Coeurs unis en Jésus et Marie


 
AccueilPortailRechercherFAQS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» 12 décembre Notre-Dame de Guadalupe
par ami de la Miséricorde Hier à 22:33

» 12 décembre Saint Corentin de Quimper
par ami de la Miséricorde Hier à 22:12

» Bx Jean Ruysbroeck : Savoir imiter Jésus dans son humilité
par ami de la Miséricorde Hier à 21:56

» Méditation avec l'Echelle Sainte de St Jean Climaque
par ami de la Miséricorde Hier à 21:42

» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
par Françoise Hier à 20:00

» 2-Textes du jour et commentaires (audio et vidéo)
par Nicolas Hier à 18:59

» 11 décembre Sainte María Maravillas de Jesús
par ami de la Miséricorde Hier à 01:50

» St Bonaventure : De l'Intercession pleine de sollicitude des Anges
par ami de la Miséricorde Hier à 01:35

» 11 décembre Saint Damase 1er
par ami de la Miséricorde Hier à 01:29

» Avec Saint Bernard pour l'Avent
par ami de la Miséricorde Dim 10 Déc 2017, 02:42

» 10 décembre Sainte Eulalie de Mérida
par ami de la Miséricorde Dim 10 Déc 2017, 02:22

» 10 décembre Translation de la Sainte Maison de Lorette
par ami de la Miséricorde Dim 10 Déc 2017, 02:11

» L'Ave Maria retentit dans la Madeleine...
par ami de la Miséricorde Dim 10 Déc 2017, 01:58

» La communauté de l'Emmanuel consacrée aux coeurs de Jésus et Marie
par Stefanos Sam 09 Déc 2017, 17:06

» 9 décembre Saint Pierre Fourier
par ami de la Miséricorde Ven 08 Déc 2017, 23:41

» 9 décembre Sainte Anne (Hanna), mère du Prophète Samuel
par ami de la Miséricorde Ven 08 Déc 2017, 23:24

» Le sens de l'Avent pour Saint Charles Borromée
par ami de la Miséricorde Ven 08 Déc 2017, 23:15

» le Vatican va autoriser le culte marial à Medjugorje
par ami de la Miséricorde Ven 08 Déc 2017, 16:27

» Réflexions de Saints en cas d'hérésie papale
par Stefanos Ven 08 Déc 2017, 10:16

» Selon les Saints il est interdit de divorcer
par Stefanos Ven 08 Déc 2017, 10:10

» 8 décembre L'Immaculée Conception de la Bse Vierge Marie
par ami de la Miséricorde Ven 08 Déc 2017, 02:16

» 8 décembre Saint Romaric de Luxeuil
par ami de la Miséricorde Ven 08 Déc 2017, 02:05

» Fête de l'Immaculée Conception auprès de Sainte Faustine
par ami de la Miséricorde Ven 08 Déc 2017, 01:53

» 7 décembre Saint Ambroise de Milan
par ami de la Miséricorde Jeu 07 Déc 2017, 02:06

» 7 décembre Sainte Maria Giuseppa Rossello
par ami de la Miséricorde Jeu 07 Déc 2017, 01:51


Partagez | 
 

 Le prochain voyage du Saint Père en Turquie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le prochain voyage du Saint Père en Turquie   Mar 31 Oct 2006, 16:36

Selon un ancien article en date du 19 août 2005 :

Citation :
(Tête de Turc, 19.08.05) - Le pape Benoît XVI aurait accepté l’invitation des autorités turques à se rendre en Turquie du 28 au 30 novembre prochain.

Selon la chaîne de télévision privée allemande N24, le pape, qui se trouve actuellement en Allemagne pour assister aux 20èmes Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) Catholique, aurait répondu favorablement à l’invitation d’Ankara.

Le prédécesseur de Benoît XVI, Jean-Paul II, avait déjà effectué une visite officielle en Turquie en novembre 1979.

A l’occasion des JMJ qui se tiennent à Cologne, la communauté turque a ouvert les portes de ses mosquées pour accueillir et héberger de jeunes catholiques.

Ainsi, la mosquée Selimiye de Niederkassel-Lülsdorf, gérée par l’Union Turco-Islamique de la Direction des Affaires Religieuses (DITIB, organisme officiel rattaché à Ankara), hébergera jusqu’au 20 août un groupe d’une soixantaine de personnes.

"Cette initiative sera l’occasion de faire connaître à nos jeunes invités l’hospitalité turque. Par cet échange, nous espérons également contribuer au dialogue et à une meilleure compréhension entre les religions" ont déclaré Çetin Kara, l’un des responsables locaux de la DITIB, et Elisabeth Müller, une jeune allemande convertie à l’Islam, membre de l’Union Turco-Islamique.

Que le Seigneur protège et bénisse le Saint Père afin qu'il mène à bien sa mission.

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le prochain voyage du Saint Père en Turquie   Ven 03 Nov 2006, 10:58

Vu sur le site "eucharistiemisericorde" :http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=0211067_turquie

A suivre...

En union de prière

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
Leodia
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2873

MessageSujet: Re: Le prochain voyage du Saint Père en Turquie   Ven 03 Nov 2006, 23:46

Peut-être à mettre en rapport avec ces deux prophéties de Marie-Julie Jahenny :

"Mes enfants, dit Jésus, voilà donc mon nouveau représentant placé à la tête de l'Univers. Il y aura beaucoup à souffrir. L'enfer va livrer une dernière lutte à la terre; et la terre va livrer une dernière lutte à mon représentant. Sa charge sera bien lourde. Il faudra un homme fort comme une montagne, et un esprit point ordinaire, pour soutenir cette révolution et ce carnage.
Ce cher et digne représentant sera entré dans une nouvelle alliance pour soutenir ma sainte Eglise au fort de l'orage.

Les peines, les tortures, le mépris, il recevra tout... jusqu'aux crachats. On ira jusqu'à le conduire à la pierre du premier Pontife.
On lui dira : renie ta foi, laisse-nous la liberté. Mais sa foi sera ferme et constante. C'est moi qui vous aurai donné ce Pontife. Priez pour lui qui doit voir, sous ses yeux, une révolution acharnée. Sa main, jusqu'à la mort, tiendra la Croix et ne la lâchera pas.

Priez, je vous en supplie, car la foi et la religion vont être foulées sous les pieds des malfaiteurs."

Marie-Julie Jahenny 9 mais 1878

Ou encore :

"En marchant sur la France, dit Saint Michel, nous accomplirons notre devoir. Quand la paix y sera rétablie et le règne de Dieu commencé, nous marcherons sur Rome, puisque la France doit se dévouer à la défense du Saint-Siège.

Le nouveau et Saint Pontife sera encore bien plus menacé que celui que Dieu aura cueilli, en transportant sur ses épaules son saint temple.

On attentera fortement à sa vie, et, s'il n'est pas martyr de la main des barbares, c'est que Dieu fera pour lui un éclatant miracle.

Jamais, jamais tempête n'aura été aussi forte contre aucun Pontife. Il est déjà martyr avant de subir le martyre; il souffre avant que l'heure n'ait paru. Mais il offre sa personne et le sang de ses veines pour tous les bourreaux, et pour ceux qui attentent terriblement à sa vie.

Que d'exils à souffrir."
29 septembre 1878.

A réfléchir?

Leodia



********************************




Que les Coeurs Unis de Jésus et Marie nous protègent et nous guident.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le prochain voyage du Saint Père en Turquie   Lun 06 Nov 2006, 21:57

Citation :
Sécurité du pape en Turquie : précisions préoccupantes

On en sait un peu plus sur le climat homicide à l'encontre de Benoît XVI :

<< ISTANBUL (agences), 2 novembre - Un jeune homme a tiré en l'air jeudi devant la résidence du consul d'Italie à Istanbul en protestation contre la visite prévue pour la fin du mois du pape Benoît XVI en Turquie, avant d'être arrêté, ont affirmé des sources proches de l'enquête. L'individu, âgé de 26 ans, a tiré à quatre reprises puis a jeté son arme dans le jardin de la résidence, dans le quartier de Beyoglu, sur la rive européenne de la métropole, ont indiqué ces sources. Il a également proféré des insultes contre le pape et appelé à l'annulation de la visite que doit effectuer le souverain pontife en Turquie du 28 novembre au 1er décembre. […] Conduit par la police à un hôpital pour un contrôle médical requis par la procédure lors d'une interpellation, le jeune homme a hurlé aux journalistes présents: "Je tirerai une balle dans la tête de celui qui traite le Prophète (Mahomet) de terroriste", a constaté un photographe de l'AFP.

Benoît XVI s'est acquis en Turquie la réputation de "pape anti-turc" en estimant, alors qu'il était encore cardinal, que l'éventuelle adhésion de la Turquie à l'Union européenne serait "une énorme erreur" et une "décision contre l'histoire". Il a depuis "aggravé son cas" aux yeux des Turcs, musulmans à plus de 99% même si la Turquie est une république laïque, en faisant des remarques liant l'islam et la violence. >>

> A propos de cette dépêche, remarquez l’interprétation de l’agence : elle attribue la papophobie turque à une déclaration ancienne de Josef Ratzinger sur la candidature d’Ankara à l’entrée dans l’Union européenne. Mais en réalité, les manifestations hostiles et les menaces de mort envers Benoît XVI ne visent pas ce problème. Elles ont une tout autre cause : le discours de Ratisbonne… ou plutôt sa déformation par les agences de presse européennes à l’époque ! (cf mes notes des 15 au 27. 09 sur ce blog). Ces agences ont-elles oublié leur pataquès tragique, qui provoqua l’assassinat d’une religieuse à Mogadiscio ? Les deux dernières lignes de cette dépêche récidivent. Et de façon inepte. Ne sachant même plus que Ratisbonne était une conférence universitaire devant un parterre de professeurs, les journalistes croient seulement se souvenir que le pape a fait quelque part "des remarques"... Consternante approximation, de la part de professionnels.> Reste posée (et de plus en plus) la question de la sécurité du pape lors de son futur voyage en Turquie.

Qu’en dit le gouvernement turc ?

En dit-il même quelque chose ?

Source : http://plunkett.hautetfort.com/archive/2006/11/03/securite-du-pape-en-turquie-precisions-preoccupantes.html

A lire aussi sur le même site : http://plunkett.hautetfort.com/archive/2006/11/02/m-eerdogan-ne-saluera-pas-benoit-xvi-mais-le-vrai-probleme-e.html#more...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le prochain voyage du Saint Père en Turquie   Mer 08 Nov 2006, 18:05

Sur le site :
[url]eucharistiemisericor.free.fr[/url]
il existe une rubrique consacrée spécialement au sujet :
http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=table_turquie
Revenir en haut Aller en bas
Leodia
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2873

MessageSujet: PROGRAMME DU VOYAGE APOSTOLIQUE EN TURQUIE   Mer 15 Nov 2006, 22:18

Citation :
PROGRAMME DU VOYAGE APOSTOLIQUE EN TURQUIE


CITE DU VATICAN, 11 NOV 2006 (VIS). Aujourd'hui a été rendu public le programme du voyage que Benoît XVI effectuera en Turquie du 28 novembre au 1er décembre.

Le Pape quittera Rome mardi 28 à 9 h pour Ankara, où l'atterrissage de l'avion papal est prévu à 13 h. Après une visite au mausolée d'Atatürk et la cérémonie d'accueil, le Saint-Père se rendra chez le Président de la République puis rencontrera successivement le Vice Premier Ministre, le Ministres aux affaires religieuses et enfin le Corps diplomatique accrédité en Turquie.

Le lendemain, Benoît XVI célébrera une messe à Ephèse, avant de gagner Istanbul où il rendra visite au Patriarche ocuménique Barthélémy Ier et priera en l'église patriarcale St.Georges.

Jeudi 30 novembre au matin, le Pape prendra part à une divine liturgie en l'église patriarcale du Phanar, y prononcera un discours avant de signer une déclaration commune avec le Patriarche de Constantinople. Ensuite, il effectuera une visite au musée de Ste.Sophie puis gagnera la cathédrale arménienne, où il s'entretiendra avec le Patriarche de l'Eglise apostolique d'Arménie, SS Mesrob II.

Ensuite, Benoît XVI rencontrera successivement le Métropolite syro-orthodoxe et le Grand Rabbin de Turquie, puis dînera avec les membres de la Conférence épiscopale catholique.

Le 1er décembre, le Saint-Père célébrera la messe en la cathédrale catholique d'Istanbul, avant de gagner l'aéroport pour la visite de congé. L'avion papal devrait décoller à 13 h 15' pour arriver à Rome à 14 h 45'.
BXVI-PROGRAMME/VOYAGE TURQUIE/... VIS 061113 (250)

Dans l'émission "Complément d'enquête" diffusée mardi soir sur France2 diffusée et concernant "Les chrétiens face à l’Islam", je pense avoir entendu à un certain moment un Islamique turc dire que ce serait une provocation de la part du Pape de se rendre au musée Sainte Sophie. Ceci est à vérifier. TV5 monde rediffuse demain soir à 22h20 cette émission qui est intéressante.
Redoublons de prières pour Notre Saint Père.

Leodia



********************************




Que les Coeurs Unis de Jésus et Marie nous protègent et nous guident.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le prochain voyage du Saint Père en Turquie   Lun 27 Nov 2006, 23:27

Pour ceux qui en auront la possibilité, les temps forts du voyage du Saint Père en Turquie pourront être suivis en direct sur la chaîne TV : KTO

http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=2711061_television
Revenir en haut Aller en bas
Leodia
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2873

MessageSujet: Le geste courageux de Benoît XVI   Mar 28 Nov 2006, 18:45

Citation :
Le geste courageux de Benoît XVI

L'éditorial d'Yves Thréard.
Publié le 27 novembre 2006


Benoît XVI sera-t-il à l'islamisme ce que Jean-Paul II fut au communisme ? Peut-il jouer un rôle aussi déterminant dans la lutte contre le fanatisme religieux que son prédécesseur dans le combat contre l'empire soviétique ? Souhaitons-le. Le voyage qu'il effectue cette semaine en Turquie est important et audacieux.


Opposé, à titre personnel, à l'entrée de ce pays dans l'Union européenne, que la foi ne doit pas s'imposer par la force, en s'inquiétant du dévoiement de l'islam par quelques dévots d'Allah, le Souverain Pontife faisait oeuvre de sagesse. L'analyse était pertinente, elle était celle d'un docte théologien.


À présent, le théologien réputé peut-il aussi se révéler habile diplomate et fin politique ? La question en choquera certains, qui estiment que là n'est pas la fonction d'un guide spirituel. Elle est pourtant capitale à l'heure où les tensions entre les cultures et les civilisations sont vives ; où les hommes de bonne volonté ne sont pas légion. Le Pape n'est pas seulement l'ambassadeur de Dieu et des catholiques, il a une vocation universelle. Son diocèse est le monde. Et il ne peut y avoir de concorde entre les peuples sans paix entre les religions.


Infatigable paladin, Jean-Paul II avait le mot juste pour peser sur la marche de la planète, dont il avait accompli 29 fois le tour ! « L'homme est le sujet et non l'objet de la politique », avait-il lancé en 1986 à Bogota. Trois ans après, le mur de Berlin tombait. Karol Wojtyla y était pour beaucoup.


Certains commentateurs affirment que Benoît XVI souffre, sur ce terrain, de la comparaison avec son illustre prédécesseur. Ses origines, ses écrits, son parcours feraient de lui un pape plus classique, davantage concentré sur les affaires intérieures de l'Église. Observation hâtive que ce premier voyage hors du Vieux Continent vient démentir. Et le fait qu'il soit réservé à une terre d'Islam, à un pays où il n'est pas attendu en messie, n'est pas un hasard.


Si l'un des objectifs de ce séjour est de resserrer les liens du Vatican avec les chrétiens d'Orient, l'occasion de susciter le dialogue, voire le débat, avec les musulmans apparaît manifeste. Et ce qui pourrait passer pour de la provocation n'est que du courage. D'autres, après la polémique de Ratisbonne, se seraient empressés d'annuler leur déplacement. Pas Benoît XVI.


Depuis les rives du Bosphore, c'est une main que va tendre le Pape à l'ensemble des fils de Mahomet. Un défi aussi, lancé à la Turquie, pays charnière entre deux mondes, candidat à l'Union européenne et officiellement laïc. Le geste n'est pas sans risque. Il devrait marquer le début d'une longue et patiente démarche, plus difficile encore que celle entreprise par son prédécesseur. Car, en Orient, à l'hostilité des gouvernants s'ajoute celle, impitoyable, des foules.


Leodia


Source : Le Figaro :
http://www.lefigaro.fr/debats/20061127.FIG000000226_le_geste_courageux_de_benot_xvi.html



********************************




Que les Coeurs Unis de Jésus et Marie nous protègent et nous guident.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le prochain voyage du Saint Père en Turquie   Mer 29 Nov 2006, 09:36

Citation :
Prière pour la visite du pape en Turquie.mercredi 29 novembre 2006.

Père des Cieux, de qui chaque famille dans le ciel et sur terre tire son nom, nous vous demandons humblement de soutenir, inspirer, et protéger votre serviteur, le pape Benoît XVI, pendant son pèlerinage en Turquie - une terre à laquelle Saint Paul a apporté l’Evangile de votre Fils ; une terre dans laquelle la mère de votre Fils, Marie trône de la sagesse, est demeurée ; une terre dans laquelle la foi dans la divinité vraie de votre Fils a été définitivement proclamée. Bénissez notre Saint Père qui vient en tant que messager de la vérité et de l’amour pour toutes les personnes de foi et de bonne volonté vivant dans cette terre si riche en histoire. Dans la puissance de l’Esprit Saint, puisse cette visite du Saint Père provoquer des liens plus profonds de compréhension, de coopération, et de paix parmi les romains, les orthodoxes, et ceux qui professent l’Islam. Puissent les prières et les événements de ces jours historiques contribuer considérablement à une plus grande entente parmi ceux qui vous adorent, Dieu vivant et vrai, et également à la paix en notre monde tellement souvent déchiré par la guerre et violence sectaire.

Nous vous demandons également, ô Père des Cieux, de veiller sur le pape Benoît XVI et de le protéger ; nous le confions aux soins affectueux de Marie, sous le titre de notre Dame de Fatima, un titre aimé tant par les Catholiques que par les musulmans. Par ses prières et son amour maternel, puisse le pape Benoît XVI être maintenu indemne de tout mal, tandis qu’il prie, témoigne de l’Evangile, et invite tous les peuples au dialogue de la foi, de la raison, et de l’amour.

Nous faisons notre prière par le Christ, notre Seigneur.

Amen.

Prière composée par monseigneur William E. Lori (U.S.A), et qui circule largement parmi les blogues catholiques américains.

source : http://v.i.v.free.fr/
Revenir en haut Aller en bas
princharming
Assidu


Nombre de messages : 657
Localisation : Ville-Marie (Québec)

MessageSujet: Homélie de Benoit XVI à Ephèse   Mer 29 Nov 2006, 20:00

Homélie du pape Benoît XVI - 29.11.2006

(traduction E.S.M.)

Je vous remercie de votre présence, je vous remercie de votre témoignage et pour votre service à l’Eglise dans cette terre bénie où aux origines de la communauté chrétienne à connu de grands développements, a assuré Benoît XVI. Comme cela est démontré aussi par les nombreux pèlerinages qui se rendent en Turquie.

Mère de Dieu - Mère de l'Eglise

Nous avons entendu le texte de l’Evangile de Saint Jean qui invite à contempler le moment de la Rédemption lorsque Marie unie à son Fils dans l’offre du sacrifice étant sa maternité à tous les hommes et particulièrement aux disciples de Jésus. Témoin privilégié de cet événement est l’auteur même du quatrième Evangile Saint Jean, le seul des apôtres à rester au Golgotha avec la Mère de Jésus et aux autres femmes. La maternité de Marie commencée par le Fiat de Nazareth, se réalise sous la Croix. S’il est vrai comme le dit Saint Anselme, qui à partir du moment de fiat de Marie commença à nous garder tous dans son sein, la vocation et la mission maternelle de la Vierge vis-à-vis des croyants dans le Christ, commença effectivement lorsque Jésus lui dit : « Femme, voici ton fils ». En voyant du haut de la croix sa mère et à côté, le disciple bien aimé, le Christ mourant reconnu là, le début de la nouvelle famille qui est devenue, de former dans le monde le germe de l’Eglise et dans la nouvelle humanité. Pour cela, il s’adressa à Marie, l’appelant « Femme » et pas « Mère ». Mot qu’il utilisa lorsqu’il l’a confia à son disciple. « Voici ta mère ». Le Fils de Dieu réalisa ainsi sa mission, née de la Vierge pour partager tout sauf le péché et notre condition humaine. Au moment du retour à son Père, il donna au monde le sacrement de l’unité du genre humain. La famille, rassemblée par l’unité du Père et du Fils et du Saint Esprit dont le noyau du début est justement ce lien nouveau entre la mère et le disciple. De cette façon, reste liée à jamais la maternité divine et la maternité ecclésiale.

Mère de Dieu - Mère de l'unité

La première lecture, rappelle Benoît XVI, nous a présenté celui qui peut être l’évangile de l’apôtre des gentils. Tous même les païens sont appelés dans le Christ à participer pleinement au mystère du salut. Tout particulièrement, le texte a aussi l’expression que j’ai choisie comme devise de mon voyage apostolique : « Lui le Christ est notre paix ». Inspiré par le Saint Esprit, Saint Paul dit non seulement que Jésus Christ nous a apporté la paix, mais que Lui est notre paix. Et en versant son sang, en offrant le sacrifice de sa chair, Jésus a détruit l’inimitié en lui-même et a créé en Lui, des deux, un seul homme nouveau. L’apôtre explique que dans ce sens vraiment imprévisible, la paix messianique s’est réalisée dans la personne même du Christ. et dans son mystère salvifique. Il l’explique en écrivant alors qu’il est prisonnier à la communauté chrétienne qui habitait ici à Ephèse aux saints qui sont à Ephèse, les croyants dans le Fils Jésus comme dit dans l’adresse de la lettre. C’est à eux que l’apôtre souhaite la grâce et la paix de Dieu, notre Père et du Seigneur Jésus.
Grâce est la force qui transforme l’homme et le monde. Paix est le fruit mûr de cette transformation. Le Christ est la grâce, le Christ est la paix.
Maintenant Saint Paul sait qu’il est envoyé pour annoncer un mystère, c'est-à-dire un dessein salvifique que seulement dans la plénitude du temps dans le Christ, s’est révélé, c'est-à-dire que les gentils sont appelés dans le Christ Jésus à participer au même héritage à former le même corps, à être participant de la promesse, grâce à l’Evangile. Ce mystère se réalise sur le plan historique, salvifique dans l’Eglise. Ce peuple nouveau, où une fois tombé le mur qui les séparait se retrouve dans l’unité les juifs et les païens. Comme le Christ, l’Eglise n’est pas seulement un instrument d’unité mais elle en est un signe efficace et la Vierge Marie, la mère du Christ et de l’Eglise, est la mère de ce mystère d’unité que le Christ et l’Eglise représentent ensemble, et édifient dans le monde tout au long de l’histoire, dit l’apôtre des gentils.

Nous demandons la paix pour Jérusalem et le monde entier

Le Christ a fait des deux, un seul peuple, un unique peuple. Cette affirmation se réfère au sens propre aux rapports entre les juifs et les gentils et au mystère du salut éternel. Affirmation cependant qui peut s’étendre aussi sur le plan analogique aux relations entre les peuples et les civilisations présents dans le monde. Le Christ est venu pour annoncer la paix non seulement entre les juifs et les non juifs, mais entre toutes les nations parce que toutes viennent du même Dieu unique créateur et Seigneur de l’univers. Réconforté par la parole de Dieu, ici, d’Ephèse, ville bénie par la présence de Marie très Sainte, nous savons qu’elle est très aimée par les musulmans, souligne Benoît XVI, nous élevons au Seigneur une prière toute particulière pour la paix entre les peuples de cette partie de la péninsule. Le pont naturel entre les continents nous invoquons la paix et la réconciliation, tout d’abord pour ceux qui habitent sur la terre que nous appelons « sainte » et qu’elle est estimée sainte aussi bien par les chrétiens que par les juifs et par les musulmans. C’est la terre d’Abraham, d’Isaac, de Jacob destinée à abriter un peuple, qui sera bénédiction pour le monde entier. Paix pour l’humanité tout entière. Que la prophétie d’Isaïe puisse se réaliser bientôt. De leurs épées ils feront des socles de charrues. De leur lances, des faucilles. On ne lèvera plus l’épée nation contre nation. On ne s’entraînera plus pour la guerre. De cette paix universelle nous en avons tous besoin. De cette paix l’Eglise est appelée à être, non seulement annonciatrice prophétique mais encore plus signe et instrument. Justement dans cette perspective de pacification universelle plus profonde et intense devient l’aspiration vers la pleine communion et la pleine concorde entre tous les chrétiens. Dans cette célébration sont présents des fidèles catholiques de différent rites et ceci est une raison de grande joie et de remerciements à Dieu. Ces rites sont en effet l’expression de cette variété dont est habillée l’Epouse du Christ à condition qu’elle sache aller dans l’unité et vers le témoignage unitaire. Exemplaire dans ce but doit êtres l’unité entre les ordinaires dans la conférence épiscopale, dans la communion et dans le partage des efforts pastoraux.

Magnificat

La Liturgie d’aujourd’hui nous a fait répéter comme une ritournelle au psaume, le cantique de louange que la Vierge de Nazareth proclama dans la rencontre avec Elisabeth, le Magnificat. Nous avons entendu les paroles du psalmiste, la miséricorde et la vérité se rencontreront, la justice et la paix s’embrasseront. Cher frères et sœurs j’ai voulu faire sentir par cette visite, l’amour et la proximité non seulement mon amour et ma proximité spirituelle mais de l’Eglise universelle. A La communauté chrétienne qui ici, est vraiment une petite minorité et qui chaque jour doit affronter des défis et des difficultés; Avec confiance nous chantons avec Marie, le Magnificat de la louange et du remerciement à Dieu qui regarde l’humilité de sa servante. Chantons Le avec joie même lorsque nous sommes éprouvés par les difficultés et des dangers comme cela est prouvé par le beau témoignage du prêtre Romain, Don Antonio Santoro, que j’aime rappeler aussi dans cette célébration. Marie nous apprend que la source de notre joie et que l’unique soutient est le Christ et nous répète ces paroles : n’ayez pas peur, je suis avec vous. Et toi, conclut Benoît XVI, Mère de l’Eglise accompagne toujours notre chemin. Sainte Mère de Dieu prie pour nous.
Revenir en haut Aller en bas
Leodia
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2873

MessageSujet: Benoit XVI et Bartholomée 1er : Texte de la Déclaration c   Jeu 30 Nov 2006, 14:45

Benoit XVI et Bartholomée 1er : Texte de la Déclaration commune
Déclaration commune entre le Saint-Père Benoit XVI et le Patriarche Bartholomée 1er
30 novembre 2006
Fete de Saint André
(Intégralité de la Déclaration rédigée en français)
Citation :

«Voici le jour que le Seigneur a fait, qu’il soit notre bonheur et notre joie» (Ps 117,24)!

La rencontre fraternelle que nous avons eue, nous, Benoît XVI, Pape de Rome, et Bartholomaios I, Patriarche œcuménique, est l’œuvre de Dieu et en quelque sorte un don venant de Lui. Nous rendons grâce à l’Auteur de tout bien, qui nous permet encore une fois, dans la prière et l’échange, d’exprimer notre joie de nous sentir frères et de renouveler notre engagement en vue de la pleine communion. Cet engagement nous vient de la volonté de notre Seigneur et de notre responsabilité de Pasteurs dans l’Église du Christ. Puisse notre rencontre être un signe et un encouragement pour nous tous à partager les mêmes sentiments et les mêmes attitudes de fraternité, de collaboration et de communion dans la charité et dans la vérité. L’Esprit Saint nous aidera à préparer le grand jour du rétablissement de la pleine unité, quand et comme Dieu le voudra. Nous pourrons alors nous réjouir et exulter vraiment.

1. Nous avons évoqué avec gratitude les rencontres de nos vénérés prédécesseurs, bénis par le Seigneur, qui ont montré au monde l’urgence de l’unité et qui ont tracé des sentiers sûrs pour y parvenir, dans le dialogue, la prière et la vie ecclésiale quotidienne. Le Pape Paul VI et le Patriarche Athénagoras I, pèlerins à Jérusalem sur le lieu même où Jésus Christ est mort et ressuscité pour le salut du monde, se sont ensuite rencontrés de nouveau, ici au Phanar et à Rome. Ils nous ont laissé une déclaration commune qui garde toute sa valeur, soulignant que le vrai dialogue de la charité doit soutenir et inspirer tous les rapports entre les personnes et entre les Églises elles-mêmes, «doit être enraciné dans une fidélité totale à l’unique Seigneur Jésus Christ et dans un respect mutuel de leurs propres traditions» (Tomos Agapis, 195). Nous n’avons pas non plus oublié l’échange de visites entre Sa Sainteté le Pape Jean-Paul II et Sa Sainteté Dimitrios I. C’est précisément durant la visite du Pape Jean-Paul II, sa première visite œcuménique, que fut annoncée la création de la Commission mixte entre l’Eglise catholique romaine et l’Eglise orthodoxe. Celle-ci s’est réunie dans le but de déclarer et rétablir la pleine communion.

En ce qui concerne les relations entre l’Église de Rome et l’Église de Constantinople, nous ne pouvons oublier l’acte ecclésial solennel reléguant dans l’oubli les anciens anathèmes qui, durant des siècles, ont affecté et affectent de manière encore négative les rapports entre nos Eglises. Nous n’avons pas encore tiré de cet acte toutes les conséquences positives qui peuvent en découler pour notre marche vers la pleine unité, à laquelle la Commission mixte est appelée à apporter une contribution importante. Nous exhortons nos fidèles à prendre une part active dans cette démarche, par la prière et par des gestes significatifs.

2. Lors de la session plénière de la Commission mixte pour le dialogue théologique qui s’est tenue récemment à Belgrade et qui a généreusement été accueillie par l’Église orthodoxe serbe, nous avons exprimé notre joie profonde pour la reprise du dialogue théologique. Après une interruption de quelques années, due à diverses difficultés, la Commission a pu travailler à nouveau, dans un esprit d’amitié et de collaboration. En traitant le thème «Conciliarité et autorité dans l’Église» au niveau local, régional et universel, elle a entrepris une phase d’étude sur la conséquence ecclésiologique et canonique de la nature sacramentelle de l’Église. Cela permettra d’aborder quelques-unes des principales questions encore controversées. Nous sommes décidés à soutenir sans cesse, comme par le passé, le travail confié à cette Commission et nous accompagnons ses membres de nos prières.

3. Comme Pasteurs, nous avons tout d’abord réfléchi à la mission d’annoncer l’Évangile dans le monde d’aujourd’hui. Cette mission, «Allez donc, de toutes les nations faites des disciples» (Mt 28, 19), est aujourd’hui plus que jamais actuelle et nécessaire, même dans les pays traditionnellement chrétiens. De plus, nous ne pouvons pas ignorer la montée de la sécularisation, du relativisme, voire du nihilisme, surtout dans le monde occidental. Tout cela exige une annonce renouvelée et puissante de l’Évangile, adaptée aux cultures de notre temps. Nos traditions représentent pour nous un patrimoine qui doit être partagé, proposé et actualisé continuellement. C’est pourquoi nous devons renforcer les collaborations et notre témoignage commun devant toutes les nations.

4. Nous avons évalué positivement le chemin vers la formation de l’Union européenne. Les acteurs de cette grande initiative ne manqueront pas de prendre en considération tous les aspects qui touchent à la personne humaine et à ses droits inaliénables, surtout la liberté religieuse, témoin et garante du respect de toute autre liberté. Dans chaque initiative d’unification, les minorités doivent être protégées, avec leurs traditions culturelles et leurs spécificités religieuses. En Europe, tout en demeurant ouverts aux autres religions et à leur contribution à la culture, nous devons unir nos efforts pour préserver les racines, les traditions et les valeurs chrétiennes, pour assurer le respect de l’histoire, ainsi que pour contribuer à la culture de la future Europe, à la qualité des relations humaines à tous les niveaux. Dans ce contexte, comment ne pas évoquer les très anciens témoins et l’illustre patrimoine chrétiens de la terre où a lieu notre rencontre, en commençant par ce que nous dit le livre des Actes des Apôtres, évoquant la figure de saint Paul, Apôtre des nations. Sur cette terre, le message de l’Évangile et l’ancienne tradition culturelle se sont rejoints. Ce lien, qui a tant contribué à l’héritage chrétien qui nous est commun, demeure actuel et portera encore des fruits dans l’avenir, pour l’évangélisation et pour notre unité.

5. Notre regard s’est porté sur les lieux du monde d’aujourd’hui où vivent les chrétiens et sur les difficultés auxquelles ils doivent faire face, en particulier les pauvretés, les guerres et le terrorisme, mais également les diverses formes d’exploitation des pauvres, des émigrés, des femmes et des enfants. Nous sommes appelés à entreprendre ensemble une action en faveur du respect des droits de l’homme, de tout être humain, créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, du développement économique, social et culturel. Nos traditions théologiques et éthiques peuvent offrir une base solide de prédication et d’action communes. Nous voulons avant tout affirmer que tuer des innocents au nom de Dieu est une offense envers Lui et envers la dignité humaine. Nous devons tous nous engager pour un service renouvelé de l’homme et pour la défense de la vie humaine, de toute vie humaine.

Nous avons profondément à cœur la paix au Moyen-Orient, où notre Seigneur a vécu, a souffert, est mort et est ressuscité, et où vivent, depuis tant de siècles, une multitude de frères chrétiens. Nous désirons ardemment que soit rétablie la paix sur cette terre, que se renforce la coexistence cordiale entre ses diverses populations, entre les Églises et entre les différentes religions qui s’y trouvent. Pour cela, nous encourageons l’établissement de rapports plus étroits entre les chrétiens et d’un dialogue interreligieux authentique et loyal, en vue de lutter contre toute forme de violence et de discrimination.

6. Actuellement, devant les grands dangers concernant l’environnement naturel, nous voulons exprimer notre souci face aux conséquences négatives pour l’humanité et pour la création tout entière qui peuvent résulter d’un progrès économique et technologique qui ne reconnaît pas ses limites. En tant que chefs religieux, nous considérons comme un de nos devoirs d’encourager et de soutenir tous les efforts qui sont faits pour protéger la création de Dieu et pour laisser aux générations futures une terre dans laquelle elles pourront vivre.

7. Enfin, notre pensée se tourne vers vous tous, fidèles de nos Eglises présents partout dans le monde, Evêques, prêtres, diacres, religieux et religieuses, hommes et femmes laïques engagés dans un service ecclésial et tous les baptisés. Nous saluons en Christ les autres chrétiens, les assurant de notre prière et de notre disponibilité au dialogue et à la collaboration. Avec les paroles de l’Apôtre des Gentils, nous vous saluons tous: «À vous, grâce et paix de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ» (2 Co 1, 2).


Benoit XVI et Bartholomée : "Tuer des innocents au nom de Dieu est une offense envers Lui et envers la dignité humaine"
Le Saint-Père Benoit XVI et le Patriarche Bartholomée 1er ont affirmé jeudi, dans une déclaration commune, signée de l'un et l'autre que "Nous sommes appelés à entreprendre ensemble une action en faveur du respect du droit de l’homme, et de tout être humain, créé à l’image de la ressemblance de Dieu, du développement économique, social et culturel. Nos traditions théologiques et éthiques peuvent offrir une base solide de prédication et d’action communes. Nous voulons avant tout affirmer que tuer des innocents au nom de Dieu est une offense envers Lui et envers la dignité humaine. Nous devons tous nous engager pour un service renouvelé de l’homme et pour la défense de la vie humaine, de toute vie humaine"




Source : http://www.evangelium-vitae.org/jeux/jeu.php?page=page_actu&ancre=1790



********************************




Que les Coeurs Unis de Jésus et Marie nous protègent et nous guident.
Revenir en haut Aller en bas
princharming
Assidu


Nombre de messages : 657
Localisation : Ville-Marie (Québec)

MessageSujet: Résultats concrets du voyage   Mar 05 Déc 2006, 19:23

Bonjour,

Y a-t-il des résultats concrets du voyages de Benoît XVI en Turquie? tiré du site lesalonbeige.com

Le dialogue avec les orthodoxes s'intensifie

Après leur rencontre en Turquie, Benoit XVI et Bartholomée 1er envisagent de se retrouver, ensemble, à Ravenne en 2007 pour les travaux d'ouverture de la prochaine Rencontre de théologie mixte, qui affrontera le noeud des divisions entre catholiques et orthodoxes. Prochainement, c'est le Primat orthodoxe grec qui se rendra à Rome pour rencontrer le Pape.

Il reste pourtant une ombre dans les relations avec l'Eglise orthodoxe : la Russie. Alexis II a demandé aujourd'hui au Vatican de "prendre des mesures concrètes" pour faire cesser le prosélytisme catholique dans les pays traditionnellement orthodoxes de l'ex-URSS et de faire pression sur les gréco-catholiques en Ukraine. Ces accusations empêchent toute rencontre entre Alexis II et le pape. Les gréco-catholiques d'Ukraine ont rejoint le catholicisme en 1596.

Le cardinal Tarcisio Bertone a rejeté ces accusations :

"Nous ne pensons pas faire du prosélytisme. Les rapports entre le patriarcat et le Saint-Siège sont bons".

A noter que le patriarcat de Moscou conteste l'autorité du patriarche orthodoxe oecuménique Bartholomée Ier. Ce dernier considère que le visite de Benoît XVI "a une valeur incalculable dans le processus de réconciliation". Il a même fait un aveu :

"j’ai parlé avec Sa Sainteté de quelque chose, quelque chose que nous pourrions faire. Je lui ai fait une proposition que je ne peux révéler pour le moment, étant donné que nous attendons une réponse officielle dans ce sens ; je peux toutefois dire que Sa Sainteté a montré un très grand intérêt et l’a accueillie avec plaisir. Espérons qu’elle puisse se réaliser, parce que cela va précisément dans le sens de la perspective du progrès œcuménique que nous sommes ensemble déterminés à poursuivre".
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le prochain voyage du Saint Père en Turquie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le prochain voyage du Saint Père en Turquie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le prochain voyage du Saint Père en Turquie
» Important : Le Saint Père demande notre prière pour qu'il puisse accomplir jusqu'au bout sa mission
» Le Saint Père verra la destruction de Rome et du Vatican et aura beaucoup à souffrir !
» Démission du Saint Père, Proclamation du Cinquième Dogme Marial et Accomplissement des Prophéties !
» C'est quoi le prochain voyage ?????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeurs unis en Jésus et Marie :: De Religione :: En direct de Rome...-
Sauter vers: