Coeurs unis en Jésus et Marie


 
AccueilPortailRechercherFAQS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» 23 juin Solennité du Sacré-Coeur de Jésus
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 01:05

» Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 00:53

» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
par Françoise Hier à 19:25

» Association Proliturgia ... Intéressant à lire.
par Françoise Hier à 19:22

» Neuvaine au Sacré Coeur de Jésus - Sanctuaires de Paray-le-Monial -
par Françoise Hier à 19:13

» 2-Textes du jour et commentaires (audio et vidéo)
par Nicolas Hier à 19:03

» 22 juin Saint Paulin de Nole
par ami de la Miséricorde Mer 21 Juin 2017, 22:05

» 22 juin Saint Thomas de More
par ami de la Miséricorde Mer 21 Juin 2017, 21:51

» La Contraception et l'Enseignement de l'Eglise catholique
par fontaine Mer 21 Juin 2017, 07:27

» 21 juin Saint Louis de Gonzague
par ami de la Miséricorde Mer 21 Juin 2017, 01:58

» L'Evangile avec François (vidéo)
par Nicolas Mar 20 Juin 2017, 19:00

» Mgr Teofilius Matulionis bientôt béatifié
par ami de la Miséricorde Mar 20 Juin 2017, 01:06

» Reconnaissance du martyre de Teresio Olivelli
par ami de la Miséricorde Mar 20 Juin 2017, 00:53

» Le Vatican envisage une excommunication des mafieux et des corrompus.
par Françoise Lun 19 Juin 2017, 16:57

» Frère Jonathan met une claque au forum "Le peuple de la paix".
par Françoise Lun 19 Juin 2017, 14:32

» Le Père Giacomo Filon de Balduina reconnu vénérable
par ami de la Miséricorde Lun 19 Juin 2017, 01:43

» 19 juin Bienheureuse Elena Aiello
par ami de la Miséricorde Lun 19 Juin 2017, 00:52

» Les dangers de l'Ordre de la Rose Croix AMORC
par fontaine Dim 18 Juin 2017, 18:42

» Retraite de guérison en Septembre avec Père Manjackal
par fontaine Dim 18 Juin 2017, 17:29

» 18 juin Fête du Saint Sacrement ou Fête Dieu
par ami de la Miséricorde Dim 18 Juin 2017, 12:31

» Jésus guéri 1 musulmane paralysée et lui montre le paradis
par fontaine Sam 17 Juin 2017, 14:12

» 17 juin Saint Hervé de Bretagne
par ami de la Miséricorde Sam 17 Juin 2017, 09:01

» Consécration au coeur de Jésus
par fontaine Ven 16 Juin 2017, 12:54

» 16 juin Saint François Régis
par ami de la Miséricorde Ven 16 Juin 2017, 00:18

» 15 juin Sainte Germaine de Pibrac
par Françoise Jeu 15 Juin 2017, 09:49


Partagez | 
 

 .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
inconnu
Invité



MessageSujet: .   Mer 13 Sep 2006, 13:15

Rappel du premier message :

.


Dernière édition par le Mer 25 Oct 2006, 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Frank
Assidu


Nombre de messages : 1027

MessageSujet: Re: .   Sam 07 Oct 2006, 10:04

Philippe a écrit:


Maintenant, pour en revenir au prochain voyage du pape en Turquie, imagines seulement une seconde que ce soit le remake de ce qu’il s’est passé le 13 mai 1981 avec Jean Paul II à la différence près qu’il soit effectivement assassiné ! Vu le climat délétère qui règne depuis un certain temps à cause de la polémique sur l’islam (polémique fabriquée de toutes pièces par les médias vendus à la FM) et dans le contexte géopolitique compliqué où tout semble en ébullition je crains fort que l’on assiste à un choc sans précédent entre le 1,2 milliard de catholiques et autres confessions chrétiennes et le milliard et demi de musulmans à travers le monde. Ce serait la troisième guerre mondiale assurée!!! Exactement ce que souhaitent les illuminati !!!

Tu sais la FM a depuis longtemps verrouillé les pays dits "chrétiens". L'assassinat de Benoit 16 ne déclencherait aucune guerre dabord parce qu'aucun protestant n'irait pleurer sur la mort du Pape et que les catholiques au moindre signe de violence seraient mis à l'index.
On entendra simplement le même discours qu'aujourd'hui : "c'est un groupe d'extrémiste islamiste non représentatif de la communauté musulmane qui a fait cela, bla, bla, bla..."
Bref aucune crainte à avoir là-dessus, car si l'assassinat du Pape pouvait effectivement avoir pour conséquence une guerre en chrétiens et musulmans, cela ferait longtemps que la FM l'aurait assassiné (qui plus est la chose est très facile à réaliser).
Et je te rejoins dans le fait qu'il faut en priorité dénoncer la FM, en expliquant toujours que l'islamisme est leur bébé.


Dernière édition par le Sam 07 Oct 2006, 10:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
inconnu
Invité



MessageSujet: Re: .   Sam 07 Oct 2006, 10:15

.


Dernière édition par le Mer 25 Oct 2006, 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Frank
Assidu
avatar

Nombre de messages : 1027

MessageSujet: Re: .   Sam 07 Oct 2006, 10:51

christian a écrit:
Oui, mais n'oublies pas Franck, que Benoit XVI est bien le dernier pape de la prophétie de St Malachie avant de grands évènements eschatologiques,.

La dernière prophétie de Saint Malachie est floue. On ne sait pas si Benoit 16 est "Pierre le Romain" ou bien si celui-ci sera son successeur.
Revenir en haut Aller en bas
inconnu
Invité



MessageSujet: Re: .   Sam 07 Oct 2006, 10:56

.


Dernière édition par le Mer 25 Oct 2006, 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: .   Lun 09 Oct 2006, 17:11

Citation :
L'assassinat de Benoit 16 ne déclencherait aucune guerre dabord parce qu'aucun protestant n'irait pleurer sur la mort du Pape et que les catholiques au moindre signe de violence seraient mis à l'index.
On entendra simplement le même discours qu'aujourd'hui : "c'est un groupe d'extrémiste islamiste non représentatif de la communauté musulmane qui a fait cela, bla, bla, bla..."
Bref aucune crainte à avoir là-dessus, car si l'assassinat du Pape pouvait effectivement avoir pour conséquence une guerre en chrétiens et musulmans, cela ferait longtemps que la FM l'aurait assassiné (qui plus est la chose est très facile à réaliser).

Pour l'instant, cher Franck, nous n'en sommes pas encore là, Dieu merci, il ne s'agit que de pure spéculation et tout peut encore être modifié par la prière.
Par contre, tu as peut être raison, mais je ne partage pas tout à fait ton avis sur les conséquences que pourraient avoir un éventuel assassinat du pape : la guerre de 14/18 (fomentée par la franc-maçonnerie) a éclaté pour moins que ça.

Amicalement

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
inconnu
Invité



MessageSujet: Re: .   Lun 09 Oct 2006, 22:36

.


Dernière édition par le Mer 25 Oct 2006, 18:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: .   Mar 10 Oct 2006, 09:52

Citation :
Benoît XVI annote son discours de Ratisbonne

Le Vatican a publié lundi 9 octobre une mise à jour de la conférence controversée donnée par Benoît XVI à l'Université de Regensburg en Bavière.

Il ne savait pas encore que son discours devant l’université de Ratisbonne allait provoquer une polémique mondiale avec l’islam. Mais dès le 12 septembre au matin, dans la version distribuée à la presse, Benoît XVI annonçait déjà une future « version définitive » de son texte, assortie de notes.

Cette version a été publiée lundi 9 octobre sur le site de la Salle de presse du Saint-Siège (pour la lire en anglais, cliquez ici). Elle remplace donc, sans la contredire pour l’essentiel, celle qui avait mis le feu aux poudres et qui a aujourd’hui disparu des écrans. C’est la cinquième mise au point officielle du Saint-Siège depuis cette crise, il reste à voir maintenant si elle contribuera à calmer les esprits.

Benoît XVI en s’adressant à des universitaires allemands dans le but de démontrer l’intérêt de recréer des relations étroites entre la raison et la foi, avait cité, au début de son propos, un dialogue entre l’empereur byzantin Manuel II Paléologue et un sage persan musulman à la fin du XIVe siècle. Ce sont les phrases, reprises par le pape, des jugements de cet empereur sur l’islam qui ont lancé la polémique.

Trois nuances et treize notes de bas de page

Qu’y a-t-il donc de nouveau ? Trois nuances apportées dans le texte même de la conférence, et treize notes de bas de pages, dont deux reviennent directement sur cette crise.

Les trois nuances sont les suivantes. Dans la version initiale, le pape disait : «Mais l’empereur (…) s’adresse à son interlocuteur d’une manière étonnamment abrupte au sujet de la question centrale du rapport entre religion et contrainte.» La version finale publiée lundi dit ceci : «D’une manière étonnamment abrupte, abrupte au point d’être pour nous inacceptable.»

Moins importantes, mais significatives, deux autres nuances sont apportées dans une même phrase figurant un peu plus haut dans le texte. Version initiale : « Dans la sourate 2, 256, il est écrit : “Pas de contrainte en matière de foi.” C’est l’une des sourates primitives datant de l’époque où Mohammed lui-même était privé de pouvoir et se trouvait menacé. »

Nouvelle version, définitive donc : « Dans la sourate 2, 256, il est écrit : “Pas de contrainte en matière de foi.” C’est probablement l’une des sourates primitives, disent une partie des experts, datant de l’époque où Mohammed lui-même était privé de pouvoir et se trouvait menacé. »

Quant aux treize notes de bas de pages, la plupart apportent les références bibliographiques du discours papal. Mais deux d’entre elles reviennent sur la controverse qui l’avait suivi.
"Cette phrase n’exprime pas mon attitude personnelle"

Au sujet de la phrase de Manuel II Palélologue : « Montre-moi donc ce que Mohammed a apporté de neuf… », Benoît XVI précise, dans la note 3 : « Cette citation a malheureusement été comprise dans le monde musulman comme expression de ma propre position, et a provoqué ainsi une indignation compréhensible. J’espère que le lecteur de mon texte peut reconnaître immédiatement que cette phrase n’exprime pas mon attitude personnelle à l’égard du Coran, pour lequel j’éprouve le respect qui convient pour le livre saint d’une grande religion. En citant le texte de l’empereur Manuel II, il ne s’agissait pour moi que d’en arriver à la relation essentielle entre foi et raison. Sur ce point je rejoins Manuel, sans pour autant faire mienne sa polémique. »

D’autre part, quant à la citation du Coran « Pas de contrainte en matière de foi », le pape précise, en note 5 : « C’est uniquement pour cette pensée que j’ai cité le dialogue mené entre Manuel et son interlocuteur persan. Elle fournit le thème des réflexions suivantes. »

Revenir en haut Aller en bas
inconnu
Invité



MessageSujet: Re: .   Mar 10 Oct 2006, 10:02

.


Dernière édition par le Mer 25 Oct 2006, 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: .   Mar 10 Oct 2006, 10:58

Citation :
CITE DU VATICAN, 9 oct 2006 (AFP) - Le discours de Ratisbonne annoté par le pape sur le site du Vatican

ce texte vient de l'AFP, agence de France, c'est tout dire; rien ne dit qu'il soit exact, et encore moins que sa traduction soit bonne.

je n'y crois pas un seul instant. Benoit XVI ne peut pas nous tresser la corde pour nous pendre, aiguiser le couteau des islamistes pour nous trancher la tête. (Ou alors j'ai rien compris à cette secte satanique)


Si par hasard ce texte est vrai, alors je suis en deuil.

Pour ma part, j'ai trouvé ma source sur le lien suivant (excellent site Wink )

http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=index

En outre, il y a de nombreux articles sur la question qui permettront à tout un chacun de se forger une opinion sans avoir à recourir "au copié collé"

Amitiés

Philippe


Dernière édition par le Mar 10 Oct 2006, 11:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
inconnu
Invité



MessageSujet: Re: .   Mar 10 Oct 2006, 11:07

.


Dernière édition par le Mer 25 Oct 2006, 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: .   Mar 10 Oct 2006, 11:16

Citation :
J'ai vu par ailleurs que la traduction est bien fausse de chez fausse. Et heureusement encore!

Je viens de lire ce texte dans ce lien que tu mets, lui aussi est faux et eronné; c'est à désespérer des catholiques;!!!!!!!!

Où ça ?

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
inconnu
Invité



MessageSujet: Re: .   Mar 10 Oct 2006, 11:29

.


Dernière édition par le Mer 25 Oct 2006, 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: .   Mar 10 Oct 2006, 12:21

Citation :
Cette phrase est totalement fausse et faussée, et heureusement; Cette secte satanique, qui n'a rien d'une "grande religion" ne peut être respectée par le Saint Vicaire du Christ, ou alors, je ne suis plus catholique.

Un seul exemple, le mot "vénéré" est une pure invention, dans la version anglaise, il n'existe pas.

Version anglaise de la note n°3 :

Citation :
Controversy VII, 2 c: Khoury, pp. 142-143; Förstel, vol. I, VII. Dialog 1.5, pp. 240-241. In the Muslim world, this quotation has unfortunately been taken as an expression of my personal position, thus arousing understandable indignation. I hope that the reader of my text can see immediately that this sentence does not express my personal view of the Qur’an, for which I have the respect due to the holy book of a great religion. In quoting the text of the Emperor Manuel II, I intended solely to draw out the essential relationship between faith and reason. On this point I am in agreement with Manuel II, but without endorsing his polemic.

Traduction en français:

Citation :
Citation:
J’espère que le lecteur de mon texte peut reconnaître immédiatement que cette phrase n’exprime pas mon attitude personnelle à l’égard du Coran, pour lequel j’éprouve le respect qui convient pour le livre saint d’une grande religion.

Où vois tu, Christian, que le traducteur a utilisé le mot "vénéré"? Shocked seulement "respect"...
Revenir en haut Aller en bas
inconnu
Invité



MessageSujet: Re: .   Mar 10 Oct 2006, 13:12

.


Dernière édition par le Mer 25 Oct 2006, 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: .   Mar 10 Oct 2006, 17:54

Citation :
Philippec'est du mot respect dont je voulais parler
Ce mot ne me choque pas du tout, bien au contraire, parce qu'on peut respecter une autre religion sans pour autant y adhérer. Par contre, s'il s'agissait de vénérer il en serait tout autrement!!!

Amitiés

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
inconnu
Invité



MessageSujet: Re: .   Mar 10 Oct 2006, 18:09

.


Dernière édition par le Mer 25 Oct 2006, 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: .   Mar 10 Oct 2006, 21:38

Citation :
Si tu veux respecter les délires des sectes sataniques, c'est ton plein droit.

Christian, il ne s'agit pas de me faire dire ce que je n'ai pas dit (encore moins de dénaturer les propos du Saint Père en changeant le sens des mots!!!) mais simplement de respecter la Foi des autres et c'est exactement ce que nous demande l'Eglise si l'on veut rester catholique voilà tout:

Citation :
3. L'Eglise regarde aussi avec estime les musulmans, qui adorent le Dieu Un, vivant et subsistant, miséricordieux et tout-puissant, créateur du ciel et de ta terre (5), qui a parlé aux hommes. Ils cherchent à se soumettre de toute leur âme aux décrets de Dieu, même s'ils sont cachés, comme s'est soumis à Dieu Abraham, auquel la foi islamique se réfère volontiers. Bien qu'ils ne reconnaissent pas Jésus comme Dieu, ils le vénèrent comme prophète; ils honorent sa mère virginale, Marie, et parfois même l'invoquent avec piété. De plus, ils attendent le jour du jugement où Dieu rétribuera tous les hommes ressuscités. Aussi ont-ils en estime la vie morale et rendent-ils un culte à Dieu, surtout par la prière, l'aumône et le jeûne.

Si, au cours des siècles, de nombreuses dissensions et inimitiés se sont manifestées entre les chrétiens et les musulmans, le Concile les exhorte tous à oublier le passé et à s'efforcer sincèrement à la compréhension mutuelle, ainsi qu'à protéger et à promouvoir ensemble, pour tous les hommes, la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté.


(extrait de Nostra Aetate)

Philippe


Dernière édition par le Mar 10 Oct 2006, 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
inconnu
Invité



MessageSujet: Re: .   Mar 10 Oct 2006, 21:58

.


Dernière édition par le Mer 25 Oct 2006, 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: .   Mar 10 Oct 2006, 22:16

Citation :
Nous devons évangéliser, convertir, c'est ce que n'a cessé de dire sur tous les tons Jean Pauil II; jamais il n'a dit que l'Islam devait être mesurée à l'aune de la Religion catholique, jamais!

Où ai je prétendu le contraire?

Non, depuis le début je ne cesse de répéter qu'il ne sert à rien de focaliser uniquement sur l'islam comme s'il était le seul responsable de tous les maux de la Création mais j'ai comme l'impression que tu ne veux retenir que ce que tu veux bien entendre...

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: .   Dim 15 Oct 2006, 21:18

Voici un article de ce jour, de source vaticane qui devrait clôre définitivement la polémique :



Citation :
A ceux qui ont voulu impliquer le pape Benoît XVI et le Saint-Siège dans un choc des civilisations

CARD. BERTONE, CATHOLIQUES ET MUSULMANS PEUVENT PARTAGER DES VALEURS


"Les catholiques et les musulmans peuvent et doivent partager des thèmes qui intéressent tout le monde et sont essentiels pour le sort et l’avenir de l’humanité" a déclaré le secrétaire d’État du Vatican, le cardinal Tarcisio Bertone, dans une interview à la Rai. Concernant le voyage en Turquie de Benoît XVI, prévu fin novembre mais qui selon certains pourrait être annulé à cause des polémiques qui ont suivi les propos du Pape à Ratisbonne, le cardinal Bertone a ajouté qu’il n’y avait pas de raison d’annuler ce voyage. Revenant sur le discours contesté du Pape Benoît XVI en Allemagne, le cardinal Bertone l’a défini notamment un "appel à la collaboration entre la religion chrétienne et la religion islamique pour partager et viser des objectifs moraux communs obligés dans notre monde moderne, comme la tutelle de la valeur de la vie et des valeurs morales". Benoît XVI

Le cardinal secrétaire d’Etat éclaire la lecture du discours de Ratisbonne

Le cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d’Etat du Saint-Siège, s’exprimait dans un texte de présentation du discours à paraître dans le mensuel catholique italien 30 Giorni, actuellement sur quelques sites..

“D’une lecture attentive et directe de ce qui a été, à juste titre, qualifié de "superbe" leçon de Ratisbonne, - laquelle n’était pas et ne pouvait pas être une déclaration ex cathedra, il apparaît clairement que son fond était le rapport entre la foi et la raison, et non l’approfondissement de la question du dialogue avec les autres religions et en particulier l’Islam“, explique ainsi le cardinal.

Malheureusement, une lecture précipitée du texte, qui a aussi été instrumentalisé par ceux qui voulaient impliquer le pape Benoît XVI et le Saint-Siège dans un véritable ou présumé choc des civilisations, - une idée qui n’appartient pas à l’Eglise catholique -, a conduit à des réactions injustifiées de la part de certains secteurs du monde islamique“, a regretté le cardinal.
Ainsi, “il est peut-être nécessaire de rappeler que, dans le discours de Ratisbonne, le pape Benoît XVI n’a pas seulement parlé des risques de déraison présents dans d’autres traditions religieuses, mais a aussi fait une allusion autocritique interne à l’histoire de la théologie catholique“, a souligné le cardinal italien, rappelant la mention dans le texte du pape de Duns Scot (1266-1308). Ce théologien, philosophe écossais et franciscain, affirmait, dans la lignée augustinienne, la priorité de la foi et de la volonté sur la raison.

Le cardinal a aussi rappelé qu’au cours de son audience aux ambassadeurs du monde musulman, le 25 septembre dernier, le pape avait voulu exprimer “son refus de toute instrumentalisation et de toute volonté d’opposer son action à celle de son prédécesseur“, qui n’a pas été que le fait de certains médias.
Pour le "numéro deux" du Saint-Siège, les très nombreuses interventions du Vatican et du pape Benoît XVI sur cette “question spécifique“ ne sont “absolument pas“ liées à “la peur“. Le pape Benoît XVI a tenu à rappeler, “de façon claire et intelligible pour tous, sa volonté "d’honorer" tout le monde, y compris les musulmans, et sa volonté "d’aimer" toutes les communautés chrétiennes, en particulier celles éparpillées dans les régions où la religion musulmane est majoritaire“.

“Le christianisme ne se limite sûrement pas à l’Occident et ne s’identifie pas plus à lui. Plus certainement, la démocratie et la civilisation occidentale pourront retrouver une impulsion et une propulsion, c’est-à-dire cette énergie morale pour affronter une scène internationale fortement compétitive, uniquement en consolidant une relation dynamique et créative avec l’histoire chrétienne".

Il est donc nécessaire “de dégager la rancœur anti-islamique qui couve dans de nombreux cœurs, malgré la mise en danger de la vie de tant de chrétiens“. “La ferme condamnation des formes de dérision de la religion est une condition indispensable pour en condamner l’instrumentalisation“, mais elle ne suffit pas. “Le discours de fond n’est pas non plus celui du respect des symboles religieux. Ce discours de fond est simple et radical : il convient de soutenir la dignité humaine du croyant musulman“.
“Face aux croyants musulmans, mais aussi face aux terroristes, le paramètre qui doit dicter le comportement n’est pas l’utilité ou le don, mais la dignité humaine. Au centre du rapport entre l’Eglise et l’Islam, il y a donc comme préliminaire la promotion de la dignité de chaque personne et l’éducation à la conscience et au soutien des droits de l’homme“, a expliqué le cardinal. Pour autant, a-t-il insisté, les chrétiens ne doivent pas “renoncer à proposer et à présenter l’Evangile, aussi aux musulmans, dans les formes les plus respectueuses de la liberté de l’acte de foi“.

Pour “atteindre ces objectifs“, le Saint-Siège se propose donc “de valoriser au maximum les nonciatures apostoliques dans les pays à majorité musulmanes, pour accroître la connaissance réciproque et, si possible, partager les positions du Saint-Siège“.

Par ailleurs, le Saint-Siège se propose “d’asseoir les relations culturelles entre les universités catholiques et celles des pays arabes et entre les hommes et les femmes de culture“, car, entre eux, “le dialogue est possible“ et “même fructueux“. Pour le cardinal Bertone, il convient donc “d’intensifier cette voie de dialogue avec les élites pensantes, avec la confiance dans le fait de pouvoir ensuite pénétrer les masses, changer les mentalités et éduquer les consciences“.

Pour favoriser ce dialogue, “le Saint-Siège a commencé et continuera à utiliser plus systématiquement la langue arabe dans son système de communication“, a conclu le cardinal secrétaire d’Etat.

Sources: Vatican - E.S.M.

Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 15.10.2006 - BENOÎT XVI


Bien amicalement à tous

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: .   

Revenir en haut Aller en bas
 
.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeurs unis en Jésus et Marie :: De Religione :: En direct de Rome...-
Sauter vers: