Coeurs unis en Jésus et Marie


 
AccueilPortailRechercherFAQS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» 25 juin Saint Prosper d'Aquitaine
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 06:21

» 25 juin Saint Maxime de Turin
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 05:48

» Dialogue du réconfort dans les tribulations de Saint Thomas More
par ami de la Miséricorde Aujourd'hui à 05:31

» Le chapelet à la Grotte de Lourdes.
par Françoise Hier à 21:44

» Nouvelle messe en préparation !
par fontaine Hier à 21:09

» 2-Textes du jour et commentaires (audio et vidéo)
par Nicolas Hier à 19:25

» Le père Steven Scheier s'est retrouvé devant le trône du Jugement de Dieu
par fontaine Hier à 12:31

» Procession du Saint Sacrement hier à Paray le Monial
par ami de la Miséricorde Hier à 09:05

» 24 juin Fête du Coeur Immaculé de Marie
par ami de la Miséricorde Hier à 08:49

» 24 juin Nativité de Saint Jean Baptiste
par ami de la Miséricorde Hier à 08:35

» Mirella Pizzioli : Nos chers défunts sont vivants, nous vivrons avec eux dans l’
par fontaine Ven 23 Juin 2017, 20:24

» Amoris Laeticia : Exhortat° Apostolique post-synodale.
par Françoise Ven 23 Juin 2017, 15:47

» Acte de réparation au Sacré Coeur de Jésus
par fontaine Ven 23 Juin 2017, 11:12

» Neuvaine au Sacré Coeur de Jésus - Sanctuaires de Paray-le-Monial -
par Françoise Ven 23 Juin 2017, 10:49

» 23 juin Solennité du Sacré-Coeur de Jésus
par ami de la Miséricorde Ven 23 Juin 2017, 01:05

» Association Proliturgia ... Intéressant à lire.
par Françoise Jeu 22 Juin 2017, 19:22

» 22 juin Saint Paulin de Nole
par ami de la Miséricorde Mer 21 Juin 2017, 22:05

» 22 juin Saint Thomas de More
par ami de la Miséricorde Mer 21 Juin 2017, 21:51

» La Contraception et l'Enseignement de l'Eglise catholique
par fontaine Mer 21 Juin 2017, 07:27

» 21 juin Saint Louis de Gonzague
par ami de la Miséricorde Mer 21 Juin 2017, 01:58

» L'Evangile avec François (vidéo)
par Nicolas Mar 20 Juin 2017, 19:00

» Mgr Teofilius Matulionis bientôt béatifié
par ami de la Miséricorde Mar 20 Juin 2017, 01:06

» Reconnaissance du martyre de Teresio Olivelli
par ami de la Miséricorde Mar 20 Juin 2017, 00:53

» Le Vatican envisage une excommunication des mafieux et des corrompus.
par Françoise Lun 19 Juin 2017, 16:57

» Frère Jonathan met une claque au forum "Le peuple de la paix".
par Françoise Lun 19 Juin 2017, 14:32


Partagez | 
 

 Miracle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fuya
Assidu
avatar

Nombre de messages : 741
Age : 37
Localisation : france

MessageSujet: Miracle   Ven 18 Aoû 2006, 11:17

Miracle pour 3 pêcheurs mexicains ballottés dans le Pacifique pendant 9 mois
AFP 17.08.2006 - 0:52


Neuf mois de dérive dans le Pacifique, à bord d'une barque, sans eau ni nourriture, l'odyssée fantastique de trois jeunes pêcheurs mexicains a connu le 9 août un heureux dénouement quand un thonier taïwanais les a secourus, après de nombreux appels à l'aide restés sans réponse ou ignorés par d'autres navires.

Au départ ils étaient cinq à être partis à la pêche au requin, mais deux sont morts au début de l'année.

A San Blas, sur la côte Pacifique du nord-ouest du Mexique, on les croyait morts. L'annonce qu'ils avaient été retrouvés vivants à 8.000 km de là, près des Iles Marshall, a causé la stupeur puis une explosion de joie.

Ils avaient pris la mer de San Blas en octobre 2005. Les trois hommes se connaissaient peu, ils partaient à la pêche au requin sur une embarcation de neuf mètres sur trois, sans système de navigation.

Partis pratiquement sans eau ni nourriture, ils ont bu de l'eau de pluie et se sont nourris de "mouettes et de poissons, toujours cru", a raconté un des pêcheurs, Jesus Vidana, lors d'un entretien avec la télévision mexicaine Televisa, depuis le bateau qui les a sauvés.

Les trois Mexicains mangeaient deux ou trois jours de suite puis, faute de prises, devaient parfois jeûner, jusqu'à 15 jours d'affilée.

Ils n'avaient pas prévu d'aller au-delà des Iles Marias, à 60 km des côtes mexicaines. Une tempête les a empêchés de regagner la côte avant la panne d'essence. "Quand on les a perdus de vue, on a commencé à s'angoisser", confie Salvador Ordonez, originaire de Puerto Angel, un port touristique de l'Etat de Oaxaca (sud).

Ils n'avaient emporté avec eux qu'une couverture, utilisée pour se protéger du soleil, une boussole, une montre et une bible.

"Nous n'avons jamais perdu espoir car il y a un Dieu tout puissant. Je crois profondément en lui et je savais qu'il allait nous aider (...) Nous lisions (la bible) et priions tous les trois ensemble tout le temps", confie Jesus Videna, originaire du Chiapas.

Pendant des mois, raconte Lucio Rendon, ils n'ont pas croisé un seul navire. Puis ils ont commencé à voir des bateaux alors qu'ils s'approchaient des îles du Pacifique sud, "parce que nous étions arrivés de l'autre côté, là où il y a des Japonais ou des Chinois".

"Chaque fois qu'on voyait passer un bateau, nous étions heureux, on faisait signe, il continuait sa route, quelle tristesse, parfois on se mettait à pleurer, puis ça nous passait et on discutait des heures pour passer le temps", poursuit Jesus Vidal.

Ils ont le visage, les jambes et les bras gonflés, mais ils sont en bonne santé, selon Eugene Muller, le gérant de la société taïwanaise Koo's Fishing, propriétaire du thonier.

Au ministère mexicain de la Pêche, on ne sait rien des trois hommes, ils ne sont pas inscrits au registre de la pêche. Un fonctionnaire émet l'hypothèse que le puissant courant marin connu au Mexique comme "California", qui descend de l'Alaska en longeant la côte ouest des Etats-Unis et la Basse-Californie, a pu les emporter au large.

Les trois hommes sont actuellement à bord du navire qui les a secourus, cap vers les Iles Marshall, où ils devraient arriver lundi. Là ils seront pris en charge par un diplomate mexicain et passeront des examens médicaux avant d'être rapatriés au Mexique.


pour 3 pêcheurs mexicains ballottés dans le Pacifique pendant 9 mois
AFP 17.08.2006 - 0:52


Neuf mois de dérive dans le Pacifique, à bord d'une barque, sans eau ni nourriture, l'odyssée fantastique de trois jeunes pêcheurs mexicains a connu le 9 août un heureux dénouement quand un thonier taïwanais les a secourus, après de nombreux appels à l'aide restés sans réponse ou ignorés par d'autres navires.

Au départ ils étaient cinq à être partis à la pêche au requin, mais deux sont morts au début de l'année.

A San Blas, sur la côte Pacifique du nord-ouest du Mexique, on les croyait morts. L'annonce qu'ils avaient été retrouvés vivants à 8.000 km de là, près des Iles Marshall, a causé la stupeur puis une explosion de joie.

Ils avaient pris la mer de San Blas en octobre 2005. Les trois hommes se connaissaient peu, ils partaient à la pêche au requin sur une embarcation de neuf mètres sur trois, sans système de navigation.

Partis pratiquement sans eau ni nourriture, ils ont bu de l'eau de pluie et se sont nourris de "mouettes et de poissons, toujours cru", a raconté un des pêcheurs, Jesus Vidana, lors d'un entretien avec la télévision mexicaine Televisa, depuis le bateau qui les a sauvés.

Les trois Mexicains mangeaient deux ou trois jours de suite puis, faute de prises, devaient parfois jeûner, jusqu'à 15 jours d'affilée.

Ils n'avaient pas prévu d'aller au-delà des Iles Marias, à 60 km des côtes mexicaines. Une tempête les a empêchés de regagner la côte avant la panne d'essence. "Quand on les a perdus de vue, on a commencé à s'angoisser", confie Salvador Ordonez, originaire de Puerto Angel, un port touristique de l'Etat de Oaxaca (sud).

Ils n'avaient emporté avec eux qu'une couverture, utilisée pour se protéger du soleil, une boussole, une montre et une bible.

"Nous n'avons jamais perdu espoir car il y a un Dieu tout puissant. Je crois profondément en lui et je savais qu'il allait nous aider (...) Nous lisions (la bible) et priions tous les trois ensemble tout le temps", confie Jesus Videna, originaire du Chiapas.

Pendant des mois, raconte Lucio Rendon, ils n'ont pas croisé un seul navire. Puis ils ont commencé à voir des bateaux alors qu'ils s'approchaient des îles du Pacifique sud, "parce que nous étions arrivés de l'autre côté, là où il y a des Japonais ou des Chinois".

"Chaque fois qu'on voyait passer un bateau, nous étions heureux, on faisait signe, il continuait sa route, quelle tristesse, parfois on se mettait à pleurer, puis ça nous passait et on discutait des heures pour passer le temps", poursuit Jesus Vidal.

Ils ont le visage, les jambes et les bras gonflés, mais ils sont en bonne santé, selon Eugene Muller, le gérant de la société taïwanaise Koo's Fishing, propriétaire du thonier.

Au ministère mexicain de la Pêche, on ne sait rien des trois hommes, ils ne sont pas inscrits au registre de la pêche. Un fonctionnaire émet l'hypothèse que le puissant courant marin connu au Mexique comme "California", qui descend de l'Alaska en longeant la côte ouest des Etats-Unis et la Basse-Californie, a pu les emporter au large.

Les trois hommes sont actuellement à bord du navire qui les a secourus, cap vers les Iles Marshall, où ils devraient arriver lundi. Là ils seront pris en charge par un diplomate mexicain et passeront des examens médicaux avant d'être rapatriés au Mexique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Miracle   Ven 18 Aoû 2006, 12:52

Encore mieux qu'Alain Bombard qui lui n'a tenu que (si on peut dire) 113 jours!!!

Citation :
Alain Bombard

Alain Bombard découvre la mer pendant les vacances d'été qu'il passe en Bretagne ou il apprend la navigation. Après ses études de médecine achevées il s'installe à Boulogne Sur Mer et quand un jour on lui amene alors qu'il est de garde, les corps de 21 marins morts dans le naufrage de leur chalutier, sa vie est changée, en effet il veut trouver des solutions pour augmenter les chances de survie en cas de naufrage.

Il commence par s'intéresser à la résistance à la fatigue, pour cela il n'hésite pas à traverser la Manche à la nage, il étudie de plus prés les canots gonflables. A l'institut océanographique de Monaco il analyse la composition de l'eau ainsi que le comportement des naufragés, il est persuadé que l'on peut survivre après un naufrage, avec un minimum de nourriture et surtout d'eau, qu'elle vienne de la pluie, des poissons ou d'eau de mer coupée avec de l'eau douce. Reste maintenant à prouver qu'il a raison et pour cela il ne va pas hésiter à tenter l'expérience lui même.

Il part donc de Monaco avec un volontaire Anglais, Jack Palmer, à bord d'un Zodiac, "l'Hérétique", doté d'une voile et avec pour seuls équipements : un sextant, un filet à plancton et quelques livres, à Tanger Palmer décide d'abandonner et Bombard repart seul vers les alizés, bientôt il se retrouve sans rien à l'horizon au bon vouloir du vent et des courants. Les premiers jours il se nourrit comme prévu : eau de mer et jus de poissons mais il devra attendre 3 semaines pour voir la pluie, petit à petit la peur de la crevaison, les diarrhées et la perte de poids l'affaiblissent, alors il fait signe à un cargo qui lui donne un oeuf, une pomme et quelques légumes à manger, mais il refuse d'abandonner car se serait donner raison à tous ses détracteurs.

La mer se déchaîne et l'oblige à écoper sans arrêt et toujours avec les moyens du bord : sa chaussure ou son chapeau les dernières semaines seront très dures mais il finira par touche terre à la Barbade le 23/12/1952 après 113 jours de mer et dans un état de santé déplorable et doit être hospitalisé.

De retour en France il est attendu par de nombreux journalistes et sa popularité augmente bien que certains doutent encore et le soupçonnent d'avoir triché, alors il fait des conférences, explique, décrit et met toute sa conviction pour convaincre. Aujourd'hui c'est chose faite, les radeaux de survie sont obligatoires sur les bateaux et Bombard reçoit toujours des lettres de naufragés qui ont survécu grâce à son expérience.

" Je ne suis ni un téméraire ni un casse cou, et j'ai prouvé par un test pratique que ma théorie était bonne " Alain Bombard.

Naufragé volontaire, Alain Bombard. Phébus 1998


Amitiés

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
 
Miracle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE MIRACLE EUCHARISTIQUE DE CASCIA
» Un cours en miracle
» Royaume-Uni : un « bébé miracle » échappe à l’avortement
» Miracle de Noël
» Miracle de Calanda!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeurs unis en Jésus et Marie :: De Religione :: En direct de Rome...-
Sauter vers: