Coeurs unis en Jésus et Marie


 
AccueilPortailRechercherFAQS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Le mois de Jésus naissant
par Lumen Aujourd'hui à 17:46

» Avent dans la ville : "Viens habiter parmi nous"
par Lumen Aujourd'hui à 17:28

» Message-Lumière de la Famille Myriam
par Lumen Aujourd'hui à 17:08

» Donne-nous notre Pain de ce jour (Vie) : Parole de DIEU***
par Nicolas Aujourd'hui à 16:48

» l'Avent avec les prophéties bibliques
par Lumen Aujourd'hui à 11:49

» 6 décembre Saint Nicolas de Myre
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 09:22

» Méditation avec le Combat Spirituel de Laurent Scupoli
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 09:17

» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
par Françoise Hier à 20:10

» Père Cantalamessa, 1ère prédication de l'Avent: Je crois en l'Esprit-Saint
par Raphaël de l'Enfant Jésus Hier à 09:58

» du 30 nov au 8 déc Neuvaine à l'Immaculée Conception
par Françoise Dim 04 Déc 2016, 19:56

» Reconnaissez celui qui n'aime pas mon Fils en captivant les hommes avec ........
par fontaine Dim 04 Déc 2016, 11:26

» 4 décembre Saint Jean Damascène
par ami de la Miséricorde Dim 04 Déc 2016, 00:42

» Dieu parle de l'Eucharistie et de la façon dont il faut le recevoir, sr Guadalup
par fontaine Sam 03 Déc 2016, 12:49

» 3 décembre Saint Sophonie
par ami de la Miséricorde Sam 03 Déc 2016, 10:34

» 3 décembre Saint François Xavier
par ami de la Miséricorde Sam 03 Déc 2016, 10:27

» Le schisme se s'ents venir...
par fontaine Sam 03 Déc 2016, 07:17

» Mariée à un divorcé, elle témoigne de son repentir
par fontaine Sam 03 Déc 2016, 07:16

» Comment arrêter l'avortement dans le monde ? En priant le rosaire de l'enfant...
par fontaine Ven 02 Déc 2016, 16:58

» 2 décembre Bienheureux Jean Van Ruysbroeck
par ami de la Miséricorde Ven 02 Déc 2016, 10:53

» Coeurs Sacrés de Jésus et Marie-Consécration du monde
par Dr.Michaeli Panem Jeu 01 Déc 2016, 21:36

» 1er décembre Bienheureux Charles de Foulcaud
par ami de la Miséricorde Mer 30 Nov 2016, 23:54

» Capsule de réflexion
par Lumen Mer 30 Nov 2016, 20:49

» Pape François, Grand coeur et attitude humble, les traits du chrétien
par Raphaël de l'Enfant Jésus Mer 30 Nov 2016, 16:45

» Lancement d'une campagne de jeûnes et de prières pour soutenir les 4 cardinaux p
par ami de la Miséricorde Mer 30 Nov 2016, 14:19

» 30 novembre Saint André
par ami de la Miséricorde Mer 30 Nov 2016, 11:24


Partagez | 
 

 Une excommunication qui suscitera des commentaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une excommunication qui suscitera des commentaires   Lun 09 Mar 2009, 13:01

Rappel du premier message :

Et pourtant, pour une fois, j'ai envie de ne rien souligner et de ne rien ajouter (du moins pour l'instant...).


08/03/2009 19:22 Un évêque brésilien excommunie la mère d’une fillette de 9 ans ayant avorté

À Rome, le cardinal Giovanni Battista Re, préfet de la Congrégation pour les évêques, a apporté son soutien à la décision

Quels sont les faits ?
Mgr José Cardoso Sobrinho, archevêque de Recife (nord-est du Brésil), a excommunié jeudi 5 mars la mère d’une fillette de 9 ans ayant avorté de jumeaux dont elle était enceinte après avoir été violée par son beau-père. Âgé de 23 ans, celui-ci a reconnu abuser d’elle depuis qu’elle avait 6 ans, ainsi que de sa sœur aînée handicapée de 14 ans.
La grossesse de la fillette a été découverte il y a quelques jours, quand elle a commencé à ressentir des douleurs et a été conduite à l’hôpital par sa mère. L’équipe médicale a décidé de la faire avorter en raison des risques que sa grossesse faisait courir à sa santé. La loi brésilienne interdit l’interruption volontaire de grossesse, sauf en cas de viol ou de danger pour la vie de la mère.

L’archevêque de Recife a justifié l’excommunication de la mère de la fillette, ainsi que de l’équipe médicale, en rappelant que « la loi de Dieu est supérieure à toute loi humaine. Alors, quand une loi promulguée par des législateurs humains est contraire à la loi de Dieu, cette loi n’a aucune valeur. » À propos du beau-père violeur, Mgr Sobrinho a noté qu’il « était contre l’avortement » : « Certes, ce qu’il a fait est horrible, mais il y a tant de péchés graves, et le plus grave est l’élimination d’une vie innocente. »

Quelles ont été les réactions ?

Vendredi, le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a vivement critiqué cette décision, « déplorant profondément en tant que chrétien et catholique qu’un évêque de l’Église catholique ait un comportement aussi conservateur ».

La décision de l’archevêque de Recife a été approuvée par le cardinal Giovanni Battista Re, préfet de la Congrégation pour les évêques, président de la Commission pontificale pour l’Amérique latine, qui a rappelé samedi 7 mars dans un entretien au quotidien italien La Stampa que « l’Église a toujours défendu la vie et doit continuer à le faire, sans s’adapter aux humeurs de l’époque ou à l’opportunité politique ». « C’est un triste cas, mais le vrai problème est que les jumeaux conçus étaient deux personnes innocentes, qui avaient le droit de vivre et qui ne pouvaient pas être supprimées », a-t-il déclaré.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Danielle
Assidu


Nombre de messages : 1850

MessageSujet: Re: Une excommunication qui suscitera des commentaires   Ven 13 Mar 2009, 23:17

Oui je connais très bien ce mouvement de messes perpétuelles, ma mère nous a donné (à chacun de ses enfants) une "inscription" si on peut le dire ainsi, et j'ai une grande et belle image de la Vierge Marie dans un étui blanc où est écrit mon nom à perpétuité comme membre, et à chaque année je leur fait un don en guise de reconnaissance. Et cela depuis de nombreuses années, je devais avoir 20 ans je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Danielle
Assidu


Nombre de messages : 1850
Localisation : Québec Canada

MessageSujet: Re: Une excommunication qui suscitera des commentaires   Ven 13 Mar 2009, 23:31

En réponse à Jonas, j'ai mis ma lettre destinée au Pape sur le blog.

J'ai confiance que l'Esprit Saint nous éclairera tous !

Tout pour la Gloire de Dieu et que Son Règne Arrive !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une excommunication qui suscitera des commentaires   Sam 14 Mar 2009, 08:14

Danielle,
Votre lettre au Pape est sur le blog dont je suis le blogmestre. Merci à vous !
Revenir en haut Aller en bas
chataîgne
Assidu


Nombre de messages : 404

MessageSujet: Re: Une excommunication qui suscitera des commentaires   Sam 14 Mar 2009, 12:46

Levée de l'excommunication.

source:



http://www.20minutes.fr/article/310883/Monde-Les-eveques-bresiliens-reviennent-sur-l-excommunication-de-la-mere-de-la-fillette-violee.php
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une excommunication qui suscitera des commentaires   Sam 14 Mar 2009, 13:44

Alléluia ! Voilà une grande première dans l'Église catholique Romaine !
Le dicton "Vox Populi, Vox Dei" est enfin une réalité !
Merci à tous pour vos interventions pleines d'amour de Dieu et du prochain.
Je me sens plus léger, car cela me "pourrissait" la vie.
Bon dimanche !
Revenir en haut Aller en bas
emmanuelle974
Assidu


Nombre de messages : 105
Localisation : Réunion

MessageSujet: Re: Une excommunication qui suscitera des commentaires   Sam 14 Mar 2009, 15:16

Voilà une excellente nouvelle! Comme vous tous je me sens beaucoup mieux:sunny: sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
abbaruah
Assidu


Nombre de messages : 344
Age : 64
Localisation : BRETAGNE

MessageSujet: Re: Une excommunication qui suscitera des commentaires   Sam 14 Mar 2009, 18:28

Merci Chataigne pour cette nouvelle, l'Eglise a fait preuve de grande charité et d'Esprit Evangélique.
Revenir en haut Aller en bas
http://cite-catholique.org
canard mystique
Assidu


Nombre de messages : 70
Localisation : France

MessageSujet: Re: Une excommunication qui suscitera des commentaires   Sam 14 Mar 2009, 20:20

Ah,bonsoir,mes amis.Cela montre qui l'Eglise n'est pas faite que de textes, mais sait s'adapter aux situations.Remercions le Très Saint Dieu qui parle par le bon Pape.
Revenir en haut Aller en bas
Danielle
Assidu


Nombre de messages : 1850
Localisation : Québec Canada

MessageSujet: Re: Une excommunication qui suscitera des commentaires   Dim 15 Mar 2009, 03:53

Je suis très heureuse de cette nouvelle, ce soir à la messe notre curé nous a lu deux lettres d'êveques, l'un de France et l'autre je crois que c'est de la Suisse qui demandait justement que cette excommunication soit levée. cheers

Et il était dit aussi dans l'une des lettres que l'Église devrait ne plus se servir de cette arme qu'est l'excommunication et faire preuve de plus de Miséricorde et de Compassion !

Notre curé a cependant ajouté que l'Église se divisait...

Et en lisant lelien que Châtaigne a mis sur son message nous lisons :

Citation :
RELIGION - Pour la Confédération nationale, elle a agi sous pression...

Désavoué. La Conférence nationale des évêques du Brésil (CNBB) a nié l'excommunication prononcée par l'archevêque de Recife contre la mère d'une enfant de 9 ans ayant avorté de jumeaux à la suite d'un viol. Le Vatican a justifié quant à lui l'excommunication de la mère et de tout le corps médical.
Cette dernière phrase que veut-elle dire au juste ? Moi ce que je voudrais savoir c'est ce qu'en dit notre Pape.

Shocked
Revenir en haut Aller en bas
chataîgne
Assidu


Nombre de messages : 404

MessageSujet: Re: Une excommunication qui suscitera des commentaires   Dim 15 Mar 2009, 08:00

voici un article de la Croix mieux exprimé :

http://www.la-croix.com/afp.static/pages/090314130610.usssq3nz.htm

STRASBOURG, 14 mars 2009 (AFP) - L'archevêque de Strasbourg écrit à la fillette violée qui avait avorté au Brésil

L'archevêque
de Strasbourg Mgr Jean-Pierre Grallet a adressé samedi une "lettre
ouverte" à la brésilienne de 9 ans qui avait avorté après avoir été
violée par son beau-père et dont la mère avait été excommuniée, jugeant
que la fillette était trop "peu présente dans les débats".
Dans
une "lettre ouverte" à la victime "si peu présente dans les débats",
Mgr Grallet dénonce le "manque d'humanité" pour son entourage et la "si
faible condamnation de l'auteur du viol", selon le document de deux
pages transmis à l'AFP.
"Tu viens de vivre un si
long et si douloureux calvaire (...) ton beau-père, mû par je ne sais
quelle sordide pulsion, s'est emparé de toi, violant ton intimité et
tout ton être", écrit-il à la fillette qu'il prénomme "Maria" en
référence à "Marie, la mère de Jésus".
"Je suis révolté par tant de mépris machiste, d'indignité parentale, d'égoïsme incestueux", dénonce encore l'archevêque.
"Je
souffre en pensant à ta maman, à son désarroi, aux souffrances
physiques et morales qu'elle a pu connaître. Je pense encore aux
médecins qui t'ont soignée et à leur dramatique cas de conscience",
poursuit-il.
"Comment certains légalistes, au nom
d'une loi pourtant si nécessaire, ont-ils pu condamner avec tant de
froide assurance un si douloureux choix de survie? Ne fallait-il pas,
d'abord, condamner avec force le malfaiteur, agir sans tarder pour toi,
la victime et offrir soutien à ceux qui sont venus t'assister?",
s'interroge Mgr Grallet.
"Le rappel du droit sans la miséricorde n'est qu'une caricature du droit", fustige-t-il.
Vendredi,
la Conférence nationale des évêques du Brésil a désavoué l'archevêque
de Recife (nord-est du Brésil) Mgr José Cardoso Sobrinho qui avait
excommunié la mère de l'enfant, enceinte de deux jumeaux après avoir
été violée par son beau-père, ainsi que l'équipe médicale qui avait
procédé à l'avortement.

Jeudi, plusieurs évêques et fidèles catholiques français avaient exprimé leur incompréhension après cette excommunication.
Revenir en haut Aller en bas
johan
Assidu


Nombre de messages : 247

MessageSujet: Re: Une excommunication qui suscitera des commentaires   Dim 15 Mar 2009, 19:57

cheers Très bonne nouvelle:
Le Vatican se place "aux côtés de la fillette brésilienne"



Dans
une tribune publiée dimanche 15 mars par "L'Osservatore romano", le
quotidien du Vatican, le président de l'Académie pontificale pour la
Vie critique la décision d'excommunier l'entourage de la fillette qui a
avorté au Brésil, et l'assure de la proximité et de la miséricorde de
l'Eglise.
http://www.la-croix.com/documents/doc.jsp?docId=2367900&rubId=47602
Johan sunny sunny sunny
Revenir en haut Aller en bas
Stefanos
Assidu


Nombre de messages : 565

MessageSujet: Re: Une excommunication qui suscitera des commentaires   Lun 16 Mar 2009, 09:00

Gare aux nouveaux Thénardier !


Une première crise n’est pas encore éteinte… qu’une autre se déclenche ; avec autant de virulence. Il est vrai que l’événement qui en est le point de départ est atroce, à tel point qu’il faudrait le génie d’un Dostoïevski et d’un Bernanos pour lui restituer son tragique et révéler sa dimension qui ne relève que de la douce pitié de Dieu. Une petite fille de neuf ans, violée par son beau-père, enceinte de deux vies qui la mettaient en danger de mort, avortée du fait de la décision de la mère par une équipe médicale composée de chrétiens. Fallait-il qu’un « fait divers » pareil soit exploité médiatiquement ? C’est peut-être, hélas, la règle de notre monde qui peine à distinguer ce qui relève du voyeurisme. Mais voilà qui lui confère encore plus de force de scandale et de révolte. L’archevêque de Recife au Brésil annonce publiquement l’excommunication de la mère et des médecins, et sa décision est approuvée par le cardinal Giovanni Battista Re, préfet de la congrégation pour les évêques à Rome. La nouvelle, diffusée sur tous les continents, provoque une émotion considérable, et c’est le Pape qui devient, une fois de plus, la cible principale de cette colère universelle.

Que dire de cette excommunication ? Sans vouloir juger l’évêque qui en a décidé en conscience, il est permis d’en contester le bien-fondé, en revenant à l’évangile. Si Jésus se tait, plutôt que de répondre à l’objurgation de ceux qui le pressent de condamner la femme adultère, c’est qu’il se réclame d’une économie de la grâce et du pardon, supérieure à toute prescription juridique. Il n’approuve pas le mal pour autant, il est venu pour nous en délivrer. Je le dis, avec ma conviction personnelle. La situation de cette petite Brésilienne et de ses proches réclame d’abord la compassion, et la prière et je regrette qu’on ait pu donner le sentiment d’une institution raide et froide, loin de la douceur évangélique. Les défenseurs de la vie humaine ne sont nullement délégitimés dans leur bon combat pour venir au secours de l’enfant à naître. Bien au contraire, c’est la compassion qui guérit, rassure et sauve.

Mais, avouons-le aussi avec gravité. L’occasion est vraiment trop belle pour que les Thénardier de toutes appartenances se déchaînent contre l’Église et le Pape avec la complicité de la bien-pensance. Les exploiteurs de la détresse humaine croient avoir l’arme absolue contre l’objet de leur ressentiment. Ils n’en sont pas moins dans le mensonge à l’égard d’une Église dépeinte comme une marâtre et qui demeure la plus grande dispensatrice de l’amour auprès des humbles, des déshérités de la vie. L’Église de la bienheureuse Teresa est infiniment au-dessus des accusations de ceux qui voudraient ériger Cosette ou Mouchette en témoins de leur haine contre le Pape et l’Église qui président à la charité.

Gérard LECLERC

France Catholique

http://www.france-catholique.fr/Gare-aux-nouveaux-Thenardier.html

13 mars 2009
Revenir en haut Aller en bas
Stefanos
Assidu


Nombre de messages : 565

MessageSujet: Re: Une excommunication qui suscitera des commentaires   Lun 16 Mar 2009, 09:13

mail d'un prêtre du vatican

Un certain nombre d'évêques et de prêtres sont perplexes face à la décision de l'archevêque de Récife et de son confirmation par le Cardinal Re, préfet de la congrégation pour les évêques. Certains crient au scandale. Le site de la CEF et celui de Lyon leur donnent la parole. Peut-être avec raison, comme on est amené à le penser immédiatement.
Il faut cependant être prudent. S'agit-il d'une réelle injustice, qu'il faut alors dénoncer fortement pour défendre les plus pauvres, ou s'agit-il d'une affaire montée par les lobby pro-avortement brésiliens pour obtenir un loi autorisant l'avortement dans leur pays ? L'affaire n'a-t-elle pas été montée par les médecins, piqués au vif d'avoir été excomuniés à cause de leur pratique consciente de l'avortement, dasn un pays catholique où l'on connait la loi de l'Eglise en la matière ? La vie de la jeune fille était-elle vraiment en danger ? Certaines sources le contestent. Avait-elle réellement 9 ans comme affirmé par la presse ? Dans les favella brésiliennes, sait-on l'âge exact des enfants des familles pauvres ? Ces deux points sont à vérifier avec précision pour éviter une prise de position inadéquate et qui renforcerait la position des anti-cléricaux trop heureux d'utiliser Cosette pour taper sur le grand méchant Ténardier et sur tous les évêques et pape qu'il représente, comme l'écrivait ces derniers jours Gérad Leclerc.

Il serait d'ailleurs bon d'interroger le Cardinal Re à ce sujet. Je l'ai demandé à mon archevêque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une excommunication qui suscitera des commentaires   Lun 16 Mar 2009, 10:17

Stefanos,

Voici une réponse autorisée, semble-t-il :

Dans une tribune publiée dimanche 15 mars par l'Osservatore Romano, le quotidien du Vatican, le président de l'Académie pontificale pour la Vie critique la décision d'excommunier l'entourage de la fillette qui a avorté au Brésil, et l'assure de la proximité et de la miséricorde de l'Église.Depuis dix jours, l'affaire fait grand bruit dans les médias et dans l'Église. Nombreux sont ceux, évêques et fidèles, à s'être scandalisés de l'excommunication confirmée publiquement par Mgr Sobrinho, l'archevêque de Recife, au Brésil, à l'encontre d'une mère de famille qui a choisi l'avortement pour sa fille de 9 ans, enceinte de jumeaux à la suite d'un viol.
Dans une tribune intitulée Du côté de la fillette brésilienne et publiée dimanche 15 mars par l'Osservatore romano, le quotidien du Vatican, le président de l'Académie pontificale pour la Vie a désavoué le jugement porté par son confrère, "qui tombe comme un couperet", là où l'unique attitude attendue était "un témoignage de proximité avec ceux qui souffrent".
La fillette - qu'il a choisi d'appeler "Carmen" - "devait d’abord être défendue, entourée et caressée avec douceur pour lui faire sentir que nous étions tous avec elle ; tous, sans aucune distinction", écrit Mgr Rino Fisichella. « Avant de penser à l'excommunication, il était nécessaire et urgent de sauvegarder sa vie innocente et de la ramener à un niveau d'humanité dont nous, hommes d'Église, devrions être experts et maîtres ».

De "la crédibilité de notre enseignement"
Cela n'a malheureusement pas été le cas, et la crédibilité de notre enseignement s'en ressent, qui apparaît aux yeux de beaucoup comme insensible, incompréhensible et sans aucune miséricorde", déplore le président du conseil chargé de promouvoir la doctrine de l'Église catholique sur les questions de bioéthique.
Débatteur apprécié des médias et connu pour ses prises de position fermes en faveur de la famille, Mgr Fisichella reconnaît que la petite Brésilienne "portait en elle d'autres vies innocentes (...) qui ont été supprimées" et souligne que l'Église continue comme elle l'a toujours fait de condamner l'avortement au nom du caractère sacré de la vie. Mais il rappelle aussi que la vie de "Carmen" « était sérieusement mise en danger par sa grossesse en cours", et qu'il s'agit d'un "cas moral des plus délicats ». « Le plus grand besoin en cet instant, c'est, insiste-t-il, un acte de miséricorde qui, tout en maintenant fermement le principe, est capable de regarder au delà de la sphère juridique »

"Carmen, nous sommes avec toi"
S’adressant directement à la petite fille, Mgr Fisichella conclut : « Carmen, nous sommes avec toi. Nous partageons avec toi la souffrance que tu as éprouvée, nous voudrions tout faire pour te rendre la dignité dont tu as été privée et l'amour dont tu auras encore plus besoin. Ce sont d'autres personnes qui méritent l'excommunication et notre pardon, pas ceux qui t'ont permis de vivre et t'aideront à retrouver l'espoir et la confiance ».

La Conférence nationale des évêques du Brésil (CNBB) a désavoué, elle aussi, vendredi 13 mars l'archevêque de Recife, estimant que la mère avait agi « sous la pression des médecins » qui lui disaient que sa fille allait mourir si sa grossesse n'était pas interrompue.
Plusieurs évêques français ont également exprimé publiquement leur iincompréhension après cette excommunication, estimant que le principe du
"respect de la vie" auquel l'Église est attaché ne justifiait pas "la sévérité" d'une décision "abrupte" et privée de "compassion".
Journal La Croix – 15.03.09
Revenir en haut Aller en bas
johan
Assidu


Nombre de messages : 247

MessageSujet: Re: Une excommunication qui suscitera des commentaires   Lun 16 Mar 2009, 21:00

Citation :



Nous reprenons ici le communiqué de Mgr Rey, évêque de Fréjus-Toulon, à
propos de l’affaire de la petite fille brésilienne violée qui a subi un
avortement :

"De retour du Brésil où j’accompagnais une délégation
d’évêques et de prêtres, j’ai été tenu directement au courant de
l’affaire de la petite fille brésilienne de 9 ans qui a été violée,
puis a subi un avortement. Elle attendait deux jumeaux. La presse
internationale s’est emparée de cette affaire dans un contexte
politique particulièrement polémique. En effet, actuellement, au Brésil
sont débattues des dispositions législatives tendant à élargir le droit
à l’avortement. Certains lobbies se sont saisis d’une tragédie
particulière pour justifier l’extension des conditions légales de
l’interruption volontaire de grossesse. La manière dont cette affaire a
été souvent rapportée et traitée travestit l’objectivité des faits, et
instrumentalise un drame particulier.

L’impératif de la Charité à laquelle nous appelle
l’Evangile a deux versants. En premier lieu, la Charité est attachée au
principe de la Vérité. Aimer quelqu’un c’est refuser de lui mentir. En
ce qui concerne l’avortement, l’Eglise répète depuis toujours qu’il
constitue une offense à la vie même s’il est légalisé par la loi et
promu par certains courants d’opinion publique. Depuis la conception
jusqu’à la mort naturelle, toute vie est sacrée. Elle mérite d’être
respectée d’autant plus qu’elle est fragile. Une humanité qui nie ce
respect inaltérable de la vie court à sa propre perte. L’Eglise a
toujours revendiqué le principe non négociable du respect de la vie de
l’enfant à naître. Qui sommes-nous pour décréter qu’un être, fût-il au
stade embryonnaire de son développement, mérite d’être éliminé ? Par
rapport à toutes les formes de violence et d’atrocité (viol,
meurtre...), l’avortement touche le principe même de la vie dans son
commencement. Il nie l’origine : « L’avortement est ce qui détruit le
plus la paix du monde aujourd’hui
» (Mère Teresa).

Mais la Charité s’accomplit toujours dans la
Miséricorde.
C’est là son deuxième volet. Comme l’enseigne le Christ,
tout légalisme enferme dans la peur. Tout au long de Son ministère
public Jésus a fait grâce à ceux qui s’écartaient des commandements de
Dieu ou qui étaient des blessés de la vie. Une vérité qui oublie la
miséricorde est une vérité sans cœur.

Dans cette très-douloureuse affaire de cette petite
fille brésilienne nous avons pu recevoir de multiples témoignages de
cette Miséricorde vécue par les communautés chrétiennes qui l’ont
entourée et accompagnée face à la pression de certains lobbies qui
s’exerçait sur elle et sur sa mère. Le Père Rodrigues, curé de leur
paroisse, s’est dépensé sans compter pour cette famille en mobilisant
toutes ses ressources pour la soutenir dans l’épreuve. Il dénonce « la
manipulation de conscience et le manque de respect pour la vie
humaine » dont toute la famille a été l’objet (cf. le texte ci-dessous).

Cette tragédie nous place sur la ligne de crête de la
Charité. Celle-ci doit rappeler à temps et à contretemps le respect dû
à la vie, et d’autre part manifester notre compassion vis-à-vis des
plus faibles et des plus fragiles comme cette petite fille victime des
pulsions criminelles de son beau-père violeur.

Après les premières déclarations de l’archevêque de
Recife, la conférence des évêques du Brésil a précisé que la petite
fille et sa mère n’ont fait l’objet d’aucune excommunication. Au-delà
des réactions médiatiques qui surfent sur l’émotionnel, le drame qu’ont
vécu cette petite fille et toute sa famille invite la communauté
internationale qui s’est saisie de cette affaire, mais aussi chacun
d’entre nous, à gravir ensemble les deux versants de la Charité.

« Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent »,
chante le psalmiste. Aimer c’est rappeler la vérité de ce qu’est la
vie, et œuvrer de toutes ses forces pour la rendre possible.


Toulon, le 15 mars 2009

+ Dominique Rey

Evêque de Fréjus-Toulon"
Revenir en haut Aller en bas
Danielle
Assidu


Nombre de messages : 1850
Localisation : Québec Canada

MessageSujet: Re: Une excommunication qui suscitera des commentaires   Lun 16 Mar 2009, 21:57

Les deux derniers messages transmis par Jonas et Johann concluent bien cette tragédie.

Deo Gracias ! sunny
Revenir en haut Aller en bas
Danielle
Assidu


Nombre de messages : 1850
Localisation : Québec Canada

MessageSujet: Re: Une excommunication qui suscitera des commentaires   Mar 17 Mar 2009, 04:38

2009-03-16 Communiqué
Excommunications : réactions du cardinal Marc Ouellet
Voici le texte intégral de la lettre envoyée aux médias par le cardinal Marc Ouellet, archevêque de Québec et primat du Canada, au sujet de la lettre du pape clarifiant sa position sur la levée des excommunications de quatre évêques lefebvristes et au sujet de l'excommunication de l'entourage de la fillette de 9 ans au Brésil suite à son avortement :

LETTRE DE ROME

LE CARDINAL OUELLET PREND POSITION

Lettre de Benoît XVI aux évêques et excommunication au Brésil

Chers diocésains et diocésaines,

Le pape Benoît XVI vient d’adresser une lettre à tous les évêques du monde pour clarifier les circonstances et la portée de la levée de l’excommunication des quatre évêques ordonnés il y a 20 ans par Mgr Marcel Lefebvre sans l’autorisation du Saint-Siège. Dans ce message ferme, empreint de souffrance et de tristesse, le Saint-Père reconnaît deux erreurs qui ont obscurci le sens de cette initiative sincère de réconciliation et de dialogue : d’une part le manque d’information concernant le passé négationniste de l’évêque Williamson et d’autre part l’explication insuffisante de la portée d’un tel geste au moment de sa publication. Malgré ces limites qui ont occasionné des critiques multiples et douloureuses, dont certaines furent injustes et malveillantes, Benoît XVI maintient le bien-fondé de son initiative de réconciliation à l’égard des lefebvristes, dans le cadre des grands objectifs oecuméniques de son pontificat.

En adressant cette lettre aux fidèles de mon diocèse, je tiens à exprimer au Saint-Père mon accord plénier et reconnaissant avec sa mise au point et son initiative. J’y vois un témoignage d’humilité émouvant et un appel courageux à l’engagement de tous pour l’unité. Puissions-nous relire et méditer son appel à l’unité avec la même humilité, et bien accueillir la recommandation qu’il nous fait en citant la Lettre de saint Paul aux Galates : « Toute la loi atteint sa perfection dans un seul commandement, et le voici : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde : vous allez vous détruire les uns les autres ! » (Ga 5, 14-15).

Excommunication au Brésil

Un deuxième motif m’incite à vous écrire, chers diocésaines et diocésains, à la suite des échos que j’ai reçus du drame de la fillette brésilienne violée par son beau-père et dont le recours à l’avortement a été publiquement dénoncé et sanctionné par l’autorité diocésaine. Je comprends les sentiments d’incompréhension, d’indignation et de révolte qu’ont éprouvés beaucoup de gens, et les femmes en particulier, à la nouvelle de la mesure d’excommunication qui frappait les personnes impliquées.

J’éprouve une grande tristesse en pensant au cas extrême de cette fillette qui aurait dû être traité d’une façon plus humaine et plus évangélique. Permettez-moi de traduire ici l’intervention du Président de l’Académie pontificale pour la vie, Mgr Rino Fisichella, qui a été publiée intégralement sur la première page du Quotidien du Vatican, l’Osservatore Romano, hier 15 mars : « Carmen (nom fictif) devait être d’abord défendue, embrassée et caressée avec douceur pour lui faire sentir que nous étions tous avec elle ; tous, sans aucune exception. Avant de penser à l’excommunication, il était nécessaire et urgent de sauvegarder sa vie innocente et de la reporter à un niveau d’humanité dont nous, hommes d’Église, devrions être des experts annonciateurs et des maîtres. Il n’en fut pas ainsi, et malheureusement, la crédibilité de notre enseignement en souffre parce qu’il apparaît aux yeux d’un grand nombre comme insensible, incompréhensible et privé de miséricorde ».

Je salue avec soulagement et gratitude cette intervention pastorale d’une autorité compétente qui invite à la compréhension des circonstances extrêmes entourant ce cas et à une attitude de respect et de miséricorde à l’égard des personnes impliquées. J’invite toutes les personnes de bonne volonté à lire attentivement la déclaration de Mgr Fisichella pour mieux comprendre l’attitude pastorale de l’Église, de même que son enseignement constant touchant le respect de la vie humaine depuis le moment de sa conception jusqu’à sa mort naturelle.

Puisse le temps du carême, propice à la prière et à la conversion, nous faire réfléchir sur les cas tragiques de violence familiale qui ont bouleversé notre société depuis quelques mois. Que l’Esprit du Seigneur nous aide à compatir de façon concrète à la souffrance des femmes qui, pour une raison ou pour une autre, ont vécu le drame de l’avortement et pour celles qui ont été victimes de viol. Qu’Il renouvelle aussi notre appréciation et notre engagement pour la valeur inestimable de la vie humaine dans un monde qui a besoin de notre témoignage d’amour et de miséricorde.

J’invite tous les fidèles à prier pour le Pape et pour son ministère qui est de confirmer ses frères et soeurs dans la foi, et je souhaite à tous et toutes de vivre cette montée vers Pâques dans l’espérance de l’unité et la consolation de la Paix qui vient du Christ ressuscité.

Marc Cardinal Ouellet

Archevêque de Québec

16 mars 2009
Revenir en haut Aller en bas
annonciade
Assidu


Nombre de messages : 427
Localisation : P.Q.

MessageSujet: Re: Une excommunication qui suscitera des commentaires   Jeu 19 Mar 2009, 16:08

Citation :

Dans un long communiqué publié le 16 mars (v.o. portugais, version anglaise, intégralité de la version traduite en français en commentaire de ce post), le diocèse de Recife (lettre signée par le vicaire général, le chancelier, l'avocat de l'archidiocèse, le recteur du séminaire et le curé de Alagoinha) apporte des précisions suite au scandale médiatique et notamment après l'article de Mgr Fisichella dans l'Osservatore Romano.

CLARIFICATIONS DE L'ARCHIDIOCÈSE D’OLINDA ET RECIFE

SUR L'ARTICLE PUBLIÉ DANS
L’OSSERVATORE ROMANO INTITULÉ
« DALLA PART DELLA BAMBINA BRASILIANA »

Concernant l'article intitulé « Dalla part della bambina brasiliana » (« De la part de la petite Brésilienne ») publié dans L'OSSERVATORE ROMANO le 15 mars, nous, soussignés. déclarons ce qui suit:

1. Le viol n’a pas eu lieu à Recife comme le dit l'article, mais dans la ville d'Alagoinha (Diocèse de Pesqueira). L'avortement, lui, a été pratiqué à Recife.

2. Nous tous, à commencer par le curé d'Alagoinha (soussigné), nous avons traité la jeune fille enceinte et sa famille avec toute la charité et toute la tendresse voulues. Le Curé, en appliquant sa sollicitude pastorale en apprenant la nouvelle dans sa résidence, s'est immédiatement rendu à la maison de la famille, où il a rencontré l'enfant pour lui prêter aide et accompagnement dans la grave et difficile situation où celle-ci se trouvait. C’est cette attitude qui a été suivie pendant les jours, d’Alagoinha à Recife où s’est produit le triste évènement de l'avortement de deux innocents. Il est donc évident, sans équivoque aucune, que personne n'a pensé en premier lieu à une « excommunication ». Nous avons utilisé tous les moyens à notre disposition pour éviter l'avortement et sauver ainsi les TROIS vies. Le Curé a accompagné personnellement le Conseil des enfants de la ville dans toutes les initiatives qui visaient le bien de la jeune fille et de ses deux enfants. À l'hôpital, lors des visites quotidiennes, il a eu une attitude d'affection et d’attention qui a montré, tant à la jeune fille qu’à sa mère, qu’elles n'étaient pas seules. mais que l'Église, représentée par le Curé local, leur garantissait l'assistance nécessaire et la certitude que tout soit fait pour le bien de la jeune fille et pour sauver ses deux enfants.

3. Après le transfert de la jeune fille dans un hôpital de la ville de Recife, nous avons essayé d'utiliser tous les moyens légaux pour éviter l'avortement. L'Église s’est constamment impliquée à l'hôpital. Le Curé de la jeune fille a fait des visites quotidiennes à l'hôpital, situé à 230 km de Recife, sans compter ses efforts pour que la jeune fille et sa mère sentent la présence de Jésus, le Bon Pasteur, qui va à la rencontre de ses brebis qui ont le plus besoin d'aide. Ainsi le cas a été traité avec toute l’attention voulue de la part de l'Église, et non « hâtivement » comme le dit l'article.

4. Nous sommes en désaccord avec l'affirmation dont « la décision est ardue… au regarde de la loi morale elle-même ». Notre Sainte Église continue à proclamer que la loi morale est on ne peut plus claire : il n'est jamais licite de supprimer la vie d'un innocent pour sauver une autre vie. Les faits objectifs sont ceux-ci : certains médecins déclarent explicitement qu’ils pratiquent et continueront à pratiquer l'avortement , et d’autres déclarent avec la même fermeté que jamais ils ne pratiqueront d'avortement. Voici la déclaration écrite et signée par un médecin catholique brésilien : « (...) En tant qu’ obstétricien ayant exercé 50 ans, formé à la Faculté Nationale de Médecine de l'Université du Brésil, et ex responsable de la Maternité de l'Hôpital d'Andarai, où j’ai travaillé 35 ans jusqu'à ma retraite, avant de me consacrer au Diaconat, et ayant réalisé 4 524 (quatre mille cinq cents vingt-quatre) accouchements, souvent de mineures, je n'ai jamais eu besoin de recourir à l'avortement pour « sauver des vies », et c’est également le cas de tous mes collègues intègres et honnêtes dans leur profession et fidèles à leur serment d’Hippocrate. (...) ».

5. Il est faux d'affirmer que le fait n’a été divulgué dans la presse que parce que l'Archevêque d'Olinda et de Recife s'est dépêché de prononcer l'excommunication. Il suffit de constater que le cas a été rendu public à Alagoinha le mercredi 25 février. L’Archevêque s'est exprimé dans la presse le 3 mars et l'avortement a eu lieu le 4 mars. Il serait excessif d'imaginer que la presse brésilienne, devant un fait d’une telle gravité, ait gardé le silence pendant cet intervalle de six jours. Ainsi, la nouvelle concernant la jeune fille (« Carmen ») enceinte était déjà dans les journaux avant l'avortement. Ce n’est qu’ensuite, interrogé par les journalistes le mardi 3 mars, que l’Archevêque a mentionné le canon 1398. Nous sommes convaincus que la divulgation de cette sanction ‘thérapeutique’ (l'excommunication) sera bénéfique pour beaucoup de catholiques, en les amenant à éviter ce très grave péché. Le silence de l'Église serait très dommageable, surtout lorsque l’on considère qu’il y a cinquante millions d'avortements chaque année dans le monde, et que rien qu’au Brésil un million de vies innocentes sont fauchées. Un silence pourrait être interprété comme de la connivence ou de la complicité. Si un médecin a un « cas de conscience » il doit – avant de pratiquer un avortement (ce qui nous semble extrêmement improbable), s’il est catholique et qu’il désire observer la loi de Dieu – consulter un guide spirituel.

6. En d'autres termes, l'article est un affront direct contre la défense énergique de la vie des trois enfants de la part de [l’Archevêque] Dom José Cardoso Sobrinho, et démontre l’absence des fondement et des informations nécessaires pour parler du sujet, vu la totale ignorance des détails. [AJOUTÉ DANS LA VERSION ANGLAISE : Ce texte peut être interprété comme une apologie de l’avortement, en violation du Magistère de l’Église. Les médecins avorteurs n’étaient pas dans le dilemme moral que mentionne le texte ; au contraire, ils ont réalisé l’avortement en connaissance de cause et conformément à ce qu’ils croient et enseignent. ] L'hôpital qui a réalisé l'avortement de la jeune fille est l’un de ceux qui réalisent cette procédure dans notre État sous couvert de « légalité ». Les médecins qui ont participé à l'avortement des jumeaux ont déclaré et continuent à déclarer dans les médias brésiliens qu’ils ont fait ce qu’ils étaient déjà habitués à faire « avec beaucoup de fierté». L’un d'eux a même déclaré : « Alors j'ai déjà été excommunié plusieurs fois ».

7. L'auteur s'est arrogé le droit de parler d’un sujet qu’il ne connaît pas, et ce qui est pire, sans prendre la peine de parler d’abord de manière fraternelle et évangélique avec l’Archevêque. Par cette attitude imprudente, il cause une grande confusion parmi les fidèles catholiques du Brésil. Au lieu de consulter son frère, il a préféré croire notre presse, qui est bien souvent anticléricale.


Recife-PE, le 16 mars 2009

Pére Cícero Ferreira de Paula ChancelierArchidiocèse d'Olinda et Recife
Mgr Edvaldo Bezerra da Silva Vicaire Général Archidiocèse d'Olinda et Recife
Père Moises Ferreira de Lima Recteur du Séminaire archidiocésain
Maître Marcio Miranda Avocat de l'Archidiocèse d'Olinda et Recife
Père Edson RodriguesCuré d'Alagoinha-PE Diocèse de Pesqueira

le salon beige
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une excommunication qui suscitera des commentaires   Aujourd'hui à 18:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Une excommunication qui suscitera des commentaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Quel outil pour faire apparaître des commentaires sur une image ?
» Excommunication volontaire
» Répondre aux commentaires
» Excommunication latae sententiae
» Livres consacrés à la SF, avis, commentaires et questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeurs unis en Jésus et Marie :: Bienvenue - Charte du Forum - Communications :: Communications-
Sauter vers: