Coeurs unis en Jésus et Marie


 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» 21 février : Saint Robert Southwell
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 21:58

» La Providence et la confiance en Dieu par Fr. Garrigou-Lagrange
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 21:39

» 2-Textes du jour et commentaires (audio et vidéo)
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar Nicolas Hier à 18:29

» 20 février : Sainte Jacinta Marto
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Mer 19 Fév 2020, 21:34

» La consécration sous l'esclavage de Jésus en Marie débute ce 20 février
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar remi dec Mer 19 Fév 2020, 15:55

» 19 février : Saint Gabin de Rome
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Mar 18 Fév 2020, 21:35

» 18 février : Sainte Bernadette Soubirous
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Lun 17 Fév 2020, 20:46

» Apologia 2020
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar Nicolas Lun 17 Fév 2020, 16:07

» 17 février : St Alexis Falconieri et les fondateurs des Serv
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Dim 16 Fév 2020, 21:31

» 16 février : Sainte Julienne de Nicomédie
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Dim 16 Fév 2020, 07:42

» 15 février : Bienheureux Michel Sopocko
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Sam 15 Fév 2020, 08:30

» 15 février : Saint Claude la Colombière
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Sam 15 Fév 2020, 08:17

» 14 février : Saint Valentin de Terni
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Jeu 13 Fév 2020, 21:28

» 13 février Bienheureux Jourdain de Saxe
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Mer 12 Fév 2020, 21:13

» 12 février : Sainte Eulalie de Barcelone
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Mar 11 Fév 2020, 22:15

» 11 février : Notre-Dame de Lourdes
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Lun 10 Fév 2020, 21:50

» Du 3 au 11 février Neuvaine à Notre Dame de Lourdes
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Lun 10 Fév 2020, 21:24

» 10 février : Sainte Scholastique
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Dim 09 Fév 2020, 21:50

» 9 février Bienheureuse Anne-Catherine Emmerich
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Dim 09 Fév 2020, 08:33

» 8 février : Sainte Joséphine Bakhita
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Sam 08 Fév 2020, 09:16

» 7 février : Bienheureux Pie IX
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Jeu 06 Fév 2020, 21:58

» 6 février : Vénérable Marthe Robin
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Mer 05 Fév 2020, 22:27

» 5 février : Sainte Agathe de Catane
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Mar 04 Fév 2020, 22:05

» Catholique magazine propose de recevoir des livrets gratuits de témoignage
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar fontaine Mar 04 Fév 2020, 22:04

» 4 février Sainte Véronique
Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Emptypar ami de la Miséricorde Lun 03 Fév 2020, 21:49


Partagez
 

 Qu'est-ce que la Révolution ?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyDim 11 Mar 2007, 10:47

Rappel du premier message :

Bonjour à tous,

Pour vous, qu'est-ce que la Révolution ?

René 54
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Jean
Assidu


Nombre de messages : 1142

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyVen 16 Mar 2007, 13:03

Citation :
C’est ce qu’on appelle une utopie : nom de l’œuvre du philosophe Platon, un des premiers à imaginer une société « idéale »

René, n'est-ce pas plutôt Thomas More l'inventeur du terme "Utopie" et l'auteur de l'oeuvre du même nom ?
Platon est en effet le précurseur dans le genre société idéale qu'il a décrit dans "La République".
Socrate avait également décrit dans "La Callipolis", une société sans injustice.
A la suite de Thomas More, il y a eu "La Cité du soleil" de Campanella, et "La Nouvelle Atlantide" de Francis Bacon.
Tous ces auteurs sont d'une certaine façon les précurseurs du communisme.
Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyVen 16 Mar 2007, 14:26

Bonjour Jean,

C’est vrai que Thomas More est bien l’auteur d’un roman politique et social appelé « Utopie. » et dès que le mot utopie est prononcé on pense immédiatement à ce roman.

Cependant, il y a eu un précurseur, et on y pense moins : Platon à lui aussi écrit sur une société « idéale » dans « La République » qu’il considère comme étant la meilleure forme de gouvernement. Il n’est pas impossible que Thomas More dans son « Utopie » lui fasse écho.

Fraternellement en Christ-Roi

René 54
Revenir en haut Aller en bas
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptySam 17 Mar 2007, 10:47

Bnjour à tous,

LA CAUSE INTRUMENTALE DE LA REVOLUTION

Elle se situe dans le prolongement de la cause efficiente car les démons n’agissent pas en personne, mais se servent des hommes où plutôt de certains hommes qui, au regard de la Révolution, se comportent comme sa cause instrumentale. C’est celle-ci qui retiendra notre attention.

Auparavant, la Très sainte Vierge Marie nous dit dans son Magnificat « La miséricorde de Dieu s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent » Et, il est aussi dans l’ordre de la miséricorde divine de maintenir son Eglise dans la vérité qui est un bien surnaturelle.

Il y a donc une Tradition du bien : la vérité se transmettant de génération en génération.
S’il y a une tradition du bien, il y a aussi une Tradition du mal, celle de Satan appelé « le singe de Dieu » : la gnose : une connaissance ‘’supérieure’’ et secrète, ésotérique, dispensée aux seuls initiés. Evidemment, la finalité de cet enseignement n’est révélée que très progressivement au fur et à mesure que le profane s’élève dans les degrés maçonniques et s’il est jugé digne d’être coopté. Enseignement dit ésotérique par opposition à exotérique : celle que nous recevons vous et moi par l’Eglise et sa Tradition.
Cette transmission de l’erreur (dans l’ordre de l’intelligence) et du mal (dans celui des affections) se fait, depuis la Révolution, par des hommes. En premier lieu, par les Francs-Maçons.

Evidemment, cette partie est importante, elle mériterait des développements importants car la matière est très volumineuse mais il faut se restreindre.

La Franc-Maçonnerie (FM)

La Constitution du Grand Orient promulguée le 27 avril 1885 présente la Franc-Maçonnerie dans les termes suivants :

« La Franc-Maçonnerie, institution essentiellement philanthropique, philosophique et progressive, a pour objet la recherche de la vérité, l’étude de la morale et la pratique de la solidarité ; elle travaille a l’amélioration matérielle et morale, au perfectionnement intellectuel et social de l’humanité. Elle a pour principe la tolérance mutuelle, le respect des autres et de soi-même. La liberté absolue de conscience. Considérant les conceptions métaphysiques comme étant du domaine exclusif de l’appréciation individuelle de ses membres, elle se refuse à toute affirmation dogmatique. Elle a pour devise liberté, égalité, fraternité. La Franc-Maçonnerie a pour devoir d’étendre à tous les membres de l’humanité les liens fraternels qui unissent les Francs-maçons sur toute la surface du globe. Elle recommande à ses adeptes la propagande par l’exemple, la parole et les écrits, sous réserve de l’observation du secret maçonnique »

Dans la trilogie révolutionnaire « liberté et égalité » étant contradictoires, il ne pourra donc s’agir que d’une « fraternité » dans l’erreur ou le mensonge délibéré.

A première vue, il s’y trouvent des choses assez sympathiques, mais « ce refus de toute affirmation dogmatique…la trilogie révolutionnaire ….et l’observation du secret maçonnique » laissent déjà apparaître la queue du loup sous la peau de brebis.

Ce que l’on peut constater présentement concernant cette formulation des idées maîtresses de la FM c’est leur pénétration et leur adoption quasi-générale par la société. Ceci témoigne de la redoutable puissance d’insinuation qu’a acquise la secte maçonnique par son noyautage systématique de tous les milieux : politiques (tout l’échiquier politique, de l’extrême gauche à l’extrême droite), religieux, administratifs, judiciaires, industriels, universitaires, militaires, bancaires, etc…c’est-à-dire tous les organes essentiels d’un pays.

Les fruits produits par la mise en pratique progressive, mais ô combien efficace, des idéaux maçonniques (en dehors de tout dogmatisme) sont aujourd’hui bien visibles, si l’on considère que ces idéaux on permit l’exclusion de Notre Seigneur de la vie politique et sociale par l’adoption d’une Constitution scélérate qui proclame la fille aînée de l’Eglise, « République laïque », si l’on considère encore toutes une série de lois antichrétiennes dont l’avortement, dans un pays dit catholique mais, en réalité, en état d’apostasie très avancée.
On peut encore y ajouter les hauteurs atteintes par les images et les propos des moyens dits ‘’culturels’’ que sont la télévision, la presse, la radio, les affichages publicitaires avec leur inévitable retombée sur le langage, les comportements et les tenues vestimentaires traduisant un peu mieux dans les faits ce remarquable travail « d’élévation morale, intellectuelle et sociale » faisant suite à cette « recherche de la vérité » entrepris par la secte.

On comprend parfaitement tous les efforts qu’elle déploiera pour ‘’ruiner’’ l’Eglise catholique qui, avec ses dogmes et ses enseignements moraux, empêche ces libres-penseurs, de travailler « à l’amélioration, au perfectionnement de l’humanité » qu’ils se doivent d’éclairer par la puissante lumière qu’ils reçoivent lors de l’initiation en loge.

L’action de Satan dans le monde passe aujourd’hui par la FM condamnée comme courroie de transmission des « erreurs modernes » à de multiples reprises par l’Eglise, à commencer par Clément XII en 1738.

On se souvient « Le serpent, inspirateur de désobéissance, d’insubordination et de révolte, fut maudit par les anciens théocrates, alors qu’il était en honneur parmi les initiés… » nous dit Oswald Wirth (un initié) ajoutant « Rendre semblable à la divinité, tel était l’objet des anciens mystères ; de nos jours, le programme de l’initiation n’a pas changé »

Nous noterons les propos de cet initié : depuis « les anciens théocrates » qui maudirent le serpent jusqu’à « de nos jours, le programme de l’initiation n’a pas changé »

Le démon agit donc sur ses hommes à partir de l’initiation, que l’on peut considérer comme le ‘’sacrement’’ de Satan. Celle-ci se transmet d’un initié qui devient initiateur en tant que médium, à un « profane » qui devient à son tour initié. Les démons ayant par « l’initiation » subjugués leurs adeptes, les conduisent en les inspirant au jour le jour, comme le Saint Esprit le fait à l’égard des saints.

Beaucoup en vue dans la FM l’œuvre de la Grande Bretagne. La plupart des « maçons » français ayant joué un rôle dans la préparation de la Révolution « dite française » comme Voltaire, Chamfort, Diderot…ont été initiés à Londres. On date généralement l’apparition de la FM moderne de la fondation de la Grande Loge Mère de Londres en 1717.

De nombreux auteurs maçonniques font remonter leur « ordre » soit aux Rose-Croix, soit aux templiers, voire jusqu’aux mystères païens. Il y a certes du vrai là dedans, mais toutes ces explications sont incomplètes, et par le fait cache l’essentiel.

(à suivre…)
Revenir en haut Aller en bas
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyDim 18 Mar 2007, 10:57

Bonjour à tous,

Concernant la Franc-maçonnerie, l’étude la plus objective est celle de Copin Albancelli, un ancien franc-maçon devenu, par patriotisme, adversaire de la secte. Il est revenu au catholicisme après avoir été anticlérical Dans son livre « La conjuration contre le monde chrétien » il cite la remarque de Mr Emile Flourens, alors ministre des Affaires étrangères, au lendemain de la publication d’un autre de ses livres « le Pouvoir occulte contre la France »

« Certes, les révélations de M. Copin Albancelli ne m’ont pas surpris. Il est impossible d’avoir eu en main la direction de notre politique extérieure sans être convaincu de l’action dissolvante de la Franc-Maçonnerie. Son œuvre de décomposition sociale apparaît partout….Si cette œuvre de décomposition est plus sensible dans les pays de vieille civilisation, comme la France, l’Italie, l’Espagne, c’est que la société y est plus neurasthénique, c’est que les nations protestantes s’en servent comme d’un bélier pour abattre leurs rivales catholiques. Mais c’est une arme à deux tranchants qui se retournera contre elles. Aucune n’y échappera. L’Allemagne, aujourd’hui si fière de son patriotisme, est atteinte plus profondément qu’elle ne le croit. Au premier choc ses ravages apparaîtront. L’œuvre de démolition ne s’arrêtera que quand, sur les ruines des empires chrétiens, se dressera le royaume d’Israël, quand le nationalisme juif aura triomphé du nationalisme des Gentils »

Copin Albancelli terminera la préface de son livre en disant « Je dédie celui-ci à tous mes frères français catholiques ; ceux d’aujourd’hui, frappés depuis si longtemps, sans se douter d’où leur viennent les coups dont ils sont atteints, et ceux d’hier, illusionnés plus encore que ceux d’aujourd’hui, trompés, trahis, broyés dans le terrible engrenage et qui, aux heures de deuil, déploraient ce qu’ils appelaient le malheur du temps, sans savoir par quoi ce malheur était produit, par qui il était voulu.
Je n’ai cessé de songer aux autres au cours de ce travail, et particulièrement à ceux que j’ai vu mourir, que j’ai aimé, qui m’ont aimé, qui se sont efforcés de mettre quelque parcelle de leur âme dans mon âme, dont les dernières paroles, toutes remplies de foi religieuse, sont toujours dans ma pensée. Ceux-là, au milieu de la foule des héros français, luttent encore, je n’en doute pas, avec nous, au-dessus de nous. En écrivant ces dernières lignes, j’évoque une fois de plus leur souvenir au fond de moi-même, en songeant qu’ils me relient à tous ceux qui les ont précédés et qui firent la France. »

En tant qu’ancien Franc-maçon, il révèle, dans son livre, les raisons du plan machiavélique sur lequel a été construite la Franc-maçonnerie : émanation du pouvoir occulte.

Ce qu’il faut déjà remarquer, c’est que dans la FM, le calendrier, les mots de passe, les symboles…, tout est juif. Il souligne que la maçonnerie a surgi au même moment, dans le monde entier et sous la même forme.

Si l’essence de la société secrète remonte à l’origine des temps, son action est souterraine car, comme le dira Notre Seigneur, les méchants ont tendance à se cacher pour faire le mal « …les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Car quiconque fait le mal hait la lumière, de peur que ces œuvres ne soient dévoilées » (st Jean III, 19-20) alors on ne peut faire l’impasse sur la nation juive.

L’histoire nous apprend que, bien que les Britanniques aient eu des colonies dans le monde entier, le seul peuple mondialement répandu est le peuple juif.
La persistance du judaïsme « sans sacrifice ni autel » comme le dit l’Ecriture sainte, depuis la destruction du temple de Jérusalem et leur dispersion dans le monde, et ses causes éclairera notre compréhension.
Lors de la séance du 23 décembre 1789 de l’Assemblée constituante, le député Maury, au cours des débats relatifs à l’attribution de la nationalité française aux Juifs déclara « Le mot juif n’est pas le nom d’une secte, mais d’une nation qui a ses lois, qui les a toujours suivies, et qui veut encore les suivre. »

Le Juif Bernard Lazare ne dira rien d’autre lors de sa conférence du 6 mars 1897 aux israélites russes à Paris :
« « Comment traduit-on ce fait pour un certain nombre d’individus d’avoir le même passé, les mêmes traditions et des idées communes ? On le traduit en disant qu’ils appartiennent à un même groupement, qu’ils ont une même nationalité. Telle est la justification du lien qui unit les Juifs des cinq parties du monde : « Il y a une nation juive ». Les fondateurs de l’Alliance israélite universelle en convenaient, quand ils écrivaient il y a quarante ans : L’alliance que nous fondons n’est ni française, ni allemande, ni anglaise, mais universelle ; nous n’avons pas de compatriotes, nous ne connaissons que des coreligionnaires….Le jour n’est pas loin où les richesses de la terre appartiendront aux Juifs » » (propos tenus bien avant la fondation de l'Etat d'Israël)

Toute la Révolution fut machinée pour permettre aux Juifs d’obtenir la nationalité française. A l’époque la Constituante n’a pas su voir les Juifs à travers la « Déclaration des droits de l’homme » et de sa formulation révolutionnaire mensongère « Les hommes naissent libres et égaux en droits.. », formulation qui ne pouvait que les avantager. Nos contemporains (dans leur immense majorité) ne les voient pas davantage derrière la Franc-maçonnerie et son travail de destruction de l’esprit catholique. Un témoignage de franc-maçon parmi d’innombrables :

« Nous avons l’air de combattre pour la forme du gouvernement, pour l’intégrité de la constitution. La lutte est plus profonde : la lutte est contre tout ce qui reste du vieux monde, entre les agents de la théocratie romaine et les fils de 89 » (Léon Gambetta, recevant le 1er juin 1877, une délégation de la jeunesse)

Depuis lors, ils ne cessent de promouvoir des lois destructrices de l’ordre social chrétien. Par exemple, qui trouve-t-on derrière la loi sur l’avortement (Simone Weil, une juive), du divorce (Naquet, un juif) etc.. C’est-à-dire des lois fondamentalement antichrétiennes, destructrices des fondements familiaux et sociaux.
Détruire l’esprit catholique et chrétien condition nécessaire pour s’attaquer ensuite aux idées de famille et de patrie.
Ils ne les voient pas davantage judaïser les esprits au travers de toutes les courroies de transmission du mondialisme (Trilatérale, C.F.R, groupe Bilderberg, etc..) - le communisme soviétique n’ayant été qu’une préparation - dont le but non avoué, est de s’attaquer aux idées de propriété et d’atteindre le jour où « les richesses de la terre appartiendront aux Juifs » (Alliance israélite universelle 1897).
Toutes ces courroies de transmission sont constituées selon la technique des « cercles extérieurs » et permettent la couverture et l’extension de l’influence du « cercle intérieur »

Depuis lors, la France dans sa folie, c’est fait le vecteur d’exportation de sa Révolution satanique, de la déchristianisation qui va avec, et par le fait, de la judaïsation des esprits.

(à suivre...les Juifs)
Revenir en haut Aller en bas
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyLun 19 Mar 2007, 09:24

Bonjours à tous,

LES JUIFS :

Si la nation juive a persisté, il y a d’abord une raison, pour expliquer ce mystère - alors que d’autres peuples ont disparu – cette cause est théologique. En bref : les Juifs (du moins une partie d’entre eux) se convertiront à l’heure de Dieu. Mais il y a un autre élément qui maintient l’existence de la nation juive : elle dispose, et a toujours disposé d’un gouvernement (bien avant 1948 et la création de l’Etat d’Israël) qui continue à exercer un pouvoir unificateur sur ce peuple dispersé car l’Ecriture est formelle : « Où il n’ y a point de gouvernement, le peuple croulera ; mais le salut est là où il y a beaucoup de conseils » (Proverbes XI, 14 ; Traduction de la Vulgate)

C’est par l’entretien de cette ignorance que les nations chrétiennes sont subjuguées et vaincues par cet étrange peuple, qui semble n’obéir à aucun pouvoir central. C’est par l’ignorance de l’histoire du peuple juif que nous pêchons.

Après la destruction de Jérusalem par les légions de Titus, un gouvernement juif demeura dans les environs de la capitale de la Judée. Il avait pour nom : Princes de la Captivité et il se doublait d’un second gouvernement à Babylone : Les Princes de l’Exil.
Après la défaite de Bar chochebas, l’empereur Hadrien détruisit le gouvernement des Princes de la Captivité, mais le second subsista jusqu’en 1005 où à son tour il fut supprimé par le calife de Bagdad. Il se reconstitua et devint occulte. Nous avons une preuve écrite de ce gouvernement occulte.

Il s’agit d’un document publié au XVII ème siècle (par l’abbé Bouis, prêtre d’Arles) faisant état d’une réponse émanant de ce gouvernement occulte suite à une lettre du rabbin d’Arles adressée le 13 janvier 1489 à ses frères de Constantinople, et surtout la réponse des juifs de Constantinople :

« « Bien aimés frères en Moïse, nous avons reçu votre lettre dans laquelle vous nous faîtes connaître les anxiétés et les infortunes que vous endurez. Nous en avons été pénétrés d’une aussi grande peine que vous-mêmes.
L’avis des grands satrapes et rabbins est le suivant :
A ce que vous dîtes que le roi de France vous oblige à vous faire chrétiens, faites-le, puisque vous ne pouvez faire autrement, mais que la loi de Moise se conserve en votre cœur.
A ce que vous dîtes qu’on commande de vous dépouiller de vos biens : faîtes vos enfants marchands afin que, peu à peu, ils dépouillent les chrétiens des leurs.
A ce que vous dîtes qu’on attente à vos vies : faites vos enfants médecins et apothicaires afin qu’ils ôtent aux chrétiens leurs vies.
A ce que vous dîtes qu’ils détruisent vos synagogues, faites vos enfants chanoines et clercs, afin qu’ils détruisent leurs églises.
A ce que vous dîtes qu’on vous fait d’autres vexations : faites en sorte que vos enfants soient avocats et notaires, et que toujours ils se mêlent des affaires des Etats, afin que, en mettant les chrétiens sous votre joug, vous dominiez, et vous puissiez vous venger d’eux.
Ne vous écartez pas de cet ordre que nous vous donnons, parce que vous verrez par expérience que, d’abaissés que vous êtes, vous arriverez au faîte de la puissance.
V.S.S.V.F.F, prince des Juifs de Constantinople, le 21 de Casleu, 1489. »

On peut notez cette formulation « ne vous écartez pas de cet ordre ». On notera aussi qu’après avoir reconstitué leur puissance économique les Juifs ont pénétré toute la société chrétienne, mais on observe, qu’en plus du monde du spectacle et du cinéma (outils de prédilection pour attaquer et détruire la morale chrétienne) où ils abondent, leur affection pour certaines professions en rapport direct avec les recommandations ci-dessus.
Comme ces conseils concernaient aussi l’Eglise « faites vos enfants chanoines et clercs » tout en « conservant la loi de Moïse en vos cœurs » comme le dit l’introduction de la lettre, on ne sera pas étonné d’en trouver en abondance dans l’Eglise, par exemple pour les plus récents Lustiger, Decourtray, etc…et jusqu’au plus haut sommet de l’Eglise, et aussi, en théologie, en philosophie puisque c’est par ces moyens que l’on peut infléchir ou pervertir la doctrine catholique dans le sens désiré, et chez des laïcs bien sûr.

Cette manifestation de continuité prouve l’existence et la persistance de ce gouvernement occulte. Bon nombre de francs-maçons, par ignorance, jouent les « idiots utiles » envers la nation juive, comme le disait Lénine (encore un Juf) à son époque, en parlant des chrétiens qui donnaient la main d’association au communisme, l’ennemi du christianisme et du catholicisme en particulier.

Tout ceci, bien entendu, sera flétri et ridiculisé au nom d’une prétendue « théorie du complot ». Peu importe. Il faut les laisser dire, on a bien compris d’où leur vient l’inspiration. Car, c’est une évidence, les complots ça n’existent pas : ni contre les individus, ni contre les nations. Ils n’ont jamais dus lire la Bible ces pauvres bougres. A moins qu’on ne les paie pour cela ou qu’en bons marranes déguisés en Catholique, ils n’aient tout intérêt à le faire croire, pour pouvoir continuer sereinement, de l’intérieur, leur œuvre de destruction.

C’est durant son exil à Babylone, dans les contacts qui eurent lieu entre l’enseignement des mages chaldéens et celui de la Synagogue qu’est née cette société secrète : la secte des Pharisiens, qui, après le retour d’exil, prirent le plus d’influence au sein du Sanhédrin.
Ce sont ces pharisiens qui jouèrent un grand rôle dans la mort de Notre Seigneur et l’apostasie du peuple juif. D’où ces « malheurs à vous… » de Jésus à leur égard. (st Matth XIII, 13-36)
Ce sont ces Pharisiens qui complotèrent (encore la théorie du complot ?) sa mort (st Jean XI, 47-50) et qui orientèrent le judaïsme après son apostasie. Cette société secrète pharisienne constitue l’ossature de la nation juive qu’elle gouverne, comme la FM, gouverne la France « par influence personnelle soigneusement dissimulée » condition nécessaire pour en assurer la réussite. La secte pharisienne a hérité aussi des mages perses la Tradition ésotérique ou Cabale.

Mettre en lumière les manigances juives, destinées à protéger les chrétiens, ne doit pas pousser à la haine des Juifs car Dieu attend leur retour comme il a très certainement attendu celui de chacun d’entre nous. Mais pour entamer ce retour, les Juifs ne pourront pas faire l’impasse sur l’attitude du fils prodigue qui rentrant en lui-même s’écria « …j’irai vers mon père, et je lui dirai : Mon père, j’ai pêché contre le ciel et contre toi ;.. » (saint Luc XV, 18) C’est la reconnaissance et la confession du péché qui ouvre les bras à la miséricorde de Dieu (pour eux comme pour nous), toujours dans l’attente de ce retour et pas simplement l’appartenance à la « race d’Abraham selon la chair ».

Ainsi la cause instrumentale est double :la judé-maçonnerie c’est-à-dire la Franc-maçonnerie agissant comme bras armé du judaïsme politiquement organisé qui l’utilise après l’avoir fabriqué pour dynamiter les sociétés chrétiennes en détruisant ses lois morales dans l’ordre social et politique après l’inoculation des « faux principes ».

Les révolutions successives ont été les phases historiques qui ont permis aux Juifs d’asseoir leur domination mondiale, mais de manière occulte. Le mondialisme, le fruit actuel le plus amer de la Révolution n’est autre que le désir juif de voir maintenant les autres peuples accepter leur souveraineté absolue. Souhait exprimé depuis longtemps. Il ne s’agit là que d’exemples, non exhaustifs.

« Une Jérusalem d’un nouvel ordre, saintement fondée entre l’Orient et l’Occident, doit prendre la place des pouvoirs : celui des souverains et celui du pape. Elle ne s’adresse pas à notre culte seul, elle veut pénétrer toutes les religions. Les nations doivent disparaître, les religions doivent cesser d’exister. Seul Israël subsistera. » (a. Crémieux – Manifeste de l’Alliance Israélite universelle, Archives Israélites, cahier XXV, 1861)

« Sur les décombres des patries nivelées, se fondera la République des Etats-Unis de la Civilisation dont la France ne sera qu’un canton, et l’avènement définitif du Messie Humanité marquera le triomphe de l’ancien rêve judaïque » (Alfred J. Naquet dans L’humanité et la Patrie 1901 )

« Les Juifs n’ont pas détruit le tsarisme dans un simple but de vengeance. Ils se sont battus pour la démocratie, parce qu’ils croyaient à la justice de cette cause. Les Principes des Droits de l’homme au nom desquels on a bouleversé le monde depuis 1789 sont leurs ; ils ont été formulés en hébreu bien avant de l’être en français) (Angelo Rappoport dans Pionners of russian révolution - 1918)

« Le peuple juif, pris collectivement, sera lui-même son messie. Son règne sur l’univers s’obtiendra par l’unification des autres races humaines, la suppression des frontières et des monarchies, qui sont le rempart du particularisme, et l’établissement d’une République universelle qui reconnaîtra partout les droits de citoyen aux Juifs.
Dans cette organisation nouvelle de l’humanité, les fils d’Israël répandus dès maintenant sur toute la surface du globe, tous de même race et de même formation traditionnelle sans cependant former une nation distincte, deviendront sans opposition l’élément partout dirigeant, surtout s’ils parviennent à imposer aux masses ouvrières la direction stable de quelques uns d’entre eux. Les gouvernements des nations formant la République universelle passeront tous, sans effort, dans les mains des israélites, à la faveur de la victoire du prolétariat. La propriété individuelle pourra alors être supprimée par les gouvernants de race judaïque qui administreront la forme publique. Ainsi se réalisera la promesse du Talmud que, lorsque les temps du Messie seront venus, les Juifs tiendront sous leurs clefs les biens de tous les peuples du monde » (Lettre à Marx de Baruch Lévi, ami intime des Juifs Rothschild et Crémieux – publiée in la Revue de Paris, le 01/06/1928)

Fermez le ban !

C’est en gardant en mémoire le but des « faux principes de 1789 » et ces projets de domination mondiale que nous devons examiner ce qui se décide au plan national et international. De même que les hommes politiques qui y souscrivent et les véhiculent que ce soit en partie ou en totalité.

Comme le dit un proverbe « on peut tromper quelques uns tout le temps, et tout le monde un certain temps, mais on ne peut pas tromper tout le monde tout le temps »

Leur plan de domination mondiale s’écroulera et les nations reviendront vers leur Seigneur, pour un temps (le temps du saint Pape et du Grand Monarque), temps devant leur permettre de se préparer à l’assaut de l’Antechrist, (durant laquelle les Juifs se convertiront) comme nous l’enseigne une suite ininterrompue de prophéties privées étonnantes dans leur unité.

(à suivre…la cause finale et attitude face à la Révolution)

René 54
Revenir en haut Aller en bas
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyMar 20 Mar 2007, 09:28

Bonjour à tous,

LA CAUSE FINALE DE LA REVOLUTION

C’est le dernier point à élucider, mais ceux qui m’ont suivi attentivement jusque maintenant auront sans doute compris d’eux-mêmes la finis operantis.
L’enfer ou le diable étant l’inspirateur ou cause efficiente de la Révolution, le but qu’il poursuit « La damnation du plus grand nombre »
En séparant les hommes de Dieu, leur Créateur et Rédempteur, Satan travaille à assouvir sa haine à leur encontre. Ayant été rejetés du ciel jusqu’en enfer, après leur révolte contre Dieu, les démons ne peuvent voir sans jalousie les hommes, créatures inférieures aux anges, y accéder à leur place pour y jouir de la félicité éternelle.

ATTITUDE EN FACE DE LA REVOLUTION :

Alors, que faut-il faire ? La révolution ? Erreur monumentale pour un Catholique. Ce n’est pas la révolution qui règlera le sort du mondialisme et de ses œuvres. On ne vainc pas une œuvre de la Révolution en utilisant ses méthodes, mais en faisant le contraire de la Révolution.
Les révolutions ne font que perpétuer et solidifier la Révolution initiale, et comme le disait le Juif Elie Eberlin « Plus la révolution est radicale, plus il en résulte de liberté et d’égalité pour les Juifs » Raison pour laquelle on les trouve derrière toutes les révolutions et tout ce qui peut y pousser.
Dans quel but pensez-vous que l’alter mondialisme a été créée ? Le processus révolutionnaire progresse toujours par la dialectique et la création d’antagonismes. Mais, ce qui reste constant dans les divergences et fait progresser le processus révolutionnaire jusqu’à son ultime conséquence : la tyrannie, c’est tout ce que j’ai essayé de mettre en évidence, en particulier : les irréfragables « principes de 1789 » la cause formelle de toutes les révolutions, et son refus du Règne de Notre Seigneur dans l’ordre politique et social. Et soutenus, et c’est un grand malheur en même temps qu’une grande irrévérence envers Dieu, par une écrasante majorité de pseudos chrétiens.

C’est la somme de toutes les révolutions opérées depuis 1789, et elles sont nombreuses, qui a mis l’humanité dans la situation présente, et qui la fait gémir. Ne voyons ou ne comprenons pas d’où lui viennent les coups, elle utilise toujours des moyens de libération qui la feront gémir encore plus.

Le mondialisme et les horreurs qu’il véhiculera, sont la conséquence d’une civilisation chrétienne en état d’apostasie, et ils agissent comme un châtiment divin, amplement mérité. De Dieu, on ne se moque pas nous dit l’Ecriture sainte.

Alors que faut-il faire ?

Avant toute chose, se rappeler trois choses :

- le mondialisme étant une œuvre de l’enfer, seul Dieu est en capacité de l’éradiquer en utilisant les moyens qu’Il a prévu de longue date.

- étant un châtiment divin pour les innombrables péchés des hommes et l’apostasie des nations chrétiennes, il appelle à une véritable conversion individuelle pour commencer.

- seul, selon une longue et constante tradition de l’Eglise, depuis saint Augustin, le saint Pape et le Grand Monarque sont habilités par Dieu à remettre les choses en ordre pour un temps. Ces deux instruments de Dieu sont citées soient seuls, soient ensemble. Ce sont eux qui diront ce qu’il faudra faire, le moment venu, si Dieu veut que nous soyons toujours en vie en ce temps-là.

A travers ces prophéties, on a la confirmation que la Royauté de Notre Seigneur se réalise et s’exerce, ici-bas, par le moyen de deux pouvoirs : l’un spirituel (dans les mains du Vicaire de Jésus-Christ), l’autre temporel (dans les mains du roi, lieutenant de Jésus-Christ). Prophéties qui soulignent une fois de plus, l’inanité et l’imposture de la ‘’souveraineté du peuple’’ chère à tous les prétendants, sans exception, à la présidence ou à la députation, et l’élection au ‘’ suffrage universel ’’ qui va avec, et que Pie IX appelait un mensonge universel.

Dans cette attente,

-éviter de s’agiter en tous sens et courir le risque de s’associer à des actions qui, même sous un habillage religieux, pourraient « sous apparence de bien » vous faire dériver, et soutenir en réalité une courroie de transmission de la révolution.
- Soyez vigilants dans les demandes de signature de pétition qui servent surtout à alimenter les fichiers des renseignements généraux : la caution du clergé, compte tenu du haut degré d’infiltrations de l’Eglise, n’étant pas une garantie.
- Soyez plus que vigilants envers ce pullulement de messages du ciel, donnés à répétition, venant tous azimuts. Il ne s’agit pas de mettre en doute la bonne foi de ceux qui les émettent, mais leur capacité réelle à discerner ce qui vient bien du ciel et ce qui n’est qu’illusion de l’esprit, préternaturel ou machination diabolique.
Le démon, être intelligent, se met toujours en accord avec les sentiments d’une âme pieuse, pour progressivement l’entraîner où il veut. Donc, la prudence demande à ne rester attacher qu’à ce qui a été officiellement reconnu par l’Eglise et déjà très largement suffisant pour nous diriger saintement.

Ce qui sera le plus profitable pour notre sécurité spirituelle en ces temps de révolte :

d’abord, ce combat étant au-dessus de nos forces en l’état actuel des choses, le recours aux sacrements et à la prière pour hâter les événements : ce qui n’est possible que par l’intensité de notre prière et la pénitence, dans l’humilité qui ‘’force’’ Dieu à intervenir.

Le recours à la sainte Vierge, par le rosaire ou, à défaut le chapelet, puisqu’ « elle a reçu le Dieu le pouvoir et la mission d’écraser la tête de Satan » l’inspirateur de toutes les révolutions.

Ensuite, suivre l’exemple de Jésus-Christ dans notre vie de tous les jours comme nous y invite le 1er Pape : « Car c’est à cela que vous avez été appelés, parce que le Christ aussi à souffert pour nous, vous laissant un exemple , afin que vous suiviez ses traces….. » (I Pierre II, 21-23), sachant que si Dieu veut que nous soyons épargnés ou protégés durant les calamités, rien de fâcheux ne pourra nous atteindre quels que soient les assauts de l’Enfer, car comme nous l’assure le Psalmiste « Mille tomberont à ton côté, et dix mille à ta droite ; mais la mort n’approchera pas de toi….. » (Ps 90 ,7-11).
Dans le cas contraire, vous pourrez courir où vous voudrez, vous serez atteint.
Que si, à l’exemple de Notre Seigneur, il nous faut aller jusqu’au Golgotha, il nous donnera la force d’y faire face en récompense de notre fidélité.

Enfin, garder confiance dans ces paroles du saint Curé d’Ars

« Après l’incendie de Paris, les bons triompheront lorsqu’on annoncera le retour du Roi. Celui-ci rétablira une paix et une prospérité sans égale, la religion fleurira plus que jamais » et

- dans celle de saint Pie X

« Que vous dirais-je à tous, chers fils de France, qui gémissez sous le poids de la persécution ? Le peuple qui a fait alliance avec Dieu aux fonds baptismaux de Reims se convertira et retournera à sa première vocation. Sans doute les fautes ne resteront pas impunies, mais la fille de tant de mérites, de tant de soupirs et de tant de larmes ne périra jamais.
Un jour viendra – il ne tardera guère – où la France comme autrefois Saul sur le chemin de Damas, sera enveloppée d’une lumière céleste et où elle entendra une voix qui lui répétera : « Ma fille, ma fille, pourquoi me persécutes-tu ? Et sur sa réponse : « qui êtes-vous, Seigneur ? » La voix répliquera : « Je suis Jésus de Nazareth que tu persécutes. Il t’est dur de regimber contre l’aiguillon, parce que dans ton obstination tu te ruines toi-même ». Et elle, frémissante et étonnée, dira : « Seigneur, Seigneur, que voulez-vous que je fasse ? » Et Lui : « Lève-toi, lave-toi de tes souillures qui t’ont défigurée, réveille dans ton sein les sentiments assoupis et le pacte de notre alliance, et va fille aînée de l’Eglise, va, nation prédestinée, vase d’élection, va porter comme par le passé Mon Nom devant tous les peuples et les rois de la terre. » » (Le 29/11/1911 aux cardinaux de Cabrières)

« Finalement, mon cœur immaculé triomphera » a assuré la Sainte Vierge

(à suivre…Conclusions)

René 54

PS : Je n'ai pas souvenance d'avoir introduit un smiles dans le message précédent, peut-on m'expliquer ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyMar 20 Mar 2007, 10:41

Citation :
PS : Je n'ai pas souvenance d'avoir introduit un smiles dans le message précédent, peut-on m'expliquer ?

Explication :
(certaines combinaisons de caractères génèrent automatiquement un smiles. Par ex : un 8 suivi de ) donne Cool . Pour résoudre le problème, il suffit d'insérer un espace entre les deux caractères)
Revenir en haut Aller en bas
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyMar 20 Mar 2007, 11:48

Merci pour cette explication. C'est toute la différence entre la compétence et l'incompétence dans l'usage des outils informatiques.

Fraternellement en Christ-Roi

René 54
Revenir en haut Aller en bas
majuscule soleil
Assidu
majuscule soleil

Nombre de messages : 792
Localisation : chatanooga

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyMar 20 Mar 2007, 21:08

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Xfile2

Un smile dans la révolution................quel scandaaaaaaale!!
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Assidu
Jean

Nombre de messages : 1142

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyMar 20 Mar 2007, 21:44

Bonsoir René,

Très bonne conclusion ! Merci pour ce travail vraiment très intéressant !

J'attends avec impatience la suite... study



********************************




"...si un homme ne renaît, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu". Jn 3, 3
Revenir en haut Aller en bas
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyMer 21 Mar 2007, 11:45

CONCLUSIONS :

1 - Inutile de se faire des illusions pour les futures échéances électorales. Le mécanisme révolutionnaire est bien rôdé depuis 1789, de plus, il bénéficie de toute l’expérience dans l’art de la simulation, acquise par les Juifs dans les pays chrétiens dans les époques de nécessité. Toute tentative, indépendante des moyens prévus par Dieu, destinée à réorienter le système sera détournée sur une voie de dérivation. Il est même probable que devant le dégoût et la colère qui gagne la population face aux promesses non tenues, au copinage et à la corruption, on finisse par lui susciter, pour sauver une énième fois la République qui en est déjà au N°5, un roi constitutionnel : ce qui ne serait qu’une entourloupe supplémentaire.

Quel que soit votre champion, il appartient à la Révolution, puisque tous sont pénétrés des idéaux de 1789 et de 1958, qu’ils aillent ou non à l’Eglise. La cohabitation des principes contraires est une constante de l’histoire du catholicisme libéral, et des malheurs de la France.
Ils n’ont s’en pas, aucun d’entre eux, dans leur programme politique, au stade des avertissements de Pie XI et saint Pie X (ci-dessus – Prophétie sur la France - et ci-dessous), bien au contraire, mais tous font allégeance (par ambition personnelle, opportunisme, arrivisme ou par haine de Dieu ou de l’Eglise) à la République et à ses principes révolutionnaires qui ne font que perpétuer ce cri bimillénaire contre Notre Seigneur « …Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous » (st Luc XIX, 14 )

2 - La Révolution et son esprit révolutionnaire, avec les républiques démocratiques qui en découlent, de par la forme institutionnelle qu’elles se sont données conduisent inexorablement vers la dictature et la tyrannie. Rapide et brutale dans les démocraties communistes et plus soft, plus sournoise et par étapes dans les démocraties libérales occidentales.
Le mondialisme - un communisme en plus grand, que promeut le Nouvel Ordre Mondial - ce nouvel avatar de la Révolution, derrière lequel se trouve ses bailleurs de fonds : la Haute Finance Internationale.

Dans l’état de décomposition actuelle des sociétés humaines (politiques et religieuses), l’espérance et la force sont désormais en Dieu (et ses promesses), le Cœur Immaculé de Marie, la prière et les sacrements donnés et reçus avec profond respect.

« Ni la restauration, ni vous, Sire, n’avez fait pour Dieu ce qu’il fallait faire, parce que ni l’un ni l’autre, vous n’avez renié les principes de la Révolution dont vous combattez cependant les conséquences pratiques, parce que l’évangile Social dont s’inspire l’Etat est encore la Déclaration des Droits de l’Homme, laquelle n’est autre chose, Sire, que la négation formelle des Droits de Dieu » (Cardinal Pie à Napoléon III)

« Plus les réunions internationales et les assemblées nationales accablent d’un indigne silence le nom très doux de notre Rédempteur, plus il faut l’acclamer et faire connaître les droits de la dignité et de la puissance du Christ » (Pie XI - Encyclique Quas Primas - 11/12/1925)

« Non, il faut le rappeler énergiquement dans ces temps d’anarchie sociale et intellectuelle où chacun se pose en docteur et en législateur…on ne bâtira pas la cité autrement que Dieu ne l’a bâtie, on n’édifiera pas la société si l’Eglise n’en jette les bases et n’en dirige les travaux ; non, la civilisation n’est plus à inventer, ni la société nouvelle à bâtir dans les nuées. Elle a été, elle est ; c’est la civilisation chrétienne, c’est la cité catholique. Il ne s’agit que de l’instaurer et la restaurer sur ses fondements naturels et divins contre les attaques toujours renaissantes de l’utopie malsaine, de la révolte et de l’impiété : ominia instaurare in Christo » (saint Pie X – Lettre sur le Sillon)

Seigneur ! Donnez-nous de saints prêtres.

FIN

Message modéré par Leodia

René 54
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyMer 21 Mar 2007, 15:56

Merci, René, pour ces réflexions...

Bien cordialement

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
Leodia
Rang: Administrateur
Leodia

Nombre de messages : 2878

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyMer 21 Mar 2007, 18:33

Bonsoir René 54,

Dans votre dernier message vous mettez en cause Notre Saint Père. Cela n'est pas autorisé sur ce forum. Je vous demande donc d'éditer vous-même votre précédent message et d'en retirer tout ce qui porte atteinte à notre Saint Père Benoît XVI.

A défaut de cette correction, je me verrais dans l'obligation de censurer votre dernier post.

Merci

Leodia



********************************




Que les Coeurs Unis de Jésus et Marie nous protègent et nous guident.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyMer 21 Mar 2007, 18:57

Leodia,

Sans désir de polémique, je pense qu'une argumentation en faveur du pape Benoît XVI serait de loin préférable à une censure.
En effet, si nous ne sommes pas capables de supporter les critiques de nos amis, comment ferons nous si demain nous devons subir la persécution de nos ennemis?

Cordialement

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyMer 21 Mar 2007, 20:33

Bonsoir Leodia,

Personnellement, je ne retire rien de ce qui est écrit. L’œuvre de censure sera votre œuvre et non la mienne. Libre à vous.

Ceci dit, si j’y ajoute un certain précédent, j’ai de légitimes questions à me poser vous concernant.

Soyez rassurée, je ne vous embarrasserai plus et probablement d’autres, avec des propos sur ‘’ Notre Saint Père ‘’ car j’arrête DEFINITIVEMENT de poster sur le forum. S’il faut omettre ou faire semblant, jouer au Janus pour avoir droit, très peu pour moi. Relisez ma signature, et vous comprendrez.

J’ai pris bonnes notes de tous vos arguments pour la défense de ‘’Notre Saint Père’’ et je vous promets d’y réfléchir.

Merci de m’avoir lu…..mais mon ‘’petit doigt’’ me disait…..car il est parfois des silences plus éloquent que des paroles.

Bonsoir à tous et que Dieu vous garde et vous bénisse.

René 54

PS : Philippe, merci pour vos interventions, et à ceux qui ont bien voulu échanger avec moi en toute correction.
Revenir en haut Aller en bas
stéphane
Assidu


Nombre de messages : 628

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyMer 21 Mar 2007, 20:46

je me range du coté du pape et de léodia cheers
Revenir en haut Aller en bas
Frère Chris/Majuscule sol
Assidu
Frère Chris/Majuscule sol

Nombre de messages : 666
Localisation : aix-en-P.

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyMer 21 Mar 2007, 21:21

Like a Star @ heaven J'ai l'impression que l'image de l'enlèvement extra-terrestre donnée par Majuscule Soleil était prémonitoire!
L'humour est parfois plus prophétique que les longs dicours!! Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Leodia
Rang: Administrateur
Leodia

Nombre de messages : 2878

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyMer 21 Mar 2007, 21:30

Bonsoir René,

Quand on rejoint un groupe quel qu'il soit, on se soumet à ses règles.

L'Eglise catholique a des règles et le Saint Père est le Représentant de Dieu sur terre. Je respecte l'Eglise, comme je le professe et comme tout Catholique le professe par son credo.

A un degré beaucoup plus petit ce forum a, aussi ses règles. En postant sur ce forum, vous avez choisi de les respecter.

Si vous vous refusez à les respecter, vous vous excluez vous-même de ce forum.

Je vous ai laissé ce choix, vous n'en voulez tenir aucun compte.

Je ne vous chasse pas car, en toute chose, j'essaie de répondre au commandement premier qui est, pour rappel, aimez-vous, les uns-les autres.

Je ne peux, cependant accepter que l'on bafoue la foi en ne respectant pas la Sainte Eglise dans le chef de son Père sur terre, Notre Saint Père, Benoit XVI.
Je ne peux, de la même façon, accepter que l'on transgresse les règles de ce forum, précisées dans la charte que chacun s'engage à respecter en devenant membre de ce forum.

Dans cet esprit, je vais donc modérer votre post, comme je vous en ai averti.

Pour le reste, vous restez le bienvenu, si vous acceptez de vous conformer aux règles de ce forum et à celles de notre Sainte Eglise.

Amicalement

Leodia



********************************




Que les Coeurs Unis de Jésus et Marie nous protègent et nous guident.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyMer 21 Mar 2007, 22:10

Citation :
L'Eglise catholique a des règles et le Saint Père est le Représentant de Dieu sur terre.

Citation :
Je ne peux, cependant accepter que l'on bafoue la foi en ne respectant pas la Sainte Eglise dans le chef de son Père sur terre, Notre Saint Père, Benoit XVI.

Il convient toutefois de relativiser en fonction de ce que dit vraiment l'Eglise à ce sujet:

http://fr.wikikto.eu/index.php/Infaillibilit%C3%A9

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
Leodia
Rang: Administrateur
Leodia

Nombre de messages : 2878

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyMer 21 Mar 2007, 23:15

Bonsoir Philippe,

Il n'est pas question, et il ne peut en aucune façon être question de relativiser quoique ce soit en ce qui concerne le rôle de notre Saint Père et le fait qu'il est le Représentant de Dieu sur terre.

L'Eglise se doit de suivre le Pape en tout et tout Catholique se doit de suivre ce que dit le Pape.

En ces temps difficiles, il est hors de question de se désolidariser d'un iota de cette règle. Notre Saint Père est déjà, suffisamment la cible de critiques qui viennent de tous azimuts y compris de certains courants à l'intérieur de l'Eglise elle-même.

Ce forum catholique soutient et soutiendra le Pape et la Sainte Eglise catholique et ce quelles que soient les attaques auxquelles le Saint Père ou l'Eglise seront confrontés. Ce n'est qu'en ayant une foi forte et en restant unis que nous viendrons à bout du malin.

Ce forum a inscrit cette règle dans sa charte, précisément pour cette raison.

Restons donc unis et forts autour de Notre Saint Père et prions pour, qu'à travers lui et, grâce à lui, l'Eglise puisse garder son identité et son unité dans l'amour de Dieu trine et de Notre Sainte Marie.

Unissons nos prières pour Notre Très Saint Père et Notre Sainte Eglise.

Leodia

Ps : Merci Stéphane pour ton soutien.



********************************




Que les Coeurs Unis de Jésus et Marie nous protègent et nous guident.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyJeu 22 Mar 2007, 12:19

Leodia,

Quand je dis « relativiser », il s’agit de remettre les choses à leur juste place en fonction de l’enseignement de l’Eglise, ni plus ni moins.

Voici ce qu’il en est :

Citation :
- « Le pape n'est infaillible que dans son enseignement de la foi (Qu'est ce que le salut) et de la morale (comment aller au Ciel).

- Il n'est pas infaillible en PASTORALE, mais l'Eglise demande au fidèle d'avoir dans ce domaine une attitude ouverte et intelligente. »

S’agissant des accusations dont fait actuellement l’objet le Saint Père (en l’occurrence sa prise de position en faveur du « Nouvel Ordre Mondial ») relèvent-elles de l’enseignement de la foi (qu’est ce que le salut) et de la morale (comment aller au Ciel) ?

Non, bien entendu, puisque le « Nouvel Ordre Mondial », par définition, est d’ordre purement temporel. Il s’agit donc bien d’un problème relevant du domaine de la Pastorale qui de ce fait ne concerne pas l’infaillibilité et en tant que catholiques nous sommes fondés à nous interroger.

Ceci étant dit ces accusations sont elles justifiées ?

Personnellement, je n’en sais rien. Mais à mon sens, la censure systématique de ces accusations ne constitue pas une attitude "ouverte" et "intelligente". Si calomnie il y a, ce n’est pas par une interprétation abusive de l’infaillibilité mais en répondant à ces accusations que nous serons au service de la Vérité.

Bien fraternellement en Jésus et Marie

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
Leodia
Rang: Administrateur
Leodia

Nombre de messages : 2878

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyJeu 22 Mar 2007, 22:10

Bonsoir Philippe,

Je sais que tu es en partance pour quelques jours. Il n'empêche que je voulais te faire savoir que ton interpellation m'a amenée à réfléchir et à faire des recherches. Je n'ai pas encore toutes les réponses. Ce que je peux en dire c'est qu' "un nouvel ordre mondial" que Notre Saint Père cite dans son message de Noël 2005 et qui avait déjà été évoqué par Notre Regretté Saint Père Jean-Paul II, n'a rien à voir avec le nouvel ordre mondial (NOM) au sens où il est entendu généralement par certains.

Ce sont deux choses différentes. Notre Saint Père parle d'un nouvel ordre mondial de charité pour le bien de tous.

Cela ne doit, en aucun cas, être comparé ou assimilé au NOM, le nouvel ordre mondial voulu par la franc-maçonnerie, les illuminati etc. selon ce qui est développé par certains protestants, notamment.

Une conspiration visant à aliéner le monde et l'homme est peut-être en cours. Mais, notre Saint Père ne parle pas de la même chose et ne participe en rien à ce genre de choses.

En douter, revient à nier l'existence même de l'Eglise et donc de Dieu.

Citation :
« S’engager dans l’édification d’un nouvel ordre mondial », appel du pape

ROME, Dimanche 25 décembre 2005 (ZENIT.org) - « S’engager dans l’édification d’un nouvel ordre mondial, fondé sur de justes relations éthiques et économiques », c’est l’appel lancé par Benoît XVI dans son message de Noël où il évoque les défis de l’humanité d’aujourd’hui. Concrètement, le pape citait, en Afrique, le Darfour, l’Afrique centrale, puis les peuples latino-américains, la Terre Sainte, l’Iraq, le Liban, la « Péninsule coréenne », et « d’autres pays d’Asie ».

Le pape se faisait persuasif en disant avec douceur : « Homme moderne, adulte pourtant parfois faible dans sa pensée et dans sa volonté, laisse-toi prendre par la main par l’Enfant de Bethléem ; ne crains pas, aie confiance en Lui ! La force vivifiante de sa lumière t’encourage à t’engager dans l’édification d’un nouvel ordre mondial, fondé sur de justes relations éthiques et économiques ».

Il soulignait le besoin de confiance et d’unité de l’humanité d’aujourd’hui pour affronter les défis qui se présentent à elle : « Que son amour guide les peuples et éclaire leur conscience commune d’être une « famille » appelée à construire des relations de confiance et de soutien mutuel. L’humanité unie pourra affronter les problèmes nombreux et préoccupants du moment présent : de la menace terroriste aux conditions d’humiliante pauvreté dans laquelle vivent des millions d’êtres humains, de la prolifération des armes aux pandémies et à la dégradation de l’environnement qui menace l’avenir de la planète.

Le pape encourageait les efforts des artisans de paix et l’aide humanitaire en Afrique en disant : « Le Dieu qui s’est fait homme par amour de l’homme soutient ceux qui, en Afrique, agissent en faveur de la paix et du développement intégral, s’opposant aux luttes fratricides, pour que se consolident les transitions politiques actuelles encore fragiles et que soient sauvegardés les droits les plus élémentaires de ceux qui se trouvent dans de tragiques situations humanitaires, comme au Darfour et en d’autres régions de l’Afrique centrale ».

Benoît XVI souhaitait aussi la paix en Amérique latine : « Qu’Il incite les peuples latino-américains à vivre dans la paix et la concorde ».

Il ne manquait pas de citer le Moyen Orient, en citant tout spécialement une « espérance » pour le Liban : « Qu’Il donne courage aux hommes de bonne volonté qui agissent en Terre Sainte, en Iraq, au Liban, où les signes d’espérance qui, s’ils ne manquent pas, attendent d’être confirmés par des comportements inspirés par la loyauté et la sagesse ».

Pour ce qui est de l’Asie, Benoît XVI en citait pas les deux « Corées », mais la « Péninsule coréenne en souhaitant le « dialogue » : « Qu’Il favorise les processus de dialogue dans la Péninsule coréenne et dans d’autres pays d’Asie, pour que, les dangereuses divergences étant surmontées, on parvienne, dans un esprit amical, à des solutions de paix cohérentes, ce qui est tant attendu de ces populations ».

La réponse d'Arnaud Demouche sur son forum à cette question mérite d'être lue, elle est limpide et nous permettra de prendre le recul nécessaire pour comprendre ce que les Bergers de l'Eglise veulent nous apprendre

Citation :
Ma réponse:

L'expression Nouvel Ordre Mondial n'a, dans ce contexte, dans la bouche des papes, aucune conotation eschatologique ou apocalyptique .

C'est juste un propos politique qui encourage à contruire un nouvel équilibre mondial suite à la chute de l'URSS. Les papes espèrent ici une paix civile, ce qui est bien: le berger se soucie aussi des corps de ses brebis.

Mais cette expression est l'une des obsessions apocalypstiques de la lecture des protestants évangélistes.

Voilà lre problème: Du fait que l'eschatologie générale n'est plus assez développée par les théologiens dans son VRAI ESPRIT qui est celui de l'espérance théologale, les malheurs annoncés, au lieu d'être regardés comme des épreuves nécessaires que Dieu va nous imposer à tous (chrétiens comme athées) en vue de la purification de notre coeur par la soif (VOIR le livre d'Osée 2, 5 ss), le lisent avec un autre esprit.

Pour eux, les épreuves à venir sont lues dans la seule perspective du drame, avec un esprit de recherche scrutante des responsables (d'ignobles comploteiurs illuminatis unis par pacte à Lucifer). Et ils ont unifié leur vision affraid sous le nom unique de N.O.M. (Nouvel Ordre Mondial) au point que, dès qu'ils voient cette expression, ils disent, comme un réflexe:
Citation:
"Il a dit N.O.M. C'est donc lui un complice de l'antéchrist".


Ce regard n'a rien de chrétien.

Pour simplifier et pour mieux expliquer, voilà une analogie:

Attitude des "théoriciens du complot":

imaginez que Marie soit arrivée à la croix et ait passé son temps à discuter avec Marie-Madeleine en disant: "Ce sont les salauds de Grands-prêtres. Ils ont comploté, unis avec Lucifer, avec Judas qui était lui aussi illuminati".

Non, la vraie attitude de Marie a consisté à regarder et accompagner le Christ. Elle savait ceci: "Ces hommes qui avaient comploté contre Jésus n'auraient eu aucun pouvoir s'il n'avait été donné d'en haut par Dieu." Elle savait que de cette grande épreuve sortirait LA VIE.
_________________
Arnaud




Cela dit, je suis convaincue que nous ne devons pas débattre de ce que Notre Saint Père dit. Nous devons, juste, le suivre et le soutenir, envers et contre tout.

Dieu le guide, et cela doit nous suffire. Il est donc notre guide, le soutien de tous les Catholiques et le meilleur conducteur pour nous indiquer ce qui est bon ou mauvais, ce qu'il nous faut aimer ou non dans notre foi et notre amour de Jésus Christ, Dieu Trine et de la sainte famille.


En communion d'amour et en fidélité en l'Eglise

Leodia



********************************




Que les Coeurs Unis de Jésus et Marie nous protègent et nous guident.
Revenir en haut Aller en bas
Frère Chris/Majuscule sol
Assidu
Frère Chris/Majuscule sol

Nombre de messages : 666
Localisation : aix-en-P.

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyVen 23 Mar 2007, 10:03

Like a Star @ heaven Si je comprend bien,c'est un peu comme la secte du Révérend Moon,il y a une vingtaine d'année qui s'intitulait:"L'Unification du Christianisme mondial" et qui n'avait rien à voir avec l'oecuménisme chrétien tel que nous l'entendons. Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
chataîgne
Assidu


Nombre de messages : 404

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyVen 23 Mar 2007, 11:53

Alors si cela n'a rien à voir avvec le NOM , pourquoi employé cette expression et ne pas choisir un autre mot...Je reste persuadé que ce n'est en aucun cas un hasard et que c'est bien de manière volontaire qu'il est employé ...afin que nous entrions dans cette dynamique psychologique et mentale d'inscription dans les consciences ...afin qu'il n'y ai aucune réaction , même des cathos éclairés que nous sommes... Je me pose aussi la question , sur la bonne traduction des dires de Benoît XVI...?
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Assidu
Jean

Nombre de messages : 1142

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyVen 23 Mar 2007, 15:52

Vous me faites pleurer... Sad Je n'ai pas lu ce qui a été censuré, mais j'ai lu attentivemlent ce qu'a écrit René, je peux donc juger de sa sincérité et de son attachement à la fois à l'Eglise et au Saint Père. Pourquoi l'avoir censuré, alors qu'il ne s'agissait que d'une critique d'une prise de position politique et pastorale de Benoît XVI, et pourquoi ne pas avoir argumenté comme on le fait maintenant ? Je regrette que cette censure ait eu pour effet de faire partir un membre qui a apporté l'une des plus importantes contributions à ce forum (ce post sur la Révolution est fondamental). Dans le fond, je suis d'accord avec René et je vais dire pourquoi. Dans la forme, il a pu être excessif, et si c'était le cas on pouvait le reprendre charitablement, comme doivent le faire tous les chrétiens, selon le précepte de St Paul.
Mon point de vue sur la position de Jean-Paul II et de Benoît XVI sur le Nouvel Ordre Mondial est le suivant. Lorsqu'ils se réfèrent à ce concept, il s'agit bien du même que celui qui est prôné par les Illuminatis Evil or Very Mad , contrairement à ce qui est affirmé plus haut par Léodia. En revanche, ils n'ont jamais fait la promotion de ce NOM, bien évidemment. Ils l'ont mentionné, espérant - bien naïvement, je dois le dire - en infléchir la philosophie dominante, autrement dit le christianiser. Pour confirmer que c'est une erreur, je vais me référer à Léon XIII et à la position qu'il avait adoptée face à la République. A l'époque, il avait demandé aux catholiques de se faire républicains et de se faire élire en tant que républicains... de façon à pouvoir petit à petit ramener la politique sur le terrain de la monarchie, qu'il espérait - là encore bien naïvement - voir restaurée. On sait ce qui est arrivé. Les élus catholiques ont perdu de vue le but assigné et ils sont devenus de parfaits républicains avant de laisser le terrain libre à l'ennemi. D'ailleurs beaucoup ont cru que Léon XIII était pour la République. Plus tard il a reconnu son erreur et il l'a regretté amèrement, malheureusement il était trop tard. Lorsque Benoît XVI cite le Nouvel Ordre Mondial, même s'il pense à une société humanisée par le christianisme, il ne doit pas se rendre compte que dans l'esprit des gens, y compris des catholiques, il s'agit de la même chose que ce qui est promu par Bush et les autres et que finalement le concept finit par être accepté par tous. A mon humble avis, ils n'auraient jamais dû employer ce terme (NOM) autrement que pour le dénoncer.
Je suis bien d'accord qu'il ne faut pas critiquer le Saint Père, mais si on ne dénonce pas les erreurs et si on ne met pas en garde ses frères, c'est tout le troupeau qui court à l'abîme. Je me souviens de Jean Paul II qui reçut une initiation au shivaïsme à la faveur d'un voyage en Inde. Savez-vous ce que cela signifie réellement ? Eh bien, c'est comme un baptême pour un chrétien, cela signifie que l'initié rrenonce à toutes ses croyances passées. Vous allez me répondre que ce n'était pas l'intention de Jean Paul II, personne ne dira le contraire. Mais dans l'esprit des gens ? Dans un pays où la majorité est analphabête, le message a pu se traduire par : vous devez vous faire initier au shivaïsme. Même chose lorsqu'il a participé à un rite vaudou. Mêm chose lorsqu'il a assité à un concert rock. C'est d'ailleurs ce que critique aujourd'hui son successeur.



********************************




"...si un homme ne renaît, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu". Jn 3, 3
Revenir en haut Aller en bas
princharming
Assidu


Nombre de messages : 657
Localisation : Ville-Marie (Québec)

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptyVen 23 Mar 2007, 20:14

Tu as très bien exprimer ton point de vue Jean et je suis d'accord avec toi. La fidélité au Pape n'est pas aveugle sur tous les sujets. Elle concerne la foi, les moeurs et la discipline à l'intérieur de l'Église. Même si j'aime beaucoup Jean-Paul II et Benoit XVI je ne partage pas leur prise de position en matière politique et sociale lorsqu'ils défendent la démocratie et la laicité de l'État. Mais, tout est dans la manière de le dire. J'espère que René54 va revenir sur ce forum
Revenir en haut Aller en bas
annonciade
Assidu
annonciade

Nombre de messages : 427
Localisation : P.Q.

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptySam 24 Mar 2007, 01:01

Je comprends fort bien l'interrogation de Chataîgne et ne suis nullement convaincue par l'argumentation d'Arnaud Dumouch.

Deux remarques et une question :

Sous le grand schisme d'Occident ,des saints canonisés soutenèrent des papes différents: Ste Catherine de Sienne et le Bx Pierre de Luxembourg.

L'infaillibilité pontificale est très clairement définie et dans des domaines précis; ainsi le Pape Jean XXII s'est fait le patron d'une opinion erronée sur la vision béatifique mais l'a enseigné comme doctrine privée et non comme infaillible et s'est retracté de façon solennelle juste avant sa mort .


Où placer tout cela par rapport à la fidélité aux trois blancheurs du "Songe de Don Bosco " ?

Une chose est claire : nous sommes dans la tempête et dans les fumées de Twisted Evil depuis de trop longues années,mais

Dieu est tellement plus grand que nous ! cheers

Que Son Règne vienne !
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Assidu
Jean

Nombre de messages : 1142

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptySam 24 Mar 2007, 16:16

Chère Léodia,

Je regrette que tu aies choisi l'argumentation d'Arnaud Dumouch pour défendre ton point de vue. D'une part, elle est fallacieuse, et d'autre part Arnaud Dumouch n'est pas crédible pour parler de ce problème. Shocked

Ce terme "Nouvel Ordre Mondial" est compris dans le monde entier dans un sens très précis, qu'il n'est plus besoin de définir. Il y a eu suffisamment de déclarations pour savoir qu'il est l'aboutissement d'une volonté politique particulière, en l'occurrence celle des détenteurs du pouvoir invisible (CFR, Trilatérale, Bilderberg... Evil or Very Mad ), et qu'il consiste en une domination sans partage du monde par ce même pouvoir. Dans ce sens il est contraire à la vision chrétienne du monde qui ne fait que constater son partage en un certaine nombre de nations selon la Volonté de Dieu, dont la première est la France, Fille aînée de l'Eglise. Selon cette doctrine, les nations sont filles de l'Eglise, et par conséquent soeurs. La conception opposée, qui est le Nouvel Ordre Mondial, fait table rase du passé, élimine les nations et les dissous dans un ensemble artificiel désormais soumis au Prince du Monde Evil or Very Mad , où la richesse matérielle sera la valeur dominante.

La seule position acceptable, c'est la dénonciation de ce modèle déshumanisé comme étant incompatible avec la foi chrétienne, et la défense du modèle ancien tel qu'il s'est édifié dans le monde chrétien. Comme je l'ai dit plus haut, Benoît XVI ne pourra christianiser le Nouvel Ordre Mondial pas plus que Léon XIII n'a pu christianiser la République. Il ne s'agit pas de prendre les armes pour s'y opposer par la force, mais de dire la vérité, car "la vérité vous rendra libre" (Jean, 8, 32). Et comme l'a si bien dit Charles Péguy, "qui ne gueule pas la vérité quand il sait la vérité, se fait le complice des menteurs et des faussaires."

Pour ceux qui ne seraient pas convaincus ou qui auraient quelque doute, je les invite à lire attentivement ces quelques citations et à se faire leur propre opinion. (extrait du blog Le Nouvel Ordre Mondial)

"Quelques-uns croient même que nous (la famille Rockefeller) faisons partie d’une cabale secrète travaillant contre les meilleurs intérêts des É-U, caractérisant ma famille et moi en tant qu’internationalistes et conspirant avec d’autres autour de la Terre pour construire une politique globale plus intégrée ainsi qu’une structure économique – un seul monde si vous voulez. Si cela est l'accusation, je suis coupable et fier de l’être." --

David Rockefeller, MEMOIRES, page 405


« Nous n'allons pas réaliser un Nouvel Ordre Mondial sans le payer de sang, de paroles et d'argent ».

Arthur Schlesinger, Jr., dans Affaires Etrangères (Juillet/Août 1995).


CETTE citation et celles qui suivent - et beaucoup d'autres comme elles - démontre clairement que les mots « Nouvel ordre Mondial » sont sérieux et en outre, ont été en service pendant des décennies. Ils n'ont pas commencé avec le Président George Bush en 1990. Le « vieil ordre du monde » est basé sur les états nation indépendants. Le « Nouvel Ordre Mondial » implique l'élimination de la souveraineté et de l'indépendance des états nations et d'une certaine forme de gouvernement du monde. Cela signifie la fin des USA, de la constitution US, et de la déclaration des droits [de l’homme] comme nous la connaissons aujourd’hui. La plupart des nouvelles propositions d'ordre mondial impliquent la conversion des Nations Unies et de ses agences en gouvernement mondial complet, avec une armée mondiale, un parlement mondial, un tribunal mondial, un système d’imposition global, et nombre d'autres agences pour contrôler chaque aspect de la vie humaine (éducation, nutrition, soins de santé, population, immigration, communications, transport, commerce, agriculture, finances, l'environnement, etc.). Les diverses notions du « Nouvel Ordre Mondial » diffèrent quant aux détails d’échelle, mais conviennent sur le principe de base et la matière.


« Aujourd'hui, l'Amérique serait scandalisée si les troupes de l’ONU entraient dans Los Angeles pour reconstituer l'ordre [référence à l'émeute 1991]. Demain elle sera reconnaissante ! C'est particulièrement vrai s’il était dit qu'il y a une menace de l’extérieure [c’est-à-dire, une invasion « extraterrestre »], vrai ou promulgué , menace notre existence même. C'est alors que tous les peuples du monde plaideront pour qu’on les délivre de ce mal. Une chose que chaque homme craint est l'inconnu. Lorsque ce scénario sera présenté, différentes droits seront volontairement abandonnées contre la garantie que le bien-être soit garanti par le gouvernement mondial. »

Dr. Henry Kissinger, Bilderberger Conférence, Evians, France, 1991.

« La conduite des Rockefellers et de leurs alliés doit créer le gouvernement d'un monde combinant le super-capitalisme et le communisme sous le même toit, tous sous leur contrôle.... Suis-je en train de parler de conspiration ? Oui je le fais. Je suis convaincu qu'il y a un tel complot internationale en vue, les vieilles générations l’ont planifiée, incroyablement mauvaise en intention. »

Larry P. McDonald, membre du Congrès, 1976, tué à bord du 747 d’un vol coréen qui a été abattu par les Soviétiques.

« Nous sommes reconnaissants au Washington Post, New York Times, Time Magazine et autres grandes publications, dont les directeurs ont assisté à nos réunions et ont respecté leurs promesses de la discrétion pendant presque quarante ans. Il nous aurait été impossible de développer notre plan pour le monde si nous avions été sous les brillantes lumières de la publicité pendant ces années. Mais, le travail est maintenant beaucoup plus perfectionné et disposé à marcher vers un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d'une élite intellectuelle et des banquiers du monde est sûrement préférable à l'autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés. »

David Rockefeller, fondateur de la Commission Trilatérale, dans une allocution lors d’une réunion de la Commission Trilatérale, en juin 1991.

« L'idée était que ceux qui dirigent la conspiration globale puissent utiliser les différences de ces deux prétendues idéologies (marxisme / fascisme / socialisme -par opposition à- démocratie /capitalisme) pour leur (les Illuminati) permettre de diviser des parties de plus en plus grandes de la race humaine en camps opposés de sorte qu'ils puissent être armés et puis soumis à un lavage de cerveau en se combattant et se détruisant l’un et l’autre. »

Myron Fagan.

« Personne n'entrera au Nouvel Ordre Mondial à moins qu’il ou elle fasse l’engagement d’adorer Lucifer. Personne n'entrera dans le Nouvel Age sans subir une Initiation Luciférienne. »

David Spangler, Directeur des Initiatives Planétaires, Nations Unies, et co-fondateur de Findhorn.

« En mars, 1915, les intérêts [intérêts au sens avoirs / avantages] de J.P. Morgan, l'acier, la construction navale, et les intérêts de pouvoir, et leurs organismes subsidiaires, a réuni 12 gros bonnets du monde de la presse et les a utilisé pour déterminer les journaux les plus influents aux USA et le nombre suffisant d'entre eux pour contrôler l’ensemble de la politique de presse quotidienne.... Ils ont trouvé qu’il était seulement nécessaire de prendre le contrôle de 25 des plus grands journaux.
« Un accord a été conclu ; la politique de presse a été achetée, étant payée par mois ; un rédacteur a été fourni à chaque journal pour superviser correctement et publier l'information concernant les questions de l'état de préparation, du militarisme, des politiques financières, et d’autres choses de nature nationale et internationale considérées essentielles aux intérêts des preneurs de contrôle. »

Oscar Callaway, membre du Congrès US, 1917.

« Le monde peut donc saisir l'occasion [crise du Golfe Persique] pour accomplir la promesse de longue date d'un Nouvel Ordre Mondial où les nations diverses seront réunies dans la cause commune pour réaliser les aspirations universelles de l'humanité. »

George Herbert Walker Bush.

« Dans le siècle à venir, les nations comme nous les connaissons seront désuètes ; tous les états reconnaîtront une seule autorité globale. La souveraineté nationale n'était pas une si grande idée après tous. »

Strobe Talbot, secrétaire d'état adjoint du président Clinton, cité dans le Time le 20 juillet l992.

« Nous aurons le gouvernement du monde que vous l’aimiez ou non, par la conquête ou le consentement. »

Rapport du Conseil des Relations Etrangères (CFR) par James Warburg, membre du Comité des Relations Etrangères du Sénat le 17 février l950.

« Le monde est régi par des personnages très différents de ce qui est imaginé par ceux qui ne sont pas en coulisses. »

Benjamin Disraeli, premier premier ministre d'Angleterre, dans un roman qu’il a édité en 1844, appelés Coningsby [ ? peut-être « Arnaque par »], la Nouvelle Génération.

« Les gouvernements d’aujourd'hui doivent traiter non seulement avec d'autres gouvernements, avec des empereurs, des rois et des ministres, mais aussi avec des sociétés secrètes qui ont partout leurs agents sans scrupules, qui peuvent au dernier moment déranger les plans de tous les gouvernements. »

Benjamin Disraeli, premier ministre britannique, 1876.

« Depuis que je suis entré en politique, j'ai eu surtout les vues des hommes qui se confiaient à moi en privé. Certains des plus grands hommes aux USA, dans le domaine du commerce et de la fabrication, ont peur de quelque chose. Ils savent qu'il y a un pouvoir quelque part aussi organisé, aussi subtil, aussi attentif, aussi emboîté, aussi complet, aussi dominant, que le mieux est de ne pas parler trop fort quand ils parlent en le condamnant. »

Woodrow Wilson, La Nouvelle Liberté (1913).

« Ce qui est important c’est d'insister sur les preuves croissantes de l'existence d'une conspiration secrète, dans le monde entier, pour la destruction du gouvernement organisé et l’abandon au mal. »

L'éditorial de Christian Science Monitor, du 19 juin l920.

« La vraie menace de notre république est ce gouvernement invisible qui comme une pieuvre géante étale ses longues tentacules sur les villes, les états, et les nations. Comme le poulpe dans la vraie vie, il opère sous le couvert d'un écran créé par lui.... A la tête de ce poulpe sont les intérêts de Standard Oil de Rockefeller et un petit groupe d’établissements bancaires puissants généralement désignés sous le nom de banquiers internationaux. La petite coterie de banquiers internationaux puissants court virtuellement après le gouvernement des USA dans leurs propres buts égoïstes. Ils commandent pratiquement les deux parties politiques. »

John F. Hylan, maire de New York, 1922.

« Depuis les jours de Spartacus, Wieskhopf, Karl Marx, Trotsky, Rosa Luxemberg, et Emma Goldman, cette conspiration mondiale a été soutenue dans sa croissance. Cette conspiration a joué un rôle reconnaissable défini dans la tragédie de la Révolution Française. Elle a été le moteur de chaque mouvement subversif au 19ème siècle. Et maintenant enfin cette bande de personnalités extraordinaires des enfers [ou : milieu, pègre] des grandes villes de l'Europe et de l'Amérique ont saisi le peuple russe par les cheveux de leur tête et sont devenues les maîtres incontestés de cet énorme empire. »

Winston Churchill, déclaration à la presse de Londres, en l922.

« Nous travaillons actuellement discrètement avec toute notre force à arracher cette force mystérieuse appelée la souveraineté hors de l’étreinte des états nations du monde. »

Professeur Arnold Toynbee, dans un discours en juin l931 devant l'Institut pour l'Etude des Affaires Internationales à Copenhague.

« Le gouvernement des nations occidentales, si monarchique ou républicain, est passé dans les mains invisibles d'une ploutocratie au pouvoir et à la portée internationale. C’était, je tente de suggérer, cette puissance semi-occulte qui.... a poussé la masse des américains dans le chaudron de la guerre mondiale I. »

Général de division J.f.c. Fuller, historien militaire britannique, l941.

« J'ai estimé depuis longtemps que le FDR avait développé beaucoup de pensées et idées qui lui permettaient de bénéficier de ce pays, les USA. Mais, il ne l’a pas fait. La plupart de ses pensées, de ses arguments politiques, quand il était [au pouvoir], étaient soigneusement confectionnées pour lui et développées par le CFR un groupe de l’Argent Mondial. Brillamment, avec grand goût, comme une magnifique pièce d'artillerie, il a explosé que les « arguments » étaient préparés au milieu d'une cible peu soupçonnable, le peuple américains, et a ainsi liquidé et retourné à son appui politique internationaliste.
« L’ONU est un appareillage d'opérations bancaires internationales à grande échelle évidement installé pour le profit financier par un petit groupe de révolutionnaires puissants du Monde Un, affamé de bénéfices et de pouvoir.
« La dépression était la 'tonte ' calculée du public par les puissances de l'Argent Mondial, déclenchée par le soudain manque planifié d'alimentation en prêts au jour le jour dans le marché monétaire de New York.... Les chefs du Gouvernement du Monde Un et leurs toujours intimes banquiers ont maintenant acquis le plein contrôle des mécanismes de l'argent et du crédit US par l'intermédiaire de la création de la Banque des Réserves Fédérale possédée en privé. »

Curtis Dall, beau-fils du FDR comme il l’a cité dans son livre, Mon Exploité Beau-père.

« La vraie vérité en la matière est, comme vous et moi le savez, qu'un élément financier dans les plus grands centres a possédé le gouvernement depuis les jours d'Andrew Jackson. »

Lettre écrite par FDR au Colonel House, le 21 novembre l933.

« Les vraies règles à Washington sont la puissance invisible, et l'exercice dans les coulisses. »

Suprême Cour de Justice, Felix Frankfurter, 1952.

« Cinquante hommes font tourner l'Amérique, et c'est un chiffre élevé. »

Joseph Kennedy, père de JFK, le 26 juillet l936 , New York Times.

« Aujourd'hui le chemin de la dictature globale peut être imposé aux USA par des moyens strictement légaux, invisible et inaudibles par le Congrès, le Président, ou le peuple. Extérieurement nous avons un gouvernement constitutionnel. Nous avons actionné [ ?] dans notre gouvernement et système politique, un autre corps représentant une autre forme de gouvernement - une élite bureaucratique. »

Sénateur William Jenner, 1954.



********************************




"...si un homme ne renaît, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu". Jn 3, 3
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Assidu
Jean

Nombre de messages : 1142

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptySam 24 Mar 2007, 16:18

(suite)

« L’affaire du gouvernement par des élites est irréfutable. »

Sénateur William Fulbright, ancien Président du Comité Etranger des Relations du Sénat US, déclaré à un colloque en 1963 intitulé : L'élite et l'Electorat - Le gouvernement par le peuple est-il possible ?

« Il est prévu que la Commission Trilatérale soit le véhicule pour la consolidation multinationale du commerce et des intérêts bancaires en saisissant le contrôle du gouvernement politique US. La Commission Trilatérale représente un effort habile et coordonné de saisir le contrôle et de consolider les quatre centres de la puissance politiques, monétaires, intellectuels et ecclésiastiques. La Commission Trilatérale prévoit de créer un pouvoir économique supérieur mondial sur les gouvernements politiques des nations états impliqués. En tant que directeurs et créateurs du système, ils gouverneront le futur. »

Sénateur US Barry Goldwater dans son livre de l964 : Sans Excuses.

« Les autorités du capitalisme financier ont eu un autre but de grande envergure, rien de moins que de créer un système mondial du contrôle financier dans des mains privées, capables dominer le système politique de chaque pays et l'économie mondiale. Ce système devant être contrôlé en mode féodal par les banques centrales du monde agissant de concert, par des accords secrets, est arrivé lors de fréquentes réunions et conférences privées. Le sommet du système était la Banque des Règlements Internationaux de Bâle en Suisse, une banque privée possédée et contrôlée par les banques centrales du monde qui sont elles-mêmes des sociétés anonymes. La croissance du capitalisme financier rend possible la centralisation du contrôle économique du monde et l’usage de cette puissance pour des bénéfices financiers directs et des tords indirects à tous les autres groupes économiques. »

Tragédie et Espoir : Une histoire du monde de notre temps (Macmillan Company, 1966) Professeur Carroll Quigley de l'université de Georgetown, fortement estimé par ses anciens étudiants, William Jefferson Blythe Clinton.

« Le Conseil des Relations Etrangères est « l'institution ». Non seulement il a l’influence et le pouvoir dans les principales positions de prise de décision aux niveaux les plus élevés du gouvernement pour faire pression à partir d'en haut, mais il annonce aussi qu’il emploie des individus et des groupes pour mettre la pression d’en bas, pour justifier les décisions du niveau élevé afin de convertir la République constitutionnelle souveraine US en Etat membre servile d'une dictature du Monde Un. »

L'ancien membre du Congrès John Rarick 1971.

« Les directeurs du CFR (Conseil des Relations Etrangères) composent une sorte de Présidium pour que cette partie de l’Institution guident notre destin comme une nation. »

Christian Science Monitor, 1er septembre l961.

« Le Nouvel Ordre Mondial devra être construit depuis le bas plutôt que du sommet vers le bas... mais en fin de course, éroder pièce par pièce la souveraineté nationale accomplira beaucoup plus que la vieille méthode d’assaut frontal. »

Membre du CFR Richard Gardner, écrivant dans le numéro d’avril l974 du journal des Affaires Etrangères du CFR.

« La planification de l’ONU peut être retrouvée au 'comité de direction secret' établi par le Secrétaire d’Etat Cordell Hull en janvier 1943. Tous les membres de ce comité secret, excepté Hull, un politicien du Tennessee, étaient membres du CFR. Ils ont vu Hull régulièrement pour projeter, choisir, et guider les travaux du Comité Consultatif du Département d'Etat. C'était, en effet, l'agence coordonnatrice de la planification d'après-guerre de tout le Département d'Etat. »

Professeurs Laurence H. Shoup et William Minter, écrivant dans leur étude du CFR, « Brain-Trust Impériale : Le CFR et la Politique Etrangère US ». (Monthly Review Press, 1977).

« La clique la plus puissante dans ces groupes (CFR) ont un objectif commun : ils veulent provoquer la reddition de la souveraineté et de l'indépendance nationale US. Ils veulent en finir avec les frontières nationales et la fidélité raciale et ethnique censément pour augmenter des affaires et pour assurer la paix du monde. Obtenir ce qu'ils tentent mènerait inévitablement à la dictature et à la perte de la liberté du peuple. Le CFR a été fondé dans « le but de favoriser le désarmement et la submersion de la souveraineté US et de l'indépendance nationale dans un tout-puissant gouvernement du Monde Un. »

Harpers, Juillet l958.

« Le vieil ordre du monde a changé quand cet tempête guerrière s'est arrêtée. Le vieil ordre international est parti loin aussi soudainement, aussi inopinément, et aussi complètement que si il avait été éliminé par une inondation colossale, par une grande tempête, ou par une éruption volcanique. Le vieil ordre du monde est mort avec le calme du soleil de ce jour et un nouvel ordre du monde est né tandis que je parle, avec des naissances dans des douleurs si terribles qu'il semble presque incroyable que la vie puisse sortir d'une telle douleur incroyable et de tant de douleur accablante. »

Nicholas Murray Butler, dans une allocution faite devant l’Union de la Ligue des Syndicats de Philadelphie le 27 novembre 1915.

« La conférence de la paix s'est réuni. Elle prendra les décisions les plus importantes dans l'histoire, et sur ces décisions reposera la stabilité du Nouvel Ordre Mondial et de la future paix mondiale. »

M.C. Alexander, secrétaire de direction de l'Association Américaine pour la Conciliation Internationale, dans une lettre d'abonnement pour le périodique Conciliation International (1919).

« S'il y a ceux qui pensent que nous devons sauter immédiatement au Nouvel Ordre Mondial, mus par la compréhension complète et l'amour fraternel, ils sont condamnés à la déception. Si nous devons jamais approcher ce temps, il viendra après des efforts patients et persistants sur une longue durée. La situation internationale actuelle de méfiance et de peur peut seulement être corrigée par une formule de statut égal, appliquée sans interruption, à chaque phase des contacts internationaux, jusqu'à ce que les toiles d’araignée du vieil ordre soient balayés hors de l’esprit de toutes les habitants de la Terres. »

Dr. Augustus O. Thomas, président de la Fédération du Monde des Associations de l'Education (août 1927), cité dans le livre Compréhension Internationale : Agences Eduquant pour le Nouveau Monde (1931).

« ... lorsque la lutte semble dériver nettement vers une démocratie sociale mondiale, il peut encore y avoir un très grand délais et des déceptions avant qu’elle devienne un système efficace et bienfaisant mondial. Les personnes innombrables... détesteront le Nouvel Ordre Mondial... et mourront en protestant contre lui. Quand nous essayons d'évaluer ses promesses, nous devons considérer la détresse d'une génération ou aussi des mécontents, bon nombre d'entre eux tout à fait vaillants et gracieux regardants le peuple. »

H. G. Wells, dans son livre intitulé Le Nouvel Ordre Mondial (1939).

« Le terme Internationalisme a été popularisé ces dernières années pour couvrir une force financière, politique, et économique, dans le but d’établir un gouvernement mondial. Aujourd'hui l’Internationalisme est annoncé des pupitres et des plates-formes comme la 'Ligue des Nations' ou 'l’Union Fédérée' pour que les USA rendent une partie définie de leur souveraineté nationale. Le plan du gouvernement mondial est préconisé sous des noms attirants tels que le « Nouvel Ordre International », « Le Nouvel Ordre du Monde », « Union du Monde de Maintenant », ''Commonwealth du Monde des Nations », « Communauté du Monde », 'etc... Toutes ces expressions ont le même objectif ; cependant, la ligne d'approche peut être religieuse ou politique selon le goût ou la formation de l'individu. »

Extrait d'un mémoire adressé à la Chambre des Evêques et à la Chambre des Cléricaux et des Lay [ ?] adjoints de l’Eglise Episcopale Protestante en Convention Générale (octobre 1940).

« Dans la première déclaration publique sur la question juive depuis le déclenchement de la guerre, Arthur Greenwood, membre sans portefeuille du Cabinet Britannique de la Guerre, a assuré aux juifs des USA que quand la victoire sera réalisée un effort serait fait pour trouver un nouvel ordre du monde basé sur les idéaux de justice et de paix. »

Extrait de l'article intitulé « Nouvel ordre du monde promis aux juifs », du New York Times (octobre 1940).

« Si le totalitarisme gagne ce conflit, les tyrans régneront sur le monde, et les individus seront des esclaves. Si la démocratie gagne, les nations de la Terre seront unies dans un Commonwealth des peuples libres, et les individus, placés là, seront les unités souveraines du nouvel ordre du monde. »

Déclaration de la Fédération du Monde, produite par le Congrès sur la Fédération du Monde, adoptée par les Législatures de Caroline du Nord (1941), du New Jersey (1942), de Pennsylvanie (1943), et probablement d'autres états.

Le « Nouvel Ordre Mondial a Besoin de la Paix : La Souveraineté d'Etat doit Disparaître, Déclare Notre Dame le Professeur ».

Titre d'article dans The Tablet (Brooklyn) (mars 1942).

« Le Sous-Secrétaire d'Etat Sumner Welles a réclamé tôt ce soir la création d'une organisation internationale des nations anti-Axe pour contrôler le monde durant la période de l'armistice, de la fin de la guerre actuelle jusqu’à l'établissement d'un nouvel ordre du monde sur une base permanente. »

Texte d'article dans The Philadelphia Inquirer (juin 1942).

« Le rapport a continué en indiquant que les enseignements spirituels de la religion doivent devenir la base du nouvel ordre du monde et que la souveraineté nationale doit être subordonnée à plus élevée, à la loi morale de Dieu. »

Institut Américain du Judaïsme, extrait d'article du New York Times (décembre 1942).

« Là sont quelques considérations de preuves de sens commun applicables à toutes ces tentatives de planification du monde. Elles peuvent être brièvement énoncées : 1. Parler des modèles pour le futur ou construire un ordre mondial est, si [j’ai] bien compris, suggestif, mais c’est aussi dangereux. Les sociétés croissent plus loin vraiment quand elles sont construite. Une constitution pour un nouvel ordre mondial n'est jamais comme l’épure d’un gratte-ciel. »

Thomas normand, dans son livre Quelle est notre destin ? (1944).

« John Foster Dulles m’a dit directement qu'il avait toutes les raisons de croire que le gouverneur Thomas E. Dewey de New York acceptera son point de vue et qu'il est personnellement convaincu que c'est la politique qu'il promouvra avec grande vigueur s’il est élu. Ainsi il est juste d’indiquer que sur la première partie du Sphinx d'Albany [capitale de NY] s'est à première vue établi lui-même comme le champion d’un nouvel ordre mondial fort et défini. »

Extrait d'article par Ralph W. Page dans The Philadelphia Bulletin (mai 1944).

« Alchimie pour un nouvel ordre mondial ».

Article de Stephen John Stedman dans Affaires Etrangères (mai / juin 1995).

« Les Nations Unies, dit-il à l’assistance à l'université de Harvard, n'ont pas été compétents – ni ne sont capables – de façonner un nouvel ordre mondial lequel réponde ainsi irrésistiblement la demande. ... Le nouvel ordre mondial qui répondra à des problèmes économiques, militaires, et politiques, dit-il, exige instamment, je crois, que les USA prennent la conduite de tous les peuples libres pour rendre les concepts et les aspirations fondamentales de souveraineté nationale vraiment significatifs par l'approche fédérale. »

Nelson Rockefeller, gouverneur de New York, dans un article intitulé « Rockefeller Offre la Terre Libre Unie : Appels à Harvard pour conduire la construction du nouvel ordre mondial » -- New York Times (février 1962).

« L’expansion logique de l’opinion de la région asiatique est reflétée dans une disposition à considérer les problèmes et la fidélité en termes régionaux, et d’adapter les méthodes régionales aux besoins de développement et à l'évolution d'un nouvel ordre mondial. »

Richard Nixon, dans Affaires Etrangères (octobre 1967).

« Le Président Nixon parle des entretiens comme d’un commencement, ne disant rien de plus au sujet des perspectives pour de futurs contacts et réitère simplement la croyance qu'il a apportée en Chine que les deux nations partagent un intérêt dans la paix et la construction d’un nouvel ordre mondial. »

Extrait d'un article du New York Times (février 1972).

« Si immédiatement un gouvernement mondial, une Charte révisée, et une Cour Internationale très renforcée ne fournissent pas des réponses, quel espoir y a-t-il pour le progrès ? La réponse ne satisfera pas ceux qui cherchent les solutions simples aux problèmes complexes, mais elle vient essentiellement de ceci : L'espoir pour les dispositions prévisibles, non en développant quelques ambitieuses institutions centrales à l’appartenance universelle et une juridiction générale comme c’était envisagé à la fin de la dernière guerre, mais plutôt beaucoup plus dans le processus de décentraliser, de dérégler et d'inventer de pragmatiques processus ou d'adapter des institutions de juridictions limitées et de choisir des membres pour traiter les problèmes spécifiques au cas par cas... En bref, la maison de l'ordre mondial devra être construite du bas plutôt que depuis le haut vers le bas. Elle ressemblera à un grand ‘grondement, bourdonnement confus’, pour employer la description célèbre de William James de la réalité, mais en fin de course, éroder pièce par pièce la souveraineté nationale de tous côtés, fera beaucoup plus qu’un démodé assaut frontal. »

Richard N. Gardner, dans Affaires Etrangères (avril 1974).

« L'ordre existant se décompose très rapidement, et l'incertitude principale est si l'humanité peut exercer un rôle positif en formant un nouvel ordre mondial ou si elle est condamnée à attendre l'effondrement dans une attitude passive. Nous croyons qu’un nouvel ordre sera soutenu pas plus tard que tôt dans siècle à venir et que les affres de la mort du vieil et les tiraillements de la naissance du nouveau seront un temps de tests pour l'espèce humaine. »

Richard A. Falk, dans un article intitulé « Vers un nouvel ordre mondial : Méthodes modérées et Visions Draconiennes », dans le livre Sur la Création d'un Ordre Juste Mondial (1975).



********************************




"...si un homme ne renaît, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu". Jn 3, 3
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Assidu
Jean

Nombre de messages : 1142

Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptySam 24 Mar 2007, 16:19

(suite et fin)

« L'histoire de mon pays, M. président, nous dit qu'il est possible de façonner l'unité tout en chérissant la diversité, que l'action commune est possible en dépit de la variété de races, d’intérêts, et les croyances que nous voyons ici dans cette chambre. Le progrès et la paix et la justice sont possibles. Ainsi nous disons à tous les peuples et gouvernements : Façonnons ensemble un nouvel ordre mondial. »

Henry Kissinger, dans une allocution devant l'Assemblée Générale des Nations Unies, octobre 1975).

« Dans le vieux Bureau d’Inter-Américain dans le Bâtiment du Commerce ici au temps de Roosevelt, en tant que Secrétaire d'Etat Auxiliaire pour des Affaires Latino-Américaines sous le Président Truman, en tant que chef brusque avec Adlai Stevenson et Tom Finletter à la fondation des Nations Unies à San Francisco, Nelson Rockefeller était à la tête de la lutte pour établir non seulement un système américain de sécurité politique mais aussi un nouvel ordre mondial. »

Partie d'article du New York Times (novembre 1975).

« Un nouvel Ordre Mondial. »

Titre d'article sur le début de l’allocution de Hubert H. Humphrey à l'université de Pennsylvanie, imprimée dans la Gazette de Pennsylvanie (juin 1977).

« Le progrès global est plus possible maintenant seulement à travers une recherche de consensus universel dans le mouvement vers un nouvel ordre du monde. »

Mikhail Gorbachev, dans une allocution aux Nations Unies (décembre 1988).

« Nous croyons que nous créons le commencement d'un nouvel ordre mondial en éclosant de l'effondrement des l’antagonismes entre USA et Soviétiques. »

Brent Scowcroft (août 1990), cité dans le Washington Post (mai 1991).

« Nous pouvons voir au delà des ombres de la guerre du Moyen-Orient un nouvel ordre mondial où le travail fort ensemble décourage et arrête l'agression. C'était précisément la vision de Franklin Roosevelt et de Winston Churchill pour la paix dans la période d'après-guerre. »

Richard Gephardt, dans le Journal de Wall Street (septembre 1990).

« Si nous ne suivons pas les préceptes de notre boussole morale intérieure et nous ne défendons pas la vie humaine, alors son anarchie menacera la paix et la démocratie du nouvel ordre mondial naissant que nous voyons maintenant, cette longue vision rêvée pour qui nous avons tous travaillée depuis tellement longtemps. »

Le Président George Bush (janvier 1991).

« Mais il est devenu clair comme le temps se pliait à la raison de M. Bush que le nouvel ordre mondial a été fondé sur une convergence de buts et d’intérêts entre USA et Union Soviétique, si forte et permanente qu'ils travailleront en équipe à travers le Conseil de Sécurité de l’ONU. »

Extrait de A.M. Rosenthal, dans le New York Times (janvier 1991).

« Je soutiendrai un candidat présidentiel qui a promis de prendre les mesures suivantes : ... A la fin de la guerre du Golfe Persique, encourage à un règlement compréhensif du Moyen-Orient et pour un nouvel ordre mondial basé non pas sur la Pax Americana, mais sur la paix par la loi avec un ONU fort et une Justice Mondiale. »

George McGovern, dans le New York Times (février 1991).

« ... c'est le bébé de Bush, même si il partage sa popularisation avec Gorbachev. Oubliez la racine du nouvel ordre d’Hitler ; F.D.R. a utilisé l'expression avant. »

William Safire, dans le New York Times (février 1991).

« Comment j'ai appris à aimer le nouvel ordre mondial ».

Article du Sénateur Joseph R. Biden, Jr. dans le Journal de Wall Street (avril 1992).

« Comment Réaliser le Nouvel Ordre Mondial »

Titre du livre d’Henry Kissinger, dans le Time Magazine (mars 1994).

« L'acte Final de l'Uruguay Round, marquant la conclusion de la négociation commerciale la plus ambitieuse de notre siècle, donnera naissance - au Maroc - à l'organisation du Commerce Mondial, le troisième pilier du Nouvel Ordre Mondial, avec les Nations Unies et le Fonds Monétaire International. »

Partie de la publicité sur une pleine page par le gouvernement du Maroc au New York Times (avril 1994).

« Le Nouvel Ordre Mondial : L'élévation de la Région-Etat ».

Titre d'un article de Kenichi Ohmae, chef politique réformateur du Japon, dans le Journal de Wall Street (août 1994).

« Que le Nouvel ordre Mondial qui est en cours de fabrication se concentre sur la création d'un monde de démocratie, de paix et de prospérité pour tous ».

Nelson Mandela, dans Philadelphia Inquirer (octobre 1994).

« Le renouvellement du traité de non prolifération a été décrit comme important « pour le bien-être du monde entier et le nouvel ordre mondial ». »

Président Hosni Mubarak d’Egypte, dans le New York Times (avril 1995).

« Les américains doivent être disposés à renoncer à un degré d'intimité personnelle en échange de la sûreté et de la sécurité. »

Louis Freeh, directeur du FBI, 1993.

« Nous ne pouvons pas être aussi obsédés dans notre désir de préserver les droites des américains ordinaires ».

William Jefferson Clinton, USA Aujourd'hui, 11 Mars 1993.

« Je ne puis être responsable de chaque petite entreprise sous-capitalisée d’Amérique. Il est temps de mettre le bien commun, l'intérêt national, en avant des individus. »

Hillary Clinton, quand elle a dit que le plan socialiste des soins de santé mettra les petites entreprises en faillite.

« Les décisions au sujet de la maternité et de l'avortement, de l’école, de la chirurgie cosmétique, du traitement des maladies vénériennes ou de l'emploi... ne devraient pas être prises unilatéralement par les parents. »

Hillary Clinton sur les « Droits des Enfants ».

« Les fondamentalistes et les croyants en la Bible n'ont pas le droit d'endoctriner leurs enfants dans leur croyance religieuse, parce que nous, l'état, nous nous préparons pour l'année 2000, quand l'Amérique fera partie de la société globale du Monde Un, et leurs enfants ne pourront pas s'adapter dedans. »

Sénateur du Nébraska, Peter Hoagland, à la radio en 1983.

« Je ne m'inquiète pas si vous voulez chasser. Je ne m'inquiète pas si vous pensez que c'est votre droit. Je dis, 'désolé.' Nous sommes en 1999. Nous avons assez eu comme nation. Il ne vous est pas permis de posséder un pistolet, et si vous possédez un pistolet je pense que vous devriez aller à la prison. »

Rosie O'Donnell, 21 Avril 1999

"En politique, rien n'arrive par hasard. Chaque fois qu'un évènement survient, on peut être certain qu'il avait été prévu pour se dérouler ainsi."

Franklin D. RooseveltPrésident des Etats Unis de 1932 à 1945

"Le monde se divise en trois catégories de gens: un très petit nombre qui fait se produire les événements,un groupe un peu plus important qui veille à leur exécution et les regarde s'accomplir, et enfin une vaste majorité qui ne sait jamais ce qui s'est produit en réalité."

Nicholas Murray ButlerPrésident de la Pilgrine Society, membre de laCarnegie, membre du CFR (Council on Foreign Relations)

"Nous arrivons vers l'émergence d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin, c'est de LA CRISE MAJEURE et le peuple acceptera le nouvel ordre mondial"

-David Rockefeller, CFR-

"Divers groupes oeuvrent dans l'ombre depuis des siecles. S'ils s'enveloppent d'un tel secret, c'est que leurs motivations ne sont pas claires."

-Albert Pike-

"Dès que possible, nous devons arriver a élaborer un gouvernement mondial et une religion mondiale diriges par un leader mondial" -

Robert Muller- (ancien assistant au secretaire general de l'ONU)

"Le monde est gouverné par de tout autres personnages que ne se l'imaginent ceux dont l'oeil ne plonge pas dans les coulisses."

Disraëli (1804-1881), dans Coningsby, page 183

"Si soudainement il y avait une menace envers ce monde en provenance d'une espece d'une autre planete, nous oublierons tous ces petits conflits locaux qui ont lieu entre nos deux grands pays et nous comprendrions une fois pour toute que nous sommes en fait des êtres humains de cette terre."

Ronald Reagan s'adressant a Mikhail Gorbachev

"Il y a deux histoires: l'histoire officielle, menteuse, puis l'histoire secrète, où sont les véritables causes des évènements."

Honoré de Balzac

"Trois cents hommes, dont chacun connaît tous les autres, gouvernent les destinées du continent européen et choisissent leurs successeurs dans leur entourage."

Walter Rathenau (1867-1922), dans le journal autrichien Wiener Freie Presse, 24 décembre 1912

" Dans les conseils du gouvernement, nous devons donc nous garder de toute influence sans garantie, voulue ou pas, du complexe militaro-industriel. Le risque potentiel d’une augmentation désastreuse d'un pouvoir mal placé existe et persistera.
Nous ne devrons jamais laisser le poids de cette combinaison mettre en danger nos libertés et processus démocratiques. "

Le discours d'adieu prononcé à la télévision américaine le 17 janvier 1961 par le Président Dwight D. Eisenhower

"Le bureau présidentiel a été utilisé pour mettre sur pied un complot d'anéantissement de la liberté du peuple américain, et avant de quitter ce bureau, je dois informer les citoyens de cet état critique."

John F. Kennedy, (A l'université de Columbia, 12th Nov. 1963 - 10 jours avant son meurtre le 22 Novembre 1963.)

"L'avancement du progrès global est maintenant possible seulement à travers une quête pour un consensus universel dans le mouvement vers le Nouvel Ordre Mondial."

Mikhail Gorbachev, Président de l'Union Soviétique de 1990 à son démantèlement, dans un discours aux Nations-Unies en 1988

"Il incombe à la communauté internationale d'élaborer les règles de ce
nouvel ordre mondial",

a dit Jacques Chirac, qui a souhaité que la communauté internationale s'entende sur "une vision commune inspirée de la Charte des Nations unies".le 7 décembre 1998 dans l'hémicycle comble de l'Unesco



"...Homme moderne, adulte pourtant parfois faible dans sa pensée et dans sa volonté, laisse-toi prendre par la main par l’Enfant de Bethléem ; ne crains pas, aie confiance en Lui ! La force vivifiante de sa lumière t’encourage à t’engager dans l’édification d’un nouvel ordre mondial, fondé sur de justes relations éthiques et économiques. Que son amour guide les peuples et éclaire leur conscience commune d’être une « famille » appelée à construire des relations de confiance et de soutien mutuel. L’humanité unie pourra affronter les problèmes nombreux et préoccupants du moment présent : de la menace terroriste aux conditions d’humiliante pauvreté dans laquelle vivent des millions d’êtres humains, de la prolifération des armes aux pandémies et à la dégradation de l’environnement qui menace l’avenir de la planète."

Benoit XVI messe de noël 2005
(en souligné : même argumentation que les protagonistes du Nouvel Ordre Mondial)


"L'histoire est un mensonge que personne ne conteste."

Napoléon Bonaparte

"dérriere le gouvernement visible siège un gouvernement invisible qui ne doit pas fidélité aux peuples et ne se reconait aucune responsabilité. Anéantir ce gouvernement invisible, détruire le lien impie qui relie les affaires corrompues avec la politique, elle même corrompue, tel est le devoir de l'homme d'état"

Théodore Roosevelt

"La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre contre les Etats-Unis. Une guerre permanente, économique, une guerre sans morts. [...] Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. Une guerre inconnue, une guerre permanente, sans morts apparemment, et pourtant une guerre à mort."

François Mitterrand (1916-1996), Ex-Président Français. Commentaire lors d'un entretien privé avant sa mort, cité dans le Courrier International du 13 Avril 2000

Pour conclure :

“Le monde est dangereux non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire”

Albert Einstein



********************************




"...si un homme ne renaît, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu". Jn 3, 3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 EmptySam 24 Mar 2007, 16:39

Merci de ton intervention, Jean. Je partage tout à fait ta position et espère que René reviendra sur le forum pour nous faire part de son point de vue.

Merci également à Chataigne, Annonciade, Princharming et Frère Christian de s'être exprimé dans le souci de la recherche de la Vérité.

A très bientôt...

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Qu'est-ce que la Révolution ?
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeurs unis en Jésus et Marie :: De Aliis rebus :: Divers :: Le cafouillis -Divers-
Sauter vers: