de présenter le système de Copernic, comme une hypothèse, et d'abandonner la preuve par les marées, scientifiquement fausse (Urbain VIII était d'accord avec Kepler à ce sujet). Le Pape lui indiqua le titre définitif : " Dialogue sur les deux principaux systèmes du monde, de Ptolémée et de Copernic ". Urbain VIII fixa les conditions pour accorder l'Imprimatur : le livre devait se maintenir dans les limites de l'hypothèse, et ne ferait pas mention de l'Écriture Sainte. On ne peut qu'être frappé par la sagesse du Pape.

Mais Galilée ne tint aucun compte de ces conditions. De plus son argumentation scientifique frisait la malhonnêteté. Par exemple, il minimisa les complications du système de Copernic, et ramena le nombre de mouvements de la Terre de 9 à 1. Il se fit aussi théologien, en écrivant qu'il voulait aider l'Église à accorder cette vérité (système de Copernic) avec le sens réel des Écritures. Le livre n'avait donc aucune valeur scientifique et empiétait sur la théologie. Pour avoir l'Imprimatur, il fallait donc tromper l'examinateur à Rome, qui devait seulement lire la préface et la conclusion. Galilée rédigea une préface qui soutenait l'inverse de ce qu'il écrivait dans le livre. Malgré ses doutes et trompé par les amis romains de Galilée, l'examinateur donna l'Imprimatur en juillet 1631. Le livre sortit à Florence en février 1532. Il arriva à Rome en juin. C'est alors que l'on constata la supercherie. Devant le scandale, le Vatican fit suspendre les ventes (déjà nombreuses) le 1er août. Le Pape fut blessé et scandalisé. Il dut réagir en nommant une commission de quatre membres (favorables en principe à Galilée) pour examiner le livre. Le Pape voulait éviter un procès devant le Saint-Office. Mais la commission conclut à la nécessité de ce procès.

Le Pape donna des ordres pour que l'on traite Galilée avec tous les égards. Galilée arriva à Rome le 13 février 1633 et résida à la villa Médicis, sans être mis au secret. Le procès débuta le 12 avril. Galilée résida sur place dans trois belles pièces, avec son domestique. Il fut interrogé quatre fois jusqu'au 21 juin. Tout aurait dû se passer sans difficultés, les quatre rapporteurs ayant été choisis parmi les amis de Galilée et le Pape lui conservant son amitié. Mais Galilée, dès le premier interrogatoire, mentit cyniquement en affirmant que son livre ne défendait pas la théorie de Copernic, et qu'il n'y croyait plus depuis 1616. Il prenait donc ses juges pour des imbéciles. Ceux-ci firent cependant preuve de compréhension. Il lui demandaient seulement de dire la vérité.

La condamnation devenait inévitable. Mais elle fut très légère : réciter des Psaumes une fois par semaine pendant trois ans. Il n'alla pas en prison. Après un séjour à Rome, il se retira dans sa maison d'Arcetri, près de Florence. On continua à lui verser les revenus de ses bénéfices ecclésiastiques. Galilée a été condamné, parce qu'il avait trompé tous ceux qui le soutenaient, y compris le Pape, et qu'il n'avait pas cessé de mentir, pendant son procès. La sentence était donc une mesure d'ordre disciplinaire.

L'héliocentrisme était connu depuis les Grecs. Il n'a donc pas eu de révélation ni copernicienne ni galiléenne. Galilée est un véritable homme de la Renaissance où les courants du passé et du présent se mélangent. Dans la physique, il affirma la primauté des mathématiques sur l'observation des sens : " le grand livre de l'univers se lit par les mathématiques ". Dans ce sens il est moderne. Mais il n'a rien apporté personnellement à la Science de son temps. Dans sa défense virulente du système de Copernic déjà périmé et replacé par ceux modernes de Tycho Brahé et de Kepler, ainsi que dans sa théorie des marées, il reste un homme du Moyen Âge fermé au progrès.
Revenir en haut Aller en bas
Minuscule-Lune3
Assidu
Minuscule-Lune3

Nombre de messages : 870
Age : 39
Localisation : Lanaudière, Québec, Canada

controverse sur la bible Empty
MessageSujet: Re: controverse sur la bible   controverse sur la bible EmptyJeu 20 Oct 2005, 04:33

Bonjour... je m'imince un petit moment dans votre conversation... juste pour préciser... l'orgueil c'est le péché de Twisted Evil pas celui d'Adam et Ève... ceux-ci, leur péché est la désobéissance... si je ne m'abuse... (?) merci Very Happy

À bientôt cheers



********************************




controverse sur la bible Banise10
Que Toi, Sainte Trinité, Tu guides nos pas et nos dires...!!!
Béni mes p'tits anges que Tu nous as prêtés!
Revenir en haut Aller en bas
Arnaud Dumouch
Assidu


Nombre de messages : 443
Localisation : Belgique

controverse sur la bible Empty
MessageSujet: Re: controverse sur la bible   controverse sur la bible EmptyVen 21 Oct 2005, 10:32

Chère Lune,

Le premier fruit de l'orgueil invisible qui était dans leur coeur fut effectivement la désobéissance.

Le second fut de nier leur responsabilité:
- C'est pas moi, c'est la femme, dit l'homme.
- C'est pas moi, c'est le serpent dit la femme.

L'orgueil lui même a une source encore plus profonde qui s'appelle "l'amour égoïste de soi-même" (égoïsme).

Car il faut être lucide: c'est au commandement de l'amour qu'Adam et Eve se sont opposés.
Revenir en haut Aller en bas
http://eschatologie.free.fr
Contenu sponsorisé




controverse sur la bible Empty
MessageSujet: Re: controverse sur la bible   controverse sur la bible Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
controverse sur la bible
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La controverse de Davos.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeurs unis en Jésus et Marie :: De Religione :: Bible - écritures - théologie - vie des saints :: Bible et écritures-
Sauter vers: