Coeurs unis en Jésus et Marie


 
AccueilPortailRechercherFAQS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» 24 mai : Saint Syméon le Stylite (le jeune)
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 22:24

» Le Petit Journal sur la souffrance
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 22:07

» MAI, le mois de Marie
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 22:00

» Méditation avec "Dieu seul" du Vénérable Mr H-M Boudon
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 21:53

» 2-Textes du jour et commentaires (audio et vidéo)
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar Nicolas Hier à 18:29

» Dom Pius Parsch au sujet de la patience
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar ami de la Miséricorde Mer 22 Mai 2019, 21:43

» 22 mai Sainte Rita de Cascia
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar ami de la Miséricorde Mar 21 Mai 2019, 22:17

» 21 mai : Saint Eugène de Mazenod
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar ami de la Miséricorde Lun 20 Mai 2019, 22:39

» 20 mai Saint Bernardin de Sienne
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar ami de la Miséricorde Lun 20 Mai 2019, 13:13

» Prière de Maximilien Kolbe pour Vincent Lambert
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar ami de la Miséricorde Lun 20 Mai 2019, 07:17

» 19 mai : Saint Crispin de Viterbe
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar ami de la Miséricorde Sam 18 Mai 2019, 23:47

» Jésus à Ste Faustine : incite les âmes à dire ce chapelet
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar ami de la Miséricorde Ven 17 Mai 2019, 22:12

» 18 mai Saint Venant de Camérino
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar ami de la Miséricorde Ven 17 Mai 2019, 22:02

» 17 mai Saint Pascal Baylon
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar ami de la Miséricorde Jeu 16 Mai 2019, 21:07

» C.D du père José maniyangat sur sa visite au ciel, au purgatoire, en enfer
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar fontaine Jeu 16 Mai 2019, 10:51

» 16 mai : Saint Honoré d'Amiens (Honorat)
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar ami de la Miséricorde Mer 15 Mai 2019, 21:55

» 15 mai : Saint Michel Garicoïts
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar ami de la Miséricorde Mar 14 Mai 2019, 21:15

» 14 mai : Saint Matthias
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar ami de la Miséricorde Lun 13 Mai 2019, 22:48

» Témoignage : Jésus miséricordieux m'a réssuscitée du Nouvel Age
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar fontaine Dim 12 Mai 2019, 09:32

» yoga, reiki, rose-croix, chakras avec accord du Cardinal Burkina Faso
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar fontaine Dim 12 Mai 2019, 09:27

» Jésus à Ste Faustine : Le manque d'amour des âmes choisies
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar ami de la Miséricorde Ven 10 Mai 2019, 22:37

» 10 mai Saint Job Ancien Testament
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar ami de la Miséricorde Jeu 09 Mai 2019, 21:43

» 9 mai Saint Pacôme le Grand
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar ami de la Miséricorde Mer 08 Mai 2019, 22:45

» 8 mai Supplique à la Reine du Rosaire de Pompéi
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar ami de la Miséricorde Mar 07 Mai 2019, 22:36

» 8 mai : Fête de St Michel Archange sur le Mont Gargan
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Emptypar ami de la Miséricorde Mar 07 Mai 2019, 22:30


Partagez
 

 VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise

Aller en bas 
AuteurMessage
Leodia
Rang: Administrateur
Leodia

Nombre de messages : 2878

VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Empty
MessageSujet: VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise   VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise EmptyJeu 20 Mar 2008, 16:18

Vassula Rydén : les raisons de l’Église
Citation :
Les erreurs théologiques, falsifications et autres manipulations de Vassula Rydén dévoilés par un expert !

L’article a pour objectif d’expliquer certaines des nombreuses raisons pour lesquelles les messages de la Vraie Vie en Dieu n’ont pas obtenu une reconnaissance officielle. L’auteur affronte les arguments plus fréquemment présentés en faveur de Mme Rydén et prend en considération les événements plus récents.

Vassula Rydén : les raisons de l'Église

Par François-Marie Dermine O.P.
François-Marie Dermine, prêtre dominicain d'origine canadienne, professeur de théologie morale à la FTER (Facoltà di Teologia dell’Emilia-Romagna), membre de la junte exécutive du GRIS (Gruppo di Ricerca e di Informazione socio-religiosa) à disposition de la Conférence épiscopale italienne pour les questions de religiosité alternative, co-directeur de la revue Religioni e Sette nel mondo, exorciste de son propre diocèse. Auteur de nombreux articles sur la religiosité alternative mais, surtout, de Vassula Rydén – Indagine critica (Elle di Ci, Turin 1995), de Mistici, veggenti e medium – Esperienze dell’aldilà a confronto (Libreria editrice vaticana, 2002). Co-auteur de L’estasi, Libreria editrice vaticana, 2003.

L’article a pour objectif d'expliquer certaines des nombreuses raisons pour lesquelles les messages de la Vraie Vie en Dieu n'ont pas obtenu une reconnaissance officielle. L'auteur affronte les arguments plus fréquemment présentés en faveur de Mme Rydén et prend en considération les événements plus récents. Il présente pour la première fois sur Internet, les preuves de la censure et de la modification des messages originaux. Le chapitre Disparition, élimination et altération des messages contient des photocopies des messages originaux avec les corrections faites par la voyante. Ces documents font partie des fameuses photocopies circulées par le Père Pavich dans les années 1990, mettant en évidence les nombreuses censures et modifications apportées aux messages avant publication. Vous trouverez également un fax écrit par Vassula dans lequel elle reconnaît posséder deux séries de cahiers et tente de justifier les passages éliminés.

Note: L'article présenté ci-dessous est une traduction de l'article original en italien.

Introduction


Vassula Rydén, née en Égypte de parents grecs, mariée en 1966 à un fonctionnaire de la F.A.O. dont elle a eu deux enfants, est de religion grecque-orthodoxe. Depuis novembre 1985, elle se dit destinataire de révélations privées dictées par un esprit qu’elle identifie à Jésus et dont le contenu porte essentiellement sur le mouvement œcuménique, sur les Cœurs de Jésus et de Marie, sur la conversion de l’humanité et de l’Église. Grâce aussi à l’appui déclaré de quelque grand théologien de réputation mondiale comme René Laurentin, ce phénomène a connu un retentissement mondial, suscitant l’adhésion, parfois inconditionnée, d’innombrables laïcs et prêtres, sans compter celle de quelques évêques et cardinaux.

Les messages, disponibles dans les 10-12 volumes (selon les quelques 40 langues dans lesquelles ils ont été traduits), présentent un contenu capable de faire vibrer les cordes sensibles de nombreux fidèles: ils dénoncent sans détours le processus d’apostasie en cours dans le monde chrétien ainsi que le rationalisme qui a tristement contribué à rendre notre foi ennuyeuse, froide et insignifiante; ils réaffirment l’existence du démon, de l’enfer et le caractère dramatique de la lutte entre le bien et le mal; ils condamnent l’avortement, le Nouvel Age, la doctrine de la réincarnation; ils prêchent un message de conversion radicale, la fidélité au Pape, la nécessité d’accéder aux sacrements et l’opportunité du jeûne; ils répandent la dévotion aux Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie, la pratique du chapelet même parmi les Orthodoxes; ils favorisent l’œcuménisme et exhortent ces derniers à s’unir à Rome. Et, last but not least, on parle de “fruits”, c’est-à-dire de milliers de conversions, ainsi que de miracles (encore sans attestations scientifiques, toutefois).

Et pourtant, tous ces indéniables aspects positifs ne parviennent pas à convaincre l’Église et il est donc normal et opportun de se demander pourquoi. Mon objectif, tout à fait personnel, est d’offrir ici quelques éléments de réponse à ceux qui, surtout parmi les catholiques, continuent à prêter foi aux susdits messages.

En premier lieu, on fera un examen historique tant des réactions officielles, substantiellement négatives, de l’Église à l’égard du phénomène, que des vaines tentatives de Madame Rydén et de quelques-uns de ses souteneurs pour les modifier en leur faveur.

En second lieu , on passera en revue les principales raisons pour lesquelles, à mon avis toujours, [b]l’Église catholique (mais aussi orthodoxe) refuse de reconnaître à ces messages leur prétendue dimension surnaturelle.[/b] Ces raisons peuvent se ramener aux suivantes :

  • la disparition des messages des dix premiers mois et, surtout, le fait que bon nombre d’entre eux ont été effacés ou altérés. Ce aspect est, objectivement parlant, celui qui, plus que tout autre, contribue à jeter le discrédit sur le phénomène.
  • «le caractère suspect des modalités selon lesquelles ont lieu les présumées révélations» (paroles de la Notification), c’est-à-dire le recours à l’écriture automatique
  • l’attitude ambiguë de la protagoniste à l’égard de l’Église
  • le Vassula-centrisme des messages
  • les erreurs théologiques.

Pour la précision, mon enquête s’arrête aux six premiers volumes de l’édition italienne de La Vraie Vie en Dieu, plus que suffisants pour se faire une idée d’ensemble du phénomène. Quelqu’un pourra objecter que beaucoup de choses ont changé depuis lors: le ton des messages serait plus modéré, la terminologie aurait évolué et prêterait moins à confusion, etc. Mais il n’en reste pas moins que les messages de ces six premiers volumes ont, de l’avis même de leurs défenseurs, Dieu pour auteur et rien n’empêche que ces changements positifs ne résultent d’une sorte d’autocensure.

L'auteur de l'article poursuit par l'examen historique des réactions officielles. Je ne vais pas le recopier en entier ici, cela peut être lu en suivant ce lien : http://v.i.v.free.fr/index.html
Examen historique des réactions officielles
Sans entrer dans le détail, l'auteur nous démontre, preuves à l'appui que la notification de 1995 est valide et a bien été confirmée dans la suite.
Citation :
Toutefois, ces paroles n’enlèvent rien à la validité de la Notification, rendue manifeste par le ton impérieux du texte et sa publication sur L’Osservatore Romano, l’organe officiel et usuel de diffusion des documents ecclésiaux. Pour couper court aux discussions et interprétations, la Congrégation crut opportun d’émettre le 29 novembre 1996 le communiqué de presse qui suit:
Citation :
I. De multiples questions, relatives à la valeur et à l’autorité de la Notification de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi du 6 octobre 1995 (parue sur l’Osservatore Romano du 23-24 octobre 1995, p.2) sont parvenues à cette Congrégation. La Notification faisait référence aux écrits et messages de Mme Vassula Rydén, attribués à de soi-disantes révélations et diffusés dans des milieux catholiques de par le monde.

La Congrégation entend préciser ce qui suit quant à ce sujet:
1. La Notification adressée aux pasteurs et fidèles de l’Église catholique conserve toute sa vigueur. Elle a été approuvée par les autorités compétentes et sera publiée, avec la signature du Préfet et du Secrétaire de la Congrégation, dans les Acta Apostolicae Sedis, l’organe officiel du Saint-Siège.

2. A propos des nouvelles diffusées par certains organes de presse quant à une interprétation restrictive de cette Notification faite par le Cardinal-préfet lors d’une conversation privée tenue à Guadalajara, Mexique, le 10 mai 1996, durant une rencontre accordée à un groupe de personnes, ledit Cardinal-préfet tient à préciser que:
a) comme affirmé, les fidèles ne doivent pas considérer les messages de Mme Vassula Rydén comme des révélations divines, mais seulement comme des méditations personnelles;

b) comme le précisait déjà la Notification, on trouve dans ces méditations, au côté d’aspects positifs, des éléments qui à la lumière de la Doctrine catholique sont négatifs;

c) ceci étant, les pasteurs et les fidèles sont invités à ce propos à un sérieux discernement spirituel et à conserver la pureté de la Foi, des moeurs et de la vie spirituelle sans s’appuyer sur de prétendues révélations. Ils sont invités à suivre la Parole de Dieu révélée ainsi que les directives du Magistère de l’Église.
II. Quant à la diffusion des textes de ces soi-disantes révélations privées, la Congrégation précise ce qui suit:

1. L’interprétation donnée par certaines personnes d’une Décision approuvée par Paul VI le 14 octobre 1966 (promulguée le 15 novembre suivant) n’est absolument pas valide. En vertu de cette Décision, écrits et messages provenant de révélations supposées pourraient librement être diffusés dans l’Église. La dite Décision, qui fait en réalité référence à "l’abolition de l’Index des livres prohibés”, établissait que, levées les censures afférentes, demeurait toutefois l’obligation morale de ne pas diffuser ou lire les écrits mettant en péril la Foi et les moeurs.

2. On rappelle cependant qu’à propos de la diffusion de textes relatifs à des soit-disantes révélations privées, la norme du Code en vigueur (Canon 823, par.1) demeure valide. Cette dernière donne le droit aux pasteurs ‘d’exiger que soit soumis à leur propre jugement dès avant publication les écrits des fidèles touchant à la foi ou aux moeurs’.

3. Les prétendues révélations surnaturelles comme les écrits s’y rapportant relèvent en première instance du jugement de l’évêque diocésain ou, dans des cas particuliers, de celui de la Conférence épiscopale et de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.

Les conclusions à tirer de ce communiqué ne laissent aucune manœuvre de doute: la Notification est valide et, si besoin en était, souscrite par le Préfet. Les messages de Vassula Rydén continuent à être considérés «seulement comme des méditations personnelles» face auxquelles demeure l’obligation morale de ne pas les répandre.



********************************




Que les Coeurs Unis de Jésus et Marie nous protègent et nous guident.
Revenir en haut Aller en bas
Leodia
Rang: Administrateur
Leodia

Nombre de messages : 2878

VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Empty
MessageSujet: Re: VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise   VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise EmptyJeu 20 Mar 2008, 16:32

Citation :
En 1998, le cardinal Ratzinger déclarait dans une interview:

«… la Notification est un avertissement, pas une condamnation. Du strict point de vue de la procédure, personne ne peut être condamné sans procès et sans avoir eu d’abord la possibilité d’expliquer ses idées. Ce que nous disons, c’est qu’il y a de nombreux points qui ne sont pas clairs. Il y a des éléments apocalyptiques discutables et des aspects ecclésiologiques qui ne sont pas clairs. Ses écrits contiennent beaucoup de bonnes choses, mais le blé et la paille [ou ivraie, "loglio" en italien] sont mêlés. C’est pourquoi nous avons invité les fidèles catholiques à les regarder avec prudence et à les mesurer selon le critère de la foi constante de l’Église»([url]30 Jours, édition italienne). [/url]

Malgré la présence de points obscurs et, encore plus, de “paille” dans ce soi-disant phénomène surnaturel, l’Église s’abstient donc de toute condamnation, Mme Rydén n’ayant pas été entendue directement par la Congrégation et échappant, en tant que grecque-orthodoxe, à sa juridiction.

Ayant elle-même sollicité un contact personnel avec la Congrégation, cette dernière, par l’entremise d’un de ses consulteurs, le P.Prospero Grech O.S.A., lui soumit cinq questions relatives aux réserves ou critiques de la Notification. Les réponses, habilement rédigées avec un langage théologique élaboré et étayé de citations du cardinal Ratzinger, remplissent plus de trente pages. L’initiative est rendue publique par une lettre de la Congrégation (10 juillet 2004), citée ici dans sa version intégrale:
Aux présidents des Conférences Épiscopales de France, Suisse, Uruguay, Philippines, Canada.

Eminence/Excellence,

Comme vous le savez, cette Congrégation a publié en 1995 une Notification sur les écrits de Madame Vassua Rydén. Par la suite, sur requête de cette dernière, il y a eu un dialogue approfondi au terme duquel Vassula Rydén, dans une lettre du 4 avril 2002, publiée plus tard dans le dernier volume de “La Vraie Vie en Dieu”, a fourni d’utiles clarifications sur sa situation matrimoniale ainsi que certaines difficultés qui, dans la Notification citée plus haut, étaient formulées à l’égard de ses écrits et de sa participation aux sacrements.

Du moment que dans ce pays il y a une certaine diffusion des écrits pris en considération, ce Dicastère a cru utile de vous mettre au courant de tout cela. Il faudra en même temps rappeler aux fidèles qu’en ce qui concerne la participation aux groupes de prière de caractère oecuménique organisés par Madame Rydén, il faut s’en tenir aux dispositions des Evêques diocésains.Joseph Card. Ratzinger

Préfet

Cette lettre ne dit rien de compromettant: elle fait mention de quelques éclaircissements concernant quelques difficultés, et se réfère explicitement à celles d’ordre disciplinaire, en particulier à la situation matrimoniale de la protagoniste, mariée en 1966 à l’Église orthodoxe, divorcée, remariée le 13 juin 1981 et, enfin, mise en règle par son Église le 31 octobre 1990, cinq ans après le début du phénomène. Ces éclaircissements sont qualifiés d’“utiles”, sans laisser toutefois entendre qu’ils soient suffisants pour dédouaner le phénomène. Et puis, même si la chose n’est pas dite en toute clarté, on semble concéder aux évêques diocésains une autonomie majeure dans la gestion d’éventuelles manifestations promues en faveur de la protagoniste.

Mais alors, pouvons-nous vraiment déduire avec les souteneurs que la situation se trouve désormais modifiée (expression attribuée au cardinal Ratzinger) au point d’inciter le Vatican à retirer la Notificatio de son site ?

En ce qui concerne ce dernier détail, il faut préciser que le texte ne peut pas avoir été retiré du site pour la simple raison qu’il n’y a jamais comparu: le même sort échoit en partage à une soixantaine de documents de la Congrégation qui y sont catalogués, et presque tous rédigés avant la création du site, quand le format électronique des textes n’existait pas encore.

D’ailleurs deux faits récents font comprendre que la Notification reste plus que jamais le point de référence de la Congrégation.

Le premier remonte à janvier 2006, quand Mons. Kevin Kostelnik, pasteur de la cathédrale de Los Angeles, retira, avec l’appui de son archevêque le cardinal Roger M. Mahony, l’autorisation d’accueillir une conférence sur l’unité des chrétiens tenue sous les auspices de l’organisation de Vassula Rydén “True Life in God”. Mons. Kostelnik déclara que les affirmations des organisateurs selon lesquelles le Vatican avait désormais mis de côté ses réserves relatives aux écrits de Mme Rydén constituaient «une grave déformation du point de vue actuel du Vatican concernant les écrits de Mme Rydén» et que les avertissements de 1995 et de 1996 maintenaient «toute leur vigueur».
L’autre fait remonte au 25 janvier 2007 et comporte une valeur universelle pour l’Église catholique, s’agissant d’une lettre du Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi adressée à tous les présidents des conférences épiscopales et dont voici le contenu :A tous les Présidents des Conférences Épiscopales

Eminence / Excellence,

Des demandes d’éclaircissements sur les écrits et sur l’activité de Madame Vassula Rydén continuent à parvenir à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, en particulier en ce qui concerne la valeur de la Notification du 6 octobre 1995 et sur les critères à suivre pour définir les dispositions des Églises locales au sujet de l’opportunité de répandre les écrits de Madame Vassula Rydén.

A ce sujet, la Congrégation entend préciser ce qui suit :

1) La Notification de 1995 reste valable pour ce qui concerne le jugement doctrinal sur les écrits examinés.
2) A la suite du dialogue qui a eu lieu avec la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, Madame Vassula Rydén a cependant fourni des éclaircissements sur certains points problématiques qui apparaissaient dans ses écrits et aussi sur la nature de ses messages, qui ne se présentent pas comme des révélations divines, mais plutôt comme des méditations personnelles (cf. Annexe 2 : Lettre du 4 avril 2002, publiée dans True Life in God, volume 10). Du point de vue normatif donc, après les éclaircissements ci-dessus mentionnées il convient d’effectuer une évaluation prudentielle, au cas par cas, en tenant compte des possibilités concrètes que peuvent avoir les fidèles de lire ces écrits dans le cadre de telles clarifications.

3) On se rappellera enfin qu’il ne semble pas opportun que des catholiques participent aux groupes de prière organisés par Madame Vassula Rydén. En ce qui concerne d’éventuelles rencontres œcuméniques, les fidèles s’en tiendront aux dispositions données par le Directoire œcuménique, par le Code de Droit canonique (can. 215 ; 223 §2, 383 §3) et par les Ordinaires diocésains.

En vous transmettant ces éléments, je vous prie de croire à mon cordial dévouement dans le Seigneur.

Cardinal William LEVADA

Préfet


On touche ici du doigt qu’après plus de dix ans de tiraillements et de pourparlers, rien d’essentiel n’a changé dans la position de la Congrégation: celle-ci ne reconnaît toujours pas de valeur surnaturelle aux messages de Vassula Rydén, et tout en laissant une plus grande latitude à chaque diocèse, elle déconseille la participation des catholiques à ses groupes de prière et insiste sur la valeur universelle des dispositions du droit canon concernant les rencontres œcuméniques.

En d’autres termes, les susdits éclaircissements n’étaient pas en mesure d’écarter les réserves face à l’«ensemble d’éléments fondamentaux qui doivent être considérés comme négatifs à la lumière de la Doctrine catholique» (Notification de 1995); et encore moins pouvaient-ils porter à reconnaître le phénomène, malgré toute la bonne volonté du Préfet précédent.

Cela signifie aussi que, sur les déclarations non officielles de ce dernier, adressées à des journalistes ou à peu de personnes et soumises à des interprétations hâtives, ont prévalu les déclarations officielles de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi dûment souscrites par son Préfet, précédent ou actuel.

Et si la Congrégation continue à s’abstenir de toute condamnation explicite, c’est pour le motif mentionné plus haut: la protagoniste, grecque-orthodoxe, ne rentre pas sous la juridiction de l’Église. Mais il est vraisemblable qu’on veuille aussi éviter d’exaspérer ou de scandaliser les catholiques encore impliqués et ignares des raisons effectives de la non-reconnaissance.

Il n'y a donc pas de condamnation formelle de la Congrégation mais un avertissement et une prise de position claire sur le fait que les messages de Vassula ne sont pas des révélations divines mais des méditations personnelles.



********************************




Que les Coeurs Unis de Jésus et Marie nous protègent et nous guident.
Revenir en haut Aller en bas
Leodia
Rang: Administrateur
Leodia

Nombre de messages : 2878

VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Empty
MessageSujet: Re: VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise   VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise EmptyJeu 20 Mar 2008, 16:53

Citation :
Dans une lettre d’août 2007, madame Rydén s’insurge contre la prise de position du cardinal Levada, qui ne tiendrait en aucun compte le bilan apparemment positif du susdit dialogue. En outre, elle nie fermement avoir avoué que ses messages «ne se présentent pas comme des révélations divines, mais plutôt comme des méditations personnelles»; en fait, malgré quelqu’ambiguïté dans la tournure de la phrase, il n’en faut pas moins reconnaître qu’elle reprend telles quelles les affirmations de la Notification de 1995 et le communiqué de presse de 1996.
Et le fait que, comme l’a écrit le P.Prospero Grech à la protagoniste, «vos plus récents ouvrages semblent également avoir mis de côté certaines expressions ambiguës contenues dans vos premiers ouvrages» (21 mars 2003), ne veut absolument rien dire puisque la Notification, après l’avoir elle-même souligné, en tirait les conséquences qui s’imposent: «Le fait que dans les écrits successifs de Mme Rydén, les erreurs susmentionnées n’apparaissent plus, est le signe que les présumés “messages célestes” sont uniquement le fruit de méditations privées» (alors que la protagoniste les considère, évidemment, comme des révélations).

Passons maintenant à l’examen de quelques unes des raisons qui, toujours à mon avis personnel, ont pu induire l’Église à maintenir son jugement substantiellement négatif: je le fais de façon aussi synthétique que possible e dans l’espoir que cela puisse contribuer à illuminer ceux que l’attrait du merveilleux empêche encore d’ouvrir les yeux.

Citation :
Disparition, élimination et altération des messages

Les pages qui suivent, provenant en bonne partie de mon article publié sur la revue italienne Jesus d’octobre 1996 et intitulé Quand Dieu se fait corriger, affrontent une raison que la Notification ne mentionne pas mais dont la gravité objective est plus que suffisante, à mon avis, pour jeter le discrédit sur l’ensemble du phénomène; je me réfère au traitement infligé par Mme Rydén à ses messages: destructions, omissions et corrections.

Les destructions
Les destructions concernent les messages des dix premiers mois, qui ont complètement disparu: il s’agit d’une lacune fondamentale si on considère que les premières révélations représentent toujours les prémisses et les prémices de tout phénomène surnaturel extraordinaire. Madame Rydén se justifie en soulignant que «généralement, je les brûlais parce que j’en avais vraiment beaucoup», écrits sur des feuilles volantes et pas encore dans des cahiers; il s’agit d’un traitement pour le moins peu respectueux à l’égard de messages qu’elle considère comme autant de révélations divines… René Laurentin, toujours prêt à défendre sa protégée, n’hésite pas à écrire: «Selon l’accusateur, Vassula aurait détruit les messages reçus pendant les premiers mois avec l’unique détermination de cacher les erreurs grossières qu’ils pouvaient contenir. En vérité Vassula n’a rien détruit! Ces premiers messages, elle ne les a pas publiés mais elle projette de le faire». Ces explications, tout à fait contradictoires, ne prédisposent guère à la confiance d’autant plus qu’à distance de dix ans, la publication annoncée doit encore se concrétiser.

Messages omis ou effacés

Il y a ensuite des messages omis ou effacés. En effet, la comparaison entre, d’une part, les photocopies des manuscrits que la protagoniste faisait circuler librement au début et, d’autre part, les éditions imprimées des fac-similés, permet de découvrir des coupures indiquées (pour les plus visibles) par la phrase suivante:

«Sur requête de Vassula, des portions de la page X ont été effacées».

Le mérite d’une telle découverte revient au père Philip Pavich O.F.M, américain d’origine croate qui -en décembre 1991, à Medjugorje où il exerça pendant cinq ans le ministère de la réconciliation- reçut une copie originale des messages corrigés par la voyante elle-même avec l’aide de son collaborateur Erwin Schlacher, où sont parfaitement visibles les parties effacées et les paroles remplacées; le franciscain dénonça cette affaire en divulguant les photocopies des messages non expurgés confrontés à l’édition censurée des fac-similés.

Dans un fax du 14 octobre 1993 expédié à Elena Carvalho, la traductrice brésilienne de ses œuvres en portugais qui, déconcertée, demandait des explications sur ces photocopies, la percipiente se justifiait en recourant à une explication surnaturelle: les parties effacées correspondent à:

«des passages éliminés sur indication de Dieu» qui «me donne des messages privés et d’autres très symboliques. Au début, je les photocopiais tous. Plus tard, quand il s’agit d’imprimer l’œuvre de Dieu, Dieu m’a fait comprendre que les messages privés et ceux de nature symbolique - que les gens ne pouvaient pas comprendre - ne devaient pas être imprimés». En d’autres mots, «j’ai deux cahiers; un que j’appelle le cahier privé. […] Et puis j’ai ce que j’appelle le cahier “officiel”, celui qui devrait être imprimé. Dieu enlève du cahier privé tout ce qui devrait être répandu et transcrit de nouveau le message dans le cahier officiel. […] Au début, j’avais tout divulgué et Dieu ne le voulait pas. Voilà tout».
A la fin du fax (dont nous présentons une page dans la photocopie n.1), madame Rydén annonçait une réponse détaillée de René Laurentin aux “calomnies”, réponse qui n’est jamais arrivée et dont elle dut se charger elle-même, en faisant du reste recours à des arguments qui, à mon avis, compliquent encore davantage une situation déjà fort compromise et qui se heurtent à des faits incontestables.

Les photocopies mentionnées peuvent être vues sur l'article origninal qui se trouve ici : http://v.i.v.free.fr/index.html

Citation :
En effet, l’examen attentif des photocopies intégrales, reproduites ici avec le numéro et les pages des cahiers de la percipiente, nous permet de vérifier que les parties éliminées dans l’édition imprimée correspondent habituellement à quelque prophétie non avérée ou à quelque fait contrariant pour la protagoniste. Dans la photocopie n.2, par exemple, nous trouvons la version intégrale du message du 14 avril 1988 dans lequel il est demandé à Vassula et à son entourage de contacter par écrit don Stefano Gobbi du Mouvement Sacerdotal Marial alors que la photocopie n.3 montre clairement les coupures. Le même procédé est infligé au message du 10 juin 1988 (photocopies nn.4 et 5) où la Vierge Marie, désireuse d’effectuer une jonction avec ses messages à don Gobbi et ceux de Jésus à Vassula, annonce d’avoir prédisposé une rencontre entre les deux; mais cette initiative n’obtint pas l’effet escompté à cause des réticences de don Gobbi. Le procédé des coupures est aussi appliqué à une partie du message du 29 juillet 1988 qui mentionnait la rencontre advenue en Suisse avec le P.Schwitzer S.J. vers lequel la Vierge avait orientée sa fille “chérie” en vue d’une direction spirituelle: entre-temps, le prêtre avait décliné la requête, attribuant les messages à un «esprit d’origine douteuse».

D'autes exemples sont mentionnés sur le site d'où provient cet article.

3. Les messages modifiés

Enfin, après les messages détruits et effacés, il y a le cas encore plus compromettant et grave de ceux qui ont été carrément modifiés. Voici deux exemples emblématiques: dans la photocopie n.17, le traitement grossier infligé au message du 18 avril 1988 saute aux yeux. En haut, on lit la phrase comme elle était à l’origine:

«Oh viens Pierre, prends Ma Main, Satan t’a éloigné de la Vérité! Prends Ma Main et je te guiderai…».

Au milieu, les flèches indiquent le déplacement des paroles alors que, dans le bas, on peut lire l’édition définitivement censurée:

«Satan a éloigné plusieurs d’entre vous de la Vérité! Prends Ma Main, Pierre, et je te guiderai».

L’égarement diabolique ne se réfère plus au Pape, mais à d’autres.
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Image034-189ef
Citation :

La photocopie n.18 reproduit, quant à elle, le message du 10 octobre 1987 où il est dit à deux reprises d’adorer (“worship”) la Vierge Marie:

«je plierai leurs genoux et ils adoreront (“worship”) et honoreront Ma Mère»;

la photocopie n.19 présente au contraire la même page dans la version corrigée, avec “venerate” (“vénéreront”) au lieu de “worship”. En effet, on n’adore pas la Vierge, mais on la vénère: il fallait procéder à une correction théologiquement obligatoire, comme celle concernant le Pape…

Mais alors, demandons-nous, est-il possible que la deuxième Personne de la Sainte Trinité ait pu utiliser un langage si peu approprié et même erroné? Par surcroît, le lecteur aura remarqué que les corrections et les ajouts ont été faits avec l’écriture que les sympathisants de la protagoniste qualifient de “hiératique”, c’est-à-dire de sainte, de divine ; en d’autres termes, Dieu se serait corrigé avec sa propre écriture…

Dans une longue note publiée à Belfast en 1994 (A Note from Vassula Rydén), la voyante tente de répondre à quelques objections relatives aux susdites modifications en se référant à un très préoccupant message du 12 octobre 1986 dans lequel le “Père Eternel” déclare textuellement: «La Paix soit avec toi. Chaque parole que tu sens (feel) n’être pas juste et qui te trouble, sens-toi libre de la corriger. Moi, Dieu, te donne le sentiment (feeling). Vassula, es-tu contente?»… Ce message (ainsi qu’un autre du 5 mars 1987) nous dévoile un “Père Eternel” sujet à imprécisions et à erreurs le contraignant à des corrections, un Dieu qui confie pratiquement les révélations aux “sentiments” et au bon plaisir de la voyante et qui, en outre, contredit un autre de ses propres messages du 14 juillet 1992: «Répète seulement les paroles que Je t’ai moi-même données; tu n’y ajouteras ou enlèveras rien; tu dois m’être fidèle».

Citation :
En conclusion

Ce qui a été dit nous offre donc une explication assez simple des altérations: les messages de La Vraie Vie en Dieu, surtout dans la phase initiale, contenaient effectivement des prophéties non réalisées et des erreurs grossières, même au niveau théologique. Et de telles erreurs, qui trahissent la présence d’un esprit en rien “divin”, ont été corrigées ou éliminées non pas grâce à un feeling surnaturel mais plutôt grâce à l’intervention de quelque personne interpellée pour procéder à la révision des messages avec la percipiente. A l’appui de cette interprétation ou hypothèse, on peut revenir par exemple à la photocopie n.17 où, au dessus de la parole barrée “worship”, on lit la parole “venerate” tracée avec une écriture qui n’est ni celle de madame Rydén ni celle qu’on appelle “hiératique”…



********************************




Que les Coeurs Unis de Jésus et Marie nous protègent et nous guident.
Revenir en haut Aller en bas
Leodia
Rang: Administrateur
Leodia

Nombre de messages : 2878

VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Empty
MessageSujet: Re: VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise   VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise EmptyJeu 20 Mar 2008, 17:05

Citation :
Une autre raison pour laquelle le phénomène demeure inacceptable est «le caractère suspect des modalités selon lesquelles ont lieu les prétendues révélations» (cf. la Notification). Ici je me contente de résumer ce que j’ai écrit dans mon livre sur Vassula.

De quelle façon les messages sont-ils transmis?

Le début du phénomène a été décrit par Vassula elle-même dans la vidéocassette qui présente une rencontre survenue en Suisse en 1991 avec un groupe de pèlerins canadiens :

«J’étais en train de faire une liste de dépenses pour un prochain cocktail, le soir même. À ce moment-là j’étais en train d’inscrire sur une feuille ce que je devais acheter pour l’après-midi. Tandis que je posais ma main avec le crayon sur la feuille de papier, tout d’un coup j’ai senti dans tout mon corps comme de l’électricité qui sortait de mes doigts et surtout de ma main droite; il me semblait que tout cela était comme collé. Le crayon ne se détachait pas de mes doigts; même si je voulais m’en débarrasser et je ne pouvais pas le soulever, je ne pouvais plus ouvrir la main. Et de nouveau la feuille devenait comme un aimant. C’était comme si ma main était collée à la feuille comme si elle avait pesé cent kilos, je ne pouvais plus la soulever. D’un seul coup, une force invisible a poussé ma main. Je n’ai pas eu peur, je ne sais pourquoi. Et alors j’ai abandonné ma main pour voir ce qui allait arriver, et alors sont survenus des mots, ce n’était plus mon écriture et ils disaient: « je suis ton ange. […] Je m’appelle Dan (Daniel); ce nom fut vite remplacé par Jésus-Christ, par le Père, par la Vierge, par d’autres saints».
Ensuite serait survenue la phase où au phénomène de la main qui écrit toute seule sans le concours de l’intelligence et quelquefois même de la volonté, s’ajoute celui de la locution intérieure c’est-à-dire de la voix qui dicte à la voyante ce que sa main de toute manière était en train d’écrire habituellement (mais pas toujours) pour son propre compte.

Mais il se trouve que cette modalité de transmission des messages correspond exactement à la définition de l’écriture automatique proposée par un représentant du Nouvel-Age: écriture qui se réalise «sans le contrôle conscient, et dont la source ne semble pas être la personne qui écrit» (J.KLIMO, CHANNELING - Investigations on Receiving Information from Paranormal Sources, 1987; ici dans le vocabulaire).

Pour justifier et expliquer le phénomène, Vassula Rydén et quelques théologiens qui lui sont proches veulent le réduire à ce qu’on appelle la ligature des puissances typique de l’extase, où la personne perd effectivement le contrôle de ses facultés inférieures et de ses membres. Dans la réponse à la première question du P.Grech, la protagoniste déclare:

«des mystiques célèbres comme sainte Thérèse d’Avila ont expérimenté des ravissements de leur corps et, quelquefois aussi, seulement d’une partie de leur corps. Je pense que ceci est une forme légère de ravissement de ma main et je crois que le Seigneur poursuit ses buts dans toute cette affaire».


Citation :
Acte spontané ou acte violent ?

Ce rapprochement, certainement très séduisant, révèle toutefois une très grande confusion et superficialité puisqu’il ignore la distinction essentielle entre l’acte vital et spontané (et donc humain et libre) et l’acte violent.

L’acte vital nous rappelle évidemment l’idée de vie, laquelle à son tour se réfère au mouvement spontané, immanent et propre d’un être «auquel appartient selon sa nature de se mouvoir spontanément ou, de quelque manière, de se déterminer lui-même à l’agir» (THOMAS D’AQUIN, Somme théologique, Ia, q.18, a.2).

Plus la nature d’un être est dotée de connaissance, plus il est en l’état de se mouvoir par lui-même: la plante occupe le degré le plus bas parmi les êtres vivants parce qu’étant privée de toute faculté cognitive, elle a des mouvements qui seront en tout préétablis et en grande partie déterminés par les conditions externes de son milieu.

À un niveau supérieur l’animal, doué de connaissance sensible, est capable de se fixer certains objectifs et de les poursuivre avec une plus grande autonomie dans ses mouvements. Les êtres humains, au contraire, ont l’avantage d’une vie consciente nettement supérieure qui dérive de leur faculté de connaissance spirituelle leur permettant de choisir eux-mêmes la fin à atteindre et les moyens adéquats avec une “indifférence” ou liberté absente chez les animaux, dont l’instinct obéit uniquement aux stimuli particuliers individués par la connaissance sensible.

De toute manière chacun de ces êtres vivants dispose d’une capacité de mouvement proportionnée à sa propre nature et il a en lui-même le principe de son propre mouvement: dans la plante, le mouvement se réduit à des processus biochimiques très déterminés, dans l’animal aux mouvements et réponses instinctives aux stimili reçus par la connaissance sensible; dans l’être humain le mouvement est expression d’un choix libre effectué par la médiation et l’orientation de la raison et de la volonté.

Le mouvement violent ou au moins mécanique a au contraire son principe en dehors du sujet qui se meut. Dans le cas de l’être humain, il n’est émis ni par la raison ni par la volonté qui se trouvent court-circuités. C’est exactement ce qui survient à Madame Rydén, non seulement au début du phénomène quand la violence fut évidente mais aussi par la suite, toutes les fois que la main accompagnée ou non par un discours intérieur se meut non en vertu d’un principe interne, d’une impulsion provenant de l’esprit mais, au contraire, en vertu d’un mouvement mécanique qui provient de l’extérieur.

Ici quelqu’un pourrait objecter que rien de tout cela ne fait problème, que c’est même très compréhensible étant donné que la protagoniste est devenue un instrument de Dieu auquel, après la violence du début, elle a cédé librement, donc spontanément, la direction de sa propre main… Pour constater l’inconsistance et le manque de fondement de cette objection, il suffit de rappeler que quand il utilise une de ces créatures, le créateur ne se renie jamais lui-même: il choisit toujours un instrument adapté, il en respecte la nature intime et, dans le cas de l’être humain, la vitalité ou la capacité de s’auto-déterminer au mouvement.

Comme le dit justement Karol Wojtila,


«il n’est jamais permis de traiter la personne comme un moyen. Ce principe a une portée absolument universelle. Nul n’a le droit de se servir d’une personne, de l’utiliser comme moyen, même pas Dieu son créateur. De la part de Dieu, cela est également impossible parce que Dieu ayant doté la personne d’une nature raisonnable et libre, Il lui a aussi accordé le pouvoir de se donner par elle-même les fins de son action, excluant ainsi toute possibilité de la réduire à n’être autre chose qu’un instrument aveugle au service de fins voulues par un autre» («Amore e responsabilità» in Metafisica della persona – Tutte le opere filosofiche e saggi integrativi, Bompiani, Milano 2003, p.478).

Citation :
Il faut préciser qu’il serait contradictoire de la part de Dieu de court-circuiter la raison d’un être humain au moment même où Il communique avec lui. Dans le cas qui nous occupe, la protagoniste n’est pas la “secrétaire de Dieu” (ainsi qu’elle se définit) puisqu’elle ne transmet pas un contenu qui lui serait dicté et reçu dans son intelligence. Tout au plus elle est la machine à écrire de Dieu ou un téléscripteur activé de l’extérieur.

Pour ce qui est du rapprochement avec la ligature ou le ravissement des puissances chez les saints mystiques, cela n’a rien à voir avec le phénomène de l’écriture de Vassula Rydén; il ne s’agit pas d’une violence ou d’une paralysie imposées de l’extérieur aux facultés ou aux membres parce que dans ce cas la suspension des facultés provient de la concentration extrême de la conscience et de l’esprit dans les choses de Dieu. C’est justement l’hyper-activation des facultés spirituelles qui provoque l’hypo-activation des puissances inférieures. C’est un peu ce qui survient chez le distrait qui s’arrête absorbé dans ses pensées et dont les membres agissent d’une manière déconnectée parce que son esprit est occupé ailleurs… Encore une fois, nous sommes en face d’actes vitaux dont l’origine réside dans le principe intrinsèque du mouvement spontané des membres qui est l’esprit; les termes employés par Thérèse d’ Avila ne permettent aucun doute: «tandis que l’âme est ainsi à la recherche de Dieu, avec d’immenses et douces délices, elle se sent défaillir à peu près tout entière, c’est une sorte d’évanouissement, le souffle lui manque, et toutes les forces corporelles, si bien qu’elle doit faire un effort très pénible rien que pour remuer les mains etc… (Autobiographie, c.18, n.10, in Œuvres complètes, Desclée 1964).

Citation :
Vassula: une autre Catherine de Sienne ?

Contrairement à ce qu’on voudrait nous faire croire, le type de transmission des messages dont il s’agit ici n’a pas de précédent dans l’histoire de la spiritualité et de la mystique, que ce soit chez Thérèse d’Avila ou chez d’autres saints mystiques. Et de plus il est tout à fait vain d’essayer d’identifier l’écriture de Vassula Rydén et celle de Catherine de Sienne qui aurait écrit certaines lettres de sa propre main tout en étant analphabète: dans les deux cas, si l’on suit les défenseurs de Vassula nous serions en présence de l’écriture “guidée” d’une main qui s’actionnerait par elle-même. Rien de plus erroné puisque la sainte (comme c’est arrivé aussi à Rose de Lima) s’est mise à écrire comme si elle avait toujours su le faire, en un instant, sans que sa main n’ait eu besoin d’être guidée continuellement par un agent extérieur. Tout comme le boiteux guéri par Jésus qui s’est mis à marcher avec ses jambes, se mettant en mouvement comme s’il avait toujours marché: il ne fut pas transformé en une marionnette fonctionnant en vertu de l’action de quelqu’un qui tire les ficelles de l’extérieur.
Pour conclure, il me semble que ce que nous sommes en train d’examiner relève pour une grande part des phénomènes de médiumnité dans leur version New Age. Comme le disait Allan Kardec (1804-1869), le théoricien et vulgarisateur du spiritisme et de la médiumnité en Occident, «le médium […] est l’instrument d’une intelligente étrangère, il est passif et ce qu’il dit ne vient pas de lui». Je ne doute absolument pas que Vassula ne reçoive ses messages d’une intelligence extérieure et je n’ai aucun doute, non plus, sur l’identité de celle-ci qui m’est suggérée par les propos de Mme Rydén elle-même quand elle reconnaît au démon la capacité de s’infiltrer dans les messages, utilisant cette même écriture dite “hiératique”, sainte ou inspirée pour faire passer des erreurs ou ajouter des paroles déplacées (cfr. messages du 8/1/87, 19/2/87, 6/3/87, 17/4/87, 22/7/87, 9/9/87 dont on fournit la photocopie n.20 à titre d’exemple).

Cet aveu est vraiment très inquiétant et désarmant: comment peut-on appeler sainte et divine une écriture qui peut être utilisée sans distinction par Dieu et par le démon?



********************************




Que les Coeurs Unis de Jésus et Marie nous protègent et nous guident.
Revenir en haut Aller en bas
Leodia
Rang: Administrateur
Leodia

Nombre de messages : 2878

VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Empty
MessageSujet: Re: VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise   VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise EmptyJeu 20 Mar 2008, 17:25

Citation :
L'attitude ambiguë de Vassula Rydén à l'égard de l'Église

Une autre raison qui pourrait expliquer l’attitude substantiellement négative de la Congrégation réside dans le fait que Mme Rydén semble se situer au-dessus des Églises soit orthodoxe que catholique.
L'Églises Orthodoxe

De fait, par rapport à la première, on peut citer par exemple la déclaration du métropolite de Glastonbury, Son Eminence Abba Seraphim, tirée d’un mémoire destiné au clergé orthodoxe du Royaume-Uni:

«En recevant les sacrements en dehors de l’Église orthodoxe (sur la base du décret Orientarium Ecclesiarum de Vatican II), Mme Rydén ne tient pas compte de la discipline canonique orthodoxe qui l’interdit. En outre, Mme Rydén devrait solliciter la permission et la bénédiction canoniques du supérieur orthodoxe avec juridiction locale avant d’organiser des conférences publiques, et non agir pour son propre compte, en particulier quand le supérieur en question a exprimé des réserves, des critiques ou même son opposition» (cfr. http://www.britishorthodox.org/ ).

Bref, cela signifie qu’elle ne se soumet pas aux règles de son Église.

Bien plus, le comité pour les hérésies du synode de l’Église grecque-orthodoxe déclarait en 2001 que la pseudo-voyante s’était éloignée (ou avait été expulsée de l’Église orthodoxe?) même si elle continuait officiellement à en faire partie. Elle-même, après avoir dénoncé pour diffamation le secrétaire du comité pour les hérésies, le révérend Kyriakos Tsouros, a décidé de renoncer à toute action judiciaire.

Toujours en ce qui concerne sa participation aux sacrements dans les Église catholiques, il convient de souligner l’abus du recours aux documents officiels (le décret conciliaire Orientalium Ecclesiarum, l’encyclique Ut Unum Sint de Jean-Paul II, le n.1399 du Catéchisme de l’Église catholique) pour la justifier. En effet, tous ces documents insistent sur le caractère tout à fait exceptionnel et nullement habituel ou normal d’un telle concession. Cette orientation se trouve du reste confirmée par Benoît XVI lui-même dans son exhortation apostolique Sacramentum Caritatis du 22 février 2007.

Pour cette raison, la Notification de 1995 ne fait que confirmer un enseignement solidement établi de l’Église:

«Mme Rydén, qui participe habituellement aux sacrements de l’Église catholique, bien qu’étant grecque-orthodoxe, suscite dans différents milieux de l’Église catholique un profond étonnement, car elle semble se placer au-dessus de toute juridiction ecclésiastique et de toute règle canonique et, de fait, crée un désordre œcuménique qui irrite nombre d’autorités, de ministres et de fidèles de sa propre Église, se plaçant en dehors de la discipline ecclésiastique de cette même Église».

Déclaration, inutile d’insister, qui témoigne à l’égard de l’Église orthodoxe un respect et une sensibilité qu’on aimerait trouver chez la protagoniste elle-même.

Citation :
Pour ce qui concerne la suite de l'article qui traite de l'Eglise catholique puis sur ce qu'il appelle : Le Vassula-centrisme des messages et ensuite des erreurs doctrinales, je vous renvoie encore à l'article complet auquel vous pouvez accéder en suivant ce lien : http://v.i.v.free.fr/index.html

Conclusion
Les cas de personnes présumant de parler avec Dieu, Jésus ou la Vierge Marie se comptent littéralement par milliers sur la face de la terre, bien que peu d’entre elles jouissent de la notoriété mondiale de Vassula Rydén.

Toutefois il faut préciser qu’une telle notoriété ne peut constituer à elle seule un critère d’authenticité divine.

A un tel succès ont visiblement contribué, beaucoup plus que les contenus des messages de La Vraie Vie en Dieu (communs à d’autres “révélations” analogues et peu connues), les modalités insolites de leur transmission: ici nous ne nous trouvons pas seulement face au merveilleux ou à l’extraordinaire (locutions, visions) mais surtout face au médiumnique et au paranormal (une main qui se meut toute seule) auquel on a voulu, avec superficialité, conférer un statut surnaturel (“hiératique”, “saint”, etc.).

Ajoutons à ces éléments une opportune constatation de Marie-France James: «dans la foulée même du mouvement du Nouvel Age, le phénomène Vassula vise à réactualiser l’hérésie/utopie d’un “Troisième Règne” ou “Règne de l’Esprit”; une vision de l’avenir, une apogée du processus historique on ne peut plus vague et trompeuse, mais galvanisante des foules et de l’imaginaire. Cette fermentation ne date pas d’aujourd'hui. Déjà au IIè siècle, l’idée faisait des siennes à travers l’hérésie montaniste. Depuis le XIIè siècle, la germination de cette ivraie a repris souffle et vigueur sous l’impulsion de Joachim de Flore» (Le Phénomène Vassula, p.84).

Mais, on ne le répétera jamais assez, encore plus déterminante s’est avérée la caution explicite offerte au phénomène de la part de quelques grands théologiens de réputation internationale, parmi lesquels se distingue René Laurentin.

En ce qui concerne l’argument des “fruits”, il n’a absolument pas de quoi impressionner: il suffit de penser que les Témoins de Jehovah l’exploitent à leur avantage, en citant les nombreuses personnes qui ont effectivement changé de vie en suivant leurs enseignements.

Un discernement valable requiert donc, on s’en aperçoit, un ensemble d’éléments nécessairement positifs: la conformité à la doctrine de l’Église, la crédibilité de la voyante (précédents, sincérité, désintéressement, humilité et soumission à l’autorité ecclésiale, santé physique et équilibre mental, sobriété, linéarité et limpidité dans l’exposition des faits et des messages, profondeur, cohérence, etc.), la réalisation des prophéties et les signes qui accompagnent les révélations (guérisons physiques, psychiques et spirituelles, etc.).

J’espère que les pages précédentes aient suffi pour documenter l’absence, dans le phénomène Vassula Rydén, d’un bon nombre de ces éléments positifs.

L'article entier peut être lu en suivant ce lien :

http://v.i.v.free.fr/index.html

Je pense qu'il est important de lire l'avis de François-Marie Dermine O.P. sur Vassula Ryden qui est un avis complet, bien étayé et très récent.

C'est pourquoi, j'en ai recopié une grande partie au lieu de simplement mettre le lien de l'article en question, et ce malgré la longueur.

L'on peut, alors avoir sa propre opinion mais au moins, l'on est précisément et de manière complète informé de l'historique et de la réalité de la position des Eglises tant Catholique qu'Orthodoxe et de la raison de ces positions.

Chacun est libre de croire ou de ne pas croire à la réalité des messages de Vassula, chacun est libre de son opinion, n'oublions, cependant pas que nous ne sommes pas des théologiens...contrairement à ceux qui ont émis ces avis et cet article.

Comme il s'agit d'un avertissement qui se trouvera en tête du sujet sur Vassula, il n'est pas possible d'y répondre.

Leodia



********************************




Que les Coeurs Unis de Jésus et Marie nous protègent et nous guident.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Empty
MessageSujet: Re: VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise   VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» VASSULA RYDEN : les raisons de l'Eglise
» Qui est Vassula Ryden?
» Discernement sur Vassula Ryden
» Message de Jésus-Christ à Vassula Ryden
» Jésus à Vassula Ryden au sujet de Garabandal et Medjugorje

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeurs unis en Jésus et Marie :: Autres apparitions :: Les Prophéties et les Prophètes :: Nouveaux prophètes :: Vassula-
Sauter vers: