Coeurs unis en Jésus et Marie


 
AccueilPortailRechercherFAQS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Association Proliturgia ... Intéressant à lire.
par Françoise Aujourd'hui à 11:33

» Si le monde savait ! Témoignage de Nathalie Saracco
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 10:27

» 26 juin Saint José Maria Escriva
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 10:21

» Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 10:10

» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
par Françoise Hier à 23:15

» 2-Textes du jour et commentaires (audio et vidéo)
par Nicolas Hier à 19:42

» 25 juin Saint Prosper d'Aquitaine
par ami de la Miséricorde Hier à 06:21

» 25 juin Saint Maxime de Turin
par ami de la Miséricorde Hier à 05:48

» Nouvelle messe en préparation !
par fontaine Sam 24 Juin 2017, 21:09

» Le père Steven Scheier s'est retrouvé devant le trône du Jugement de Dieu
par fontaine Sam 24 Juin 2017, 12:31

» Procession du Saint Sacrement hier à Paray le Monial
par ami de la Miséricorde Sam 24 Juin 2017, 09:05

» 24 juin Fête du Coeur Immaculé de Marie
par ami de la Miséricorde Sam 24 Juin 2017, 08:49

» 24 juin Nativité de Saint Jean Baptiste
par ami de la Miséricorde Sam 24 Juin 2017, 08:35

» Mirella Pizzioli : Nos chers défunts sont vivants, nous vivrons avec eux dans l’
par fontaine Ven 23 Juin 2017, 20:24

» Amoris Laeticia : Exhortat° Apostolique post-synodale.
par Françoise Ven 23 Juin 2017, 15:47

» Acte de réparation au Sacré Coeur de Jésus
par fontaine Ven 23 Juin 2017, 11:12

» Neuvaine au Sacré Coeur de Jésus - Sanctuaires de Paray-le-Monial -
par Françoise Ven 23 Juin 2017, 10:49

» 23 juin Solennité du Sacré-Coeur de Jésus
par ami de la Miséricorde Ven 23 Juin 2017, 01:05

» 22 juin Saint Paulin de Nole
par ami de la Miséricorde Mer 21 Juin 2017, 22:05

» 22 juin Saint Thomas de More
par ami de la Miséricorde Mer 21 Juin 2017, 21:51

» La Contraception et l'Enseignement de l'Eglise catholique
par fontaine Mer 21 Juin 2017, 07:27

» 21 juin Saint Louis de Gonzague
par ami de la Miséricorde Mer 21 Juin 2017, 01:58

» L'Evangile avec François (vidéo)
par Nicolas Mar 20 Juin 2017, 19:00

» Mgr Teofilius Matulionis bientôt béatifié
par ami de la Miséricorde Mar 20 Juin 2017, 01:06

» Reconnaissance du martyre de Teresio Olivelli
par ami de la Miséricorde Mar 20 Juin 2017, 00:53


Partagez | 
 

 L'art de Célébrer la Messe, vient de sortir en français

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Leodia
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2873

MessageSujet: L'art de Célébrer la Messe, vient de sortir en français   Dim 04 Mai 2008, 18:40

Rappel du premier message :

Citation :
Depuis le Motu Proprio de Benoît XVI...

Une traduction qui vient à point
Père Michel Gitton

La traduction française de l’édition 2002 de la Présentation générale du Missel Romain est disponible en français depuis avril 2008 (1). Présentation et analyse.

Depuis le Motu Proprio Summorum Pontificum de Benoît XVI en juillet 2007, reconnaissant, à côté du rite romain « ordinaire », un rite « extraordinaire », le paysage liturgique de l’Église a, qu’on le veuille ou non, profondément changé. C’est donc dans un tout autre esprit que nous pouvons recevoir la traduction française enfin réalisée de la Présentation générale du Missel Romain (PGMR) qui vient de paraître. On sait que le pape Jean-Paul II avait tenu en 2002 à donner à l’Église une édition à jour du Missel Romain restauré à la suite du Concile Vatican II, dont la première édition remontait à 1969. Ce travail considérable, qui intégrait les additions faites au sanctoral, mais qui donnait aussi les mélodies complètes pour la célébration de la messe en langue latine, comportait, comme il se doit, des préliminaires. Ceux-ci, qui sont les héritiers de l’ancien code des rubriques (dont la dernière édition était de 1962), donnent les principes généraux de la célébration et de ses différentes parties, ainsi que des règles sur le rôle des divers ministres, sur le choix des formulaires, sur l’ornementation, etc.

La nouveauté, c’est que ce document est inévitablement pris dans l’optique d’une comparaison implicite avec le rite « extraordinaire ». Naguère, le triomphalisme post-conciliaire était de règle dans beaucoup de milieux : l’Église avait abandonné définitivement les vieilles pratiques pour des usages plus éclairés, qui avaient le double avantage de retrouver la simplicité des origines et d’être mieux compris des hommes d’aujourd’hui. Sur ces deux points, il a fallu déchanter, le thème du « retour aux sources » n’a pas résisté sur tous les points à une meilleure connaissance des origines (notamment sur la concélébration et la question de l’orientation de l’autel), et quant à la compréhension plus facile, on ne peut pas dire qu’elle ait abouti à ramener les foules dans les églises !

Ce n’est pas dire que le rite « ordinaire » ne puisse faire valoir des qualités propres qui ne sont pas nulles et qui, à notre avis, justifient largement son usage dans la plus grande partie de l’Église catholique. Mais la preuve doit en être faite et le document mis aujourd’hui à la disposition des prêtres et des fidèles peut sans doute y aider. Mais surtout, si l’on veut soutenir la comparaison, il convient que la célébration de la messe selon le missel de 2002 s’améliore, et donc que l’on accepte de lire, d’étudier et, au besoin, de se réformer.
Le premier usage de ce PGMR est donc de rappeler qu’il existe un rite romain de la messe, que ce n’est pas une pâte à modeler que chacun peut interpréter à sa guise, le § 42 introduit d’ailleurs une autre source, tout à fait essentielle, « la pratique léguée du Rite romain ». Nous sortons de « l’herméneutique de la rupture » et nous apprenons qu’il y a derrière nous une longue histoire dont ce missel est l’héritier, c’est là que nous pouvons trouver les solutions aux questions que le missel laisse sans réponse et que nous pouvons éclairer des choix que le missel laisse ouverts.

Le titre donné à la traduction française : l’Art de célébrer la messe est sans doute une heureuse trouvaille, il renvoie aux conclusions du synode de 2006 sur la Sainte Eucharistie, reprises dans l’exhortation apostolique du Saint-Père Benoît XVI (2). En réalité, l’objectif du texte dont nous avons maintenant la traduction n’est pas de donner une nouvelle législation sur le sujet (la liturgie ne se réforme pas par décret). On peine en effet à trouver au fil des pages des points qui traduiraient des modifications sensibles : même la prescription plus claire sur les pouvoirs des évêques et des conférences épiscopales (§ 387-390) est plutôt contraignante à leur égard. On peut citer l’insistance pour que toutes les lectures prévues soient faites « strictement » (§ 357), et quelques autres points en plus ou en moins. Mais on peut dire que l’objectif essentiel est de tirer les conclusions de la réception du missel de 1969, canalisant certains abus, remettant le tout dans une ambiance plus traditionnelle, comme en témoigne le préambule qui situe le missel dans la tradition liturgique de l’Église. On retrouve là un usage plus normal du ministère de Pierre qui n’est pas chargé de créer ex nihilo, mais de discerner dans la pratique ce qui va dans le sens de la continuité et du développement du rite romain et ce qui s’en écarte.

La traduction française, quant à elle, pour tardive qu’elle soit, arrive sans doute au bon moment. Elle se recommande par son incontestable lisibilité, même si certains choix aboutissent à de légères confusions (3). On voit la timide réintroduction d’un vocabulaire usant des termes propres au culte catholique, même si la tendance est encore limitée : on ose quelques fois parler de la « sainte communion », de l’« adoration de la croix », mais malheureusement pas du calice (qui est toujours une « coupe » sauf p. 126, § 327), on risque la « patène », etc. Surtout, les intitulés des prières retrouvent leur forme classique (Sanctus, Orate fratres, Agnus Dei), même si c’est avec traduction à la suite.

Si c’est un art qui est demandé, cet art demandera encore beaucoup de travail à ceux qui en sont les premiers usagers, c’est-à-dire les prêtres, souvent dépourvus en ce domaine de toute formation sérieuse (ceci étant vrai tous rites confondus). La perte de mémoire qui affecte notre société a atteint en ce domaine une ampleur vertigineuse. La défaillance d’une génération, qui avait pu recevoir l’écho de l’usage « reçu » mais ne l’a pas transmis, se fera encore longtemps sentir. Mais la prétention et le mauvais goût avec lequel tout liturge se croit volontiers compétent et prend ses habitudes pour la loi de l’Église (celle d’aujourd’hui ou de toujours, peu importe) n’est guère moins dommageable. Le chemin sera long, raison de plus pour s’y mettre sans retard....

Père Michel Gitton

(1) L’Art de célébrer la Messe. Présentation générale du Missel Romain, 3e édition typique 2002, préface de Mgr Robert Le Gall, Desclée-Mame, 2008, 224 pages, 12,50 e.
(2) Sacramentum Caritatis, Exhortation apostolique post-synodale, 22 février 2007, § 38 et suiv.
(3) L’un au deuxième alinéa du n. 22 in fine, où, parlant des Messes stationales de l’évêque, le texte latin dit : Quare huiusmodi Missarum sollemnia exemplo esse debent universæ diœcesi, que cette traduction rend par : « C’est pourquoi de telles messes solennelles doivent être un exemple pour tout le diocèse » (p. 32) ; inutile de souligner que pour l’auteur du texte latin c’est la solennité de ces Messes – voire leur cérémonial – qui devrait être un [bon] exemple pour tout le diocèse. L’autre au troisième alinéa du n. 309, sur l’emploi de l’ambon.

Source :
http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=0205089_motu_proprio

Voilà une publication qui si elle est suivie pourrait remettre un peu d'ordre dans le désordre des messes d'aujourd'hui.
Je ne vais pas souvent à des messes en français car je les trouve très régulièrement tellement dénaturée que je ne parviens pas à y prier.

Il y a quelques jours, j'ai assisté à la messe de 1ère communion d'une jeune parente. Je suis sortie, je n'ai pu rester jusqu'au bout. Hormis, le brouhaha indescriptible qui règnait dans une église comble de gens qui ne respectaient rien, d'enfants qui couraient et criaient, de gens qui entraient et sortaient, de familles qui s'interpellaient à voix haute, la messe en elle-même m'a profondément heurtée.

Par exemple :
Le Gloria :
Gloire à Dieu, Seigneur des univers,
Gloire, honneur, louange!
Vie auw hommes, habitant du monde,
Vie, bonheur, tendresse.
1. Nous Te louons, ô Père! Tu sèmes la vie avec amour. Et, voici l'homme, l'homme vivant, reflet de ton Visage.
2. Nous te suivons, ô Christ! Tu livres ton Esprit et ton corps. Et voici l'homme, l'homme levé, arraché aux ténèbres.
3. Nous Te chantons Esprit! Tu mets dans les coeurs d'autres désirs. Et voici l'homme, l'homme nouveau brisant toutes frontières.

Ce n'est donc plus un gloria à la gloire de Notre Seigneur et Dieu mais un gloria à la gloire de l'homme.



********************************




Que les Coeurs Unis de Jésus et Marie nous protègent et nous guident.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Jean
Assidu


Nombre de messages : 1142

MessageSujet: Re: L'art de Célébrer la Messe, vient de sortir en français   Mer 14 Mai 2008, 17:39

http://www.icrsp.org/ à Cricigliano en Italie parce qu'à l'époque de la création ils n'ont pas été acceptés en France. Nos prêtres viennent de là.

Il y a aussi le Séminaire de la Castille dans le Var. Il y a du soleil et en plus du bon vin. C'est chez Monseigneur Rey, certainement un des meilleurs évêques de France.

http://www.diocese-frejus-toulon.com/-rub-sommairecastille20ans-.html

Courage Princharming !
Revenir en haut Aller en bas
Leodia
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2873

MessageSujet: Re: L'art de Célébrer la Messe, vient de sortir en français   Mer 14 Mai 2008, 19:44

Bonsoir Princecharming,

Je suis vraiment désolée de ce t'arrive.

Il faut écrire plus haut et expliquer ce qui t'est arrivé.

Les dirigeants de ton séminaire sont sans doute de ceux qui ont chanté sur les barricades en mai 68 ou qui ont introduit le marxisme dans l'Eglise.

Courage, Princecharming, les vrais catholiques (et ils sont très peu) ont besoin de toi.

Il existe à Namur, en Belgique un séminaire très actif, je pense qu'ils sont autour de 35, actuellement.

http://www.seminairedenamur.be/spip.php?article15

Tu pourrais éventuellement envisager de terminer ton séminaire ailleurs que chez toi si aucune solution ACCEPTABLE n'était trouvée sur place.

Je t'embrasse et continue à prier pour toi

Leodia



********************************




Que les Coeurs Unis de Jésus et Marie nous protègent et nous guident.
Revenir en haut Aller en bas
princharming
Assidu


Nombre de messages : 657
Localisation : Ville-Marie (Québec)

MessageSujet: Re: L'art de Célébrer la Messe, vient de sortir en français   Mer 14 Mai 2008, 20:24

Bonjour,

Merci pour vos prières et vos mots d'encouragement. Il n'y a rien à attendre de mon évêque, le Cardinal Turcotte de Montréal. Il ne s'occupe pas des ses séminaristes et il n'est pas fidèle à Rome. Il s'agit d'une vengance personnelle de la part de deux directeurs qui n'avaient pas réussis (et ils avaient essayés) de m'empêcher d'entrer au Séminaire. Mes contacts avec certains jeunes prêtres catholiques du diocèse m'ont été aussi reprochés. Je vais prendre une année pour étudier les options et je vais voir après. Je suis très attiré par les fraternités traditionnalistes telle la Fraternité Saint-Pierre et l'Institut du Bon Pasteur.

Union de prière

François
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Assidu
avatar

Nombre de messages : 1142

MessageSujet: Re: L'art de Célébrer la Messe, vient de sortir en français   Mer 14 Mai 2008, 23:07

L'Institut du Bon Pasteur est à Bordeaux, leur séminaire à Chartres, si je ne m'abuse. A Bordeaux, il y a aussi la Fraternité Saint Pierre. Dans la région, il y a plusieurs paroisses tradi (au moins 6). Il y a près d'Agen, Sainte Marie de la Garde qui dépend du Barrou, également tradi, dont un des frères est canadien (!). Près de Cahors, il y a une communauté de prêtres du Christ-Roi qui vont dire des messes dans la région de Limoges et de Bordeaux. Il y a aussi des paroisses pas du tout tradi mais très bien quand même. Ceci pour dire qu'il y a encore de l'espoir.

Union de prière

Jean



********************************




"...si un homme ne renaît, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu". Jn 3, 3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'art de Célébrer la Messe, vient de sortir en français   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'art de Célébrer la Messe, vient de sortir en français
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» L'art de Célébrer la Messe, vient de sortir en français
» Et maintenant, les religieuse américaines veulent célébrer la Messe !!!
» Les religieuses américaines veulent célébrer la Messe !!!
» Et maintenant, les religieuses américaines veulent célébrer la Messe !!!
» La messe d’inauguration du Pape François aura lieu le 19 mars ( Fête de St Joseph) !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeurs unis en Jésus et Marie :: De Religione :: En direct de Rome...-
Sauter vers: