Coeurs unis en Jésus et Marie


 
AccueilPortailRechercherFAQS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» 22 août Sainte Marie Reine
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 21:16

» Dévotion aux neuf choeurs des Sts Anges du vénérable Boudon
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar ami de la Miséricorde Hier à 20:59

» 2-Textes du jour et commentaires (audio et vidéo)
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar Nicolas Hier à 18:18

» site pour votre discernement sur qui sera l’Antéchrist
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar fontaine Mar 20 Aoû 2019, 10:56

» Dr Bowring : les raisons d'être offensés par le Pape François
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar fontaine Sam 17 Aoû 2019, 23:23

» Dr K. Bowring - théologien - la Vérité sur le Pape François
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar fontaine Sam 17 Aoû 2019, 11:18

» Dr Kelly Bowring – Le Faux Prophète, la messe oecuménique
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar fontaine Ven 16 Aoû 2019, 08:24

» Les vérités sur les erreurs dans la vie de l'Eglise
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar fontaine Ven 16 Aoû 2019, 08:17

» Cardinal Burke : Il y a des « certainement » des indicateurs du fait que l’élect
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar fontaine Ven 16 Aoû 2019, 08:11

» Le Pape est le Faux Prophète
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar fontaine Ven 16 Aoû 2019, 08:06

» Doit-on quitter l'Eglise à cause du Faux Prophète ?
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar fontaine Mer 14 Aoû 2019, 14:12

» Le Pape François - des théologiens parlent de lui
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar fontaine Mer 14 Aoû 2019, 10:52

» Nouveau site sur le Pape François
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar fontaine Dim 11 Aoû 2019, 18:47

» Dr K. Bowring - Lettre ouverte au Pape François
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar fontaine Dim 11 Aoû 2019, 08:48

» 9 août : Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix (Edith Stein)
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar ami de la Miséricorde Jeu 08 Aoû 2019, 21:20

» 8 août : Saint Dominique de Guzman
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar ami de la Miséricorde Mer 07 Aoû 2019, 21:42

» Du 7 au 15 août Neuvaine de l'Assomption
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar ami de la Miséricorde Mar 06 Aoû 2019, 21:42

» 7 août : Saint Gaëtan de Thienne
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar ami de la Miséricorde Mar 06 Aoû 2019, 21:27

» Avortement, stérilet, moyens de contraception
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar fontaine Mar 06 Aoû 2019, 13:34

» Diffusez la prière puissante au Précieux Sang
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar fontaine Mar 06 Aoû 2019, 13:03

» 6 août : Transfiguration du Seigneur de St François de Sales
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar ami de la Miséricorde Lun 05 Aoû 2019, 21:00

» « L’homme (Adam) connut Ève sa femme » (Gn 4,1)
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar fontaine Lun 05 Aoû 2019, 16:07

» Mère, priez pour le salut de vos enfants
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar fontaine Lun 05 Aoû 2019, 11:38

» 121 persoees inscrites pour notre groupe de prières pour le salut de la famille
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar fontaine Lun 05 Aoû 2019, 11:14

» Le péché d’Adam et Eve : ils ont eu des relations sexuelles et c’est pourquoi il
Qu'est-ce que la Révolution ? Emptypar fontaine Dim 04 Aoû 2019, 22:03


Partagez
 

 Qu'est-ce que la Révolution ?

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyDim 11 Mar 2007, 10:47

Bonjour à tous,

Pour vous, qu'est-ce que la Révolution ?

René 54
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyDim 11 Mar 2007, 15:37

La vraie révolution se fait en soi d'abord et non dans la société, hors de soi...
C'est en se changeant, grâce à Dieu, que l'on peut changer ensuite son environnement.
Vous pouvez construire la meilleure institution qui soit, instaurer les srtuctures même du royaume de Dieu, si vous êtes corrompu, il s'effondrera sur lui-même...
Tout système tend à se décomposer et seul l'Esprit Saint peut le faire durer.
Une seule violence est admise : celle de s'emparer du royaume des cieux, une seule guerre est justifiable : celle contre le mal, une seule révolution : la révolte contre le monde ,le démon et la chair afin que régne Dieu...
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Assidu
Jean

Nombre de messages : 1142

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyDim 11 Mar 2007, 15:57

Une révolution est une révolte contre Dieu, contre l'ordre qu'Il a établi. Elle a donc comme fondement un immense orgueil suivi d'une désobéissance. En effet, l'homme aveuglé par cet orgueil ne veut plus se soumettre à la Loi divine. Par conséquent il se sent capable de se diriger seul et d'édifier un monde sur les seules ressources de sa raison. Le meilleur exemple, c'est la Révolution Française qui a germé dans l'esprit des philosophes des Lumières. et qui a eu pour conséquences le renversement de l'ordre politique, de toutes les bases morales et l'édification d'une société sans Dieu : plus de Dieu dans les familles, plus de Dieu dans les écoles, plus de Dieu dans les tribunaux, plus de Dieu dans l'Etat... Evil or Very Mad

Ai-je bien répondu ?



********************************




"...si un homme ne renaît, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu". Jn 3, 3
Revenir en haut Aller en bas
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyDim 11 Mar 2007, 16:19

Bonjour Dominique,

« La vraie révolution se fait en soi d'abord et non dans la société, hors de soi... »

Le terme révolution pour parler d’un travail sur soi-même, « en se changeant » avec l’aide de Dieu ne peut pas être appelé « une vraie révolution » mais une conversion par la pénitence.

Toute Révolution commence déjà par la perversion du sens des mots. C’est pour cela que le langage théologique est si précis.

La question reste donc posée « qu’est-ce que la Révolution ? »

René 54
Revenir en haut Aller en bas
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyDim 11 Mar 2007, 16:24

Bonjour Jean,

J'attends encore un peu, au cas où il y aurait d'autres réponses, avant de poster la définition qu'en donne Mgr Gaume.

René 54
Revenir en haut Aller en bas
Frère Chris/Majuscule sol
Assidu
Frère Chris/Majuscule sol

Nombre de messages : 666
Localisation : aix-en-P.

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyDim 11 Mar 2007, 17:15

Like a Star @ heaven Une réflexion sémantique:
REVOLUTION .On dit qu'un objet fait une révolution sur lui-même,lorsqu'il fait un tour complet.Le terme s'oppose donc à EVOLUTION qui signifie suivre une ligne tracée mais en progressant.
On se souvient de la question de Louis XVI à son ministre:"est-ce une révolte?"et le ministre de répondre:"Non,sire,c'est une révolution".Le sens en est donc :un retournement complet.
La CONVERSION,metanoia,en grec,signifie :faire un demi- tour,c'est un changement de cap qui n'implique pas un changement de nature,comme ce fut le cas lorsque la royauté a fait place à la république.
JESUS a-t-il apporté la révolution,la conversion,ou la simple évolution?
Evidemment,l'Eglise utilise avec raison le 2ème terme.Jésus n'a pas demandé de changer la nature des choses,êtres ou régimes .Il n'a pas proposé non plus une simple évolution de l'etre humain,un peu meilleur,dans le cadre existant de l'ancien Testament.Il a demandé la conversion,un changement de mentalité,une adhésion de foi,une réceptivité nouvelle capable d'accueillir l'Esprit qui fait de nous des êtres nouveaux. Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyDim 11 Mar 2007, 17:40

Merci pour vos réponses.

Voici la définition qu’en donne Mgr Gaume, Protonotaire apostolique, vicaire général de Reims, de Montauban, d’Aquila, docteur en théologie, chevalier de l’ordre de Saint-Sylvestre, membre de l’Académie de la religion catholique de Rome, de l’Académie des sciences, arts et belles-lettres de Besançon, etc…dans recherches historiques sur la Révolution en 12 volumes – 1856.

« Si, arrachant le masque à la Révolution, vous lui demandez : Qui es-tu ? Elle vous dira : « Je ne suis pas ce que l’on croit. Beaucoup parlent de moi, et bien peu me connaissent. Je ne suis ni le carbonarisme qui conspire dans l’ombre, ni l’émeute qui gronde dans la rue, ni le changement de la monarchie en république, ni la substitution d’une dynastie à une autre, ni le trouble momentané de l’ordre public. Je ne suis ni les hurlements des Jacobins, ni les fureurs de la Montagne, ni le combat des barricades, ni le pillage, ni l’incendie, ni la loi agraire, ni la guillotine, ni les noyades. Je ne suis ni Marat, ni Robespierre, ni Babeuf, ni Mazzini, ni Koossuth. »

Pourquoi n’est-ce pas tout cela ? Il répond :

« Ces hommes sont mes fils, ils ne sont pas moi. Ces choses sont mes œuvres, elles ne sont pas moi. Ces hommes et ces choses sont des faits passagers… »,

Alors qu’est-elle ? Il ajoute :

« …et moi je suis un état permanent. Je suis la haine de tout ordre religieux et social que l’homme n’a pas établi et dans lequel il n’est pas roi et Dieu tout ensemble ; je suis la proclamation des droits de l’homme contre les droits de Dieu, ; je suis la philosophie de la révolte, la politique de la révolte, la religion de la révolte ; je suis la négation armée ; je suis la fondation de l’état religieux et social sur la volonté de l’homme au lieu de la volonté de Dieu ; en un mot, je suis l’anarchie ; car je suis Dieu détrôné et l’homme à sa place. Voilà pourquoi je m’appelle Révolution, c’est-à-dire renversement, parce que je mets en haut ce qui, selon les lois éternelles, doit être en bas, et en bas ce qui doit être en haut. »

Cette définition est exacte lorsqu’on examine l’énumération des exigences révolutionnaires au fil des siècles.

Aujourd’hui, il pourrait ajouté, je ne suis pas le communisme, le mondialisme ou l’alter -mondialisme….car comme on l’aura compris, ils ne sont que des « œuvres » de la Révolution qui pourront, demain, être remplacées par d’autres appellations qui conserveraient la même caractéristique « mettre en haut ce qui devrait être en bas et inversement »

Cela aide à comprendre, qu’en politique se dire de gauche ou de droite, de multiplier les sigles d’appartenance, n’a plus de sens car il est patent que l’esprit révolutionnaire souffle dans ces diverses composantes politiques, eu égard à la place qu’ils accordent à Dieu Notre - Seigneur dans leur programme.

De la place accordée à Dieu (qui ne peut être que la première) dans la société civile découle l’esprit qui anime réellement les institutions et les individus – révolutionnaire ou non - qu’en bien même nous irions à l’Eglise ou au Temple, qu’en bien même nous serions prêtres, religieux ou évêques.

Cette question est capitale qu’il s’agisse de Révolution politique ou religieuse, il est donc nécessaire d’en rechercher les causes : cause efficiente, cause finale et cause instrumentale (causes extrinsèques), cause formelle et cause matérielle (causes intrinsèques).

René 54
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Assidu
Jean

Nombre de messages : 1142

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyDim 11 Mar 2007, 18:36

Merci René 54 de nous donner cette très exacte définition.

J'ai la chance de posséder les 12 volumes de La Révolution de Mgr Gaume. J'en conseille la lecture, malheureusement ils ne sont pas facile à trouver... et pas donnés si on veut les acheter.



********************************




"...si un homme ne renaît, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu". Jn 3, 3
Revenir en haut Aller en bas
princharming
Assidu


Nombre de messages : 657
Localisation : Ville-Marie (Québec)

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyDim 11 Mar 2007, 18:38

Merci pour ce post René54. Il faut redécouvrir la littérature ultra-montaine du XIXe siècle qui nous fait comprendre des vérités sur plusieurs sujets.
Revenir en haut Aller en bas
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyDim 11 Mar 2007, 20:50

Jean,

C’est vrai que c’est assez coûteux, mais ô combien édifiant et révélateur. A défaut on peut se rabattre sur « vérités sociales et erreurs démocratiques » de Mgr Henri Delassus (1836-1921) - docteur en théologie - avec Imprimatur et Nihil obstat), livre que l’auteur dédie à Marie et sur « la conjuration antichrétienne » (3 tomes) du même auteur.

- Effectivement princharming.

René 54
Revenir en haut Aller en bas
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyDim 11 Mar 2007, 22:16

Quelques considérations sur la Révolution avant d’examiner les 4 causes de celle-ci. :

La particularité de l’histoire, du fait que les hommes vivent dans le temps, c’est qu’elle s’exprime par le déroulement d’événements successifs. C’est dans cette succession qu’il s’agit de saisir l’essentiel de la Révolution.

Elle procède toujours en deux temps, selon la formule « solve et coagula » : dissoudre et coaguler chère à la Franc-maçonnerie.
D’abord dissoudre l’ordre social chrétien existant à l’apparition de la Révolution. Le flétrir en le revêtant d’une note d’infamie, le condamner comme injuste, dépassé et rétrogade avec pour objectif d’en détacher le cœur des hommes : cette phase est celle du « solve »
L’ordre social chrétien détruit, on impose une nouvelle forme sociale considérée dès lors, par définition, comme un progrès interdisant tout retour en arrière : c’est la phase du « coagula. »

Telle fut la Révolution dite française qui a détruit l’ordre monarchique traditionnel de la nation, que l’on rabaisse en le qualifiant « d’ancien régime » pour lui substituer la « démocratie. »

Idem pour la révolution bolchévique abolissant l’ordre établi en Russie pour lui substituer la « démocratie populaire »

Même constat pour la révolution de Mao substituant au régime de Tchang-Kai-Check le sien propre (culte de la personnalité) et la révolution cambodgienne supprimant la royauté de Shianouck pour le régime des « Khmers rouges »

Ainsi, la Révolution apparaît-elle comme un mouvement visant la transformation de la société : idéologique pour commencer, politique ensuite, au sens propre du terme celui d’organisation de la Cité.
Elle agit en deux temps. D’abord par les idées, dans les paroles, les écrits, et ensuite, dans les lois. Telle se révèle toujours et partout la Révolution.

Elle se présente avec l’objectif d’abolir un ordre social présenté comme injuste, immoral et oppressif parce que hiérarchique, fondé sur des dogmes et des inégalités.

Pour parvenir à ses fins, tous les moyens sont bons : mensonge, meurtre, corruption et terreur. Elle substitue à un état social imparfait, comme tout ce qui existe en ce bas monde, un autre toujours pire, aussi bien dans l’ordre matériel que moral.

Pour qui connaît les règles du discernement des esprits que saint Ignace a posés et servant de guide pour ses Exercices spirituels, on est saisi par la ressemblance que présente la Révolution avec les tentations sous apparence de bien par lesquelles l’ennemi de la nature humaine tente de séduire et d’entraîner à leur perte les âmes parvenues en quatrième semaine des Exercices.
Décidés à faire le bien, ces âmes prennent des consolations démoniaques pour des inspirations divines et illusionnées, suivent le diable, qui les a trompés.

En conclusion, il faut affirmer que la Révolution n’est pas un processus purement naturel, mais bel et bien un épisode de cette lutte gigantesque que se livrent le Ciel et l’enfer pour la possession de la terre et des âmes que saint Jean a décrit dans l’Apocalypse.
Les démons et leurs suppôts présentent à l’humanité éblouie une fausse rédemption par laquelle les hommes pensent pouvoir se sauver par eux-mêmes, par leurs propres forces et, ce faisant, abandonnent ou rejettent le seul nom qui ait été donné aux hommes pour faire leur salut : celui de Notre-Seigneur Jésus-Christ, présent dans son Eglise.
Privés de la grâce, ils deviennent esclaves de leurs passions, et livrés à leurs nouveaux maîtres, qui deviennent leurs bourreaux.

René 54
Revenir en haut Aller en bas
princharming
Assidu


Nombre de messages : 657
Localisation : Ville-Marie (Québec)

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyDim 11 Mar 2007, 22:53

Bonjour,

Il y a une maison d'édition qui réédite les classiques catholiques des XIXe-XXe siècle.

http://editions.saint-remi.chez-alice.fr/

Est-ce que quelqu'un connait?
Revenir en haut Aller en bas
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyLun 12 Mar 2007, 11:40

LES 4 CAUSES DE LA REVOLUTION

L’analyse de la Révolution se fera en s’appuyant sur la 1ère des 24 thèses thomistes, résumé fidèle de la philosophie de saint Thomas d’Aquin, auxquelles l’Eglise, en conscience, nous oblige à adhérer (canon 1366-2) de Benoît XV. De même saint Pie X dans son Encyclique Pascendi Dominici Gregis « Nous voulons et ordonnons que la philosophie scolastique soit mise à la base des sciences sacrées….Et quand nous prescrivons la philosophie scolastique, ce que nous entendons surtout par là – ceci est capital – c’est la philosophie que nous a léguée le Docteur Angélique. Nous déclarons que tout ce qui a été édicté à ce sujet par notre prédécesseur reste pleinement en vigueur, et, en tant que de besoin, Nous édictons à nouveau et le confirmons et ordonnons qu’il soit par tous rigoureusement observé » (paragraphe 63).

Il est parfaitement clair que ce dont saint Pie X « édicte », « confirme », « ordonne » l’étude, c’est le contenu de la philosophie de saint Thomas et non comme voudrait nous le faire croire les modernistes, sous Benoit XV, de proposer simplement la « méthode » de saint Thomas.

Cette 1ère thèse stipule que l’être se divise en acte et en puissance. L’acte est ce qui est réalisé, la puissance étant non le néant mais la capacité d’être. Ainsi, un vase vide est-il en acte, car il existe, et en puissance, car capable d’être rempli.

On prendra un exemple pour illustrer ce qu’on entend par là. Soit un potier mettant de la glaise sur son tour : la glaise c’est la matière. Au départ, elle est informe.
Le potier la pétrit tout en actionnant son tour. Ce faisant, il lui donne une forme, par exemple un vase.
En la circonstance on dira que matière (la glaise) et forme sont les causes intrinsèques ou internes à l’objet (le vase)

Le potier qui impose la forme à la matière est, pour sa part, la cause efficiente.
Si l’on veut cerner la réalité dans sa totalité, il faudra distinguer à côté du potier (cause efficiente) le tour qu’il utilise qui reçoit le nom de cause instrumentale.
Mais ce vase à un but : recevoir de l’eau, de la terre ou des fleurs par exemple : c’est la cause finale.

Cause efficiente (potier) et cause finale (recevoir eau, terre, fleurs) sont extérieurs à l’objet, c’est pourquoi la philosophie thomiste les nomme causes extrinsèques

Le but que constitue la cause finale (recevoir de l’eau…..) peu s’envisager
- du côté de l’objet dont on vient de définir le but, on le nomme finis operis (la fin de l’ouvrage) ou
- du côté du potier qui fait son vase pour les vendre et gagner son pain. C’est le but du potier appelé : finis operantis.

Tout corps, dès qu’il existe, est obligatoirement produit par l’imposition d’une forme à la matière. Or il faut une cause capable d’imposer cette forme c’est la cause efficiente. Le potier fait son vase, Dieu crée l’univers. Chaque chose est produite dans un but, le vase pour les raisons déjà dites, l’Univers pour l’homme : c’est la cause finale. Le potier se sert d’un outil qui est dans l’ordre de la cause efficiente est dit : cause instrumentale.

C’est toujours la cause finale qui détermine toutes les autres causes car tout concourt à la réalisation de la fin.

La Révolution étant une illusion qui a saisi les hommes. Ce faisant, ils tentent d’établir un état social, certes fluctuant, mouvant mais constitutivement stable dans son refus, sa négation de l’ordre : Tout, sauf le règne du Christ et de son Eglise (nous ne voulons pas qu’Il règne sur nous comme le dit l’Ecriture sainte), qualifié de fascisme, corporatisme, dogmatisme, cléricalisme, théocratisme, etc…
Ils établissent donc un « nouveau contrat social » celui-ci constitue donc un tout matériel dans la mesure où il est constitué par des hommes réunis en sociétés selon certaines lois.
D’où l’utilité d’en rechercher les quatre causes : finale, formelle, matérielle et efficiente avec ses causes instrumentales.

( à suivre…La société)

René 54
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Assidu
Jean

Nombre de messages : 1142

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyLun 12 Mar 2007, 12:37

Pas grand chose à ajouter... thumleft

Comme lecture, il y a en effet "La conjuration antichrétienne" de Mgr Delassus que j'ai lu l'an dernier study et qui fait suite, si on peut dire, à l'excellent ouvrage de l'Abbé Augustin Barruel, " Mémoirs pour servir à l'histoire du Jacobinisme" (un fondamental).
Il y a aussi le livre d'Epiphanius (Paulo Taufer), "Maçonnerie et sectes secrètes" qui donne une vue assez synthétique sur la pensée gnostique et maçonnique et des différentes formes qu'elle prend au cours de l'histoire.
Il y a une formule maçonnique qui résume bien leur action : ordo ab chao (construire sur les ruines), et qui en dit long sur leur état d'esprit.



********************************




"...si un homme ne renaît, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu". Jn 3, 3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyLun 12 Mar 2007, 13:07

Merci à tous pour ces reflexions.

Pour ma part, je me permets de remettre ici ce qu'il avait été écrit sur ce forum au sujet des "5 révolutions de Satan" :

http://coeurs-unis-en-j-m.forumactif.com/Libres-propos-f11/Les-5-revolutions-de-Satan-t683.htm?highlight=les+5+r%E9volutions+de+satan

Amitiés à tous

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyMar 13 Mar 2007, 10:06

Bonjour à tous,

LA SOCIETE

La société est l’ensemble des relations que les hommes entretiennent entre eux. Etant un ensemble de relations, elle est donc un ensemble d’accidents car nous dit la 6ème thèse thomiste de manière un peu hermétique mais approuvé solennellement par saint Pie X

« Outre les accidents absolus il en est de relatif, en d’autres termes, un rapport à quelque chose. Bien que ce rapport ne signifie pas par lui-même quelque chose d’inhérent à un sujet, il a souvent dans les choses sa cause et par suite une réalité entitative distincte du sujet. »

Ainsi, affirmer que la relation est un accident, constitue le socle inébranlable sur lequel repose la métaphysique catholique relative à la société. La société est donc un ensemble de relations, c’est-à-dire d’accidents. Cependant l’accident n’existe pas en soi, mais n’a d’existence que dans un sujet : c’est une forme surajoutée à la substance. Pour faciliter la compréhension de ce qui vient d’être dit, surtout si on est peu familiarisé avec les termes qu’utilise la métaphysique, prenant un exemple :

La flamme d’une bougie est bleue, cette couleur bleue est un accident qui n’existe pas en lui-même ou par lui-même, c’est la flamme qui est bleue.

La première conclusion que l’Eglise nous apporte par la métaphysique, c’est que la société qui est un ensemble de relations, donc d’accidents, n’existe pas en soi ou par soi.

Cette conclusion est très importante car depuis Rousseau , puis Auguste Comte (le père de la sociologie) la société est envisagée comme un tout qui existerait en lui-même. C’est ainsi qu’on en vient à parler de « corps social » assimilant les hommes à des cellules dans un corps.

De là vient que les révolutionnaires ont fait du bien commun de la société la finalité de chaque individu, au même titre que la finalité des cellules est le corps entier.

Ce que la métaphysique enseigne aussi c’est qu’il y a deux sortes d’accidents : ceux qui comme la couleur peuvent changer dans le sujet, ceux qui ne peuvent pas changer sans que le sujet disparaisse. Ceux-ci sont appelés accidents substantiels car ils sont dans la substance du sujet lui-même.
Dans l’exemple cité, la couleur de la flamme peut changer sans cesser d’exister, car il en existe des rouges, des bleues ou blanches. Par contre il est nécessaire qu’elle soit chaude, puisqu’elle ne pourrait exister froide. L’accident qu’est la chaleur de la flamme lui est nécessaire pour être une flamme.

La deuxième conclusion capitale qu’enseigne la métaphysique c’est que la société, comme la chaleur de la flamme, est un accident substantiel de l’homme.

En parlant de l’homme, Aristote sur lequel s’appuiera St Thomas en donne la définition suivante « l’homme est un animal raisonnable, social et politique » L’homme ne peut exister que par l’union, donc la relation. Après sa naissance il ne peut vivre sans relation avec sa mère ou un autre être humain qui lui donne subsistance et soins. Plus grand il ne peut vivre sans ses semblables (sauf exception très rare et temporaire) qui lui apportent ce qu’il ne peut se fournir lui-même. L’homme ne peut donc exister sans la société, celle-ci est donc bien un accident substantiel.

Cette conclusion est aussi importante que la précédente car cet accident substantiel qu’est la société ne peut donc changer sans que l’homme, au bout du compte, ne disparaisse lui-même, comme dans l’exemple de la chaleur pour la flamme.

Ainsi, soit la société qui découle de la nature de l’homme est conforme à cette nature ou n’est pas conforme à celle-ci : tout comme le feu peut être de couleur différente mais ne peut pas ne pas être chaud. De la même manière, les hommes doivent avoir des relations, constituer une société conforme à leur nature.

Il est dans la nature de l’homme que la société soit constitué en parents et enfants, d’être dépendants les uns des autres, que certains soient forts, d’autres faibles, que certains soient vifs d’intelligence et d’autres limités. Que certains aient de grandes aptitudes musicales, soient doués pour les mathématiques, que certains commandent et d’autres obéissent avec des degrés divers d’interdépendance, etc...

Les relations qui unissent les hommes sont l’essence même de la société.

(à suivre…la cause formelle de la Révolution)

René 54
Revenir en haut Aller en bas
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyMer 14 Mar 2007, 09:17

Bonjour à tous,

LA CAUSE FORMELLE DE LA REVOLUTION

Elle permet de détecter dans le processus révolutionnaire qu’elles furent les idées qui amenèrent nos ancêtres à jeter par terre l’œuvre de plusieurs siècles et d’ouvrir au grand large la porte au triomphe des Juifs dans les sociétés chrétiennes.
Ces idées constituent la cause formelle de la Révolution. Car si une chose est spécifiée par sa fin, elle est constituée par sa forme.Cette forme depuis plus de deux siècles nous l’avons sous nos yeux, sans la comprendre : ces « immortels » principes : « Les hommes naissent libres et égaux en droit » du 1er article de la Déclaration des Droits de l’homme. L’égalité est le dogme des libres penseurs.

En réalité, rien de plus faux ! la société étant une relation elle ne peut se concevoir sans un besoin particulier à combler : mon incompétence à réparer ma voiture me fait appeler le garagiste, mes problèmes de santé, le médecin, l’avocat qui doit me défendre, le professeur qui m’enseigne, le prêtre qui m’accorde le pardon et me donne la vie surnaturelle, etc….Chacun dans son ordre étant capable d’apporter à l’autre ce qui lui manque car tous nous manquons de quelque chose que d’autres peuvent nous donner : les hommes sont inégaux
Cette inégalité est l’essence même de la société. Sans elle, cet ensemble de relation n’a plus d’objet et le mouvement de l’un vers l’autre s’arrête.

L’égalité devant la loi n’est pas moins mythique : votre médecin à certains droits sur votre personne que vous lui confiez, que ne possède pas votre épicier. Si l’un et l’autre vous amputent d’un bras la loi ne les jugera absolument pas également.
Pour rester dans le domaine de la loi, le rêve d’un pouvoir judiciaire indépendant (comme si le garde des sceaux avait jamais pu être indépendant du pouvoir politique en place) est inique en pratique car l’ultime recours en justice, pour être réellement libre, se doit d’être en même temps l’ultime possesseur des pouvoirs exécutifs et législatifs, sans quoi il devient le jouet d’une assemblée (comme à la libération) et, dans tous les cas de figure, du pouvoir judéo-maçonnique qui dirige les sociétés – en coulisse - ou règne la prétendue séparation des trois pouvoirs.

C’est cet égalitarisme que défend Jacques Maritain, un juif (par sa mère née Favre homme politique anticlérical) prétendument catholique (recommandé comme philosophe au même titre que saint Thomas par Jean-Paul II dont la mère était juive, je confirme ce que disais Jean. Nom de jeune fille de la mère de Jean-Paul II : Katz)

C’est par cet égalitarisme que défendent tous les révolutionnaires revêtus d’une peau de brebis ou pas, à la solde (consciemment ou pas) du pouvoir occulte judéo-maçonnique, que le judaïsme talmudique et révolutionnaire désagrège la société d’origine catholique et en empêche présentement toute tentative de rétablissement. « Nous avons apporté la dissension et le désordre dans votre vie privée et dans votre vie publique, nous le faisons encore aujourd’hui. Personne ne peut dire combien de temps nous continuerons à agir de la sorte » écrivait le Juif Marcus Eli Ravage dans Juifs et Catholiques (p.60)

Maritain, de surcroît, marié à une juive Raïssa Roumanov qui soutenait la révolution russe depuis la diaspora française. Cela vous étonne-t-il ? Cela ne devrait pas puisque Lénine de son vrai nom Vladimir Oulianov était Juif et que le premier Soviet suprême était composé de 99 juifs sur 101 membres. Mais qui ignore encore l’origine judaïque et talmudique du communisme dont le théoricien Karl Marx était petit fils de rabbin ?

En conclusion, voici l’enseignement des Papes sur l’égalité : cause formelle de la Révolution.

« Viennent ensuite les dogmes de la science politique. Voici quelles sont en ces matières les thèses naturalistes : les hommes sont égaux en droits ; tous et à tous les points sont d’égale condition » (Ebcyclique Humanum genus contre la Franc-maçonnerie 20/04/1884)

« Mais le pernicieux et déplorable désir de nouveauté que vit naître le XVIème siècle, après avoir bouleversé l’économie de la religion, s’en alla par une pente naturelle exercer ses ravages dans la philosophie, puis dans tous les ordres de la société : c’est là la source de ces principes modernes de liberté effrénée, imaginés et promulgués lors de la grande révolution du siècle dernier comme le fondement d’un droit nouveau inconnu jusqu’alors, et sur plus d’un point, en désaccord non seulement avec le droit chrétien, mais avec le droit naturel. Le premier de ces principes et que tous les hommes sont égaux entre eux. » (Encyclique Immotale Dei 1/11/1885)

« …Dieu a voulu que, même dans le royaume céleste, les chœurs des anges fussent distincts et subordonnés les uns des autres, ainsi encore qu’il a établi dans l’Eglise différents degrés d’ordres avec la diversité des fonctions, en sorte que tous ne fussent apôtres, ni docteurs, ni tous pasteurs (I Cor X) ainsi a-t-il constitué dans la société civile, plusieurs ordres différents en dignité, en droits et en puissance, afin que l’Etat, comme l’Eglise, formât un seul corps composé d’un grand nombre de membres, les uns plus nobles que les autres, mais tous nécessaires les uns aux autres et soucieux du bien commun ….Car qu’y a-t-il de commun entre la justice et l’iniquité ? Et quelle société y a-t-il entre la lumière et les ténèbres ? Ceux-là ne cessent comme nous le savons, de proclamer que tous les hommes sont, par nature, égaux entre eux, et à cause de cela, ils prétendent qu’on ne doit au pouvoir ni honneur ni respect, ni obéissance aux lois, sauf à celles qu’ils auraient sanctionné d’après leur caprice. Au contraire, d’après les documents évangéliques, l’égalité des hommes est en cela que tous, ayant la même nature, sont appelés à la même très haute dignité de fils de Dieu, et en même temps que, une seule et même loi étant proposé à tous, chacun doit être jugé selon la même loi et obtenir les peines ou la récompense suivant son mérite. Cependant, il y a une inégalité de droit et de pouvoirs qui émane de l’Auteur même de la nature, en vertu de qui toute paternité prend son nom au ciel et sur la terre. » (Encyclique Quod Apostolici muneris 28/12/1878)

« Les chefs du Sillon….prennent comme idéal de réaliser le nivellement des classes. Ils vont donc, au rebours de la doctrine catholique, vers un idéal condamné….. ‘’Et pour que l’on ne nous accuse pas de juger trop sommairement et avec une rigueur non justifiée les théories sociales du Sillon, nous voulons en rappeler les points essentiels…. Le nivellement des conditions à ce triple point de vue (politique, économique et intellectuel) établira parmi les hommes l’égalité, et l’égalité est la vraie justice humaine’’ « Le sillon qui enseigne de pareilles doctrines et les met en pratique dans sa vie intérieure, sème donc parmi votre jeunesse catholique des notions erronées et funestes sur l’autorité, la liberté et l’obéissance. Il n’en est pas autrement de la justice et de l’égalité. Il travaille, dit-il, à réaliser une ère d’égalité qui serait par là - même une ère de meilleure justice. Ainsi pour lui, toute inégalité de condition est une injustice ou, au moins, une moindre justice ! Principe souverainement contraire à la nature des choses, générateur de jalousie et d’injustice et subversif de tout ordre social. Est-ce que toute société de créatures dépendantes et inégales par nature n’a pas besoin d’une autorité qui dirige leur activité… ? Le souffle de la Révolution est passé par là, et nous pouvons conclure que, si les doctrines du Sillon sont erronées, son esprit est dangereux et son éducation funeste. » (St Pie X dans sa Lettre sur le Sillon 25/08/1907)

Ce critère qu’est « La cause formelle » permet déjà aux vigilants, de repérer au niveau littéraire, théologique, philosophique et même de simple conversation ceux ou celles (laïcs et ecclésiastiques) qui, sciemment ou inconsciemment, sont imprégnés par ce « souffle de la Révolution » dont on sait qu’il est d’inspiration juive par son bras armé la franc-maçonnerie, qui lui sert de paravent.

(à suivre…..la cause matérielle de la Révolution)

René 54
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyMer 14 Mar 2007, 09:59

... (je me permets juste une toute petite parenthèse à l'intérieur de ce fil pour faire remarquer que tous les textes pontificaux rapportés par René sont de la période que je crois être celle de l'Eglise de Philadelphie)...

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyMer 14 Mar 2007, 10:28

Philippe,

Eglise de Philadelphie alors que c’est « le souffle de la Révolution » qui prévaut dans la société que décrivent les Papes, cela mérite de votre part quelques éclaircissements complémentaires.

Fraternellement en Christ-Roi

René 54
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyMer 14 Mar 2007, 11:00

C'est effectivement le souffle de la Révolution qui souffle dans la société, mais non pas dans l'Eglise (Ne pas confondre le domaine temporel et le domaine spirituel)
Ceci explique à mon sens le "peu de puissance" (au sens temporel) dont il est question de l'Eglise de Philadelphie et le fait que cette même Eglise a su durant cette période conserver l'intégrité de sa "couronne" (au sens spirituel)

Bien cordialement en Jésus et Marie

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyMer 14 Mar 2007, 12:31

Philippe,

« C'est effectivement le souffle de la Révolution qui souffle dans la société, mais non pas dans l'Eglise (Ne pas confondre le domaine temporel et le domaine spirituel) »

Non, non, pas du tout ! Je ne confonds pas les deux domaines car ce que dit St Pie X, il le dit justement à un mouvement d’Eglise « Le Sillon » secondé par des ecclésiastiques. Le Sillon n’était que la pointe de l’iceberg d’une idéologie « l’égalitarisme » qui habitait bon nombre de catholiques, toutes hiérarchies
confondues et propagée par le catholicisme libéral et qui aboutira au modernisme dans l’Eglise. D’ailleurs la Franc-maçonnerie était déjà bien agissante avec ce type d’idéologie au sein de l’Eglise.

L’erreur magistrale que vous faîtes c’est de penser (mais peut être ne le pensez-vous pas vraiment) que seule la « société » était affectée, et pas les gens d’Eglise.

Il suffit d’entendre le cri de douleur de st Pie X devant le modernisme issue de l’hérésie égalitariste et propagé par le libéralisme catholique :

« Nous n’avons plus à lutter, comme au début, avec des sophistes s’avançant couverts de peaux de brebis, mais avec des ennemis déclarés et cruels, ennemis du dedans, qui, ayant fait un pacte avec les pires ennemis de l’Église, se proposent la destruction de la foi. Nous parlons de ces hommes qui, chaque jour, s’élèvent audacieusement contre la sagesse qui nous vient du ciel : ils s’arrogent le droit de la réformer, comme si elle était corrompue ; ils prétendent la renouveler, comme si le temps l’avait rendue hors d’usage ; ils veulent l’adapter aux caprices, au progrès et aux commodités du siècle, comme si elle était opposée non pas à la légèreté de quelques-uns, mais au bien même de la société » (Motu Proprio Sacrorum antistitum 01/09/1910)

« couverts de peaux de brebis au début » mais « ennemis du dedans ayant fait un pacte avec les pires ennemis de l’Eglise » déjà à son époque.

Les contempteurs de la « théorie du complot » peuvent aller se rhabiller, et nous prierons pour eux, nous avons compris de quel esprit ils sont réellement animés, au-delà des apparences (je ne dis pas cela pour vous)

Modernisme qu’il qualifiera « d’égout collecteur de toutes les hérésies »

1789 rendu possible dans un pays très majoritairement catholique en est l’illustration de ce « souffle » ayant pénétré l’Eglise. Car je ne m’abuse pas, je pense, en disant qu’elle a eu lieu dans un pays très majoritairement catholique.

Fraternellement en Christ-Roi

René 54
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyMer 14 Mar 2007, 15:08

Citation :
Non, non, pas du tout ! Je ne confonds pas les deux domaines car ce que dit St Pie X, il le dit justement à un mouvement d’Eglise « Le Sillon » secondé par des ecclésiastiques. Le Sillon n’était que la pointe de l’iceberg d’une idéologie « l’égalitarisme » qui habitait bon nombre de catholiques, toutes hiérarchies
confondues et propagée par le catholicisme libéral et qui aboutira au modernisme dans l’Eglise. D’ailleurs la Franc-maçonnerie était déjà bien agissante avec ce type d’idéologie au sein de l’Eglise.

L’erreur magistrale que vous faîtes c’est de penser (mais peut être ne le pensez-vous pas vraiment) que seule la « société » était affectée, et pas les gens d’Eglise.

Il suffit d’entendre le cri de douleur de st Pie X devant le modernisme issue de l’hérésie égalitariste et propagé par le libéralisme catholique (…)


Alors justement, ce que vous dites, René, vient conforter un peu plus ce que je pensais parce qu’il est dit aussi au chapitre 2, verset 9 de l’Apocalypse :
«Voici que je te donne quelques-uns de la synagogue de Satan, qui se disent Juifs, et ne le sont point, mais ils mentent ; voici, je les ferai venir se prosterner à tes pieds, et ils connaîtront que je t'ai aimé. »

Ces quelques-uns de la Synagogue de Satan infiltrés dans l’Eglise sont en fait ces catholiques libéraux et ces modernistes révolutionnaires animés par l’esprit subversif de la franc-maçonnerie.
Si une partie du corps ecclésial en était affectée (principalement celle issue de la bourgeoisie héritière de la Révolution Française), le Magistère Romain avec ces encycliques remarquablement lumineuses (et aussi, sans doute, une part importante du « petit peuple » à l’instar d’une Mélanie Calvat, d’une Bernadette Soubirous ou d’un Saint Curé d’Ars) a su résister admirablement en conservant une foi, une espérance et une charité authentiques durant toute cette période.
Ceci n’est hélas plus le cas actuellement depuis Vatican II. Il faut bien le reconnaître. Même Paul VI l’a admis lorsqu’il a déclaré que « les fumées de Satan sont entrées dans l’Eglise !!! »

Bien fraternellement en Jésus et Marie.

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyMer 14 Mar 2007, 16:31

Philippe,

«Voici que je te donne quelques-uns de la synagogue de Satan, qui se disent Juifs, et ne le sont point, mais ils mentent ; voici, je les ferai venir se prosterner à tes pieds, et ils connaîtront que je t'ai aimé. »

Ces quelques-uns de la Synagogue de Satan infiltrés dans l’Eglise sont en fait ces catholiques libéraux et ces modernistes révolutionnaires animés par l’esprit subversif de la franc-maçonnerie.
Si une partie du corps ecclésial en était affectée (principalement celle issue de la bourgeoisie héritière de la Révolution Française), le Magistère Romain avec ces encycliques remarquablement lumineuses (et aussi, sans doute, une part importante du « petit peuple » à l’instar d’une Mélanie Calvat, d’une Bernadette Soubirous ou d’un Saint Curé d’Ars) a su résister admirablement en conservant une foi, une espérance et une charité authentiques durant toute cette période.


Vous pensez sérieusement que la Synagogue de Satan est en train de « se prosterner devant l’Eglise» alors qu’elle n’a jamais été aussi puissante, que ce sont toutes les nations chrétiennes qui sont présentement à ses pieds par la judaïsation des esprits et le veau d’or ? Et que c’est l’Eglise qui lui demande pardon. Allons Philippe !

Qu’elle fait pression sur les gouvernements, avec succès, pour qu’on se taise sur les Juifs et certains événements de l’histoire même religieuse.

Puisque vous citez « la synagogue de Satan » de l’époque de Philadelphie voici ce que dit Holzhauser :

« Or dans la synagogue de Satan sont les Juifs et ceux qui errent dans la foi en admettant la fausse doctrine du démon, le père du mensonge. De même par les Juifs, on entend aussi, au figuré et par allégorie, les hérétiques et les schismatiques qui se disent chrétiens, mais qui ne le sont point, et qui sont des menteurs. Jésus-Christ promet donc ici la conversion des hérétiques, des schismatiques et de tous ceux qui errent dans la foi. Et cette conversion aura lieu au sixième age, lorsque l’Eglise grecque s’unira de nouveau à l’Eglise latine.

Pour « Je ferai qu’ils viennent pour qu’ils se prosternent à tes pieds » il dit :

« Ces paroles expriment la force, l’efficacité et l’abondance de la grâce et de la bonté de Dieu, qui fera que des nations entières, et même des peuples, viennent l’adorer en se soumettant à l’Eglise catholique qui deviendra leur mère. Et je ferai, par la lumière de ma grâce, qu’ils viennent spontanément et non plus forcés par la guerre et par le fer. « Je ferai qu’ils se prosternent à tes pieds » c’est-à-dire, qu’ils s’humilient et qu’ils se soumettent à ta puissance spirituelle. On voit, par ce qui vient d’être dit, quelle foi et quelle confiance tous les prélats des âmes doivent avoir dans la grâce de Dieu, sans laquelle tout chancelle et rien ne se fait…….. »

Poursuivant la trajectoire révolutionnaire, les catholiques français, encouragés par leurs évêques, ont enfoncé le clou, en votant la constitution apostate de 1958 qui évince Dieu de la vie sociale et fait de la France, fille aînée de l’Eglise « une République laïque » Probablement que pour ces ‘’illustres sommités’’ Notre Seigneur devait être un empêcheur de concorde. Que Dieu leur pardonne leur ignominie mais honte à eux !

Si nous sommes dans Philadelphie après ce qu’il vient d’écrire et mon petit commentaire, c’est que je souffre d’un sérieux strabisme.

Pour le reste, il y a toujours eu dans l’Eglise de grands témoins de la foi, quelles que soient les époques car l’Eglise à toujours due faire face à l’hérésie, et ce, depuis les débuts du christianisme.

« Ceci n’est hélas plus le cas actuellement depuis Vatican II. Il faut bien le reconnaître. Même Paul VI l’a admis lorsqu’il a déclaré que « les fumées de Satan sont entrées dans l’Eglise !!! »


Et on ne nous à toujours pas dit qu’elles en étaient sorties !

En conclusion, si on se souvient que Holzhauseur fait débuter le 5ème âge en 1520 cela fait donc presque 500 ans que nous y serions, on peut raisonnablement penser que nous sommes proches ou très proches d'entrée dans Philadelphie. Cela est parfaitement possible. Et comme selon lui, les 6ème et 7ème âge doivent durer peu de temps.......

Fraternellement en Christ-Roi

René 54
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyMer 14 Mar 2007, 17:33

Citation :
(...) Si nous sommes dans Philadelphie après ce qu’il vient d’écrire et mon petit commentaire, c’est que je souffre d’un sérieux strabisme.

René, je ne dis pas que nous sommes encore dans Philadelphie, je pense au contraire que nous sommes déjà dans Laodicée!!! et ce depuis VaticanII.
Par contre, c'est vrai que la Synagogue de Satan ne s'est jamais prosternée ostensiblement devant l'Eglise, mais au moins, elle a été "tenue en laisse" et contenue durant cette période jusqu'à ce que le Concile ne vienne lui ouvrir tout grand les portes.

Citation :
Pour le reste, il y a toujours eu dans l’Eglise de grands témoins de la foi, quelles que soient les époques car l’Eglise à toujours due faire face à l’hérésie, et ce, depuis les débuts du christianisme.

C'est vrai.
Comme il est dit dans l'Apocalypse, chacune des 7 Eglises a connu ses épreuves spécifiques et aussi ses "vainqueurs"...

Bien cordialement

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyMer 14 Mar 2007, 18:10

Philippe,

Si vous le voulez, on en restera là car nous allons tourner en rond (doux euphémisme).
Je n’ai pas du tout la même analyse que vous concernant les Juifs qui a mon sens sont pour l’instant souverain et impose non seulement aux gouvernements mais aussi à l’Eglise de « ne plus dire….ceci….ou…..cela ». A croire que ceux qui précédèrent Vatican II n’avaient rien compris, manquait d’amour, ou que sais-je encore ?

Pour moi, la pénétration et l’alignement sur l’esprit judaïque dans l’Eglise est à très haut niveau. Et c’est une conviction très profonde.

L’avenir se chargera de confirmer ou d’infirmer nos appréciations respectives.

Fraternellement en Christ-Roi

René 54
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyMer 14 Mar 2007, 19:42

Citation :
Si vous le voulez, on en restera là

OK, René... ce n'était qu'une parenthèse à l'intérieur de ce fil.

Citation :
nous allons tourner en rond

on peut continuer sur la révolution (sans mauvais jeu de mot) puisque c'est le titre du sujet... cheese

Bien cordialement en Jésus et Marie

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyJeu 15 Mar 2007, 09:57

Bonjour à tous,

LA CAUSE MATERIELLE DE LA REVOLUTION :

Selon la philosophie, pour que la forme s’allie à la matière, il faut que la matière soit susceptible de la forme. Ainsi, on ne coupera pas du bois avec une scie en guimauve (cette matière ne convient pas). Dans le même ordre d’idée, un conclave ne pourra pas faire un Pape avec un non catholique ou un excommunié ipso facto par son appartenance (avouée ou secrète) à la Franc-maçonnerie car, en la circonstance, la matière (l’évêque devant être élevé à la Papauté) n’est pas susceptible (à cause de sa non catholicité ou de son excommunication) de recevoir la forme qui le constitue Pape. Idem pour un roi de France sans le sacre par l’Eglise.

Si la Révolution a pu existé et continue d’exister c’est que alliée à la forme, au sein même de son essence, se trouve une matière. Qu’est donc cette cause matérielle par laquelle « les hommes déraisonnant en masse » acceptent une idéologie aussi contraire à leur nature ? : Les hommes bien sûr, mais plus précisément la jalousie – qui les pousse à la révolte - fond de commerce prioritaire des partis de gauche, mais pas seulement : « Je ne possède pas, d’autres possèdent, ce n’est pas juste »

Cette tendance innée chez l’homme procède du péché originel, qui se transmet, nous dit la Théologie catholique par la génération.

Chaque âme nouvelle, sauf celle de la Sainte Vierge, est unie à la conception avec un corps qui hérite du péché légué par nos premiers parents, Adam et Eve, à tous leurs descendants qui, par ce fait, les fait devenir, dès la naissance, des ennemis de Dieu., car le péché est aversion envers Dieu, d’où la nécessité du baptême, même pour les bébés.

Dieu, à cependant créée l’homme « social et politique », caractère duquel découle la société que Lui-même a voulu : hiérarchisée.
C’est cette révolte initiée par la jalousie : le refus de l’ordre hiérarchique (d’où le peuple souverain cher à tous les révolutionnaires de droite comme de gauche) qui est la cause matérielle de la Révolution. Cette cause matérielle s’unissant à l’idéologie des grands principes « liberté, égalité » comme à sa forme.

La cause matérielle de la Révolution réside donc dans cette révolte de l’homme contre Dieu. Comme déjà dit, les différences entre les hommes sont la racine de la société. Ainsi, la Révolution en prétendant, à rebours de la réalité de la nature humaine telle que Dieu l’a voulue, que « les hommes naissent libres et égaux en droits » lance-t-elle un mouvement de destruction de la société politique. Car si les êtres humains sont libres, c’est-à-dire indépendants les uns des autres, ils ne sont pas sociaux ; s’ils sont égaux en droits, ils ne sont pas politiques, car ils ne peuvent pas faire de lois particulières comme le proclamait l’exposé des motifs du décret d’Allarde, interdisant « aux citoyens d’un même métier de s’organiser en corps » en affirmant qu’ils n’avaient entre eux que « de prétendus intérêts communs »

Or ces intérêts existent bel et bien, il faut donc, une puissante contrainte légale pour empêcher les hommes de tendre à exprimer leur nature, et de « s’organiser en corps » Dès cet instant, les hommes ne peuvent plus être dits libres.

La Révolution est une idéologie qui tend à « décréer l’homme » Elle est sans doute le péché le plus grave que les hommes aient commis depuis le commencement du monde, après la crucifixion de Notre Seigneur.

Ceci termine les causes intrinsèques de la Révolution.

(à suivre….la cause efficiente de la Révolution)

René 54
Revenir en haut Aller en bas
annonciade
Assidu
annonciade

Nombre de messages : 427
Localisation : P.Q.

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyJeu 15 Mar 2007, 14:51

Très intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
René 54
Assidu


Nombre de messages : 103

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyVen 16 Mar 2007, 10:38

Bonjour à tous,

LA CAUSE EFFICIENTE DE LA REVOLUTION

Avec la cause efficiente on aborde les causes extrinsèques de la Révolution

La Révolution est à la fois un péché et une erreur car il est faux de dire que les hommes « naissent libres et égaux en droits » En effet libres et égaux sont des termes contradictoires. C’est pourquoi la Révolution ne peut être que permanente et agiter continuellement les peuples et les nations. Elle est toujours pour demain « demain on rase gratis ! »
C’est ce qu’on appelle une utopie : nom de l’œuvre du philosophe Platon, un des premiers à imaginer une société « idéale »

Si une notion contradictoire est une erreur dans l’ordre de l’intelligence, elle est aussi un mal dans l’ordre des affections. Car qu’est-ce que le mal ?
Saint Thomas nous dit que c’est un manque de l’être dû à la nature. Ainsi l’homme est fait pour voir, c’est pourquoi être aveugle est un mal pour lui. Le caillou n’étant pas fait pour voir, cette incapacité visuelle ne l’est pas pour lui.
Or, une notion contradictoire, absurde au sens philosophique, manque totalement d’être : un rond carré n’a pas d’être, n’existe donc pas.

Cependant l’homme est ainsi fait par son Créateur qu’il aspire de toutes ses forces au bonheur. Il ne désire et ne peut désirer qu’un bien. Même lorsqu’il fait le mal à son prochain, il l’envisage néanmoins du côté où il se fait du bien à lui-même, comme par exemple dans la vengeance, par laquelle il aspire à rétablir la justice, en punissant celui par lequel il estime avoir été méprisé. Comment dès lors l’homme peut-il désirer un mal, si pour lui il s’agit d’un bien ?
Il faut donc que quelqu’un lui fasse prendre ce mal pour un bien, autrement dit : il faut qu’il existe un menteur. Qui fut « menteur et homicide dès le commencement » comme le dit l’Ecriture Sainte ? Le démon, Lucifer ou Satan (avec les démons).

Voici quelques témoignages de révolutionnaires eux-mêmes

« Viens, Satan, Viens, le calomnié des prêtres et des rois. Que je t’embrasse, que je te serre sur ma poitrine ! Il y a longtemps que je te connais, et tu me connais aussi. Tes œuvres, ô le béni de mon cœur, ne sont pas toujours ni belles, ni bonnes : mais elles seules donnent un sens à l’univers en l’empêchant d’être absurde. Que serait, sans toi, la justice ? Un instinct. La raison ? Une routine. L’homme ? Une bête. Toi seul animes et féconde le travail. Tu ennoblis la richesse. Tu sers d’excuse à l’autorité. Tu mets le sceau à la vertu. Espère encore proscrit. Je n’ai à ton service qu’une plume, mais elle vaut des millions de bulletins » (Proudhon, un des fondateurs du socialisme)

« De tous les êtres maudits que la tolérance de notre siècle a relevés de leur anathème, Satan est sans contredit, celui qui a le plus gagné au progrès des lumières…Le moyen âge, qui n’entendait rien à la tolérance, le fit à plaisir méchant, laid, torturé….Un siècle aussi fécond que le nôtre en réhabilitation de toute sorte ne pouvait manquer de raisons pour excuser un révolutionnaire malheureux que le besoin d’action jeta dans des entreprises hasardeuses…(Journal des Débats 25/04/1855)

« Le serpent, inspirateur de désobéissance, d’insubordination et de révolte, fut maudit par les anciens théocrates, alors qu’il était en honneur parmi les initiés….Rendre semblable à la divinité, tel était l’objet des anciens mystères ; de nos jours, le programme de l’initiation n’a pas changé (Oscard Wirth, écrivain hermétiste fanc-maçon du XIX ème siècle dans le livre du compagnon)

« Alors je pourrai marcher en triomphateur,
Comme un dieu, à travers les ruines de leur royaume.
Chacune de mes paroles est feu et action.
Ma poitrine est égale à celle du Créateur. » (Karl Marx – Cité dans Deutsche Tagespost, Allemagne, 31/12/1982)

Marx rêvait de détruire le monde créé par Dieu.

« Les vapeurs infernales me montent au cerveau
Et le remplissent jusqu’à ce que je devienne fou
Et que mon cœur soit complètement changé.
Regarde cette épée :
Le Prince des ténèbres me l’a vendue.
Il bat la mesure et donne le signal.
De plus en plus hardiment, je joue la danse de la mort. » (Karl Marx – Poème Le Menestrel)

On comprend l’incapacité de ces idéologies à assurer le bonheur du genre humain avec une telle paternité spirituelle : menteur et homicide.

Lucifer, le diable, est donc la cause efficiente de cette agitation permanente des sociétés humaines par l’esprit révolutionnaire.

(à suivre….la cause instrumentale de la Révolution)

René 54
Revenir en haut Aller en bas
Jean
Assidu
Jean

Nombre de messages : 1142

Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? EmptyVen 16 Mar 2007, 13:03

Citation :
C’est ce qu’on appelle une utopie : nom de l’œuvre du philosophe Platon, un des premiers à imaginer une société « idéale »

René, n'est-ce pas plutôt Thomas More l'inventeur du terme "Utopie" et l'auteur de l'oeuvre du même nom ?
Platon est en effet le précurseur dans le genre société idéale qu'il a décrit dans "La République".
Socrate avait également décrit dans "La Callipolis", une société sans injustice.
A la suite de Thomas More, il y a eu "La Cité du soleil" de Campanella, et "La Nouvelle Atlantide" de Francis Bacon.
Tous ces auteurs sont d'une certaine façon les précurseurs du communisme.
Evil or Very Mad



********************************




"...si un homme ne renaît, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu". Jn 3, 3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Qu'est-ce que la Révolution ? Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la Révolution ?   Qu'est-ce que la Révolution ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Qu'est-ce que la Révolution ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les étapes d'une révolution...
» Calculer l'évolution moyenne annuelle d'une production
» Qu'est-ce que la Révolution ?
» Moniteur de la révolution française (réédition de 1863)
» Le mensonge de l'évolution

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeurs unis en Jésus et Marie :: De Aliis rebus :: Divers :: Le cafouillis -Divers-
Sauter vers: